Travailler en freelance en Australie (créer son entreprise)

Date de publication : 03-11-2015

Auteur

Julie

visuels-dossiers-whv-australie-travailler-freelance

Pour poser vos questions, discuter avec les autres PVTistes et francophones et échanger vos conseils et bons plans, rejoignez-nous dans le groupe Facebook des PVTistes / Francophones en Australie !

Si beaucoup de PVTistes en Australie occupent des postes de serveurs, vendeurs, cuisiniers ou encore dans le domaine du fruit picking, certains parviennent à travailler dans leur domaine, dans le cadre d’un contrat de travail ou à leur compte.

Ce dossier a pour objectif d’informer les détenteurs d’un visa vacances-travail qui souhaitent travailler en tant que freelance en Australie : démarches obligatoires, limite de temps de travail, taxes, imposition, etc.

La demande d’un Australian Business Number (ABN)

Comme toute entreprise australienne, vous devez détenir un ABN, qui correspond au SIRET français, au numéro BCE belge et au NE canadien. Cet ABN se compose de 11 chiffres (00 111 222 333) et représente le numéro d’immatriculation de votre entreprise. Voici une rapide vidéo de présentation sur l’ABN :

https://abr.gov.au/For-Business,-Super-funds—Charities/Applying-for-an-ABN/

Pour en faire la demande, vous devez vous rendre sur le site de l’Australian Business Register. Cette démarche est gratuite.

Quel statut sélectionner ?

Si vous souhaitez travailler comme freelance, vous correspondez à la catégorie « Individual / Sole trader« .

Quels documents sont nécessaires ?

Préparez, entre autres, votre passeport, votre TFN, une adresse pour votre entreprise et une description de l’activité principale de votre entreprise.

Qu’est-ce que le TFN ?

Le Tax File Number (TFN) est un numéro que tous les PVTistes doivent demander à leur arrivée en Australie s’ils souhaitent y travailler. Ils doivent en effet donner ce numéro à tous leurs employeurs avant de commencer à travailler. Pour les travailleurs freelance, ce TFN permet avant tout de ne pas être surtaxé. Il est donc important d’en faire la demande.

La démarche est très simple à réaliser, vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre dossier consacré au Tax File Number.

Quels sont les délais d’attente pour une demande d’ABN  ?

Sous 14 jours, vous recevez :

  • Votre ABN, ou
  • Un numéro de référence (cela signifie que d’autres documents sont nécessaires au traitement de votre demande), ou
  • Un refus.

Le statut de freelance est-il soumis à la limite de temps de travail pour les PVTistes ?

Oui, comme tous les autres PVTistes, vous ne pouvez pas travailler plus de 6 mois pour un même employeur dans le cadre d’un Working Holiday Visa.

Comment déclarer ses impôts ?

Vous devrez, comme tous les PVTistes, faire une déclaration de revenus entre les mois de juillet et d’octobre (pour vos revenus de l’année fiscale qui se termine). En Australie, l’année fiscale a lieu du 1er juillet au 30 juin.

Exemple : vous souhaitez faire un PVT en Australie de décembre 2015 à décembre 2016. De juillet à octobre 2016, vous devrez faire une déclaration pour vos revenus de décembre 2015 à juin 2016. Et de juillet à octobre 2017, vous devrez faire une 2nde déclaration, pour vos revenus de juillet à décembre 2016. En réalité, vous pouvez anticiper cette seconde déclaration et y procéder à votre départ d’Australie. Plus d’infos…

Ce qui va déterminer le montant des impôts que vous devrez payer ou le montant du tax return que vous recevrez :

  • Vos revenus.
  • Votre statut fiscal : résident ou non-résident. Pour être considéré comme résident en Australie, vous devez pouvoir justifier de 6 mois passés au même endroit.

Au besoin, l’Australian taxation Office (ATO) vous propose une checklist qui peut répondre à un certain nombre de vos questionnements sur votre imposition.

Qu’en est-il de la Goods and Services Tax (GST) ?

L’ATO indique que cette taxe ne concerne que les entreprises qui ont un chiffre d’affaire de 75 000 $AU ou plus. Plus d’infos…

Si vous pensez que votre entreprise va avoir un chiffre d’affaires d’au moins 75 000 $, l’ATO vous recommande de vous enregistrer pour la GST. Cette taxe s’élève à 10 % de vos produits ou services et doit être incluse dans toutes vos factures si vous vous êtes enregistré.

