Tous les permis et visas pour le Canada

Article publié le 20-01-2016.


Que vous souhaitiez voyager au Canada, y faire un stage, des études, y travailler ou encore y immigrer, voici un dossier qui devrait vous intéresser !

Quelques notions à connaître

Pour partir au Canada, ai-je besoin d'un "visa" ?

Pour pouvoir vous rendre temporairement au Canada si vous n'êtes pas résident permanent ou citoyen du Canada, vous pouvez avoir besoin, selon votre nationalité, d'un des éléments suivants :

  • Une Autorisation de Voyage Électronique - AVE (si vous êtes ressortissant d'un pays exempté de visa).
    OU
  • Un Visa de Résident Temporaire - VRT (si vous êtes ressortissant d'un pays pour lequel l'obtention d'un visa est obligatoire).

Les ressortissants français, belges et suisses (entre autres) n'ont pas besoin d'obtenir de visa pour se rendre au Canada. En revanche, pour y travailler temporairement, ils ont besoin d'un "permis de travail" (et non d'un visa de travail). Et pour aller y étudier plus de 6 mois, ils ont besoin d'un permis d'études (et non d'un visa d'études).

Pour connaître la liste des pays bénéficiant d'une exemption de visa et ceux pour lesquels un visa est obligatoire, consultez ce lien.

Les citoyens des pays exemptés de visa qui ne seraient pas résidents permanents doivent obligatoirement détenir une Autorisation de Voyage Électronique (AVE) pour se rendre au Canada par avion. Une AVE vous est normalement attribuée automatiquement si vous obtenez une lettre d'introduction pour aller travailler ou étudier au Canada. L'AVE est directement liée à votre passeport et est valide 5 ans (sauf si votre passeport expire avant ou si vous changez de passeport).

Les Français, Belges et Suisses qui souhaiteraient se rendre au Canada comme visiteur n'ont donc pas besoin d'un visa, mais ils doivent obtenir une AVE.

Permis de travail ouvert VS Permis de travail fermé

Un permis de travail dit "ouvert" signifie que vous n'êtes pas lié à un employeur. Vous pouvez changer d'employeur quand vous le souhaitez, sans avoir à effectuer de démarches supplémentaires. Un permis de travail ouvert vous permet de travailler dans tous les domaines (certaines professions sont cependant réglementées et nécessitent d'obtenir des autorisations de l'organisme régulateur) à l'exception des "activités de danse nue ou érotique, des services d’escorte ou des massages érotiques".

Vous n'avez pas à trouver d'employeur au préalable pour un permis de travail ouvert.

Exemples de permis de travail ouvert : le PVT, le permis de travail ouvert pour les conjoints d'étudiants ou de travailleurs qualifiés et le permis de travail postdiplôme.

Un permis de travail dit "fermé", à l'inverse, signifie que vous êtes lié à un employeur spécifique. Détenir un permis de travail fermé vous autorise à travailler uniquement pour l'employeur qui figure sur votre permis de travail. Vous n'avez pas le droit de travailler pour un autre employeur.

Vous devez trouver un employeur au préalable pour pouvoir demander un permis de travail fermé.

Exemples de permis de travail fermés : permis de travail classique avec EIMT (voir ci-dessous), Jeunes Professionnels, Stage coop International et Mobilité francophone.

L'Étude d'Impact sur le Marché du Travail (EIMT) pour les permis de travail

L'Étude d'Impact sur le Marché du Travail est une démarche que les employeurs canadiens doivent normalement faire lorsqu'ils souhaitent embaucher un travailleur étranger, pour qu'il puisse venir travailler au Canada. Cette démarche, qui coûte 1 000 $CA à l'employeur (démarche non remboursée si elle n'aboutit pas), consiste pour l'employeur à démontrer qu'il n'a pas trouvé d'employé qualifié pour le poste qu'il cherche à pourvoir parmi les citoyens canadiens et les résidents permanents du Canada. Cette démarche est faite par les employeurs auprès du ministère Emploi et Développement social Canada (EDSC). Si l'EIMT est positive, alors l'employeur peut inviter le travailleur étranger à présenter une demande de permis de travail.

Au Canada, il existe deux grands groupes de permis de travail :

  • Les permis de travail nécessitant une EIMT : c'est le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET).
  • Les permis de travail ne nécessitant pas une EIMT : c'est le Programme de mobilité internationale (PMI).

Il existe une grande variété de permis de travail qui ne nécessitent pas d'EIMT, c'est notamment le cas du PVT, du permis Jeunes Professionnels, du permis Stage, du VIE, ou encore de Mobilité francophone.

Le terme "offre d'emploi qualifiée"

Pour être éligible à certains permis de travail (comme Mobilité francophone ou Jeunes Professionnels) par exemple, il peut être demandé aux candidats d'avoir une "offre d'emploi qualifiée".

