On a testé Yosemite National Park et Monterey Peninsula

Article publié le 18-08-2013.

Après une super année à Toronto, deux PVTistes, Sarah et Benjamin, ont entrepris un road trip de 18 jours à travers la côte ouest des États-Unis. Voici leurs récits sur le Yosemite National Park et Monterey Peninsula!

Mardi 6 août

Nous quittons Lake Tahoe dans la matinée pour nous diriger vers le parc national de Yosemite (prononcé Yosémiti, avec accent sur la 2e syllabe). Le parc, d'une superficie de plus de 3 000 km², a été reconnu patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1984. Comme nous dormons ce soir-là à Mammoth Lakes (à 1 heure de route, au sud-est de Yosemite) nous avons choisi de ne pas trop nous éloigner de l'est du parc. Nous prévoyons donc une randonnée dans les Tuolumne Meadows, à environ 3 heures de route de South Lake Tahoe.

L'entrée dans Yosemite National Park coûte 20 $ par véhicule et est valable pendant 7 jours (nous l'utiliserons pendant 2 jours consécutifs).

NB : Si vous avez l'intention de visiter plusieurs parcs nationaux lors de votre voyage (ou vos voyages) aux États-Unis, le pass annuel America the beautiful à 80 dollars peut être la solution la plus économique. De notre côté, nous ne visiterons que deux parcs nationaux (Yosemite et Bryce Canyon), donc ça ne valait pas le coup pour nous.

Nous avons le choix entre plusieurs randonnées dans les Tuolumne Meadows. Nous hésitons entre deux : l'une fait un peu plus de 11 km et nous emmène aux Cathedral Lakes (Upper et Lower), l'autre fait environ 6,5 km et nous permet de monter jusqu'à Lembert Dome et Dog Lake. Nous nous rendons au Visitor Center pour obtenir plus d'informations. Il faut compter environ 4 à 6 heures pour la première rando, l'une des plus fréquentées de Tuolumne Meadows, et autour de 4 heures pour la seconde, moins touristique.

Allez, c'est parti pour Lembert Dome et Dog Lake : il y aura moins de monde et on nous promet une vue magnifique depuis le haut du dôme. La balade est accessible depuis le Dog Lake Parking Area. Le chemin monte de manière assez raide sur environ 1 km mais la montée vers le dôme se fait rapidement. On ne nous a pas menti : c'est splendide ! Nous avons une vue à 360° sur la région, c'est incroyable. Si vous avez le vertige, sensations fortes garanties !

Après en avoir pris plein la vue, nous rebroussons chemin et montons vers Dog Lake. La balade, assez sauvage, est vraiment tranquille et très agréable.

Le lac est beau et très paisible. Il n'y a personne d'autre ! On a vraiment l'impression de profiter d'un endroit privilégié dans les conditions parfaites. On se baigne rapidement, l'eau est vraiment froide : c'est revigorant !

Nous redescendons ensuite vers la voiture et croisons en chemin une jolie biche. Nous aurons fait la balade en 3 petites heures en nous arrêtant fréquemment.

Il nous reste ensuite 1 heure de route avant d'arriver à notre hôtel à Mammoth Lakes (le Mammoth Creek Inn). Avant de quitter Yosemite National Park, nous faisons un petit détour par Tenaya Lake, magnifique sous le soleil couchant. La vallée de Tuolumne Meadows est également splendide dans la lumière du soir : quel bonheur !

Mercredi 7 août

Après avoir profité du jacuzzi de l'hôtel, nous reprenons la route vers Yosemite Park. Nous nous arrêtons en chemin à Mono Lake, célèbre pour ses nombreux « tufas », d'étranges tours rocheuses nées de la rencontre entre l'eau de source souterraine sous pression et l'eau du lac, qui produit du carbonate de calcium. Ces stalagmites géants se sont créés sous l'eau puis le niveau du lac a largement baissé, les rendant ainsi visibles à la surface, voire à plusieurs mètres au-dessus du lac.

Il faut payer 3 $ par personne pour se garer à South Tufa et aller admirer le bord du lac.

C'est vraiment beau, presque irréel. C'est un paysage complètement différent de tout ce qu'on a vu jusqu'à présent et le lieu a un charme unique.

Comme nous voulons encore profiter du parc de Yosemite, nous ne nous attardons pas trop longtemps, mais ce n'est pas l'envie qui nous manque !

La traversée de Yosemite Park d'est en ouest est vraiment longue mais les paysages sont très beaux. Nous faisons une pause pique-nique à Tenaya Lake avant de repartir vers la Yosemite Valley.

Nous choisissons de parcourir le Mist Trail jusqu'à Vernal Fall. Il y a beaucoup de monde, c'est un des chemins de randonnée les plus empruntés et le début de la balade n'est pas plus beau que ça. Mais dès qu'on aperçoit la cascade, on sait que ça en valait la peine. Il y a moins d'eau qu'au printemps mais la chute reste très belle. Ça grimpe sévère pour monter jusqu'en haut, mais la rando est assez courte.

Après avoir profité de la vue, nous redescendons vers la voiture. Nous avons marché environ 2 heures, en nous arrêtant régulièrement.

Nous roulons vers la sortie sud-ouest du parc et faisons une petite pause à Tunnel View, d'où nous avons un très beau point de vue sur El Capitan et Half Dome, deux formations de granite qui comptent parmi les plus célèbres sommets du parc.

Nous finissons par Mariposa Grove, tout au sud du parc, où l'on peut admirer plusieurs centaines de séquoias géants. L'un des plus connus est le « Grizzly Giant », le plus gros séquoia du parc avec ses 30 mètres de circonférence, qui nous domine du haut de ses 64 mètres et de son grand âge (estimé entre 2 000 et 3 000 ans : respect). Le California Tunnel Tree, 80 mètres de hauteur et 25 m de circonférence, est amusant également car on peut entrer « dans » l'arbre grâce au tunnel qui lui a valu son nom.

Nous reprenons la route, destination : Monterey. Il nous reste environ 3 h 30 de voiture : la journée aura été longue ! Nous avons réservé une chambre pour 2 nuits au Mariposa Inn & Suites, où nous arrivons à minuit passé.

Quelques liens utiles :

Jeudi 8 août

Après une matinée de détente, nous partons à la découverte de la région : Monterey, Carmel-by-the-Sea, et Pacific Grove.

Carmel

Le centre-ville de ce petit village a beaucoup de charme : on y trouve de multiples galeries d'art (notre préférée : la galerie de photo Weston), des boutiques chics, de belles bijouteries et des jolies petites maisons de campagne.

Au sud de la ville se trouve la mission espagnole San Carlos Borroméo del Carmelo, qui vaut le coup d'œil et que l'on peut visiter. Plus à l'ouest, le bord de l'océan est magnifique. Depuis la Scenic Road, on aperçoit de très belles maisons donnant directement sur l'océan, dont la Tor House, construite par le poète Robinson Jeffers en 1919. La plage de Carmel River est très jolie et bien plus calme que la Carmel City Beach, un peu plus au nord. Nous nous y arrêtons un moment avant de repartir vers Monterey.

Monterey

La ville en elle-même n'a rien d'extraordinaire. Le Fisherman's Wharf est un peu une mini-version de celui de San Francisco : boutiques de souvenirs, restaurants de fruits de mer, magasins de bonbons... Plus au nord, les anciennes usines de sardines de Cannery Row, rendues célèbres grâce au roman de Steinbeck tout simplement intitulé Cannery Row (1945), ont laissé place aux restaurants touristiques et aux magasins de souvenirs. Le Monterey Bay Aquarium, lui, vaut vraiment le détour si on aime la faune marine.

En fait, ce que nous avons préféré à Monterey, c'est le bord de la baie, juste à l'ouest du Fisherman's Wharf, où plusieurs otaries (sea lions en anglais) se doraient la pilule sur les rochers. Une adorable petite otarie s'est même approchée de nous et nous avons pu l'observer de tout près : c'était assez magique !

Nous avons également aperçu des dauphins et des loutres dans l’océan. Si on ouvre bien les yeux, on voit vraiment beaucoup d’animaux dans la région de Monterey.

Pacific Grove

Si vous aimez la nature, c'est vraiment là qu'il faut aller. Cette petite ville aux belles maisons victoriennes est située juste à côté de Monterey, à quelques miles au nord-ouest, et une promenade a été aménagée le long de la baie : le Pacific Grove Recreational Trail. C'est sur ce chemin bordé de cyprès que nous trouvons les plus beaux points de vue sur la région. C'est vraiment magnifique.

Nous nous arrêtons dîner chez Passionfish, un excellent restaurant qui, comme son nom l'indique, se spécialise dans la cuisine du poisson. C'est frais, c'est beau, c'est bon !

