Le permis Jeunes Professionnels (JP) au Canada

Chapitre 1 : Conditions de participation à la catégorie Jeunes Professionnels et emplois éligibles

Date de publication : 25-12-2020

Auteur

Julie

Le permis Jeunes Professionnels, anciennement appelé « Développement Professionnel » et « Emploi de Perfectionnement » est proposé aux jeunes de 24 pays (dont fait partie la France et le Luxembourg), âgés de 18 à 30 ou 35 ans selon les nationalités (35 ans pour les Français) qui ont trouvé un emploi au Canada en rapport avec leur formation ou leur parcours professionnel. La durée du permis Jeunes Professionnels dépend de l’offre d’emploi délivrée par l’employeur mais elle ne peut pas excéder 12, 18 ou 24 mois selon votre nationalité (24 mois pour les Français).

Depuis la session 2015, il n’est plus possible pour les Français de cumuler un permis Jeunes Professionnels (JP) et un PVT. Pour plus d’informations, consultez notre article Canada : peut-on cumuler un PVT et un permis JP ? 

Si vous envisagez de faire une demande de permis Jeunes Professionnels, nous vous recommandons de consulter notre tutoriel EIC (JP, Stage et PVT Canada) qui vous guidera tout au long de votre demande de permis.

Conditions de participation à la catégorie Jeunes Professionnels

Vous devez :

  • Être âgé de 18 à 30 ou 35 ans selon votre nationalité (35 ans pour les Français) au moment de votre demande de permis. Vous pouvez faire soumettre votre demande jusqu’à la veille de vos 31 ou 36 ans.

  • Disposer d’un passeport de l’un des pays ayant signé un accord avec le Canada. Pour certaines nationalités, il est nécessaire de résider habituellement dans son pays. Les Français ne sont pas concernés par cette condition, ils peuvent tout à faire vivre depuis plusieurs années dans un autre pays, au moment de leur demande de permis Jeunes Professionnels.

  • Les Français ayant déjà participé une seule fois à Expérience Internationale Canada (EIC) avant la saison 2015 peuvent être éligibles à une seconde participation dans la catégorie Jeunes Professionnels, PVT ou Stage, au choix. Pour en savoir plus sur le nombre de participations autorisées à EIC, consultez la page consacrée au permis Jeunes Professionnels pour votre nationalité sur le site des autorités canadiennes. Si vous avez participé une fois à EIC à partir de la saison 2015, notez que vous ne pouvez cumuler que Stage + JP ou Stage + PVT. Le PVT et le JP ne sont pas cumulables.

  • Avoir une offre d’emploi (= promesse d’embauche) au Canada, dans votre champ de compétences, c’est-à-dire en lien direct avec vos études ou votre carrière. L’emploi devra constituer un perfectionnement professionnel.

  • Votre emploi doit être classé dans les catégories A, B, ou 0 de la classification des professions au Canada. Votre emploi peut également être de niveau C si vous joignez à votre demande un diplôme ou un certificat d’études postsecondaires. Pour en savoir plus sur ces catégories, consultez notre article Travail au Canada : à quoi correspondent les catégories A, B, C, D et 0 ?

  • Disposer de 2 500 $CA au minimum sur son compte en banque au moment de l’arrivée au Canada.

  • Payer des frais de participation équivalant à 156 $CA.

Quels types d’emploi donnent accès au permis Jeunes Professionnels ?

Pour être éligible au permis Jeunes professionnels, l’emploi qui vous est proposé doit appartenir aux niveaux A, B, 0 ou C de la classification des professions au Canada.

Note : les candidats au VIE (Volontariat International en Entreprise) ne sont pas concernés par cette obligation d’avoir une offre d’emploi spécifiquement dans les catégories A, B, C ou 0 de la classification des professions.

Si vous trouvez un emploi de niveau C, vous devez prouver que vous disposez d’un diplôme ou d’une certification pour des études postsecondaires. Dans le cas contraire, vous n’êtes pas éligible au permis Jeunes Professionnels.

Dans tous les cas, l’offre d’emploi doit faire partie de votre champ de compétences et doit être en lien avec votre diplôme et/ou vos expériences professionnelles précédentes.

Comment s’assurer que sa profession fait bien partie des catégories 0, A, B ou C de la Classification Nationale des Professions ?

Nous avons consacré un article entier à cette question : Travail au Canada : à quoi correspondent les niveaux A, B, C, D et 0 ?

Attention
Ce sont les agents d’immigration qui évalueront si oui ou non votre profession fait bien partie des catégories 0, A, B ou C de la Classification Nationale des Professions. S’ils jugent que votre profession n’en fait pas partie, votre demande de permis Jeunes Professionnels sera refusée.

Dossier publié initialement en octobre 2012. Mis à jour pour la dernière fois en février 2021.

Aperçu des chapitres :

Évaluation de l'article

5/5 (8)

1197 Commentaires

Angie
2 6
Message de larousse
Au Canada, il n'y a pas de notion de CDI ou CDD.

Un emploi est toujours permanent, jusqu'à ce qu'il ne soit plus permanent LOL
Ok merci en tout cas pour toutes ces précisions 😊 très bonne journée
larousse
3K 6.9K
Message de AngieAEM
OK tout devient plus clair maintenant !! merci bcp.

Je me demande si un employeur quebecois serait ok pour une offre d'emplois validée pour ma demande de CSQ car j'ai cru comprendre que cette promesse d'embauche est faite pour une offre d'emplois "permanente".
L'employeur ne risque pas de se sentir comme "coincé" avec moi si je lui demande ça ? En France on a le cdd et le cdi et le cdi effraie souvent les employeur et j'ai peur de les effrayer avec cette demande :O
Au Canada, il n'y a pas de notion de CDI ou CDD.

Un emploi est toujours permanent, jusqu'à ce qu'il ne soit plus permanent LOL
Angie
2 6
Message de larousse
Tu as presque tout compris. Tu peux demander le CSQ (via le PEQ) seulement quand tu as tes 24 mois d'expérience québécoise avec la nouvelle reforme.

Et pour continuer à travailler il te faut un permis de travail fermé avec EIMT. Pourquoi? Car pour avoir l'exemption d'EIMT (code de dispense A75) il te faut un CSQ ET un permis de travail encore valide...et comme ce n'est techniquement plus possible ça devient plus compliqué! La seule voie de sortie est le permis fermé avec EIMT et par la suite tu peux demander le CSQ.

Ils en parlent ici:

Réforme du PEQ (immigration au Québec) - Juillet 2020 : ce qu'il faut savoir

Pour le PRTQ, je voulais aussi te donner ce lien dans le cas où ton employeur souhaite valider l'offre d'emploi pour déposer le tout dans le portail ARRIMA:

Immigration Québec - Faire une demande de validation d'une offre d'emploi permanent pour embaucher un travailleur étranger permanent
OK tout devient plus clair maintenant !! merci bcp.

Je me demande si un employeur quebecois serait ok pour une offre d'emplois validée pour ma demande de CSQ car j'ai cru comprendre que cette promesse d'embauche est faite pour une offre d'emplois "permanente".
L'employeur ne risque pas de se sentir comme "coincé" avec moi si je lui demande ça ? En France on a le cdd et le cdi et le cdi effraie souvent les employeur et j'ai peur de les effrayer avec cette demande :O
larousse
3K 6.9K
Message de AngieAEM
Yes c'est bien ce qui me semblait ! Enfin une réponse claire !! merci bcp !!

pour déposer une demande de csq via le PEQ il faut attendre d'avoir réalisé les 24 mois à temps pleins mais pour continuer à travailler il faut demander un permis de travail fermé, et pour cela il faut le csq ? c'est pour ça que je voulais démarrer les démarches pour le csq via le prtq pour essayer de gagner du temps. Est ce une bonne idée ?
Tu as presque tout compris. Tu peux demander le CSQ (via le PEQ) seulement quand tu as tes 24 mois d'expérience québécoise avec la nouvelle reforme.

Et pour continuer à travailler il te faut un permis de travail fermé avec EIMT. Pourquoi? Car pour avoir l'exemption d'EIMT (code de dispense A75) il te faut un CSQ ET un permis de travail encore valide...et comme ce n'est techniquement plus possible ça devient plus compliqué! La seule voie de sortie est le permis fermé avec EIMT et par la suite tu peux demander le CSQ.

Ils en parlent ici:

Réforme du PEQ (immigration au Québec) - Juillet 2020 : ce qu'il faut savoir

Pour le PRTQ, je voulais aussi te donner ce lien dans le cas où ton employeur souhaite valider l'offre d'emploi pour déposer le tout dans le portail ARRIMA:

Immigration Québec - Faire une demande de validation d'une offre d'emploi permanent pour embaucher un travailleur étranger permanent
Angie
2 6
Message de larousse
Bonjour,Ce n'est pas du tout le même portail, car ce n'est pas le même ministère gouvernemental.

Le JP est une initiative de IRCC et l'offre d'emploi est déposée sur un portail fédéral.

Le CSQ est délivré par le MIFI qui utilise le portail québécois ARRIMA. Il n'y a absolument aucun lien avec les 2 portails.

Alors ton employeur devra déposer aussi l'offre d'emploi sur le portail du MIFI si tu veux être considéré pour le PRTQ et cette offre devra correspondre aux exigences pour ce programme.
Yes c'est bien ce qui me semblait ! Enfin une réponse claire !! merci bcp !!

pour déposer une demande de csq via le PEQ il faut attendre d'avoir réalisé les 24 mois à temps pleins mais pour continuer à travailler il faut demander un permis de travail fermé, et pour cela il faut le csq ? c'est pour ça que je voulais démarrer les démarches pour le csq via le prtq pour essayer de gagner du temps. Est ce une bonne idée ?
larousse
3K 6.9K
Bonjour,
Message de AngieAEM
Bonjour,

J'ai une question au sujet du permis JP et du CSQ via le PRTQ :
est il possible d'obtenir un permis JP et de partir dans les mois qui suivent et déposer une demande de csq en même temps grâce à la même offre d'emplois ?
Je me demande si l'offre d'emplois qui sera déposer par mon employeur sur le portail canadien sera valable et reconnu pour ma demande de CSQ (j'ai l'impression que les portails employeurs ne sont pas les même pour les demande de visa jp et de csq ...
Ce n'est pas du tout le même portail, car ce n'est pas le même ministère gouvernemental.

Le JP est une initiative de IRCC et l'offre d'emploi est déposée sur un portail fédéral.

Le CSQ est délivré par le MIFI qui utilise le portail québécois ARRIMA. Il n'y a absolument aucun lien avec les 2 portails.

Alors ton employeur devra déposer aussi l'offre d'emploi sur le portail du MIFI si tu veux être considéré pour le PRTQ et cette offre devra correspondre aux exigences pour ce programme.
Angie
2 6
Message de larousse
Bonjour,

Non, il n'y a aucune condition d'avoir un emploi à temps plein pour participer au JP. Ça peut être à temps partiel.

Cependant, si ton objectif à long terme est d'immigrer au Québec en passant par le PEQ, tes semaines à temps partiel ne pourront pas se qualifier pour l'obtention d'un CSQ.

Travailler au Canada : le permis Jeunes Professionnels (JP)

Bonjour,

J'ai une question au sujet du permis JP et du CSQ via le PRTQ :
est il possible d'obtenir un permis JP et de partir dans les mois qui suivent et déposer une demande de csq en même temps grâce à la même offre d'emplois ?
Je me demande si l'offre d'emplois qui sera déposer par mon employeur sur le portail canadien sera valable et reconnu pour ma demande de CSQ (j'ai l'impression que les portails employeurs ne sont pas les même pour les demande de visa jp et de csq ...

merci
Marie
10.1K 32.9K
Message de EugnieD8
Bonjour,
Je suis actuellement en train de réaliser les démarches pour obtenir le visa JP, je voulais savoir s'il existait des assurances à souscrire pour le durée du JP afin de passer les contrôles en arrivant au Canada, mais qui sont résiliables étant donné que l'entreprise dans laquelle je serais accueilli me propose une assurance santé collective à laquelle j'aurais le droit au bout de 5 mois en entreprise ?
Merci pour vos retours
Salut Eugénie,

Tu veux dire est-ce qu'il y a des assurances qui peuvent t'aider à frauder le passage à la douane en présentant des faux documents ? Je ne crois pas non .
Je caricature, je pense bien que ça n'est pas ton intention.

Certaines assurances, pas toutes, proposent un remboursement en cas de retour définitif en France, mais pas juste pour avoir le droit de passer l'immigration sans être importunée. Si elles faisaient ça, elles pourraient être accusées de vous aider à commettre une fraude. En effet, lors de la demande, tu t'engages à disposer d'une assurance maladie/hospitalisation ET rapatriement pour toute la durée de ton séjour.
Concrètement, tu signes cette déclaration :
Avant d'entrer au Canada, je vais souscrire une assurance-maladie complète, comprenant l'hospitalisation et le rapatriement, et ce, pour la durée complète de mon séjour autorisé au Canada. Je reconnais que lorsqu'un agent des Services frontaliers du Canada me délivre un permis de travail, ce permis de travail est valide pour la même période que ma couverture d'assurance, et que je ne suis pas admissible à en demander la prolongation à une date ultérieure. Je sais que je devrai payer les frais des soins médicaux dont je pourrais avoir besoin pendant mon séjour au Canada en cas de blessure ou de maladie. Je conviens que si je décide d'annuler mon assurance-maladie pendant mon séjour au Canada dans le cadre de l'initiative EIC, je choisis volontairement de ne pas tenir compte des conditions de participation à EIC et le gouvernement du Canada ou de la province ou du territoire où je séjourne ne pourra être tenu responsable de mes dépenses et de mes frais médicaux.
Le problème avec l'assurance santé collective de ton employeur, c'est qu'elle ne va pas couvrir ton rapatriement. Or, l'assurance doit comprendre l'hospitalisation/la maladie ET le rapatriement.

À partir de là, tu as 2 solutions :
1. Tu trouves un assurance qui peut te couvrir uniquement pour le rapatriement pour toute la durée de ton séjour. Tu prendras une assurance maladie/hospitalisation/rapatriement pour genre les 5 premiers mois (pour être correctement couverte), puis tu auras ensuite la prise en charge par ton employeur. Ensuite, ça signifie que tu devras avoir plusieurs preuve d'assurance : celle de l'employeur + celle pour les 5 premiers mois + celle pour le rapatriement pour toute la durée de ton JP (24 mois max). Si l'agent d'immigration considère que toutes ces preuves démontrent bien que tu disposeras d'une assurance pour la maladie, l'hospitalisation et le rapatriement pour les 24 mois, il te délivrera un JP pour 24 mois. Si ça n'est pas le cas, il y a le risque qu'il te délivre un JP pour 5 mois et qu'il indique que le permis ne peut aller au delà en raison d'un défaut d'assurance (ce qui t'empêcherait en principe de prolonger ton séjour en JP). Mais ça peut quand même s'envisager.

2. Tu prends une assurance qui te couvre pour la maladie, l'hospitalisation et le rapatriement d'un coup et tu la gardes pour toute la durée de ton permis JP. Pour l'assurance de l'employeur, tu pourras je pense choisir d'en bénéficier (et je te recommanderais de le faire, comme ça, tu seras doublement couverte et tu limiteras au maximum les mauvaises surprises) ou non (et dans ce cas, tu ne seras couverte que par l'assurance privée + éventuellement l'assurance provinciale si tu y es éligible).
Eugénie
0 1
Bonjour,
Je suis actuellement en train de réaliser les démarches pour obtenir le visa JP, je voulais savoir s'il existait des assurances à souscrire pour le durée du JP afin de passer les contrôles en arrivant au Canada, mais qui sont résiliables étant donné que l'entreprise dans laquelle je serais accueilli me propose une assurance santé collective à laquelle j'aurais le droit au bout de 5 mois en entreprise ?
Merci pour vos retours
Claire
1 3
Message de larousse
Bonjour,

Non, il n'y a aucune condition d'avoir un emploi à temps plein pour participer au JP. Ça peut être à temps partiel.

Cependant, si ton objectif à long terme est d'immigrer au Québec en passant par le PEQ, tes semaines à temps partiel ne pourront pas se qualifier pour l'obtention d'un CSQ.

Travailler au Canada : le permis Jeunes Professionnels (JP)
Oh génial! Merci beaucoup!

Articles recommandés