Si vous pensez que votre chiffre d’affaires sera moins élevé, vous ne devez pas vous enregistrer pour la GST et vous ne devez pas inclure de GST à vos factures.

Comment établir vos factures ?

Invoice

Si vous n’incluez pas de GST à vos factures (ce sera sans doute le cas de la majorité d’entre vous), vos « invoices » doivent inclure :

  • Le nom de votre entreprise.
  • Son ABN.
  • La date de la facture.
  • Le numéro de la facture (exemple : « Invoice #01 »).
  • Une liste de produits ou de services et la somme correspondante (avec, éventuellement, une colonne « quantité »).
  • Le total de vos produits et services.
  • La mention « No GST has been charged ».

Voici un exemple de facture sans GST :

Facture : Invoice Freelance Australie

Tax invoice

Si vous incluez de la GST à vos factures, vous devez établir des « tax invoices ».  Elles doivent inclure :

  • Le nom de votre entreprise.
  • Son ABN.
  • La date de la facture.
  • Le numéro de la facture (exemple : « Invoice #01 »).
  • Plusieurs colonnes : le nom du produit ou du service (et éventuellement une colonne « quantité »), le prix hors GST, le montant de la GST puis le prix incluant la GST.
  • Le total de vos produits et services, hors GST.
  • Le montant total de la GST.
  • Le total de vos produits et services, GST incluse.

Voici des exemples de tax invoices fournies par l’ATO.

Comment chercher du travail ?

Vous pouvez vous reporter à notre dossier Trouver du travail en Australie (et notamment le chapitre 11 consacré à la recherche d’emploi).

Existe-t-il des structures faites pour les indépendants ?

Oui. Pour ceux qui ne conçoivent pas de travailler de chez eux toute la journée, il est bien sûr possible de se rendre dans des cafés ou dans des parcs où la Wifi est présente mais il est également possible de retrouver une ambiance de travail  dans des « pépinières ».

Pour les retrouver, faites une recherche sur votre moteur de recherche avec les mots-clés « coworking community nom-de-la-ville-de-votre-choix ».

Et après ?

Si pour certains d’entre vous, l’Australie est une parenthèse avant un retour en France, en Belgique ou au Canada, pour d’autres, c’est un projet à plus long terme.

Si vous parvenez à travailler régulièrement pour une même entreprise, celle-ci pourrait être intéressée par une embauche à plus long terme, avec un visa de travail temporaire de 2 ou 4 ans. N’hésitez pas à utiliser l’outil Visa Finder mis à disposition par l’immigration australienne. Il vous permet de consulter tous les visas existants (et il y en a !) selon votre projet.

Évaluation de l'article

5/5 (2)

28 Commentaires

Simon
0 3
Salut julie, merci pour cet article. CelA m'a donner une idée, est-il possible de crée son entreprise en freelance et par la suite ce faire sponsorié par elle? ( je suis patissier, je voudrai ouvrir ma patisserie en Australie, et l année prochaine j irai en australie avec un whv). Autrement pourrais tu me dire quel visa j aurai besoin. Merci
Simon
0 3
Salut julie, merci pour cet article. CelA m'a donner une idée, est-il possible de crée son entreprise en freelance et par la suite ce faire sponsorié par elle? ( je suis patissier, je voudrai ouvrir ma patisserie en Australie, et l année prochaine j irai en australie avec un whv). Autrement pourrais tu me dire quel visa j aurai besoin. Merci
Noé
7 27
Merci à tous pour vos réponses.

Effectivement la situation est un peu complexe... Je suis bien résidente fiscale en Australie jusqu'a la fin de mon PVT, la-dessus pas de doute, mais n'ayant jamais déclaré de ma vie en France (j'ai toujours travaillé à l'étranger), je me demandais comment gérer la situation... tout en étant "légale", du moins sans prendre de risque.

Je voulais utiliser mon compte français par facilité pour mon client, afin d'éviter les changements de devises et commissions etc.