Vendredi 9 août

Nous partons tôt car nous avons pas mal de route jusqu'à Los Angeles (un peu plus de 500 km). Nous choisissons de longer l'océan, quitte à passer 1 heure de plus en voiture. Nous ne regrettons pas : le paysage est à couper le souffle !

Le romancier Henry Miller a décrit la région de Big Sur comme un endroit où « la nature se sourit à elle-même dans le miroir de l'éternité ». C'est une manière très poétique de décrire le paysage majestueux que nous avons sous les yeux.

Nous apercevons au loin le célèbre Bixby Bridge : juste avant de le traverser, nous remarquons qu'il y a un petit parking juste au nord du pont, parfait pour une pause photo.

Un peu plus loin, nous nous arrêtons un moment au Julia Pfeiffer Burns State Park (permis : 10 $ par véhicule), qui offre une très belle vue sur les McWay Falls et la jolie crique environnante.

Dernier arrêt sympa : le Piedras Blancas Elephant Seal Rookery, où nous attendent des dizaines de phoques. Ils se dorent au soleil, jouent dans l'eau et certains gros mâles se chamaillent, à grands renforts de grognements sonores.

Et maintenant, en route pour LA !

Petit tip pour la route : prévoyez autant que possible vos pleins d'essence. On peut parcourir des kilomètres sans croiser une seule station essence ou n'en trouver qu'une dans un endroit un peu perdu, qui propose bien sûr des prix exorbitants... Notre GPS (un Tomtom, acheté à Toronto) est bien pratique pour repérer les stations service et viser les petites villes, où le plein revient souvent bien moins cher qu'en pleine nature. 

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Vous avez des questions ? Nous avons de nombreux outils à votre disposition pour vous aider ! Vous pouvez utiliser notre moteur de recherche, consulter nos dossiers thématiques, et télécharger gratuitement nos guides PDF !

Articles recommandés

[Dossier]

Tout savoir sur le PVT à Vancouver

[Interview]

Mélodie & Antoine : l’exploration du Mexique en un an de PVT

[Récit de voyageur]

Chercher (et trouver) du boulot pendant un PVT à Paris

[News]

16 raisons de partir en PVT

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Super récit et magnifiques photos!

{{likesData.comment_27314.likesCount}}

Merci Joëlle 😉

{{likesData.comment_27369.likesCount}}

Merci pour cette visite virtuelle: juste magnifique! Yosemite était déjà dans ma liste des endroits à voir, et encore plus maintenant!

{{likesData.comment_27320.likesCount}}

Merci Louisemary !
Tu vas adorer, j’en suis sûre, c’est tellement beau :)

{{likesData.comment_27370.likesCount}}
Mathieu
23.3K 11.5K

Vous me faites rêver ! Merci pour le récit et les photos :)

{{likesData.comment_27334.likesCount}}

Merci Mat !!!

{{likesData.comment_27371.likesCount}}

Bonjour à vous, je reviens aussi de plus de 3 semaines dans l’ouest américain (11 juillet au 3 aout) et cela me rappelle des bons souvenirs…

Avez-vous fait Glacer point au Yosemite Park?

Pour ma part c’est le plus beau point de vue.

{{likesData.comment_27388.likesCount}}

Malheureusement non… On a fait d’autres choix, par manque de temps. La prochaine fois, on restera plus longtemps, ce parc est tellement immense !

{{likesData.comment_27451.likesCount}}

Bon j’avoues ne pas avoir lu l’article du debut a la fin, en revanche, j’ai regardé toutes les photos: SUPERBES !!! Ca donne vraiment envie d’y aller

{{likesData.comment_27394.likesCount}}

superbes images! C’est très intéressant! Vous avez eu beaucoup de courage pour la randonnée seuls, n’est ce pas un peu risqué? Dieu vous a gardé c’est l’essentiel!

{{likesData.comment_27456.likesCount}}

Bonjour Rosita,
La randonnée dans Yosemite Park est vraiment facile : il y a plusieurs Visitor Centres où aller chercher des informations et les chemins sont très bien fléchés (c’est quand même un parc national dont tu payes l’entrée et où tout est prêt pour accueillir les visiteurs).
Le seul risque est peut-être de croiser un ours à la tombée de la nuit, et encore c’est très rare :)

{{likesData.comment_27606.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre