Les 9 façons de mal débuter votre demande de PVT Canada

Article publié le 04-11-2017.

Il est beau notre titre "putaclic" hein ! On l'assume totalement. On aimerait tellement que, cette année, vous évitiez de faire toutes les erreurs listées dans cet article que nous devons en passer par là ! Alors que la saison 2018 pour le PVT vient d'ouvrir le 3 novembre 2017, nous republions cet article publié à l'occasion de l'ouverture de la saison 2017. On espère ainsi limiter les erreurs que nous avons vues ces dernières années.

Nous allons être honnêtes avec vous : toutes ces erreurs ne mèneront pas à un refus de votre demande de PVT Canada de la part des autorités canadiennes, mais elles seront pour vous une source de stress. Vous vous focaliserez sur un point particulier de votre demande qui n'est peut-être pas très grave, mais vous n'allez penser qu'à ça, oubliant des points en revanche très importants qui, eux, peuvent vous poser de véritables problèmes (en sachant que la plupart de ces problèmes peuvent être évités ou corrigés rapidement). Enfin, il y a une ou deux erreurs qui ne mettent vraiment pas en péril votre demande de PVT Canada, mais qui vont vous miner le moral inutilement.

Lors du quota 2016, les candidats au PVT Canada ont essuyé les plâtres de ce nouveau système de sélection basé sur des tirages au sort. Nous avons tenté de prévenir des candidats en 2017, mais ceux-ci ont continué de faire les mêmes erreurs.

Dans le but de vous aider à présenter votre demande, nous vous proposons de les lister ici afin que vous évitiez de les reproduire à la saison 2018. Cet article pourrait intéresser également les candidats aux catégories Jeunes Professionnels et Stage coop, même si une erreur est moins "grave" dans ces catégories qui ne sont pas soumises aux tirage au sort.

Si vous êtes tout nouveau dans le monde du PVT Canada, commencer par la lecture de cet article pourrait vous embrouiller plus qu'autre chose. Nous vous recommandons au préalable de lire notre dossier de présentation du PVT Canada et notre tutoriel pour faire sa demande de PVT Canada.

1. Les erreurs faites lors des réponses aux toutes premières questions ("Venir au Canada" et questionnaire d'éligibilité)

Que vous passiez par l'outil "Venir au Canada" ou que vous débutiez votre demande via votre compte sur le site de l'immigration canadienne, vous devez passer obligatoirement par un questionnaire qui va permettre de déterminer votre éligibilité aux différentes catégories du programme Expérience Internationale Canada. Dès ces premières questions, il est possible de faire des erreurs ou encore, de comprendre certaines questions de travers. Petite sélection des questions pour lesquelles un certain nombre de PVTistes ont fait des erreurs l'année dernière.

Avec l'outil "Venir au Canada"

La première erreur intervient souvent dès la toute première question, quand sur l'outil "Venir au Canada", il vous est demandé ce que vous souhaitez faire au Canada. Si vous souhaitez obtenir un PVT, un JP, un VIE ou un Stage coop, cela signifie que vous souhaitez participer à Expérience Internationale Canada (EIC). Vous devez donc sélectionner "EIC - Voyager et travailler". Si vous choisissez une autre catégorie (étudier, visiter, y déménager...), vous ne retrouverez pas le PVT dans les options qui vous seront proposées. Vous devez donc obligatoirement choisir "EIC - Voyager et travailler" pour pouvoir postuler au PVT, au JP, au VIE ou au Stage coop.

erreur-venir-au-canada

Si vous avez déjà un compte sur le site de l'immigration canadienne et que vous passez par le questionnaire interne (sans code de référence personnel)

Il est possible de répondre au questionnaire soit en passant par l'outil "Venir au Canada", soit en vous rendant sur votre compte puis en sélectionnant "Expérience Internationale Canada" dans la partie "Que souhaitez-vous faire aujourd'hui ?". Là aussi, une erreur extrêmement commune des PVTistes en 2016 et en 2017 consistait à cliquer sur le bouton "Visa de visiteur, permis d'études et/ou permis de travail". erreur-que-voulez-vous-faire-ajd

Essayez de le retenir une fois pour toute : si vous souhaitez participer au PVT, au JP, au VIE ou au Stage coop, vous devez sélectionner OBLIGATOIREMENT Expérience Internationale Canada. Vous ne devez jamais cliquer, tout au long de la procédure, sur les autres boutons, ils ne vous concernent pas si vous souhaitez participer à l'une de ces 4 catégories d'Expérience Internationale Canada.

tu-comprends

Si ce bouton n'apparaît pas dans "Que voulez-vous faire aujourd'hui ?", c'est que vous avez déjà une demande de permis EIC en cours. Descendez plus bas sur la page pour la retrouver. Ne cliquez pas sur un autre bouton, le PVT, le stage coop, le JP et le VIE ne se trouvent pas ailleurs.

Vivez-vous dans les Départements d'Outre-Mer ou dans les Collectivités d'Outre-Mer (anciens TOM) ? 

En 2016 et en 2017, une question a mené à beaucoup d'erreurs (pas très graves) de la part de candidats français faisant une demande de permis EIC :

passeport-francais-com-dom

En anglais, la question est posée ainsi : "Was your French passport issued by an overseas department or territory of France?"
Il vous est demandé si votre passeport a été obtenu dans un département d'outre-mer ou dans un territoire d'outre-mer. Si vous êtes originaire de Guadeloupe, de Martinique, de la Réunion ou de Mayotte, par exemple, alors c'est sûrement votre cas. Mais pour tous les autres Français vivant en métropole ou en Corse, vous devez obligatoirement répondre "Non".

Allez-vous travailler ou faire un stage dans le cadre de vos études ? 

Une autre question formulée de façon un peu étrange a constitué une bonne dose de stress pour certains candidats qui se rendaient compte de leur erreur une fois "l'invitation à présenter une demande" reçue :

travailler-stage-etudes

Ici, il est essentiel de prendre en compte la fin de la phrase et de comprendre la question ainsi : Dans le cadre de vos études, avez-vous l'intention d'occuper un emploi ou de faire un stage au Canada ?

Si vous demandez l'un des permis d'Expérience Internationale Canada, que ce soit le PVT, le JP ou le Stage coop, les autorités canadiennes se doutent bien que vous comptez travailler une fois au Canada puisque vous demandez justement des permis qui vous autorisent à travailler (sinon, vous viendriez en touriste). Donc la question n'est pas "comptez-vous travailler ?", mais bien, "est-ce que, dans le cadre de votre scolarité, vous comptez travailler ou faire un stage au Canada ?". Cette question n'a qu'un but : aider les autorités canadiennes à déterminer si vous êtes éligible à la catégorie Stage coop. Vous n'êtes plus étudiant ? Répondez "Non". Vous êtes encore étudiant mais n'envisagez pas de faire un Stage coop au Canada dans le cadre de vos études? Répondez également "Non". Vous voulez faire un stage au Canada ? Répondez "Oui" !

Avez-vous une offre d'emploi ou de stage au Canada ? 

disposer-offre-de-travailLes candidats aux permis Jeunes Pro et Stage coop doivent obligatoirement avoir une offre d'emploi (une promesse d'embauche) pour postuler. Pour les candidats au PVT, il n'y a pas d'obligation d'avoir trouvé un emploi au moment de la demande de permis, mais que se passe-t-il si un candidat au PVT dispose déjà d'une offre d'emploi au Canada (ou travaille déjà au Canada et donc dispose d'un contrat de travail) ? Tout d'abord, demandez-vous si vous êtes sûr de vouloir postuler au PVT et si un autre permis ne vous conviendrait pas mieux (le permis Jeunes Professionnels peut être une bonne solution par exemple, mais vous avez tout à fait le droit de demander un PVT).
Si vous souhaitez demander un PVT, nous vous recommandons de sélectionner "Non". Cette question a, comme les autres, pour objectif d'établir quelles sont les catégories EIC auxquelles vous êtes éligible. Détenir une offre d'emploi ne va influencer en rien vos chances d'obtenir un PVT.

Mais en revanche, si vous avez la chance d'être tiré au sort pour le PVT, des détails vous seront demandés concernant cette fameuse offre d'emploi au Canada, quand bien même les candidats au PVT ne sont normalement pas concernés par ces questions. Ainsi, pour éviter toute difficulté supplémentaire, si vous disposez d'une offre d'emploi ou de stage mais que vous souhaitez uniquement postuler au PVT, nous vous recommandons de répondre "Non" à cette question.

2. Perdre ses identifiants pour accéder à son compte sur le site de l'immigration canadienne

Chaque année, des candidats perdent leurs identifiants à leur compte sur le site de l'immigration canadienne. Le problème, c'est que si vous n'arrivez plus à retrouver vos identifiants, la solution de secours qui consisterait à créer un nouveau compte avec de nouveaux identifiants (et ensuite une nouvelle candidature dans le bassin) ne fonctionnera. En effet, les candidatures dans les bassins de candidats sont uniques. Si votre nom, votre prénom ou encore votre numéro de passeport apparaissent déjà dans le bassin de candidats (parce que vous avez déjà une candidature en cours), vous ne serez pas en mesure de postuler une seconde fois.

angoisse-ordinateur

Il est possible de relier sa demande en cours à un nouveau compte, mais pas mal de candidats peuvent avoir des difficultés à le faire. Certains avaient oublié des infos fournies ou ce genre de chose.

Vous devez garder à l'esprit que plusieurs mois pourraient s'écouler entre le dépôt de votre candidature et votre tirage au sort (si toutefois vous êtes tiré au sort, bien sûr). Plus cette période d'attente s'allonge, plus les risques d'oublier votre nom d'utilisateur et votre mot de passe sont élevés (surtout si vous faites en plus l'erreur de ne pas aller régulièrement vérifier votre compte). À titre informatif, des candidats inscrits dans le bassin depuis octobre 2016 n'ont reçu leur invitation que fin août ou en septembre 2017. Nous vous recommandons donc de noter votre mot de passe et votre nom d'utilisateur (mais pas sur un bout de papier qui va disparaître à la prochaine motivation pour faire le ménage !). Envoyez-les vous par e-mail, par exemple, avec comme objet "PVT Canada" ou un autre objet extrêmement clair qui vous permettra de les retrouver facilement si vous les perdez dans quelques mois.

Imaginez un peu l'angoisse : vous attendez une invitation depuis des mois. Le jour où vous recevez enfin un signe des autorités canadiennes vous annonçant que vous avez un message sur votre interface, vous n'arrivez plus à vous y connecter car vous ne retrouvez pas votre mot de passe et/ou votre nom d'utilisateur...

Bref, NOTEZ VOTRE NOM D'UTILISATEUR ET VOTRE MOT DE PASSE, mais pas seulement sur un ordinateur dans un traitement de texte ou sur une seule adresse email. Si votre ordinateur est cassé ou votre boîte mail piratée, vous n'y aurez plus accès. Vous le faire tatouer peut être une bonne idée 😉

3. Ne pas voir que l'on a reçu une invitation

Les PVTistes ne sont pas nombreux à être venus témoigner sur le site de cette "erreur". Pourtant, nous avons pu apercevoir, sur les réseaux sociaux, quelques candidats regrettant de ne pas avoir vu l'email des autorités canadiennes à temps. Au vu de l'écart important entre le nombre d'invitations envoyées en 2016 aux Français (11 887 invitations pour un quota final de 7 900 au final) et en 2017 (17 994 invitations envoyées pour un quota de 11 050 places), nous ne doutons pas un instant que parmi ces presque 6 900 candidats qui n'ont pas transformé leur invitation en une "lettre d'introduction" pour le PVT, certains n'ont pas vu (à temps ou tout court !) qu'ils avaient reçu une invitation à présenter une demande de PVT Canada.

