Récit : demander la résidence permanente en Nouvelle-Zélande

Article publié le 06-06-2016.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Bonjour à vous deux ! Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Moi c’est Sarah, 27 ans, je suis originaire de Metz mais j’ai vécu à Paris 6 ans avant de décoller pour la Nouvelle-Zélande. J’étais chargée de coordination dans l’événementiel pour Amnesty International puis pour Le Monde. Ben, lui a 30 ans, il était ingénieur environnemental à Paris et originaire de la région.
En 2013, on a pris la décision de quitter Paris pour vivre une vie un peu plus tranquille. Et puis quitte à partir, pourquoi ne pas partir loin ? On devait changer de boulot, de ville, c’était l’occasion rêvée pour tenter l‘aventure.

Où partir ? On parlait tous les deux anglais et on avait passé 1 mois en Nouvelle-Zélande en 2012, alors on a naturellement pris notre PVT pour y retourner. Etant donné qu’on n’avait pas eu l’occasion d’aller en Australie, on a aussi demandé un PVT pour l'Australie, et on a décidé de commencer par là, pour pouvoir comparer les deux pays. On a atterri à Sydney avec la ferme intention de trouver un « vrai » job dans notre branche, même si on était prêts à bosser n’importe où en attendant.

On a eu beaucoup de chance, Ben a eu des entretiens dès la première semaine et s’est vu proposer un poste… en Nouvelle-Zélande. Ses employeurs nous ont quand même laissé profiter de l’Australie pendant 2 mois où on a pu voyager de Sydney à la Daintree Rainforest et où on a rencontré beaucoup de locaux grâce à quelques semaines de WWOOFing.

Comment s’est passée votre arrivée en Nouvelle-Zélande ?

L’arrivée en Nouvelle-Zélande a été forcément plus facile en ayant un boulot. Le manager de Ben nous a accueillis chez lui pour les premières nuits, et nous a aidés à trouver une maison dans la petite ville de Katikati. Les gens que l’on a rencontrés nous ont énormément aidés au début, et ont insisté pour nous offrir de quoi nous installer : une télé ou une chaise par ci, des couverts ou des oreillers par là – on a finalement pas eu à acheter grand-chose. Et puis Ben étant au boulot tous les jours, j’ai fabriqué la plupart de nos meubles en palettes (qu'est-ce que c'est ?). Ça aide bien au début… et ça occupe !

On a vite pris nos repères, connu une petite routine : on est passé de métro boulot dodo à vélo boulot… plage. Et on ne va pas s’en plaindre !

Pouvez-vous nous parler de votre demande de résidence permanente en Nouvelle-Zélande ?

Après 6 mois à Katikati, il était clair qu’on avait envie de rester en Nouvelle-Zélande. Le boulot de Ben se passait à merveille, j’avais également trouvé un job dans ma branche, on n'avait aucune envie de rentrer en France. Le sujet a été abordé avec les employeurs de Ben et la demande de résidence s’est imposée naturellement.

Première étape : les points. Les fameux points ! Il est possible de calculer sur le site de l’immigration combien de points vous pouvez obtenir pour recevoir la résidence sous un « skilled migrant scheme », selon votre profil :

  • Moins de 100 points, ça ne sert à rien de postuler.
  • Entre 100 et 140 points, votre dossier est dans le « pool » et sera sélectionnable pendant les 2 prochaines années, au hasard.
  • Plus de 140 points, vous êtes invités d’office à demander la résidence permanente.

Votre âge, vos études, votre situation familiale, votre expérience professionnelle et beaucoup d’autres critères peuvent vous rapporter des points. Si vous n’avez pas assez de points, vous pouvez opter pour un « work visa », mais ce visa est lié à un emploi en particulier : plus de boulot, plus de visa.

Avec plus de 200 points pour cette demande initiale, ou « expression of interest » - EOI pour les intimes (510 $) - Ben avait le bon profil et a été invité à demander la résidence immédiatement. Un conseiller nous a été attribué et nous avons pu lui poser nos questions tout au long du processus. Le dossier de demande de résidence consiste à prouver le bien-fondé des points annoncés dans l’EOI : justifier ses études par un diplôme, traduit (230 $), justifier son expérience professionnelle par des fiches de paie, traduites (180 $), prouver que l’on a un emploi avec un contrat, que l’on n’est pas un criminel - casier judiciaire, traduit (45 $), que l’on ne vient pas en Nouvelle-Zélande pour se faire soigner - visite médicale et radios des poumons (450 $).

Le plus simple en ce qui me concerne était de remplir un dossier de « partnership », en tant que conjointe de Ben. J’ai dû également passer les examens médicaux (oui, encore 450 $), prouver mon niveau d’anglais (test à Auckland - 380 $), justifier de mes études, de mon expérience professionnelle et fournir un casier judiciaire vierge. J’ai surtout dû prouver que j’étais bien la conjointe de Ben. Pas besoin d’être mariés, pacsés, ou d’avoir des enfants, il faut pouvoir prouver que les 2 personnes ont vécu sous le même toit pendant au moins 12 mois et être en mesure de fournir une liste de preuves :

  • compte en banque commun ;
  • prêt immobilier commun ;
  • bail locatif commun ;
  • assurances maison ou voiture communes ;
  • factures ;
  • invitations reçues aux deux noms ;
  • plus personnel : des photos de nous ensemble, des lettres de la famille ou d’amis qui confirment notre relation, des preuves de correspondances (e-mails ou textos) et une lettre de nous, expliquant les étapes de notre relation.

Je précise, au cas où, que notre mariage n’a rien à voir avec la demande de résidence ! Car les parents de Ben étaient en vacances chez nous et que ça leur a fait une jolie surprise.

Ces dossiers sont ensuite envoyés au service de l’immigration qui nous a tenus au courant de l’évolution de notre demande. Le dépôt du dossier coûte 1 850 $, mais comme on a pu le voir, beaucoup de frais annexes viennent se greffer à ce coût de base. En tout, il faut compter 5 000 $ pour deux. On a obtenu la résidence le 1er juillet 2014, 2 jours après la fin de notre PVT, en n’oubliant pas de payer la « migrant levy » (350 $), petite taxe de bienvenue chez les Kiwis. La démarche a pris 4 mois en tout.

L'intégration en Nouvelle-Zélande, ça se passe comment pour vous et quels sont vos plans pour les prochaines années ?

Le fait de travailler et de vivre dans une petite ville a forcément facilité notre intégration. Nous avons rapidement rencontré les amis des collègues de Ben, et nous nous sommes très vite sentis accueillis à bras ouverts. La Nouvelle-Zélande est une terre d’immigration, beaucoup de nos amis ne sont pas Kiwis de souche, mais le sont devenus avec le temps. Le sport a aussi beaucoup aidé. Ben a intégré l’équipe de foot locale, et moi l’équipe de roller derby de Tauranga, où je travaille.

On ne se voit pas rentrer en France pour l’instant, notre vie est bien trop agréable ici. La qualité de vie est indéniable, avec les pieds dans l’eau et beaucoup de temps pour en profiter. On a aussi des opportunités professionnelles que l’on n’aurait pas eu en France, avec une liberté d’entreprendre et des salaires vraiment motivants.
Malgré tout, la Nouvelle-Zélande, c’est loin. C’est même super loin, et la famille et les amis nous manquent beaucoup. On ne sait pas quand, mais on rentrera un jour. Peut-être pas en France, mais en tous cas dans un pays assez proche pour nous permettre de voir nos proches plusieurs fois par an.

Quel est votre statut actuel ? 

Nous avons actuellement un visa de résident (resident visa), mais pas encore un statut de résidents permanents (permanent resident visa). Pour Ben, qui a un visa accordé en fonction de ses compétences et expériences, il doit juste respecter quelques critères :

  • Ne pas commettre de crime
  • Ne pas passer plus de 50% par an à l'étranger (environ 185 jours)

Si deux années après la réception de son visa de résident il a bien respecté ces critères, il obtiendra automatiquement (le changement est payant, bien sûr) son statut de résident permanent et pourra vivre et travailler à vie en NZ.

Pour moi c'est différent puisque j'ai un visa qui dépend de Ben, ne bénéficiant du statut de résidente que parce que l'on est en couple. Avant de devenir résidente permanente, je devrai donc bien justifier

  • que nous sommes toujours en couple et qu'il souhaite toujours que je reste avec lui en NZ -
  • que je respecte les mêmes conditions que Ben (voyage, crimes,..).

Après cette vérification je deviendrai également résidente permanente et ce visa sera toujours valable, même si l'on se sépare par la suite.

Avez-vous des conseils pour les futurs demandeurs de résidence permanente ?

L’organisation ! Assurez-vous d’avoir à disposition tous les documents qui vous seront demandés : diplômes, factures, fiches de paie, comptes en banque, casier judiciaire… Prévoyez également un certain montant, la demande de résidence coûte relativement cher.
Mon conseil serait aussi de contacter l’immigration néo-zélandaise, en cas de doute. L’administration peut faire peur, mais ils ont vraiment su nous aider et répondre à nos questions.

Qu’en est-il de la citoyenneté néo zélandaise ?

Devenir citoyen néo-zélandais, c’est possible, au bout de 5 ans de résidence.
Les résidents ayant à quelques petits détails près les mêmes droits que les citoyens, cela ne nous apporterait pas grand-chose, sinon le droit de soutenir officiellement les All Blacks pendant la prochaine Coupe du monde.
Si on a un enfant ici, il aurait par contre la double nationalité.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Passer son permis de conduire en Nouvelle-Zélande

[Interview]

Julien, 5 PVT à son actif !

[Récit de voyageur]

On a testé la traversée des Rocheuses via le Great Divide Trail

[News]

Alerte SMS PVT Canada 2020 : soyez prévenus de l’ouverture !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
#1080765

Merci pour cette interview, c'était très intéressant ! Ancienne pvtiste en 2015, j'avais longtemps hésité à rester dans le pays et y demander ma résidence temporaire. La Nouvelle-Zélande me manque tous les jours...
Belle continuation à Sarah et Ben dans ce magnifique pays !

{{likesData.comment_1080765.likesCount}}
Aude
40 35
#1080790

Merci pour cet article.
Comment fait-on pour calculer ses points? Est-on obligés de faire la demande de résidence pour connaître son nombre de points?

Merci

{{likesData.comment_1080790.likesCount}}
#1080852

Bonjour,
Merci pour cet article qui éclaire sur pas mal de points. Avec mon compagnon, nous souhaiterions y retourner pour y vivre (nous avons passé 7 mois là-bas en 2012). Je suis infirmière et lui technicien d'études en bâtiment. Est-ce que quelqu'un sait si les démarches sont possibles en exerçant ces deux métiers? Merci d'avance.

{{likesData.comment_1080852.likesCount}}
Marie
32.7K 9.5K
#1080858

Message de Basia
Bonjour,
Merci pour cet article qui éclaire sur pas mal de points. Avec mon compagnon, nous souhaiterions y retourner pour y vivre (nous avons passé 7 mois là-bas en 2012). Je suis infirmière et lui technicien d'études en bâtiment. Est-ce que quelqu'un sait si les démarches sont possibles en exerçant ces deux métiers? Merci d'avance.
Salut Barbara,

La première chose à regarder, c'est si ces métiers sont recherchés en Nouvelle-Zélande. Ensuite, il faut savoir si vous seriez tous les deux capable de travailler directement en Nouvelle-Zélande.

Pour une infirmière (enregistrée, c'est à dire étant enregistrée auprès de l'ordre des infirmière de Nouvelle-Zélande : Registered Nurse
Je ne vois pas à quoi correspond le métier de ton compagnon en revanche, mais vous pouvez chercher par ici : Jobs database

Il faut surtout regarder si l'une ou l'autre de vos professions est recherchée en Nouvelle-Zélande sur le long terme : Skill Shortage List Checker ? Immigration New Zealand
Regardez en particulier la liste "Long term skill shortage". JE crois que Registered nurse en fait partie.

