Marion : Un PVT à Calgary et un heureux événement à venir !

Article publié le 28-05-2019.

MARION alias marionperreau

MARION alias marionperreau

  • Localisation aix en provence
  • Dernier diplôme obtenu Master

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Marion s'est installée avec son conjoint à Calgary en Alberta, à proximité des Rocheuses. Elle partage avec nous sa vie de future maman en PVT au Canada !

Bonjour Marion ! Peux-tu te présenter ?
Bonjour !
Je m’appelle Marion, je viens de Bourgogne. Avant de partir en PVT nous étions installés à Aix-en-Provence avec mon conjoint depuis 4 ans, et depuis 5 ans dans le sud de la France. Quand je suis partie, j’étais responsable administrative dans une école de langue, une école de français pour étudiants étrangers à Aix-en-Provence.
Pourquoi avoir choisi de partir en PVT au Canada ?
J’étais partie à Vancouver il y a 10 ans lorsque j’étais étudiante.
J’avais découvert le Canada à ce moment-là et j‘avais adoré la mentalité, les paysages, le style de vie. Avec mon conjoint, on avait envie de partir de France et tenter une expérience à l’étranger. On était parti 3 mois en Allemagne, on a beaucoup bougé en France mais jamais à l’étranger, c’était la première fois.
On est parti en vacances au Canada en janvier 2017 et à notre retour on a postulé au PVT. C’était la pire période, il restait alors très peu de places (13 au mois d’avril 2017) et, finalement, au mois d’août des places supplémentaires ont été ajoutées et nous avons été sélectionnés à une semaine d’écart. Nous avons obtenu nos PVT mi-août 2017 et on est parti le 1er mars 2018 (5 mois plus tard).
C’était une bonne période pour arriver par rapport à l’hiver canadien, de mars à juin c’est la meilleure période.
CANADA VACANCE OCTOBRE (254)

Pour en savoir plus sur la sélection des candidats pour le PVT Canada, consultez notre dossier sur le Permis Vacances Travail au Canada.

Pourquoi avoir choisi de vous installer à Calgary ?
J’avais déjà voyagé à Québec, Toronto et Montréal en vacances, mais jamais à Calgary. Avec mon conjoint, nous connaissions Québec et Montréal, mais pas de coup de cœur pour cette ville.
Toronto et Vancouver étaient trop chères. Nous sommes arrivés en couple et nous n’avions pas forcément envie de retourner en colocation, on n’avait pas encore de travail sur place, un prêt en France… Il ne fallait pas prendre trop de risques avec une ville trop chère. Donc on s’est dit que Calgary avait l’air d’être un très bon choix, surtout pour notre projet d’installation.

Avant notre départ nous sommes allés au salon Destination Canada à Bruxelles et toutes les provinces étaient présentes, sauf l’Alberta (et le Nunavut). On s’est renseigné sur toutes les provinces en dehors du Québec et finalement on a choisi Calgary, alors que l’Alberta n’était pas présente au salon.
Notre choix s’est porté sur Calgary car même si c’était plus cher en terme de logement que Montréal, les loyers restaient abordables. Il y avait aussi le soleil, la proximité des montagnes, les taxes moins élevées et le fait que ce soit une ville assez grande pour trouver du travail facilement. Il y avait beaucoup de points positifs et seulement un point négatif : on m’avait dit que vivre à Calgary sans voiture serait compliqué (je n’aime pas conduire).
Finalement, il est toujours mieux d’avoir une voiture (surtout pour aller dans les montagnes) mais ce n’est pas impossible de se débrouiller sans conduire. Et tous les points positifs ont été avérés.
CALGARY JUIN 2018 (226)

Consultez notre dossier sur le PVT à Calgary.

Est-ce que tu regrettes ton choix de ville ou tu en es contente ?
On n’a jamais regretté le choix de cette ville, on est vraiment contents d’avoir choisi Calgary. La seule déception fût le mois d’août, on n’était pas au courant mais il y a beaucoup de feux de forêt en Colombie-Britannique et beaucoup de fumée qui arrive jusqu’à Calgary, c’est impressionnant : brouillard jaune et de la poussière dans toute la ville au mois d’Août. Pour visiter la région, je ne vous conseille pas de venir au mois d'août, par contre la période de septembre à octobre est idéale.