Important : les candidats ont 10 jours pour accepter ou refuser l'invitation qui leur a été envoyée. Passé ce délai, l'invitation est perdue et remise en jeu pour quelqu'un d'autre.

la-vie-cest-de-la-merde

Plusieurs éléments peuvent expliquer que des candidats n'aient pas vu le message des autorités canadiennes leur annonçant qu'ils avaient reçu un nouveau message sur leur compte :

  • L'adresse email fournie pendant leur inscription était celle d'une boîte mail qu'ils n'utilisaient absolument jamais et à laquelle ils ne se connectaient pas souvent.
  • L'adresse email fournie pendant leur inscription était celle d'une boîte mail qu'ils utilisaient pour s'inscrire absolument partout. Entre trois newsletters, des réductions dans votre boutique préférée, des notifications twitter et la dernière pub d'un site de livraison de repas, ils n'ont pas vu l'email qui leur indiquait qu'ils avaient un nouveau message sur le compte sur le site de l'immigration canadienne.
  • L'email était dans leurs spams ou n'a même pas été reçu (malheureusement, ça semble être arrivé)
  • Ils en avaient marre de se connecter à chaque "mail fantôme" qu'ils recevaient de la part des autorités. Du coup, ils n'ont pas vu que pour une fois, l'email ne parlait pas d'une simple mise à jour mais bien d'un nouveau message disponible sur leur compte.

Il y a plusieurs solutions pour éviter ce genre de désagréments :

  • Tout d'abord, vérifiez régulièrement votre compte sur le site des autorités canadiennes. Il ne s'agit pas forcément de le faire une fois par jour, mais une fois par semaine devrait suffire amplement(puisque vous avez 10 jours pour accepter ou refuser l'invitation, vous y rendre une fois tous les 7 jours vous permettra de ne jamais la rater !
  • Vous pouvez aussi régler votre boîte mail pour qu'elle accepte tous les courriels en provenance des adresses @cic.gc.ca. Pourquoi ne pas vous créer une boîte dédiée (ne perdez pas votre identifiant et votre mot de passe, là aussi) que vous pouvez ajouter à votre smartphone ? Cela peut vous permettre de séparer très clairement les emails des autorités canadiennes de vos autres messages. Enfin, certaines boîtes mail proposent des options pour pouvoir filtrer les messages et vous permettre ainsi de repérer plus facilement les messages qui vous intéressent le plus. Renseignez-vous sur les options qui vous sont proposées selon votre fournisseur de messagerie (gmail, hotmail, yahoo...).
  • Si vous voyez sur nos réseaux sociaux (notre page Facebook Canada ou Twitter) qu'il y a eu des invitations qui ont été envoyées, n'allez pas seulement vérifier votre boîte mail, allez aussi VÉRIFIER VOTRE COMPTE !

GIF-Astier

4. Oublier de mettre à jour son profil en cas de changement de situation

Comme vous le savez, vous pourriez attendre de longs mois avant de recevoir une invitation (si vous en recevez une). Pendant cette période, il peut se passer plein de choses. Par exemple, vous pourriez vous marier, changer de pays de résidence, changer de nom, faire renouveler votre passeport, etc.

Si votre situation change avant que vous receviez une invitation à présenter une demande, retirez votre profil et faites une nouvelle demande avec les des informations à jour. Votre candidature ne reviendra pas au bout de la file (il n'y a pas de file...), vous aurez toujours autant de chances de recevoir une invitation à présenter une demande, et au moins, votre demande sera à jour et vous n'aurez pas à vous inquiéter parce que vos informations personnelles sont fausses ou plus à jour.

En 2016 comme en 2017, nous avons fini par arrêter de compter les candidats qui avaient changé de pays de résidence entre le moment de leur candidature et le moment où ils ont été tirés au sort. Par exemple, certains s'étaient inscrits dans le bassin de candidats alors qu'ils étaient depuis 10 mois en PVT en Australie ou au moment de terminer leurs études au Canada. Au moment de leur retour en France, à la fin de leur séjour, ils ont oublié qu'ils avaient indiqué que leur pays de résidence était l'Australie ou le Canada, alors qu'au moment d'être tiré au sort, ce n'était plus le cas.

Dans l'absolu, cette erreur n'était pas extrêmement problématique tant qu'ils expliquaient leur cas aux autorités canadiennes lors de la soumission des documents. Mais pourquoi se créer tant d'angoisses alors que faire une nouvelle candidature après avoir retiré la première est beaucoup plus simple et rapide. De plus, il faut savoir qu'une candidature claire, nette et sans accroc, aura nettement plus de chances d'être étudiée rapidement.

5. Refuser son invitation à présenter une demande de PVT pour modifier une erreur (coquilles dans la date de naissance, sur les noms, prénoms...)

Pour les catégories Jeunes Professionnels et Stage coop, c'est effectivement ce qu'il faut faire. Mais pour le PVT...

dont-do-that

En réalité, vous avez le droit de faire ce que vous voulez. Mais si vous refusez votre invitation pour retirer votre demande et une erreur comme un souci de numéro de passeport ou une erreur sur votre prénom par exemple, vous perdrez le bénéfice de votre invitation. Vous aurez eu la chance d'être tiré au sort, mais vous y renoncerez à cause d'une erreur dans votre demande. Vous êtes face au choix suivant :

  • Vous retirez votre demande pour faire la correction nécessaire et vous espérez peut-être obtenir une nouvelle invitation (il n'y a aucune garantie que cela arrive).
  • Vous acceptez votre invitation, vous signalez votre erreur, vous la détaillez dans une lettre d'explication que vous joindrez à votre demande. Avec cette option, vous aurez au moins une petite chance d'obtenir votre PVT Canada si les autorités canadiennes ne considèrent pas que l'erreur remette intégralement en cause votre demande de PVT. Qui ne tente rien n'a rien.

Objectivement, la 2e solution est préférable dans le cadre d'un PVT !

6. Ajouter des informations sur son passeport, déjà présentes sur le formulaire en bas de la page

Si vous recevez une invitation à présenter une demande, vous allez être invité à remplir de nouveaux formulaires sur l'interface de l'immigration canadienne. L'une des questions qui vous seront posées concerne le document d'identité, c'est-à-dire votre passeport. Attention : les informations de votre passeport se trouvent déjà sous ce formulaire et qu'il est inutile de les renseigner à nouveau. Dans l'excitation de remplir sa demande, on a envie de répondre à toutes les questions et de cliquer sur le petit bouton bleu. Or, ce bouton permet d'ajouter un nouveau passeport. Et c'est là que les ennuis peuvent commencer ! En 2016, certains candidats se sont retrouvés bloqués à cette étape de leur demande. Après avoir ajouté une seconde fois le même passeport, certains candidats ont rencontré un bug : ils ne pouvaient pas valider cette partie et n'étaient donc pas en mesure de continuer leur demande. Les autorités canadiennes ont bien tenté de proposer des solutions, mais pour certains candidats, la solution proposée n'a eu aucun effet sur leur demande, et leur invitation a expiré avant qu'ils puissent débloquer la situation.

Nous vous recommandons donc de bien lire les formulaires avant de les remplir, d'essayer de bien comprendre ce dont il s'agit et de vous aider de notre tutoriel au besoin...

7. Croire qu'il n'y a pas vraiment de tirages au sort, mais qu'il y a une sélection

  • Pourquoi ce sont les derniers à s'être inscrits qui ont été invités ?
  • Pffff, de toutes les façons, c'est parce que je me suis pas inscrit le premier jour que je n'ai pas de place.
  • Et vous savez si lors du précédent tirage au sort, ils ont invité des gens qui se sont inscrits le 3 décembre 2016 ?
  • De toutes façons, ça se sait, ils ne prennent que les super diplômés.

On vous arrête tout de suite : les candidats au PVT Canada sont sélectionnés de façon aléatoire et par tirage au sort. C'est tout, point. Si vous vous inscrivez avant la première ronde d'invitations, vous aurez plus de chances d'avoir une place que des gens qui s'inscriront dans 2 mois parce que vous aurez participé à plus de tirages au sort. C'est tout. Votre date d'inscription n'a aucune incidence, même chose pour votre nom de famille, votre âge ou encore la taille de vos oreilles 😉.

scully-leve-les-yeux

Quand vous remplissez votre candidature pour intégrer le bassin de candidats au PVT Canada, vous remarquerez qu'aucune question n'est posée sur vos qualifications, vos expériences, vos diplômes ou votre niveau d'anglais et/ou de français. Si les autorités canadiennes voulaient sélectionner des candidats, ne pensez-vous pas que ces questions seraient posées avant d'envoyer des invitations ? De plus, l'immigration canadienne dispose déjà d'autres programmes où l'expérience professionnelle, la formation, ou encore les niveaux de langues anglaise et française sont valorisées.

Non, nous ne sommes pas naïfs, nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours et nous ne faisons pas partie du complot mondial du PVT. C'est un fait, c'est logique : si les autorités canadiennes ne disposent d'aucune information pour trier les candidats, elles n'ont pas d'autre choix que d'effectuer des tirages au sort.

8. Croire qu'on va être obligatoirement tiré au sort

Malheureusement non, ça n'est en aucun cas automatique. Les autorités canadiennes sont obligées d'effectuer des tirages au sort parce qu'il y a trop de candidats pour un nombre insuffisant de places disponibles. S'il y a plus de candidats que de places dans le quota, cela signifie que certains candidats n'auront pas de place. En 2017, nous estimons qu'il y avait entre 24 500 et 31 500 candidats pour le PVT Canada . Le quota actuel étant fixé à 6 550 places pour le moment, vous imaginez bien qu'il y a pas mal de candidats avec vous dans le bassin.

ban-poisson-bassin-candidats

 

9. Ne pas prévoir de plan B

Conséquence directe du point précédent : si vous souhaitez absolument partir, alors vous ne devez pas vous reposer uniquement sur un potentiel tirage au sort pour le PVT Canada. Ça serait une grosse erreur de votre part. Si vous souhaitez partir voyager et travailler à l'étranger, pourquoi ne pas envisager un PVT dans un autre pays ? Vous pourrez finaliser votre demande de PVT Canada depuis cet autre pays (tant que vous gardez un accès à Internet) si vous êtes tiré au sort ou retenter votre chance, depuis ce pays, lors de la session 2018 du PVT Canada.

Travolta-perdu

Si c'est au Canada et nulle part ailleurs que vous souhaitez aller, réfléchissez aux autres permis disponibles pour partir au Canada. Le PVT n'est pas la seule porte d'entrée. Renseignez-vous sur les démarches d'immigration temporaire et permanente. Suivez en particulier l'Ambassade du Canada en France qui organise très régulièrement des sessions d'information (en personne ou par Internet) sur l'immigration au Canada. Suivez également Destination Canada, une émanation de l'ambassade du Canada en France en charge de la promotion de l'immigration francophone au Canada, en dehors du Québec. Ils organisent en novembre prochain le salon Destination Canada sur 4 jours (3 à Paris et 1 à Bruxelles) autour de l'immigration francophone en dehors du Québec. Des employeurs seront présents, ainsi que des représentants de provinces.

Enfin, si vous souhaitez partir absolument au Québec (le Québec, ça n'est qu'un seul bout du Canada), regardez également du côté de la Délégation du Québec à Paris et de l'Immigration québécoise qui organisent régulièrement des séances d'information en personne ou en ligne pour préparer votre immigration. Le Québec organise aussi son salon fin novembre : les Journées Québec.

Pour en savoir plus sur les plans B pour partir à l'étranger...

AUTEUR : Marie alias Lamarie

31 ans
Hong Kong Island, Hong Kong

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Merci Marie !! =D

Top, merci pour les infos :)

Merciii :))

Hahaha ! Génial cet article 😀

Bonjour,
Je suis actuellement en PVT en Australie (et encore pour 5 mois). Comme l’année passée je vais faire une demande de PVT pour le Canada. A la question du lieu de résidence, je met l’Australie, et je le mettrai a jour quand je quitterais le pays?
Merci pour votre aide! :)

C’est exactement ça.
Pour « mettre à jour »., tu devras retirer ton profil et en recréer un depuis ton interface pour re-rentrer dans le bassin.

Bonjour,

Je viens de faire ma demande pour le PVT 2018. Je suis actuellement en France mais je pars vivre aux US (pour un an) dans 1 mois. J’ai mis que mon lieu de résidence actuel était la France, est-ce que je devrais modifier mon profil tout de suite? Si oui, on fait comment pour le retirer ?
Merci !

Salut Sofia,
Oui, dans un mois, il faudra cliquer sur « Retirer le profil » pour présenter une nouvelle demande où ton pays de résidence sera les États-Unis.

Oui il faudra retirer ton profil et le refaire à ce moment là. Surtout si tu es aux USA n’oublie pas avant de partir définitivement de faire le « background check » du FBI. Tu en auras besoin si tu es tirée au sort et la prise d’empreinte est un peu chaotique en France

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App