Two French travellers, conquis par la Nouvelle-Zélande

KrysdeKonoha

KrysdeKonoha

  • Localisation -
  • Destination -
  • Profession -
  • Dernier diplôme obtenu -

Bonjour ! Pouvez-vous nous dire qui se cachent derrière Two French travellers ?

Je suis Julie, j'ai 26 ans et je suis originaire du département de la Mayenne. Avant de partir en voyage, j'étais assistante du département services d'une entreprise de protection incendie, mais j'ai également travaillé en hôtellerie par le passé. Ma passion principale est le voyage, la découverte de lieux incroyables et les rencontres effectuées sur le chemin.

Je suis Christopher, j’ai 29 ans et je suis originaire de Toulouse. J'ai fait mes études dans le génie civil puis j'ai exercé le métier de dessinateur-projeteur dans une boîte de protection incendie par sprinkler.
Depuis un peu moins d'un an, je me suis découvert une passion sans limite dans l’art de la photographie. Réussir à faire passer une émotion à message à travers une image est à mes yeux une façon de communiquer hors-norme. J'admire cela. Je peux passer de longs moments à admirer et contempler des clichés pris par des professionnels ou des amateurs même si à mes yeux il n'y a plus vraiment un gros fossé entre eux depuis la démocratisation des appareils numériques. J'aime voyager pour découvrir et apprendre des autres cultures, découvrir des modes de vie différents de ce que nous avons dans l'Hexagone.

Pourquoi avoir choisi de vous envoler pour la Nouvelle-Zélande ?

Tout d'abord, le choix d’un PVT nous a semblé évident car il permet de travailler légalement pendant son voyage et donc de remplir un peu le compte en banque après l'avoir sollicité pendant plusieurs mois. Ensuite, nous souhaitions partir dans un pays anglophone afin d'améliorer notre niveau d'anglais. La Nouvelle-Zélande a donc été choisie pour ces raisons, mais aussi pour la richesse de ses paysages. Et puis nous avions entendu tellement de bien du pays que nous voulions aller voir par nous-mêmes.
C’est la première fois que nous partions si longtemps, si loin.

Nous nous sommes beaucoup renseignés sur Internet sur le PVT, nous avons lu différents articles de personnes qui avaient déjà fait l’aventure à travers leurs blogs, ça nous a beaucoup aidés. Nous avons lu attentivement les conditions de remboursement des clauses de remboursement des différentes assurances afin de faire le choix qui nous correspondait le mieux.

À travers ce PVT, on voulait bosser car nous avions très envie d’avoir une ou plusieurs expériences professionnelles en anglais, et bien évidement voir des paysages de fou et les prendre en photo car aller en Nouvelle-Zélande sans voir le spectacle naturel que ce pays peut encore offrir, ce serait dommage.

Nous avons décollé le 15 septembre pour atterrir le 16 septembre dans la ville d’Auckland. 2 heures après nous avons pris le ferry pour rejoindre une amie résidant sur l’île de Waheke island pour y déposer nos bagages.

Initialement, nous avions prévu de faire la partie road trip de notre voyage en une seule fois, puis de se sédentariser sur Auckland. Au final nous avons respecté notre plan mais nous nous sommes installés sur Christchurch pour travailler.

pvt-nouvelle-zelande-julie-twofrenchtravellers

Quels boulots avez-vous faits durant votre année sur place ?

Sur Christchurch, nous avons fait le tour des boîtes d’intérim en ayant pris avant le soin de préparer nos CV.

Julie : J’ai travaillé pendant trois semaines dans une usine de poulet. Le poulet mariné à disposer sur des grilles avant de passer au four était mon quotidien, autant vous dire que c’était passionnant…

Après quelques soirées de service dans un restaurant français, j’ai finalement préféré travailler dans le magasin d’une boulangerie à taille industrielle, à partir de fin janvier. Mettre en rayon, servir les clients, les conseiller, etc. une bonne opportunité pour pratiquer mon anglais.
Chacun de ces boulots étaient payés au SMIC, soit 16 $ de l'heure.