Sachant que je ne vis pas en France et que je n'ai jamais travaillé ni déclaré en France, je pensais passer la facture avec mon ABN en dollars (et l'equivalent en euro a coté) mais je comprends que cela soit un peu limite... d'un autre coté je me dis que je ne dois rien aux impôts en France vu que je n'y vis pas. Comme tu dis Lilou, on dirait qu'il n'y a pas vraiment de solution vu que je suis dans l'entre deux. Tricky eh?
Julie
5K 13.5K
Message de Noe_pvt
Merci pour cet article! Très clair et concis :-). J'ai un doute malgré tout, en ce qui concerne les impôts. Si, lors de notre PVT, un des clients est français, puis-je le facturer avec mon ABN australien vu que nous sommes résidents fiscaux en Australie et non en France? (sachant que je reçois les honoraires sur mon compte fr par facilité). Merci beaucoup
J'ai tendance à penser (mais ce n'est pas sûr) que lorsqu'on bosse en freelance pour une entreprise en étant dans un autre pays, y a comme un "vide administratif" qui peut éventuellement laisser un peu de liberté.
Je pense comme Neuch que les revenus français doivent être déclarés en France mais je me disais que si tu faisais des factures avec ton ABN australien, en facturant en dollars australiens, ça pourrait se justifier.
Notamment car en OZ tu aurais un statut d'entrepreneur mais pas en France.

Après, pour être bien réglo, pour être considéré comme résident australien en terme de taxes, comme le dit Hélène, il te faut 183 jours de résidence en Australie MAIS il faut aussi que tu es l'intention de rester là. Tu peux le voir ici : Residency tests | Australian Taxation Office

  • The 183-day test: If you're actually present in Australia for more than half the income year, whether continuously or with breaks, you may be said to have a constructive residence in Australia, unless it can be established that your usual place of abode is outside Australia and you have no intention of taking up residence here.
Bref, je reviens au début de ma réponse, j'ai tendance à penser que ça peut passer mais je sais pas si c'est vraiment réglo. En tout cas si tu touches ton argent en France et en euros, tu vas devoir faire ta déclaration en France
Hélène
7.4K 11.8K
Message de Neuch82
Le fait d'être résidente fiscale en Australie ne t'empêche pas de percevoir des revenus sur le territoire français.
Ah ça je suis bien d'accord, c'est pour ça que je me demande si les impôts français en vont pas tiquer...
J'aurais tendance à te dire de les contacter par mail, histoire d'avoir une réponse écrite de leur part, et idem côté OZ.
Et après tu nous dis ce qu'il en est
Hélène
7.4K 11.8K
Message de Noe_pvt
nous sommes résidents fiscaux en Australie
A priori, il faut rester plus de 6 mois à la même adresse pour être considéré comme résident fiscal australien.
C'est vrai que c'est un peu hasardeux de recevoir l'argent sur ton compte français et de vouloir le déclarer en Australie, je ne sais pas si niveau impôts français ils vont le voir de cet oeil-là...
Noé
7 27
Merci pour cet article! Très clair et concis :-). J'ai un doute malgré tout, en ce qui concerne les impôts. Si, lors de notre PVT, un des clients est français, puis-je le facturer avec mon ABN australien vu que nous sommes résidents fiscaux en Australie et non en France? (sachant que je reçois les honoraires sur mon compte fr par facilité). Merci beaucoup
Vyasa
1 2
P.S. : Le lien vers la checklist de l'Australian taxation Office (ATO) étant mort ou erroné, si possible de le corriger, ce serait top !
Vyasa
1 2
Excellent article en effet. Merci aussi pour le logiciel de facturation Charles.

Quelles(s) solution(s) alternative(s) par contre pour pouvoir facturer 9 ou 12 mois un même client en tant que freelance (comme je souhaite le faire en 2017, sachant que cela commencerait par un contrat de 3 mois renouvelable) ? J'ai l'impression qu'il ne reste que le Visa 400 (Short Stay specialist) ou le Visa 408 (temporary activity), mais ceux-ci sont-ils bien renouvelables chaque 3 mois une fois sur place ?
Charles
1 1
Excellent article Lilou,
Je viens d'en apprendre un rayon sur la facturation et les règles fiscales qui s'appliquent aux freelancers en Australie.
Pour travailler moi-même dans le domaine de la facturation, je sais que gérer la gérer conformément aux règles locales est un défi pour les étrangers souhaitant démarrer leur business en France. Notamment ce qui doit ou pas être mentionné sur la facture, les taux de taxes, les échéances, etc.
Alors, je vais même en profiter pour suggérer aux lecteurs freelancers qui souhaitent se lancer en Australie, le logiciel de facturation en ligne Debitoor (https://debitoor.fr/) : alors, clairement, mon avis peut paraître un peu orienté vu que je travaille pour eux sur les pays francophones, mais c'est un logiciel parfaitement adapté aux exigences légales locales (il existe une édition 'Australie"), super simple d'utilisation et pratique (dispose d'une appli).
Quoi qu'il en soit, merci encore pour cet excellent article !

Articles recommandés