Stéphanie : un PVT au Canada il y a 10 ans

Date de publication : 13-01-2022

Profession

Chargée de projets E-marketing

pvtistes : Bonjour Stéphanie, peux-tu te présenter ?
Stéphanie : Je m’appelle Stéphanie, j’ai 38 ans, j’habite à Paris. Je suis cheffe de projet marketing dans l’audiovisuel et je suis partie en PVT à Montréal (pendant un congé sabbatique) pour ma crise de la trentaine en 2013.
pvtistes : Tu as fait un PVT au Canada. Pourquoi cette destination ?
Stéphanie : Le Canada m’a appelée. Je suis partie en vacances au Québec en 2012 voir une amie elle-même en PVT. J’ai eu un coup de foudre pour Montréal. Y vivre est devenu viscéral.
pvtistes : Qu’as-tu fait au Canada pendant ton PVT ?
Stéphanie : Par choix, j’ai beaucoup travaillé mais dans un domaine totalement différent de ce que je connaissais. Serveuse chez David’s tea dans un premier temps, j’ai quitté cette « jobine » (= petit job en québécois) pour être vendeuse / barista chez Pain doré.

J’ai profité de ma famille et de mes amis qui ont profité de cette année pour me rendre visite très régulièrement.
J’ai aussi pris quelques jours pour découvrir les Laurentides et Boston.

Stephanie PVT Canada dix ans

pvtistes : Quelles ont été les réactions de tes proches à l’époque face à ta décision de partir ?
Stéphanie : Mes amis ont été très encourageants, mon travail aussi, ma famille beaucoup moins. C’était inédit pour eux. Mais j’ai réussi à les convaincre par ma détermination à faire cette année de coupure. Ils ont fini par comprendre à quel point j’en avais envie et m’ont même aidée financièrement quand c’était moins rose sur place.
pvtistes : Qu’as-tu le plus et le moins apprécié au Canada ?
Stéphanie : Le plus : la facilité pour vivre là-bas, le bien-être général, la sympathie des locaux. Honnêtement il n’y a pas grand-chose que je n’ai pas apprécié. Il a juste fallu se faire aux habitudes sur place, notamment car j’ai pris un appartement avec une amie et qu’il a fallu gérer toutes les démarches pour avoir l’électricité, internet, le chauffage, etc.

Stephanie PVT Canada dix ans

pvtistes : Quel est ton meilleur souvenir de voyage ?
Stéphanie : Les beaux jours et l’effervescence estivale !
pvtistes : Le moins bon ?
Stéphanie : Les fêtes de Noël parce que loin de mes proches et ex-aequo voir mes amis expatriés partir les uns après les autres. C’est une réalité aussi bien pour ceux qui restent que ceux qui repartent.
pvtistes : Le Canada semble te manquer. As-tu déjà songé à y revenir sur du long terme ?
Stéphanie : Je n’ai jamais songé à repartir y vivre pour la simple et unique raison que mes attaches sont ici en France, à Paris ou proche Paris.

De plus, j’ai la chance d’avoir beaucoup de congés et de pouvoir profiter de Montréal quand j’y vais. Je n’ai pas envie de finir blasée par Montréal, comme je peux l’être de Paris en y vivant au quotidien.

En PVT ou jeune pro il y a l’excitation du projet en lui-même, on est expat, on rencontre plein de nouvelles personnes, etc.
pvtistes : Depuis ton PVT, comme tu y es retournée plusieurs fois, trouves-tu que Montréal a changé ces dix dernières années ?
Stéphanie : Je ne trouve pas que Montréal ait particulièrement changé. Après c’est une question de point de vue et surtout je n’y suis pas retournée depuis 3 ans et demi. Peut-être que la crise sanitaire a changé les choses.

Stephanie PVT Canada dix ans

pvtistes : Avec le recul, qu’est-ce que t’as apporté ce PVT ?
Stéphanie : Tellement de choses. Déjà sur un plan personnel, Stephanie PVT Canada 10 ans
L’apaisement, j’étais clairement en crise de la trentaine avant de partir. J’étais en dépression, tout allait bien mais rien n’allait à la fois. Cette année à me réinventer m’a fait un bien fou. En revenant, je savais exactement ce dont j’avais besoin et j’ai fait en sorte de mieux m’écouter.

Une occasion de me faire de nouveaux amis. C’est bête mais dans notre quotidien avec le travail, les études, les occasions de créer de nouveaux liens forts sont rares. Là-bas, nous étions tous dans le même bateau et ça rassemble énormément. J’ai gardé de très très bons amis sur place, que je vois peu mais qui restent chers à mon cœur pour le plus longtemps possible.

Et vivre cet aboutissement, tout comme n’importe quel projet, aller au bout de quelque chose c’est toujours satisfaisant. Je suis fière de moi d’avoir eu l’envie de le faire, de l’avoir fait. Tout n’a pas toujours été super, il y a eu des déceptions, des remises en question mais je l’ai fait et c’est cool !
pvtistes : As-tu des conseils pour les futurs pvtistes ou ceux qui hésitent à se lancer ?
Stéphanie : FONCEZ !

Par contre, je dirais qu’il faut quand même se renseigner à minima sur le pays, la ville où nous partons et savoir ce que nous recherchons exactement. Surtout si on a besoin de travailler pour X ou Y raison.
Après, au Canada, à Montréal, trouver un petit boulot c’est facile. Vous serez peut-être amené à changer et ce n’est pas très grave. On rebondit !

C’est une expérience extraordinaire. Même si parfois on traverse des périodes de doutes, on en sort forcément grandi.

Pvtistes.net et sa communauté sont des soutiens énormes, « de la première pierre » du projet à sa fin. N’hésitez pas à y passer votre vie.

Stephanie PVT Canada dix ans

pvtistes : Et pour finir, quels sont aujourd’hui tes projets ?
Stéphanie : Aujourd’hui mes projets sont très basiques. J’ai ma petite vie à Paris et j’espère pouvoir retourner à Montréal en juin. Si mon expérience, à ma petite échelle, peut motiver / soutenir quelqu’un d’autre c’est avec plaisir !

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés