Nadia, installée depuis 2 ans à Sherbrooke

Article publié le 06-07-2012.

nzou

nzou

  • Profession Animatrice 3D

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance
Cela faisait 8 ans que j'étais sur Paris quand j'ai pris la décision de venir ici. Sinon je suis de Montpellier.

Ville de destination 

Montréal le premier mois et Sherbrooke ensuite (et depuis !)
Sur place depuis combien de temps

J'y suis encore... Cela fera 2 ans le 1er Septembre.

Baroudeuse ou pas ?

J'essaie de l'être autant que possible. J'aime découvrir de nouveaux endroits.

Mais je reste une "baroudeuse" du week-end essentiellement.

A date, j'ai été dormir dans un igloo au parc des Monts-Valin près de Chicoutimi, fait du Kayak sur le Saint-Laurent pour voir des baleines à Bergeronnes, j'ai dormi à l'Hôtel Frontenac de Quebec, été me balader au Parc du Bic vers Rimouski, Montréal évidemment, Ottawa rapidement, Niagara (héhé) / Toronto et mon ptit coin, rempli de merveilles.

Que faisais-tu en France ?

Animatrice 3D dans le dessin animé et Freelance dans la pub/com/clip/etc.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour le Canada ?

Simple histoire familiale : mon grand-père me parlait souvent de son envie d'y aller quand il était jeune et de l'impossibilité de le faire à la dernière minute.
J'avais déjà prévu d'y aller en 2004 à la fin de mes études, mais mon copain de l'époque ne pouvant pas me suivre, m'avait demander de l'attendre.

Donc dès que j'ai pu et que j'étais complétement libre, je me suis envolée...

C'est aussi dû à un sérieux ras le bol de la France et de Paris en particulier (mais en France, difficile pour moi de bosser ailleurs) pour diverses raisons (bien trop nombreuses). Le PVT, c'est simple comme démarche. Alors, étant déjà allée au Japon et l’Australie/Nouvelle Zélande ne m'intéressant pas particulièrement, j'ai opté naturellement pour le Canada.

De plus, la réputation de la qualité de vie étant si grande et ma qualité de vie parisienne si médiocre, mon choix s'est naturellement porté vers cette direction

Pourquoi Shebrooke ?
Par pur Hasard !

L'idée de base était de venir avec un sac à dos et de faire des petits jobs par-ci, par-là n'ayant aucun rapport avec mon domaine (que je fuyais également). Mais ma famille et mes amis étant particulièrement inquiets, m'ont poussé à chercher un travail depuis la France avant d'y aller... J'ai donc postulé par-ci, par-là dans les boîtes de jeux vidéos...

Plusieurs m'ont répondue, mais j'ai été très séduite par la réactivité de celle pour qui je bosse actuellement. Le discours du "boss" concordait (et concorde toujours) avec mes principales valeurs : une entreprise familiale, où la satisfaction des employés prime sur le chiffre d'affaires !

Ce qui a vraiment fait la différence, c'est que je n'étais plus capable de vivre dans une grande ville ! Après quelques recherches sur la ville de Sherbrooke, je suis tombée sous le charme de ce petit coin inconnu des guides de voyages ! En été, il y a plus d'arbres que de maisons dans les paysages. La ville étant vallonée, il y a des points de vue superbes à tous les coins de rues.

La région est magnifique, je découvre de pures merveilles à chaque fois que je pars faire un tour...

Est-ce que c’est la première fois que tu vis à l’étranger ou que tu pars aussi longtemps ?

Oui, c'est la première fois que je pars et vis aussi longtemps à l'étranger...

Mais pour moi il n'y a pas vraiment de différence avec mon départ de Montpellier pour Paris. La distance est plus grande, mais la démarche est la même.

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines ?

L'excitation, et le stress ! Je me suis retrouvée sans argent du jour au lendemain (une autre raison de mon ras le bol de la France... Y être intermittent du spectacle est une vraie galère !!!!)

Je suis restée près d'un mois à Montréal, à l'auberge alternative, avant de commencer à travailler et vivre à Sherbrooke.

Peut-être parce que je n'avais personne pour me guider dans cette ville, ou parce que j'avais trop hâte de commencer ma nouvelle vie, mais je déteste profondement Montréal. L'ambiance qui y règne ne me plaît vraiment pas. Les trottoirs remplis de monde des quartiers animés, je ne sais pas, je m'y sens oppressée !

Est-ce que ta situation professionnelle te parait satisfaisante, au Québec ?

C'est la première fois de ma vie que j'ai un CDI, autant cela me faisait peur en France, autant ici pour moi c'est le paradis. Même si mon mode de vie me manque (j'aimais changer de prod' régulièrement, vivre à mon rythme), je ne peux nier que la possibilité de faire un crédit pour m'acheter une maison est très appréciable !

Quelles ont été tes plus grosses difficultés au Québec ?

Aucune GROSSE difficulté à date... Je croise les doigts pour que cela continue de même.

Mais il y a une chose qui est difficile. Cela n'arrive en général qu'au bout de quelques mois : le choc culturel. Il vient lorsque les relations avec les autres commencent à devenir plus profondes. Cela ne paraît pas dans les premiers temps, grosse illusion due au fait que nous parlons la même langue, mais il y as une VRAIE différence. Je ne saurais pas trop comment la définir. Je dirais qu'il ne faut pas être pressé et laisser les choses se faire doucement.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Mon mariage évidemment ! Qui aurait cru que je me marierais avec un Français rencontré ici ! Hahaha, la vie est drôle !!

Qu'est ce qui te manquerait terriblement si tu rentrais en France ?

Je ne compte pas rentrer en France... Les deux semaines passées l'été dernier ont été un enfer, je ne supporte plus Paris, les Parisiens, la mentalité, la politique, tout. Tout m'écoeure en France.

Mais pour la blague et parce que finalement, ce n'est pas tant une blague, ce qui me manquerait le plus serait... Les DEJEUNERS ! Mes deux oeufs tournés, saucisses, pain brun pas d'beurre !!!

Qu’est ce que cette expérience t’apporte, du point de vue personnel ou professionnel ?

J'ai l'impression d'avoir atteint la maturité ici.

Professionnellement et personnellement... Je ne pense pas que ce soit le Québec particulièrement, mais une série de rencontres et d'expériences tout simplement.

Aujourd'hui je m'engage dans la collectivité, je montes un marché de solidarité (une coop d'achat de produits locaux, sans antibio ni OGM) et cherche à m'installer durablement. Je construis et mets en application mes idéaux, en somme.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ? 

Ne restez pas dans les grandes villes bon sang ! Montréal est la moins québécoise des villes du Quebec !!!!! Les Cantons de l'Est, c'est vraiment chouette, venez voir.

Et lors de vos déplacements, choisissez des itinéraires alternatifs, comme les nationales et les chemins, cela donne l'occasion de croiser de charmants villages et de se taper des paysages de malade !!

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Partir au Canada en famille ou en couple avec le PVT

[Interview]

Anne-Cécile et (son chien) Django, un PVT Canada loin des sentiers battus !

[Récit de voyageur]

On a testé être boulanger en Nouvelle-Zélande

[News]

PVT Canada 2019 : où en sommes-nous ? (quota, rondes d’invitations…)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Nous qui visions Sherbrooke celà nous motive encore plus! Aucune envie de se sentir oppressé donc si l’on en croit ce que tu dit Montréal n’est pas fait pour nous! Merci

{{likesData.comment_2103.likesCount}}
cam
844 1.1K

Super interview 😉

{{likesData.comment_4686.likesCount}}

Pareil on emménage a Sherbrooke en mars 2013 ( dans 3 mois!!!) et ça donne encore plus envie !! Merci!!

{{likesData.comment_7403.likesCount}}

pas mal moi qui cherche une petite ville (je m’entends pas une grande métropole du style Montréal) dans la province de Québec, ça donne à réfléchir. Merci

{{likesData.comment_8502.likesCount}}

Je plussoie! J’ai vécu un an à mi chemin entre Montréal et Sherbrooke, dans une bourgade rurale, à la limite des Cantons de l’Est. Et rien ne vaut une expérience ailleurs que dans les grandes villes. La région de Sherbrooke, et des Appalaches c’est vraiment quelque-chose.
Tu dis « Et lors de vos déplacements, choisissez des itinéraires alternatifs, comme les nationales et les chemins, cela donne l’occasion de croiser de charmants villages et de se taper des paysages de malade !! » J’ai toujours fonctionné comme ça, et c’est toujours le conseil que je donne à mes amis qui partent visiter la Canada… Merci pour cette interview.

{{likesData.comment_14310.likesCount}}
Anne
120 59

Granby?
« Les Cantons de l’Est, c’est vraiment chouette, venez voir. » Je suis complètement d’accord! 😉

{{likesData.comment_23827.likesCount}}

Pour entrer dans les détails: Bedford…

{{likesData.comment_23829.likesCount}}

Ce qui me donne l’envie d’aller dans ce pays, c’est bien de rencontrer de vrais Canadiens, et voir des paysages très naturels, familial.. Ça donne envie de partir !

{{likesData.comment_60933.likesCount}}

Bonjour. J’ai récemment visité Sherbrooke et la MRC voisine du Haut-Saint-François.
J’ai eu un coup de cœur pour la région. J’ai vraiment le souhait de m’y installer.

{{likesData.comment_66232.likesCount}}

Super Interview! J’imagine que tu vis encore là-bas :)

{{likesData.comment_77287.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre