La randonnée en Nouvelle-Zélande : mode d’emploi

Chapitre 3 : Où dormir quand on randonne en Nouvelle-Zélande ?

Date de publication : 17-04-2020

Auteur

Johanna

Où dormir quand on randonne en Nouvelle-Zélande ?

Si vous envisagez une randonnée de plusieurs jours, voici les solutions qui s’offrent à vous pour dormir.

Les huts

Le DOC propose 950 huts à travers le pays, dans les parcs nationaux et les réserves. Il existe également un grand nombre de huts privées, utilisées notamment lors des randonnées guidées ou sur les terrains privés.
La liste des huts gérées par le DOC est disponible sur cette carte.

Il existe quatre types de huts du DOC :

  • Les Great Walk Huts dont nous parlons dans le dossier Les Great Walks en Nouvelle-Zélande. Ce sont les mieux équipées (matelas, réserves d’eau, toilettes et lavabos, chauffage) mais aussi les plus chers.
  • Les Serviced Huts sont aussi bien équipées que les Great Walk Huts mais ne sont pas sur les Great Walks.
  • Les Standard Huts sont équipées de matelas, d’une réserve d’eau et de toilettes. Il peut y avoir une cheminée si la hut est située en altitude.
  • Les Basic Huts ou Bivvies sont gratuites mais ne constituent qu’un simple abri.

Le système de couchage est souvent des lits superposés avec des matelas ou des matelas à même le sol.
Il est d’usage de nettoyer la hut et de remettre les matelas et le mobilier comme vous l’avez trouvé avant de partir.

À l’exception des huts de Great Walks, dont le principe est expliqué dans le dossier Les Great Walks en Nouvelle-Zélande, les huts fonctionnent avec un système de tickets. Les tickets sont à acheter dans les bureaux du DOC et sont utilisables dans toutes les huts. Une partie du ticket est à déposer dans l’urne de la hut et l’autre partie à accrocher sur votre sac à dos.

Le backcountry hut pass !
Si vous envisagez d’utiliser fréquemment ce service, vous pouvez investir dans un “backcountry hut pass” (92 NZ$ pour 6 mois, 122 NZ$ pour un an) qui vous offre un accès illimité à ces huts. Sur les Great Walks, seuls quelques huts acceptent le backcountry hut pass. En savoir plus.

Les huts du DOC disposent tous d’un “intentions book”, une sorte de livre d’or que vous signez en indiquant votre prochaine étape. Ce livre est également utilisé par les secours pour fournir des informations sur les personnes disparus. Il est donc important de le remplir correctement. Il permet également de mesurer la fréquentation de la hut.

Dans certaines huts de haute montagne, un système de communication est également disponible. Autour du Mont Cook, ces systèmes permettent au personnel du DOC de contacter la hut tous les soirs pour s’assurer que toutes les personnes qui avaient prévu d’y dormir sont arrivées sans encombre.

Le camping

Le DOC gère également un grand nombre de campings (campsites), accessibles à pied, en bateau ou en voiture.
Sur les sentiers de randonnée, on trouve des campings principalement sur les Great Walks et à proximité des Serviced Huts. On trouve également des backcountry campsites avec toilettes. Ils sont souvent situés à proximité d’une hut. Leur prix est variable mais tourne le plus souvent autour de 8 à 15 NZ$ et vous pouvez acheter un ticket auprès du DOC, sur le même principe que les huts.

Le bivouac

Sur les terres publiques, le bivouac est autorisé à plus de 500 mètres de toute installation du DOC : hut, camping, sentier ou même panneau interdisant le camping.
Sur les terres privées, il convient de demander l’autorisation avant de planter sa tente.
Il est important de respecter quelques règles essentielles en bivouac, notamment en ne laissant aucune trace de votre passage.
En cas de bivouac non autorisé, l’amende s’élève à 200 NZ$.

Chapitre 3 sur 6

Évaluation de l'article

5/5 (2)

13 Commentaires

julien
2 24

Merci pour cet article fourni en détail !! De quoi bien se préparer pour nos randos et ainsi en profiter un maximum!

looussy
0 2

J’aimerai faire des randos mais je pars seule en Nouvelle Zélande et je ne suis pas très expérimentée. Alors je me demandais ce qu’il en était des randonnées organisées en groupe?

Johanna
1.8K 2.6K

J’ai déjà croisé des groupes, donc je suppose que des agences proposent des forfaits de randonnée (comme elles le font pour le kayak). Tu peux demander conseil au bureau du DOC ou dans les offices de tourisme (i-Site).

Julia
1 13

bonjour,
Je pars faire le Te Araroa, pensez vous que je devrais acheter le backcountry hut pass ou il y a suffisamment de campsite?

Marie
10.1K 32.9K

Si j’étais toi, j’achèterais le backcountry hut pass. Tu n’auras peut-être pas envie de camper tous les soirs non plus et un petit arrêt dans une hutte de temps à autre doit être quand même fort agréable.
Les backcountry hut pass me semble véritablement adapté pour les fans de rando (et ça semble le cas si tu t’engages sur le Te Araroa).

Julia
1 13

Merci Marie, je vais le prendre au cas où 😉

Johanna
1.8K 2.6K

Sache néanmoins que un grand nombre de huts que tu croiseras sur ton chemin sont hors des grands sentiers de randonnée sont des Basic Huts et sont donc gratuites. 😉

CHARLY
0 2

Super article !! Merci infiniment

Guillaume
0 3

Salut à tous, Pouvez-vous apporter des précisions sur cette phrase :

« Sur les terres publiques, le bivouac est autorisé à plus de 500 mètres de toute installation du DOC : hut, camping, sentier ou même panneau interdisant le camping. »

D’après ce que je comprends le Bivouac sauvage serait donc autorisé seulement au delà de 500 mètres de distance des installations du DOC ?

Merci pour les précisions.

Johanna
1.8K 2.6K

En effet, si tu es sur un sentier, tu dois t’éloigner au minimum de 500 mètres (et vérifier que tu es bien à plus de 500 mètres de tout autre sentier) pour bivouaquer. Il y a de nombreuses exceptions avec des parcs ou réserves où on ne peut pas bivouaquer du tout, bien se renseigner.
Clairement, il s’agit de décourager tout bivouac, le bivouac étant clairement réservé aux randonneurs expérimentés qui décident d’aller là où il n’y a pas de sentiers. Mais, même où il n’y a pas de sentier, on trouve des huts, utilisées par les chasseurs notamment, qui sont souvent gratuites ou à 5 $.

Personnellement, je n’ai jamais rencontré quiconque souhaitant bivouaquer, tout le monde semble utiliser les installations du DOC qui sont d’ailleurs excellentes.
Je trouve la pratique de la randonnée en NZ un peu différente de ce qu’on connaît en France : peu ou pas de bivouac, refuges accessibles à tous, loin d’un certain élitisme que l’on trouve sur quelques sentiers français avec uniquement des gîtes ou des refuges en demi-pension hors de prix et, surtout, des informations géniales et complètes grâce au DOC.

Jeny
25 80

Le DOC met des campings à disposition des randonneurs (ex: Abel Tasman et Kepler Track).

D’après ce que je sais par rapport à mon voyage en NZ en stop et camping, il n’est de manière générale pas autorisé de camper si tu n’es pas « self-suffisant ». C’est à dire si tu n’as pas de toilettes ! Un camping-car peu passer la nuit n’importe où, mais toi avec ta petite tente tu n’as pas le droit.

Au DOC j’ai vu la « poo box » ! Peut-être que les rangers ne peuvent rien te dire si tu leur montres 🙂

Baptiste
3 18

Merci pour cet article ! Il va bien m’être utile le mois prochain !

Cédric
226 347

Merci pour cette article … ces paysages font rever ! je veux allez visiter pour ma lune de miel !

Articles recommandés