Le plus souvent, une offre d'emploi "qualifiée" est une offre pour un emploi de niveau A, B ou 0 de la classification nationale des professions du Canada (CNP). La CNP est divisée en 5 niveaux :

  • Genre de compétence 0 : les professions du domaine de la gestion. Elle "englobe les membres des corps législatifs et les cadres supérieurs et intermédiaires. Ex : directeur financier, gestionnaire en agriculture...
  • Niveau A : professions qui requièrent le plus souvent un niveau de compétence universitaire. Ex : analyste financier, professionnel en ressources humaines, professionnel en marketing, communication, relations publiques, architecte, médecin...
  • Niveau B : professions qui requièrent une formation collegiale, professionnelle ou un programme d'apprentissage. ex : adjoint administratif, technicien en graphisme, éducateur à la petite enfance, chef cuisinier, boucher, boulanger, coiffeur, plombier, soudeur...
  • Niveau C : profession qui requière une formation de niveau secondaire, ou une formation spécifique à la profession (ou les deux). ex : commis à la paye, réceptionniste de bureau, intervieweurs pour enquêtes, aide-infirmier, baby sitter, vendeur en commerce de détail, serveur d'aliments et de boisson, barman, maître d'hôtel, guide touristique...
  • Niveau D : profession qui requière seulement une formation en cours d'emploi. Ex : caissier, serveur au comptoir, préposé à l'entretien ménager et au nettoyage, manoeuvre en construction, manoeuvre à la récolte, manoeuvre, cueilleur de fruits et de légumes...

Il est important d'identifier votre profession et votre niveau de profession au Canada dans la mesure où certains permis de travail (ou certaines démarches de résidence permanente) exigent que vous ayez un emploi dit "qualifié".

Ce dossier, publié initialement le 15 novembre 2012 a été mis à jour pour la dernière fois le 5 octobre 2017.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Hertz et PVTistes.net s'associent pour vous faire bénéficier d'une réduction de 10 à 20% sur votre location de voiture ! En savoir plus...

Évaluations des membres

5/5 (1)

Articles recommandés

SarahLegros

Regarder la télévision française et belge depuis l’étranger

Annana

Comprendre la culture et les mœurs chiliennes

Mat

Où acheter son matériel au prix le plus avantageux ?

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
#1171034

Tres bon dossier avec tout ce qu’il faut savoir pour venir etudier ou travailler au Canada. Merci.

{{likesData.comment_1171034.likesCount}}
#1171035

Merci Julie, encore un dossier ultra complet ! Maintenant, je serai où rediriger les PVTistes qui veulent rester au Canada 😉

{{likesData.comment_1171035.likesCount}}
#1171036

Super ce doc !!!

Dommage que ça ne marche pas entre un PVT et un JP. Je comprends pas très bien pourquoi d’ailleurs…

{{likesData.comment_1171036.likesCount}}
#1171037

Salut Linea,

Tu dois parler du statut implicite 😉


Les permis de l’initiative EIC sont un peu à part, plus simples à obtenir mais avec moins d’avantages (statut implicite, permis de travail offert au conjoint de fait/époux(se)).


En abordant le sujet suffisamment tôt avec son employeur, ça permet de ne pas avoir de période de flottement, même si je sais que parfois les opportunités arrivent à la dernière minute… 😉

{{likesData.comment_1171037.likesCount}}
#1171038

Bonjour, j’aimerais aller faire un stage de six mois vers Toronto. On m’a parlé d’un visa à 800 euros pour les six mois. J’ai essayé de trouver l’information sur différents sites ms sans succès. Pouvez vous m’éclairer ?

Merci d'avance.

{{likesData.comment_1171038.likesCount}}
#1171039

Ca doit être par un organisme qui te trouve ton stage mais ça ne me dit rien, nous connaissons surtout le permis de stage proposé par l’ambassade du Canada pour 150 $CA mais tu dois chercher par toi-même par contre. Tu as essayé de chercher ? Je pense que tu peux trouver sans avoir à payer 😉

{{likesData.comment_1171039.likesCount}}
#1171040

Merci pour la réponse non du tout, en faite c’est un professeur de mon école de commerce qui nous disait cela.

Mais si le stage est rémunéré, dans ce cas je dois demander un permis de stage ou de travail ?

{{likesData.comment_1171040.likesCount}}
#1171041

Le permis stage EST un permis de travail, mais un permis de travail particulier. Tu es donc autorisé à être rémunéré pendant ton stage. Même pour un stage non-rémunéré, tu dois demander le permis stage.

{{likesData.comment_1171041.likesCount}}
#1171043

JP pour les belges çà existe ?

{{likesData.comment_1171043.likesCount}}
#1171045

Bonjour tout le monde,

Une question concernant le permis touriste et un stage de formation professionnelle de 4 mois.


Peu certaine d’obtenir le PVT cette année, je m’interroge sur la possibilité de venir au Québec avec un permis touristique pour suivre une formation professionnelle non certifiée. Est ce que ce statut de touriste m’autorise a me former sachant qu’il ne s’agit ni d’un stage dit classique avec periode en entreprise ni de suivre un parcours universitaire ? aussi, puis je louer une chambre le temps de cette formation ? pensez vous que la douane puisse m’interdire le permis pour ces raisons ?


Merci pour vos réponses.

{{likesData.comment_1171045.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App