Trouver un emploi et rester au Québec grâce aux services gratuits de la CITIM

Article publié le 29-08-2018.

La CITIM est un organisme qui aide les PVTistes à trouver un emploi au Québec et, plus globalement, à s'intégrer dans le pays. Nous avons posé nos questions à Benjamin, conseiller formateur à la CITIM.

Il nous présente les ateliers "Travailler au Québec" qui font partie du programme "Mon PVT au Québec".

Bonjour Benjamin, peux-tu te présenter ?

J’ai 41 ans et je suis originaire de Lyon. Arrivé en PVT en 2005, initialement pour travailler en urbanisme et planification des transports. En 2010, je suis mis à pied d’une entreprise pour laquelle je travaillais dans ce domaine. Ça ne m’intéresse plus vraiment, je décide de me réorienter.

Des conseillers en emploi m’aidant dans cette réorientation et leur travail m’intéressant, je demande à faire un stage bénévole dans leur organisme. Je suis motivé, ils me font confiance et j’arrive à développer des compétences dans ce domaine, et prends des cours du soir à l’UQAM. Ça m’a permis d’être vraiment proactif pour aller chercher rapidement les compétences et devenir pertinent comme conseiller en emploi.

Viens un 1er poste débutant, puis un deuxième avec plus de responsabilités puis un troisième où je deviens vraiment conseiller en emploi. Puis j’entre à la CITIM, un organisme ancré dans les réalités du marché du travail par rapport à d’autres organismes, ce qui me plait. Après avoir travaillé sur différents projets, je me concentre maintenant exclusivement sur le programme PVT.

Tu es un ancien PVTiste au Canada. Tu nous racontes un peu ton parcours ?

À la base, je ne suis pas très bon en anglais et j’aime voyager. Le Québec représentait le meilleur choix pour moi ! Rapidement, j’ai su que je voulais rester ici : beaucoup de potentialités, l’ouverture d’esprit des gens, société peu agressive, le peu de jugements, etc.

Côté recherche d’emploi pendant mon PVT, je m’y suis très mal pris par contre : un petit boulot tout de suite à temps plein. À peine le temps pour envoyer des CV et les premiers mois qui passent à une vitesse fulgurante… Résultat, avec un PVT de 1 an à l’époque, je n’ai eu qu’une seule entrevue dans mon domaine, que j’ai ratée. Il m’a fallu être stratégique et frapper à plusieurs portes pour rester au Québec, d’abord comme étudiant puis comme résident permanent.

Bref, j’ai compris qu’il faut se donner les moyens pour que le positif se présente. Perdre mon emploi en 2010 a paradoxalement été le coup de pouce pour me remettre en question et poser les gestes pour rejoindre un domaine que j’aime vraiment : le coaching en employabilité.  Comme quoi, on peut décider qu’un licenciement peut être une très bonne chose qui nous pousse à rejoindre des projets de carrière plus intéressants ! C’est ce que j’ai appris du positivisme nord-américain.

À la CITIM, j’ai pu progressivement faire évoluer une approche en employabilité spécifique aux PVTistes, notamment en combinant les stratégies à l’aspect de la motivation.

Peux-tu nous expliquer ce qu’est la CITIM et en quoi elle peut aider les PVTistes ?

La CITIM est un organisme à but non-lucratif (l’équivalent d’une association en France) spécialisé dans l’insertion professionnelle des nouveaux arrivants. Nous accompagnons les PVTistes depuis la création du PVT Canada, il y a près de 15 ans déjà !

Depuis Avril 2017, grâce à un partenariat unique avec le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec, nous avons développé nos services pour les PVTistes et créé le programme Mon PVT au Québec qui comprend - en plus de la semaine d’ateliers de recherche d’emploi et du suivi individuel avec un conseiller en emploi - des activités de réseautage mensuelles, des conférences et webinaires en immigration, etc. Tous les services sont gratuits.

La CITIM propose toutes les semaines une session de 4 jours d’ateliers « Travailler au Québec ». Tu nous en dis plus ?

L’objectif est d’offrir en 4 jours d’ateliers toutes les bases pour donner aux PVTistes les meilleures chances de rejoindre leurs objectifs professionnels au Québec, et d’y rester s’ils le veulent. La semaine comprend 8 modules thématiques dont un avec une avocate en immigration sur les stratégies pour passer du PVT à la résidence permanente. Concernant la recherche d’emploi, l’objectif de « Travailler au Québec » est double :

Comprendre les stratégies à adopter/disposer des outils (dont le CV) adéquats et insuffler l’énergie et la motivation pour tripper dans sa recherche d’emploi.

Il s’agit aussi de comprendre que l’employeur recrute un être humain, pas le « bout de papier » qu’est le CV. Les candidats pensent souvent que le plus important est d’avoir un CV au format canadien. Même si un très bon CV est le garant de plus d’entrevues, cela ne suffit pas. Par exemple, lorsqu’on vient de France ou de Belgique, on pense parfois que les québécois sont des cousins éloignés, alors que fondamentalement ce sont des nord-américains qui ont une particularité : celle de parler français. Alors si on aborde les employeurs avec nos codes français ou belges, parfois ça ne fonctionnera pas. De plus, bien des Québécois mettent parfois des mois à trouver du travail et ont besoin de coaching pour être plus stratégiques. Les ateliers Travailler au Québec sont donc définitivement pertinents pour des PVTistes. À titre de nouvel arrivant, on doit redoubler d’efforts pour se démarquer. Il faut s’adapter culturellement.

Comme la majorité des postes disponibles ne sont pas diffusés via des offres d’emploi, les deux questions les plus importantes que l’on vient à se poser sont : comment rejoindre les employeurs, et comment me faire connaître (et mes compétences) auprès des personnes pertinentes dans mon domaine et de celles qui ont le pouvoir de m’embaucher ? Comment créer le lien humain professionnel de confiance pour qu’ils m’embauchent ?

Concernant le second objectif principal de cette semaine d’ateliers - et pour lequel nous avons de très nombreux retours – c’est de donner la confiance en soi et l’énergie pour se lancer dans la recherche d’emploi. Ça peut être une période stimulante, faite de découvertes, de développement de nouvelles compétences (poser des gestes qui au départ nous intimident ou nous angoissent comme appeler des employeurs pour les convaincre de nous rencontrer par exemple) et de rencontres inspirantes grâce au réseautage. En plus, c’est un endroit pour se faire des amis surtout si on vient d’arriver !

Chaque semaine, on sonde les participants pour constamment faire évoluer le service dans le bon sens et répondre efficacement aux besoins. On est très fiers que plus de 99 % des quelque 1 000 PVTistes qu’on a accompagnés depuis le début du programme au Printemps 2017 recommandent « Travailler au Québec » !!

La session d’ateliers « Travailler au Québec » concerne tous les domaines d’emploi ?

Bien sûr ! La semaine s’adresse aux PVTistes de tous les domaines d’emploi et ceux qui y participent viennent de tous milieux. Les plus représentés sont les communications-marketing, l’informatique, les ventes, le culturel. Mais on a aussi eu par exemple un soudeur, une comédienne, un horticulteur et toutes sortes de métier imaginable. La diversité des parcours et des personnes, c’est aussi ça qui fait l’intérêt et la force des groupes chaque semaine !

Et pour les PVTistes qui sont là depuis longtemps ?

Au-delà des différents domaines, on s’adresse à tous les PVTistes qui veulent rejoindre leurs objectifs d’emploi qu’ils soient là depuis quelques jours ou en 2nde année de PVT. Même les PVTistes plus chevronnés qui passent dans nos ateliers nous disent apprendre de nouvelles choses.

Les 4 jours d’ateliers ont aussi été conçus pour booster leurs démarches. Ça donne de l’énergie d’être dans un groupe motivé avec qui on va même parfois poursuivre ses recherches dans les semaines suivantes. Ça permet aussi de faire le point sur les stratégies qui ont fonctionné ou non, de s’ajuster, de tenter de nouvelles choses !

Comment les PVTistes peuvent-ils s’inscrire ?

C’est très simple, l’inscription aux activités et ateliers destinés aux PVTistes se fait en ligne via l’agenda du site monpvtauquebec.org. Les inscriptions ouvrent 3 semaines avant chaque session.

Faut-il obligatoirement être PVTiste pour bénéficier de votre accompagnement ?

Oui, le programme Mon PVT au Québec est conçu spécialement pour accompagner les PVTistes (et détenteurs de lettre d’introduction pour le PVT Canada) dans leur recherche d’emploi, les démarches d’immigration et l’installation au Québec.

Nos autres services en emploi s’adressent aux résidents permanents, notamment aux ingénieurs diplômés de l’étranger. Concernant les visiteurs, JP et autres permis de travail, ils peuvent néanmoins participer à nos conférences en immigration.

Quels autres événements sont proposés par la CITIM ?

Nous organisons, entre autres, tous les mois :

  • des conférences en immigration spécialisées pour les PVTistes
  • des activités de réseautage et placement avec des employeurs, des organismes en région ou encore entre personnes passées par la CITIM
  • des conférences en immigration ouvertes à tous les statuts

Enfin, et c’est le seul service payant à la CITIM, nous proposons des cours de conversation anglaise.

Témoignages de PVTistes ayant participé à « Travailler au Québec »

"La formation est une mine d'informations, très enrichissante. Je pense qu'elle nous fait gagner une longueur d'avance et gagner du temps dans nos démarches, nos recherches, et notre compréhension culturelle. C'était un vrai plaisir. N'hésitez pas une seconde !" Séverine, designer graphique (juillet 2018)

"Merci à la CITIM ainsi qu'aux formateurs pour cette formation sur 4 jours extrêmement intéressante et surtout très utile pour ma recherche d’emploi ! Je recommande à tous les PVTistes chercheurs d'emploi de faire cette formation qui donne toutes les clés pour ajuster sa recherche au marché de l'emploi québécois et permet de faire de belles rencontres !" Camille, gestionnaire de projet informatique (avril 2018)

"Nouveaux arrivants à Montréal, je vous conseille vivement de vous inscrire à la CITIM pour suivre les ateliers sur l'emploi au Québec, bénéficier de rencontres individuelles et d’activités de réseautage et pour avoir accès à des offres d'emploi. J'ai participé à 2 ateliers : InfoGénie (2/3h) et Travailler au Québec pour les PVTistes (4 jours). Le contenu est clair et de qualité. Les conseillers sont professionnels et communiquent bien, la journée passe vite. Pour résumer, c'est un passage obligatoire pour accélérer votre intégration au Québec et augmenter vos chances de décrocher une entrevue." Luc, ingénieur structures (novembre 2017)

Merci à Benjamin et la CITIM d'avoir répondu à nos questions !

CITIM emploi Quebec

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Julie est partie en couple en PVT au Canada, puis seule en PVT Australie. Voici son récit : Partir seul en PVT/WHV !

Évaluations des membres

Note moyenne donnée par nos membres pour "Trouver un emploi et rester au Québec grâce aux services gratuits de la CITIM".
5/5 (1)

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

SqAtx

Récit de PVTiste : être développeur en informatique à Vancouver

Lamarie

Comment j'ai débuté mon PVT Australie à 32 ans !

Lilou

PVT canada 2016 : où en sommes-nous ?

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App