Faire un PVT en Asie : le risque de typhons

Chapitre 1 : Un typhon, c’est quoi en fait ?

Date de publication : 15-10-2018

Auteur

Mylène

Un typhon, c’est quoi en fait ?

Certains phénomènes naturels rares voire inconnus chez nous sont le quotidien des habitants d’autres pays. C’est notamment le cas des typhons, intempéries qui épargnent l’Europe mais pas certaines destinations PVT telles que le Japon, Taïwan, Hong-Kong ou la Corée du Sud.

Typhon (aussi appelé “cyclone”, “tempête tropicale” ou “ouragan” selon la région du monde) vient du chinois Tai Feng qui veut dire : grand vent. Effectivement un typhon est une bourrasque de vent plus ou moins violente accompagnée de fortes précipitations. Tempête relativement courte mais parfois très intense, elle ne dure jamais plus de quelques heures avant de se déplacer ailleurs dans le pays ou au large du rivage.

La saison des typhons s’étend de juin à octobre, le mois de septembre étant particulièrement à risque. Cependant, avec le réchauffement climatique, on voit de plus en plus de typhons en dehors de ces périodes, il devient donc difficile de les prévoir.

La plupart des typhons ne sont pas très violents en n’empêchent pas de suivre le cours de sa vie normale : les gens vont travailler, les magasins sont ouverts, la seule différence c’est que vous voyez tout le monde lutter avec son parapluie à cause du vent. Parfois, ils deviennent de vraies catastrophes naturelles aux conséquences lourdes.

Sans céder à la panique, il faut tout de même considérer avec prudence ces phénomènes climatiques. Les typhons peuvent faire des morts et des blessés (à cause des chutes d’objets notamment) mais surtout, ils peuvent entraîner d’autres désastres beaucoup plus sérieux.
Il n’est pas rare de voir des glissements de terrain ou des inondations à la suite des typhons et ces derniers sont souvent bien plus meurtriers que le typhon en lui-même. Ainsi à Taïwan, le petit village de Xiaolin a été complètement détruit par l’inondation et le glissement de terrain qui ont suivi le typhon Morakot en 2009, causant plus de 400 morts. Plus récemment, en septembre 2018, le super typhon Jebi a fait d’énormes dégâts dans la région du Kansai au Japon bloquant, entre autres, 3 000 passagers dans l’aéroport d’Osaka inondé pendant 2 jours.

Que se passe-t-il lors d’un typhon ?

Il est difficile de prévoir l’intensité d’un typhon, beaucoup d’entre eux sont très violents au large et perdent en vitesse à l’approche des côtes. La plupart du temps les typhons n’interrompent pas le cours de la vie normale, mais quand ils sont potentiellement dangereux, des mesures de prévention sont mises en place.

Écoles et administrations ferment assez souvent par mesure de sécurité même pendant des typhons d’intensité faible. Lors de gros typhons, les entreprises et les transports en commun s’arrêtent aussi. Le but est de permettre aux habitants de rester chez eux et à l’abri du danger.

La décision d’arrêter les transports ou de faire rentrer employés et étudiants chez eux est souvent prise au dernier moment, la veille au soir voire au cours de la journée.
Il faut donc être connecté aux réseaux sociaux ou se tenir au courant de la situation grâce aux médias traditionnels (télévision, radio). Dans le doute, n’hésitez pas à contacter votre école ou votre entreprise pour savoir si elle sera ouverte ce jour-là.

Se préparer à l’arrivée d’un typhon

Le risque numéro 1 pendant un typhon est d’être blessé par les objets projetés par le vent. Les coupures de courant sont également fréquentes. Voici donc les mesures à suivre :

  • Rentrez tout ce qui traîne dehors. Si vous avez des plantes, parapluies, étendage à linge, chaussures, poubelles (etc…) devant la maison ou dans le jardin, rentrez-les ou fixez-les solidement. Attachez bien vos vélos et scooters ou mettez-les à l’abri si possible.
    Tout ce que vous laissez dehors pourrait potentiellement s’envoler et causer des dégâts en tombant, s’encastrer dans une fenêtre et/ou blesser quelqu’un.
  • Protégez vos fenêtres : c’est la partie de la maison la plus à risque (et de toute façon, vous ne pouvez pas faire grand chose pour le toit, laissez ça à des professionnels). Si vous avez peur que vos fenêtres ne tiennent pas, vous pouvez mettre des cartons (ou mieux, des plaques de contreplaqué) côté intérieur pour limiter les dégâts.
  • Préparez-vous en cas de coupure de courant (assez fréquente). Couvertures, lampes torches, chargez bien vos téléphones, ordinateurs et batteries externes à l’avance.
    Si vous en avez la possibilité, achetez un petit réchaud à bonbonne de gaz. Ils sont très courants en Asie (et peu coûteux).
  • Faites des stocks d’eau potable (l’eau du robinet peut être boueuse les jours suivant le typhon). Pas besoin d’acheter des litres non plus, remplissez vos gourdes ou vos pichets à la maison en prévision. Si vous avez une baignoire, remplissez-la également.
  • Faites des stocks de nourriture de survie qui n’a pas besoin d’être cuisinée (conserves, barres granola, poisson séché ou beef jerky, crackers, noix, beurre de cacahuète et pain, pommes, onigiri…). Avant le typhon, il serait bien de cuisiner tout ce que vous avez dans le frigo car en cas de coupure de courant, tout risque d’être perdu (faites cuire vos œufs, viandes et légumes par exemple, vous pourrez les manger froid après).
  • Mettez les documents importants (passeports, papiers) dans des pochettes en plastique imperméable pour les garder au sec en cas de dégât des eaux chez vous.
  • Préparez des serviettes et serpillères (en cas de fuite d’eau ou d’inondation).
  • Sachez où est le refuge de votre quartier (souvent les écoles publiques). Si vous devez évacuer, prenez vos papiers avec vous (déjà prêts dans le ziploc) ainsi que vos rations de survie et couvertures pour ne pas trop entamer les réserves du refuge.
  • Ayez de la monnaie sur vous, en cas de coupure de courant vous ne pourrez pas utiliser vos cartes de débit / crédit.
  • Faites le plein de DVD et/ou préparez des romans et jeux de société pour passer le temps car vous risquez d’être bloqué à la maison pour la journée, potentiellement sans électricité. Cela peut aussi être enfin l’occasion de se mettre au tricot ou d’apprendre à jouer au Mahjong 😉

Si vous êtes en extérieur

  • Protégez votre tête, le plus gros risque est la chute d’objet. Même si votre parapluie est cassé, gardez-le au dessus de vous comme bouclier (!).
  • Éloignez-vous des fenêtres et de toute structure en verre. Le typhon Jebi a brisé le dôme en verre de la gare de Kyoto en 2018, on a pu voir à la télévision des passagers horrifiés se réfugiant sous les passerelles et escaliers en béton pour éviter les bris de glace.
  • Éloignez-vous des échafaudages et structures en tôles, se sont les premiers à s’effondrer ou s’envoler. Faites très attention au néons et à toutes les enseignes lumineuses dans les quartiers animés.
  • Éloignez-vous des cours d’eau et du bord de mer. Beaucoup de disparus durant les typhons sont dus aux inondations et glissements de terrain ou ont été emportés par le courant.
  • Réfugiez-vous à l’intérieur le plus vite possible : gares, bâtiments publics, magasins… Attention, le métro et les passages souterrains étant à risque d’inondation ne sont pas les meilleurs refuges (mais c’est mieux que rien pendant la tempête). Les voitures s’envolent lors de gros typhons, ce n’est pas un lieu sûr !
Aperçu des chapitres :

Évaluation de l'article

5/5 (3)

2 Commentaires

Mathieu
10.4K 20.9K
Merci Mylène pour ce dossier très important !
Mylène
2.2K 3.6K
Mais de rien ! En effet cette année on a été très touché au Japon, avec le réchauffement climatique ça ne va pas s’arranger, mieux vaut être prudent donc !

Articles recommandés