Ensuite, il faut voir les conditions d'exercice de vos professions (notamment la tienne où il faut sûrement avoir fait évaluer tes compétences et tes diplômes par les autorités néo-zélandaises). Je te recommande notamment d'aller consulter ce site Internet : Home - Nursing Council of New Zealand

Ensuite, vous pouvez faire une auto-évaluation de vos chances d'obtenir un tel visa en vous rendant sur une page en lien dans l'article : https://www.immigration.govt.nz/new-...resident-visa?
Dans le cas de Ben, celui-ci avait une offre d'emploi qualifié et recherché donc tout ceci lui apportait énormément de points.

{{likesData.comment_1080858.likesCount}}
tiphaine
6.4K 2K
#1080980

Merci pour votre retour
Au Salon Forum Expat, la question "est ce que je peux rester définitivement après mon PVT en NZ" est revenue pas mal de fois!

{{likesData.comment_1080980.likesCount}}
#1081130

Message de Marie
Salut Barbara,

La première chose à regarder, c'est si ces métiers sont recherchés en Nouvelle-Zélande. Ensuite, il faut savoir si vous seriez tous les deux capable de travailler directement en Nouvelle-Zélande.

Pour une infirmière (enregistrée, c'est à dire étant enregistrée auprès de l'ordre des infirmière de Nouvelle-Zélande : Registered Nurse
Je ne vois pas à quoi correspond le métier de ton compagnon en revanche, mais vous pouvez chercher par ici : Jobs database

Il faut surtout regarder si l'une ou l'autre de vos professions est recherchée en Nouvelle-Zélande sur le long terme : Skill Shortage List Checker ? Immigration New Zealand
Regardez en particulier la liste "Long term skill shortage". JE crois que Registered nurse en fait partie.

Ensuite, il faut voir les conditions d'exercice de vos professions (notamment la tienne où il faut sûrement avoir fait évaluer tes compétences et tes diplômes par les autorités néo-zélandaises). Je te recommande notamment d'aller consulter ce site Internet : Home - Nursing Council of New Zealand

Ensuite, vous pouvez faire une auto-évaluation de vos chances d'obtenir un tel visa en vous rendant sur une page en lien dans l'article : https://www.immigration.govt.nz/new-...resident-visa?
Dans le cas de Ben, celui-ci avait une offre d'emploi qualifié et recherché donc tout ceci lui apportait énormément de points.
Salut Marie!

Merci beaucoup pour ta réponse. Cependant, c'est pas facile de calculer ses points et de savoir si mon métier est recherché parce-que je ne suis pas infirmière spécialisée dans un secteur ici en France, et en NZ elles le sont... donc je ne peux pas savoir si mon métier est recherché car infirmière générale n'existe pas là-bas! Bref, je pense que le plus simple est de postuler directement dans les hôpitaux et de voir si l'on a une offre. Là, je pense que l'on a plus de chances d'être accepté sur le territoire. Wait & see... ce qui nous aide déjà pas mal par contre, c'est qu'on maîtrise tous les deux déjà très bien l'anglais!

{{likesData.comment_1081130.likesCount}}
#1081490

Message de HummingB
Merci pour cet article.
Comment fait-on pour calculer ses points? Est-on obligés de faire la demande de résidence pour connaître son nombre de points?

Merci

Hello! Non pas besoin de demander la résidence, tu peux trouver la liste des points ici et te faire une idée:
http://www.new-zealand-immigration.com/migrate-to-new-zealand/are-you-eligible-quick-self-check-guide/
Sarah

{{likesData.comment_1081490.likesCount}}
#1126904

Bonjour
j'aimerais savoir combien de temps il y a eu entre le dépôt de votre EOI et la réception de l'ITA ?
Merci.

{{likesData.comment_1126904.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre