PVT Australie : fin de la paie au rendement et « casuals » mieux payés

Date de publication : 17-01-2022

Auteur

Julie

Si vous vous êtes informé sur l’Australie et notamment sur les emplois qu’on est souvent amenés à faire pendant un PVT en Australie, vous avez dû entendre parler du fruit picking (formule qui signifie littéralement « cueillette de fruits » mais qui englobe désormais, dans le langage courant, tous les boulots en lien avec l’agriculture, l’emballage de fruits et légumes, la plantation, l’élagage, etc.).

Comme on vous l’explique dans notre dossier consacré à 100 % au fruit picking en Australie, il existe deux types de rémunération :

  • la rémunération horaire : pour chaque heure travaillée, vous gagnez un salaire équivalent ou supérieur au salaire minimum australien ;
  • la paie au rendement : pour chaque contenant (allant de petites cagettes à d’énormes caisses appelées « bins »), vous touchez une certaine somme d’argent.

Volonté de supprimer la paie au rendement

Nous ne savons pas si c’est lié au fait qu’avec la pandémie de Covid-19, beaucoup d’Australiens ont dû aller travailler dans les champs pour faire le travail habituellement occupé par des pvtistes venus des quatre coins du monde et ont pris conscience de la réalité de ce milieu (notamment une paie au rendement parfois extrêmement basse), mais fin 2021, la Fair Work Commission (la Commission du travail équitable) en Australie a décidé de supprimer le mode de paie au rendement.

Pour le moment, il semble que les pvtistes ne soient pas encore concernés par cette nouvelle puisque le site Fair Work précise bien sur son site que « cette décision n’est pas encore une loi ».

Ce mode de rémunération peut convenir à certains travailleurs ayant pris un bon rythme et travaillant assez rapidement, dans des fermes ayant fixé une rémunération honnête en fonction du travail fourni. Certains gagnent même très bien leur vie, bien mieux que ceux qui sont payés à l’heure.

Mais pour un certain nombre de travailleurs, cela revient à gagner très peu d’argent : soit uniquement en début d’emploi, le temps de prendre ses marques (ça, ce n’est pas gênant), soit de façon prolongée, tout simplement parce que les patrons ont fixé une rémunération beaucoup trop basse ou inadaptée à la saison (il peut arriver par période que les fruits en bon état soient plus rares et qu’il soit plus dur d’atteindre les objectifs fixés par les fermiers).

Certains pvtistes se retrouvent ainsi à gagner quelques dollars par heure et sont bien loin du salaire minimum (fixé à 20,33 $/heure), pourtant obligatoire en Australie !

En 2017, l’étude National Temporary Migrant Work a montré que sur 4 322 travailleurs en Australie rémunérés au rendement dans l’agriculture, 31 % gagnaient 10 $ de l’heure ou moins (dont 15 % gagnaient 5 $/heure ou moins).

La Fair Work Commission est également consciente que certains fermiers se servent de l’obligation de faire 88 jours de travail spécifique pour être éligible à un 2e Visa Vacances-Travail en Australie, pour mal payer leurs employés. Ils savent que beaucoup de pvtistes sont prêts à « tout » pour accumuler les 3 mois de travail requis.

Et pour être éligible au 3e Visa Vacances-Travail, les pvtistes doivent même accumuler pendant leur 2e visa, 179 jours de travail spécifique.

Quelles conséquences pour les pvtistes ?

La conséquence positive de cette décision, c’est qu’une fois embauché, vous saurez exactement combien vous allez toucher au minimum et cela met fin aux abus de certains fermiers. C’est donc une excellente nouvelle !

La conséquence négative, c’est que certains travailleurs qui ne prendront pas le coup de main très rapidement ou ceux qui travailleront lentement pourraient être renvoyés.

Mise en place d’un salaire minimum à 25,41 $ pour les employés « casuals »

Le 5 novembre 2021, la Fair Work Commission a également décidé que les travailleurs casuals dans le ramassage de fruits ou de légumes, toucheraient désormais 25,41 $ minimum de l’heure. Cela correspond au salaire minimum australien (20,33 $) avec les 25 % de plus accordés aux « casual employees« , c’est-à-dire les travailleurs ponctuels qui n’ont pas un nombre d’heures fixe garanti de travail par semaine (par exemple, en fruit picking, il arrive qu’on ne travaille pas pendant quelques jours parce qu’il pleut ou parce qu’il n’y a pas de fruits à ramasser car ils ne sont pas encore mûrs).

Ce salaire minimum concerne les pvtistes de 20 ans ou plus. En Australie, le salaire minimum peut varier selon l’âge du travailleur. Si vous partez en PVT en Australie à 18 ou 19 ans, vous gagnerez sans doute moins que les pvtistes plus âgés que vous. Pour en savoir plus, consultez notre article sur le salaire minimum en Australie.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Articles recommandés