PVTistes au Canada, parlez-vous acadien ?

Date de publication : 15-02-2017

Auteur

Anne

Cet article est extrait d’un récit plus long consacré à la ville de Chéticamp et aux Acadiens, que nous vous invitons à lire !

—–

À Chéticamp, on parle français.

Enfin… français et anglais.

Ou plutôt français acadien et anglais : un langage totalement inédit pour moi qui a conduit à des confusions parfois… à des fous rires souvent !

L’acadien, c’est un drôle de mélange entre le vieux français (des siècles passés) et l’anglais moderne. Le principe ? Prenez des mots anglais et utilisez-les dans une phrase française en ayant pris soin de les conjuguer d’abord à la sauce frenchy.

Exemples :

  • Tu vas aller dans le centre du village avec ton camion que tu as ciré et chargé ? Tu vas donc dire : « J’vas prendre une drive downtown avec mon truck waxé et loadé ».
  • Tu veux rentrer chez toi regarder ton émission préférée à la télévision ? Ça devient : « J’m’en vas back home pour watcher ma show on tivi ».
  • Marre d’être au téléphone et tu veux raccrocher ? Tu vas donc « hanger up » !
  • Tu ne supportes pas Céline Dion ? Ok. « Tu ne peux pas la stander ni la watcher ».
  • Quand tu te renseignes sur l’installation d’une tringle à rideaux à ta fenêtre, on te conseille très gentiment : « Si tu mets une curtain rod qui spring, tes rideaux slideraient. C’est ça que ça te prend, right ? »
  • Et suivez les conseils de celui qui vous dira de « Cha to clear des gens qu’ont l’flu » et évitez d’approcher des gens qui ont la grippe.

Parfois, on sent qu’ils traduisent littéralement de l’anglais vers le français : on te parle d’un avocat pour qui Kathleen travaillait ? Tu vas entendre : « Le lawyer que Kathleen travaillait pour »… « Qu’est-ce que je cherche pour ? » quand tu te demandes « what you are looking for? ». Quand le « pouvoir ne travaille pas », c’est que le « power doesn’t work » et qu’il n’y a pas d’électricité !

Jusque-là, c’est franchement drôle.

Mais quand ces phrases-là sont en plus ponctuées de viiiiiiieux mots français, ça commence à être un régal. Pardon : ça starte à devenir comique.

  • Quand j’avais laissé brûler mon repas et que la cuisine était toute enfumée, on m’a dit d’ouvrir mes châssis pour faire partir la boucane.
  • On m’a lancé un « Amarre tes bottes ! » pour que je fasse mes lacets.
  • En entrant dans une église, sachez qu’on se découvre et qu’on voûte son casque !
  • Vous avez fait une lessive et il faut accrocher le linge ? Vous avez « du butin à mettre sur la ligne ».
  • Quand on cherche le bouchon ou le couvercle de quelque chose, on cherche le « faîte » ! Le « faîte de la salière ».
  • Mesdames, ne mettez pas votre poing dans la gueule de celui qui vous dira : « Haaa, voilà la p’tite chienne ! Comment elle va, ma p’tite chienne ? » C’est paraît-il un compliment très affectueux 🙂
  • Et ne vous étonnez pas d’entendre des piliers de bar parler parfois au passé simple.

Des conversations comme celle ci-dessous, j’en ai presque tous les jours :

« Ça t’prendrait un CHÔ icitte », m’a-t-on dit.

– Un show ?

– Non, un CHÔ.

– Un show on TV ??

– Non, un CHÔ !

– Chaud ? Un radiateur ? Pourquoi, t’as froid ?

– Un CHÔ ! Tu sais pas c’que c’est qu’un CHÔ ?!

– …..

– Un CHÔ ! Pour attraper ta souris !

– Putain, un chat !

– Ben oui, un CHÔ !

Bienvenue chez les cht’acadiens !

C’est la pure vérité ! J’vous conte pas d’menteries asteur !

Allez, moi, j’vas aller driver downtown pour faire ma grocery avant qu’la shop fût barrée.

7 Commentaires

christ
366 1.7K
J’adore, j’ai récent la même chose, les premiers mois étaient difficiles à comprendre, maintenant je me régal
Kelly
2 11
Message de JaronF
C'est très intéressant d'apprendre à propos de votre expérience avec la langue parlée à Chéticamp -- C'est drôle d'imaginer sa propre culture d'une perspective étrangère. Comme jeune Acadien de la région, je peux vous dire que les exemples de dialogues dans cet article sont semblable à ce que j'entends chaque jour. Certains exemples sont très précise, mais d'autres sont... enfin... moins précises. Je dirais même "des menteries." Surtout lorsqu'on parle de l'anglais qui est incorporé dans notre vocabulaire. Par exemple... je n'ai _jamais_ entendu quelqu'un (de Chéticamp) dire qu'il allait "home"... il dirait "chenous" (chez-nous). Cela ressemble plus à un exemple du "chiac", parlé en Acadie du Nouveau-Brunswick. Je parle pour ma génération, celle de mes parents et de mes grands-parents lorsque je dis qu'on ne dit pas "downtown", plutôt "par-en-bas" ou bien tout simplement, "le long du Havre". Ceci ne so t que quelques corrections. Aussi, je dois ajouté que je n'ai jamais entendu un homme référer à une femme comme "une chienne"... si ceci arrive, j'espère qu'elle lui réponde avec son poing dans la gueule.

J'adore ! Merci Anne, et merci Jaron aussi de ton commentaire. C'est vraiment chouette d'avoir le point de vue des deux côtés
Jaron
0 1
C'est très intéressant d'apprendre à propos de votre expérience avec la langue parlée à Chéticamp -- C'est drôle d'imaginer sa propre culture d'une perspective étrangère. Comme jeune Acadien de la région, je peux vous dire que les exemples de dialogues dans cet article sont semblable à ce que j'entends chaque jour. Certains exemples sont très précise, mais d'autres sont... enfin... moins précises. Je dirais même "des menteries." Surtout lorsqu'on parle de l'anglais qui est incorporé dans notre vocabulaire. Par exemple... je n'ai _jamais_ entendu quelqu'un (de Chéticamp) dire qu'il allait "home"... il dirait "chenous" (chez-nous). Cela ressemble plus à un exemple du "chiac", parlé en Acadie du Nouveau-Brunswick. Je parle pour ma génération, celle de mes parents et de mes grands-parents lorsque je dis qu'on ne dit pas "downtown", plutôt "par-en-bas" ou bien tout simplement, "le long du Havre". Ceci ne so t que quelques corrections. Aussi, je dois ajouté que je n'ai jamais entendu un homme référer à une femme comme "une chienne"... si ceci arrive, j'espère qu'elle lui réponde avec son poing dans la gueule.
isa
6.1K 9K
Ahahah excellent pour l'chô !
Thibault
12 24
J'en ai pleuré avec cette histoire de rideaux, c'est juste génial !
Merci pour cette initiation hahaha !
Hélène
7.6K 13.4K
excellent, je me voyais tellement être avec le cerveau en ébullition à essayer de comprendre ce qu'ils disent, comme le coup du chat
Merci pour le cours d'Acadien, Anne
Julie
4.9K 13.8K
En effet, il faut un petit temps d'adaptation

Articles recommandés