Christopher : J’ai travaillé pendant un mois dans une petite boîte en tant que dessinateur projeteur dans la protection incendie. J’ai ensuite travaillé sur des chantiers en tant que manœuvre puis j’ai fini en tant que plongeur dans un café-restaurant du centre-ville.
J'étais payé 16 $ de l'heure sauf pour mon premier job où j'étais à 22 $ de l'heure.

Avez-vous des astuces à donner à ceux qui cherchent du travail sur Christchurch ?

Préparez en amont votre CV en anglais et préparez un discours de présentation. Ne faites pas la même erreur que nous en allant chercher du travail pendant la période de Noël, car beaucoup d’employeurs potentiels sont en vacances…
Si vous voulez travailler dans le BTP, nous vous recommandons sans hésiter la ville de Christchurch qui est en travaux permanents depuis son tremblement de terre meurtrier.
Pour trouver les annonces, pas de secret, c'est les boîtes d'interim, les sites Internet comme seek ou trademe ou bien le bon vieux porte-à-porte.
Essayez toujours d’avoir un contrat de travail, car on entend beaucoup d’histoires où des employeurs peu scrupuleux profitent de l’arrivée massive des backpackers pour profiter d’eux. Ne soyez pas naïfs.

La NZ a été l’occasion pour vous de tenir un blog et un compte Instagram et de laisser libre cours à la nouvelle passion de Christopher !

Notre blog s'appelle Two French travellers.

On s’en rend compte uniquement arrivés sur place que rédiger des articles pour un blog prend énormément de temps. Heureusement nous sommes deux et nous avons pu nous répartir les tâches : Julie écrivait beaucoup d’articles, moi je m’occupais du développement des clichés, de la publication des articles et de la maintenance du site.

pvt-nouvelle-zelande-paysage-twofrenchtravellers

Pour Internet, on en trouvait un peu partout, les cabines téléphoniques « sparks » vous avez droit à 1Gb de wifi par jour.

Le réseau wifi est bien mieux développé en Nouvelle-Zélande qu'en France. Pas galère du tout pour trouver du wifi, quand nous arrivions dans une ville, nous allions directement à la bibliothèque pour recharger nos appareils et communiquer grâce au wifi illimité. Croyez-nous, vous ne serez pas les seuls backpackers à faire cela.

Si vous souhaitez avoir un blog tout en voyageant, on vous conseille de vous documenter sur le blogging (création site, hébergement, langage HTLM,...) AVANT de partir. Ce qui est génial, c'est qu'on a besoin de personne pour apprendre, il suffit d'une connexion Internet, d'un PC et de motivation.

N'hésitez à avoir un carnet (et un stylo) tout le temps sur vous pour écrire vos futures anecdotes, émotions, bref tout ce que vous ressentirez sur la route.

Essayez d'apporter quelques chose qui fait que votre blog se démarque des autres. Pour le notre c'est la photo.

pvt-nouvelle-zelande-roadtrip-twofrenchtravellers

Avoir un grand nombre de followers n'est pas notre priorité contrairement à d'autres blogs "plus agressifs". Ce que nous voulions à la base, c'était de donner des nouvelles à nos proches. Leurs amis ont commencé à nous suivre, les amis de leurs amis ont fait de même...Maintenant nous avons des followers issus d'un peu partout dans le monde. Pour ce premier blog, nous sommes très contents . Nos fans commentent nos photos régulièrement et c'est vraiment un plaisir de donner des conseils à des voyageurs âgés de 18 à 80 ans. Nous adorons interagir avec cette communauté internationale.

Vous avez eu l’occasion de découvrir une bonne partie de la Nouvelle-Zélande, quels sont vos 3 coups de cœur ?

Nous avons eu la chance d'avoir le temps de visiter les deux principales îles du pays.

Notre top 3 (par ordre de préférence) serait :

  • Tongariro alpine crossing :

    On y a fait qu’une journée mais le temps était MAGNIFIQUE ! L’ascension du Mont Ngauruhoe a été assez éprouvante mais la vue au sommet était époustouflante.

  • Abel Tasman :

    Marcher plusieurs heures dans le bush pour ensuite arriver sur une plage DÉSERTE (en même temps, nous sommes partis il faisait encore un peu nuit), voir des animaux que tu ne vois pas tous les jours en liberté, à quelques centimètres de toi, c’est tout simplement magnifique.

  • La route sur l’Île du Sud :

    Christopher - Je n’aime pas conduire, mais j’ai vraiment pris du plaisir à conduire dans cette zone, regarder les collines sans fin, voir une telle palette de couleurs de la flore, et être TOUT SEUL sur la route c’est génial, il n’y a pas d’autres mots.

Mais on doit avouer qu’on aurait préféré écrire un TOP 10 parce qu’il y a tellement de destinations qui nous ont plu !

pvt-nouvelle-zelande-tongariro-sommet-twofrenchtravellers

On entend souvent que les Français n’ont pas bonne réputation en Nouvelle-Zélande et en Australie. Avez-vous ressenti cela pendant votre année sur place ?

Cette mauvaise réputation peut être due à plusieurs choses comme la pratique du « French Shopping », le fait que certains ne veuillent rester qu'avec des Français. On n’a jamais vraiment compris ce genre de raisonnement…
Disons que quand tu pars à l'autre bout du monde pour une durée aussi longue, c'est aussi pour adopter un autre mode de vie. Alors bien évidement ça peut rassurer de rester en personnes parlant la même langue, mais on pense qu'au bout d'un moment il faut faire l'effort de quitter son "nid douillet", surtout si on veut améliorer son anglais et s'intégrer dans le pays d'accueil.
En tout cas, nous n’avons ressenti aucune hostilité, mais ayant entendu ce genre d’histoires, nous étions assez avenants envers la population locale, ce qui, nous pensons, a fortement plu.
Après ne soyons pas naïfs non plus, personne n'est à l'abri de tomber sur des gens négatifs, c’est valable partout dans le monde.

Le voyage en NZ a touché à sa fin il y a quelques semaines, quel bilan faites-vous de votre expérience là-bas et quels sont vos projets ?

Avec un peu de recul, nous nous rendons compte que notre planète nous réserve énormément de surprises, la Nouvelle-Zélande fait de gros effort pour conserver les sites naturels.
Nous ne regrettons pas les longues heures de préparation avant de partir à se renseigner le marché du travail (le salaire minimum, type d'emploi...).
Le road trip a été quelque chose d'unique ! Nous avons vu des lookouts merveilleux, des phénomènes rares, notamment une aurore australe juste avant de repartir.
En gros, on en prend plein les yeux !

pvt-nouvelle-zelande-christopher-tongariro-twofrenchtravellers

Nous avons rencontré des gens formidables, dans notre colocation nous étions avec deux Tchèques, deux Philippines, un Népalais, un Coréen et un couple d'Argentins qui était locataires avant nous et qui est revenu passer un week-end.

Ça fait énormément de bien de pouvoir discuter avec des personnes venues du monde entier et voir le regard qu'ils ont sur notre pays.

Après notre retour en France en été, nous étions contents de retrouver nos proches respectifs, mais il nous manquait quelque chose... la maladie du voyage a eu raison de nous, nous repartons en octobre 2017 pour de nouvelles aventures !!!!

Retrouvez plus de photos sur le compte Instagram : Two French Travellers et la page Facebook Two French travellers.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Encore merci à vous deux d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et de m’avoir fait revoyager en NZ avec votre récit et vos photos 😉

Avec grand plaisir, c’est toujours bien de donner son ressenti et si ça peut aider des personnes qui hésitent encore à se lancer dans l’aventure :)

Télécharger notre App