A Calgary, on apprécie l’entraide entre les communautés, les gens sont très sympas, on peut laisser son vélo ou son ordinateur sans avoir de problèmes, ce sont des petites choses qui enlèvent un poids au quotidien. Tout est plus simple. Et aussi, les Calgariens font beaucoup de compliments. Ils sont polis et respectueux.
Un ami mexicain m’avait dit qu’il n’y avait rien à faire à Calgary et que j’en aurai vite fait le tour. Certes, il n’y a pas beaucoup de musées et il faut chercher l’information concernant les festivals. L’année dernière, j’apprenais le jour même ce qu’il se passait dans la ville... Mais il y a énormément de choses à faire pour un résident à Calgary. Pour un touriste qui vient une dizaine de jours, la ville a moins d’intérêt. Entre mai et septembre il y a beaucoup de festivals, foodtrucks… Le magazine Avenue de Calgary m’aide à m’informer de ce qu’il se passe !
calgary

As-tu trouvé un travail facilement ? Quel était ton niveau d’anglais avant d’arriver ?
Quand on est arrivé en mars 2019, j’ai trouvé un travail en une semaine dans un café (barista). Je parlais déjà anglais mais je n’avais pas d’expérience en temps que barista. C’était mon job préféré, surtout dans le café où j’étais à Mari Bakeshop, dans le quartier d’East Village. Ce café n’est pas tenu par des Français mais ils ont une des meilleures baguettes que j’ai pu manger à Calgary, ils font des choux à la crème et des gâteaux. J’ai fait ce job de mars à juillet et, entre temps, j’avais d’autres boulots à mi-temps dans d’autres cafés.
Début juillet, j’ai commencé à travailler dans une crêperie « Suzette » et j’ai arrêté à Mari Bakeshop parce que j’étais à temps plein dans ce nouveau job.

Pour les postes de barista, mon niveau d’anglais suffisait. Je n’ai pas cherché longtemps mais pour tous les endroits dans lesquels j’ai postulé, j’étais la plupart du temps embauchée. Si on cherche un travail, on trouve, j’ai même réussi à trouver un travail enceinte avec un niveau d’anglais pas excellent.
J’ai beaucoup progressé en compréhension orale, mais par contre j’ai encore des progrès à faire en expression orale (ces derniers temps j’ai l’impression d’avoir régressé, et mon accent français est toujours très présent !).

Et pour le logement ?
J’avais réservé un airbnb pour une dizaine de jours pour prendre le temps de découvrir la ville. Après la visite de quatre appartements en une semaine, on a trouvé un appartement non meublé, pour un loyer mensuel de 825 $. En avril dernier nous avons déménagé pour un appartement avec deux chambres (non meublé) pour un loyer de 1 300 $.
Tu peux nous en dire plus sur le coût de la vie à Calgary ?
Pour un appartement avec une chambre, il faut compter entre 900 / 1 000 $ .Ce qui coûte cher, c’est l’assurance voiture (d’ailleurs préparez un historique de votre assurance française), internet et les forfait téléphonique (et le vin) ! On fait moins de dépenses niveau loisir car on préfère aller en montagne. L’essence est moins chère et il n’y a pas de péages. J’achète beaucoup en seconde main pour les habits.
Donc je pense que le coût de la vie est le même qu’en France… mais gardez en mémoire que je viens d’Aix en Provence !
As-tu voyagé depuis que tu es partie en PVT ?
Nous sommes partis en week-end à Vancouver, à Jasper et une semaine de vacances dans la Vallée de l’Okanagan. On est aussi allé à Edmonton pendant le week-end de Pâques mais tout était fermé donc on n’a pas vraiment pu découvrir l’ambiance de la ville. On devait aussi aller à Halifax mais les six heures d’avion nous ont fait changer d’avis (c’est la même durée et le même prix que Halifax / Paris).
Si jamais on doit partir à la fin de notre PVT, on a pour objectif d’aller au Yukon voir les aurores boréales.
LAC PEYTO octobre 2018 (60)
LAC PEYTO octobre 2018 (9)
As-tu eu des difficultés pendant ton PVT ?
Seulement mon copain qui a mis plus de temps à trouver du travail. Il a dû signer son contrat début mai et a commencé en juin, c’était plus stressant pour lui mais, finalement, trois mois pour trouver du travail c’est raisonnable. Il voulait se reconvertir en tant que brasseur, il s’est formé de son côté et est devenu Certified Cicerone® . Il travaille à Prairie Dog, une brasserie avec le plus grand barbecue du Canada, où la bière est brassée sur place. C’est aussi pour ça qu’on avait choisi Calgary, il y a de nombreuses micro-brasseries qui ouvrent dans la ville.
Nous avons cherché du travail sur place, nous n’avions pas cherché avant. Nous avions des économies et j’avais un peu d’expérience en service / hôtellerie. On s’est dit que pour des petits jobs, ce serait de la perte de temps de postuler en avance. Nous sommes allés à Connexion Carrières dès le 2e jour, on n’a pas trouvé de travail grâce à eux mais ils ont été un bon soutien, notamment pour relire le CV ou nous encourager dans notre recherche d’emploi.
Quels sont tes meilleurs souvenirs pour le moment ?
Mes vacances à Vancouver et Okanagan Valley, en octobre avec des amis de France. Nous avions loué une voiture et nous sommes partis pour une semaine tous ensemble. La découverte de ma grossesse en décembre dernier et notre arrivée à Calgary font aussi partie de mes meilleurs souvenirs.
La découverte de la ville, toutes les premières fois dans la ville, nous laissent un bon souvenir. Je me souviens que le chauffeur de taxi était très sympa et les gens adorables, ils nous ont même offert des cadeaux le premier jour. Nous nous baladions au centre commercial, on a dit qu’on était arrivé hier à des vendeurs et ils nous ont offert des sacs cadeaux ou des produits gratuitement. Sympa l’accueil !
calgary octobre (6)
Tu attends un heureux événement ! Comment gères-tu ta grossesse pendant ce PVT ?
Bien (enfin j’essaye !). Avant de nous lancer dans ce projet bébé, j’avais vérifié si une éventuelle grossesse serait couverte, et c’est bien le cas. Je suis couverte par l’Alberta Healthcare. Une fois enceinte il m’a fallu trouver un médecin de famille qui acceptait les nouveaux patients. J’en ai choisi un au plus proche, il est anglophone. Je dois parfois lui demander de répéter certain termes médicaux, mais rien d’insurmontable.
Je préfère vraiment le système médical ici. On respecte le patient, sa nudité et sa pudeur aussi. Le suivi de la grossesse est vraiment bien. J’ai vu le docteur la première fois en décembre et tous les mois j’ai un rendez-vous de suivi. Depuis ma 22e semaine de grossesse, je ne me rends plus chez mon docteur mais à Rockyview Maternity & Family Practice pour mon suivi.
En général, j’ai trouvé qu’il était plus facile de trouver des organismes pour après la naissance, comme des maisons post-partum plutôt que des classes prénatales ou des activités spéciales femmes enceintes. Concernant le congé maternité, je peux le commencer 12 semaines avant l’accouchement prévu et je recevrai 55 % du revenu de l’année précédente (cette somme sera ensuite imposable). Seulement, il faut avoir travaillé au moins 600 heures au cours de l’année précédente.
Quels sont tes projets ? As-tu des conseils pour les futurs PVTistes ?
C’est difficile de se projeter pour l’instant car nous n’avons pas pu envoyer notre demande de Résidence Permanente. Nos tests de langue n’étant plus valables nous avons dû les repasser pour repostuler à la RP et il n’y avait pas de session disponible avant mai 2019. Nous devons donc à présent attendre les résultats avant de s’inscrire à Entrée Express.
Nous attendons de savoir si l’on peut rester l’année prochaine et, dans ce cas-là, il faudra que je (re)trouve du travail, même si j’ai théoriquement droit à 12 mois de congés maternité.

Côté conseil : préparez bien votre voyage pour ne pas avoir de mauvaises surprises, nous avions fait une check list de tout ce qu’il faut faire en arrivant.
N’hésitez pas à regarder ailleurs que les trois grandes villes : Vancouver, Toronto et Montréal, quitte à aller dans des villes plus petites et avoir peut-être plus d’opportunités. A Calgary il y a moins de francophones, donc il y a plus d’intérêts à être bilingue. Et les Calgariens aiment bien les Français. À Edmonton il y a de nombreuses possibilités pour les francophones, la ville est active dans le développement de la Francophonie.

Bonne chance et bon PVT à vous !

C ET M (5)

Vous pouvez suivre les aventures de Marion sur son blog Witty Mary.
Ainsi que sur les réseaux sociaux : Instagram et Facebook

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
Évaluation de l'article
5/5 (5)

Articles recommandés

[Dossier]

Le permis Stage Coop International au Canada

[Interview]

Christelle à Canmore en Alberta

[Récit de voyageur]

Anne, reporter PVTiste : le road trip canadien commence !

[News]

Tu sais que tu es un backpacker quand…

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Merci Marion pour toutes ces détails, moi aussi je compte quitter la France et rejoindre le Canada prochainement mais sauf que je ne sais pas trop ou aller justement, mais sur les photos que vous avez partagé ça l’air magnifique j’aime beaucoup ce paysage .

{{likesData.comment_77347.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre