Combien coûte la vie à Montréal ? De combien ai-je besoin pour vivre ? Est-ce qu’on peut se faire plaisir en faisant un petit boulot ? Pour vous aider à répondre à vos questions, je partage avec vous dans cet article mon budget mensuel.

Il faut garder en tête qu’il s’agit d’un mois classique et non pas du premier mois, qui pourrait comprendre le paiement de 2 loyers (si votre propriétaire vous demande, comme c’est parfois le cas, le premier et le dernier loyer), l’achat de meubles, d’une voiture, etc.

Le logement

Le loyer

Je vis dans une chambre en colocation dans le quartier du Plateau Mont-Royal pour 690 $ par mois.

Pour un 3 et demi dans ce quartier il faudrait compter entre 1 200 $ et 1 500 $.

Si vous vivez dans un condo, en colocation ou seul ou si vous vivez dans un quartier central/prisé ou non, ce budget peut évidemment varier.

L’électricité

L’électricité est réputée pour ne pas être chère au Québec mais le montant dépendra de l’isolation de votre logement et du fait que l’hiver soit plus ou moins rude. Vous devrez chauffer davantage s’il fait – 20 degrés dehors, que s’il fait 8 degrés.

Pour vous donner un ordre d’idée, la facture est de 50 $ pour 2 mois en été et peut monter jusque 350 $ pour 2 mois en hiver. Lissée à l’année, notre facture s’élève à environ 100 $ par mois, soit 25 $ par personne puisque nous sommes 4.

L’eau

Au Québec, nous ne recevons pas de facture pour l’eau.

Internet

Mon abonnement Internet coûte chaque mois 60 $, ce qui revient donc à 15 $ par mois. Que vous soyez seul, en couple ou en colocation, cette dépense reste fixe.

L’assurance habitation

L’assurance habitation n’est pas obligatoire au Québec mais je vous la recommande vivement. En effet, en cas de dégâts des eaux ou d’incendie, ça peut vous revenir à très cher ! Je me suis donc assurée auprès de ma banque Desjardins pour un coût de 45 $ par mois, soit 11,25 $ pour moi seule.

Vous pouvez comparer les prix de différentes assurances au Québec par ici.

Le transport

La voiture

Je n’ai personnellement pas de voiture. Pour me déplacer j’utilise donc toujours les services de Communauto ou Turo. Une sortie à la journée revient en moyenne à 100 $ (location + assurance + essence). Tout dépend bien sûr de la durée de la location et de la distance que vous faites. Mais on sait que le prix de l’essence n’a pas tendance à diminuer et le Canada est réputé pour son immensité…

Si je devais lisser à l’année le coût de la location d’une voiture, divisée selon le nombre de personnes, je dirais que ça me coûte environ 150 $ par mois.

Si vous achetez votre propre voiture, vous devrez dans un premier temps payer pour l’échange de votre permis de conduire, votre plaque d’immatriculation et bien sûr le véhicule. Il faudra compter également le coût d’une inspection chez un garagiste. En effet, ce n’est pas une obligation mais le Québec est la seule province dans laquelle l’équivalent du contrôle technique, safety check, n’est pas obligatoire. Vous pourriez donc avoir de mauvaises surprises…

Ensuite, mensuellement, vous devrez payer l’assurance, l’essence, les réparations si besoin, le coût d’une vignette pour se garer ou la location d’un parking. Tous ces éléments dépendront encore une fois de vos exigences et de votre rythme de vie.

En savoir plus sur Acheter une voiture au Canada : toutes les démarches à connaître.

Le métro

Un abonnement mensuel de métro à Montréal coûte 97 $.

Pour ma part, étant en télétravail, je prends des carnets de 10 tickets, ce qui me revient à 32,5 $. Je dirais qu’en hiver, prendre le métro me coûte en moyenne 60 $ par mois. Je vais plus ou moins le prendre selon la saison et le froid qu’il fait dehors.

Le vélo

À Montréal, vous pouvez vous abonner au Bixi, le service de location de vélo en libre service. Le forfait à la saison (du 15 avril au 15 novembre) est de 99 $. Si vous préférez prendre un abonnement mensuel, le montant est de 20 $.

Personnellement, j’alterne entre mon vélo personnel (pour de longues balades) et le bixi (pour des trajets courts ou imprévus).

Les courses

Je déteste faire les courses. Pas de bol, au Canada, si on ne veut pas se ruiner, on doit multiplier les commerces.

Les épiceries de centres-villes sont relativement chères. Des enseignes comme Maxi ou Super C restent tout de même abordables.

Ma première année au Canada, je me faisais livrer le plus gros des courses (produits secs, lait, jus, etc.) chez Walmart. Pour ce qui est des fruits et légumes, j’allais à la fruiterie de mon quartier. Pour les produits ménagers ou des ustensiles de cuisine par exemple, direction Dollarama et pour les produits d’hygiène chez Jean Coutu.

En 2023, j’ai déménagé et il se trouve que ma colocation se trouve près d’une des épiceries les moins chères de Montréal : le Segal. Une institution ! Nous alternons donc entre le Segal, le Costco pour de plus grandes courses et les paniers de légumes récupérés sur le lieu de travail d’une de mes colocs.

En moyenne, je dirais que mon budget courses est d’environ 300 $ par mois. Il varie bien sûr si on reçoit de la famille ou des amis, selon nos envies, et si on mange plus ou moins à l’extérieur etc.

La téléphonie

Finis les forfaits à 10 euros pour 100 Go d’Internet. Au Canada, la téléphonie coûte cher.

Personnellement, j’ai choisi de souscrire à un abonnement Fizz (vous bénéficiez d’une réduction via pvtistes.net) avec le strict minimum (1Go d’internet), juste pour avoir un numéro canadien. En effet, c’est important, que ce soit pour la banque, les impôts, etc. Cela me coûte 30 $.

En parallèle, j’ai conservé mon forfait français (avec une option « International ») pour les données internet. Je pourrais donc arrondir mes dépenses liées à la téléphonie à 60 $.

Les loisirs

Tout d’abord, il va falloir investir dans une boîte de mouchoirs pour sécher ses larmes au moment de payer. 1,25 $ chez Dollarama.

Sans rire, tout dépend bien sûr de ce que vous aimez faire, de votre rythme de sortie, etc. À titre personnel, j’essaye de faire attention sur les charges fixes pour privilégier les loisirs. Ce serait dommage de faire un PVT au Canada sans en profiter !

Je vous mets ici plusieurs dépenses de loisirs. Bien sûr elles ne sont pas toutes réalisées en même temps et certaines sont à lisser sur plusieurs mois.

Le sport

  • Tout dépend de l’activité que vous souhaitez faire. À titre personnel, je me suis abonnée à une salle de sport, Éconofitness, qui me revient à 32 $ par mois.

Je fais aussi beaucoup d’activités gratuites :

  • courir (si, si, ça m’arrive) ;
  • aller à la piscine : de nombreuses piscines sont gratuites à Montréal ;
  • faire du patin à glace : vous trouverez l’hiver des patinoires accessibles à tous dans de nombreux parcs. À savoir que j’ai acheté mes patins pour moins de 40 $ à Décathlon mais il est également possible de les louer à l’heure pour moins de 10 $ selon les endroits ;
  • faire de la luge : vous en trouverez pour moins de 10 $ d’occasion ;
  • faire du vélo : il y a beaucoup d’endroits où se balader à Montréal ou aux alentours : canal Lachine, le parc Jean Drapeau, l’île de la Visitation, les îles de Boucherville…

    Encore une fois, selon ce que vous aimez faire, votre budget sera probablement différent du mien.

    Les concerts

    L’offre culturelle à Montréal est très importante et il est assez impressionnant de voir le nombre de festivals qui s’y déroulent. Beaucoup d’entre eux proposent d’ailleurs des programmations gratuites, pour notre plus grand plaisir.

    Par contre, quand il s’agit de payer, c’est souvent le prix fort.

    Si vous vivez à Montréal, vous avez certainement dû entendre parler des Piknic Électronik qui ont lieu presque tous les dimanches après-midi entre mai et octobre. Vous pouvez acheter des places à l’unité (environ 30 $) mais si vous comptez y aller régulièrement, il sera préférable de prendre le pass à la saison.

    Les prix de l’Igloofest ont quant à eux augmenté. Comptez environ 50 $ si vous vous y prenez tôt pour une soirée. Ce qui n’est pas si cher, si on compare avec des festivals comme Osheaga qui vendent leurs places à partir de 145 $ la journée.

    La programmation est très riche dans des salles comme le Centre Bell, la SAT, le stade olympique. Il y en a pour tous les goûts et tous les prix.

    Les musées

    Si vous voulez vous rendre au musée des Beaux-Arts, ça vous coûtera 16 $ ; 10 $ au musée d’art contemporain ; 17,5 $ pour le Jardin botanique, etc.

    Certains musées pratiquent la gratuité le premier dimanche du mois. Pensez-y !

    Les restaurants

    Si vous allez manger une poutine à La banquise, ça vous coûtera entre 12 et 20 $. En revanche, si vous allez dans un restaurant plus classique et prenez un verre de vin ou une bière, le montant peut monter très vite. Un simple plat de pâtes, accompagné d’une pinte peut facilement dépasser 40 $.

    En effet, il faut ajouter 15 % de taxes et 15 % de pourboires aux prix des menus en bars et restaurants.

    Si vous souhaitez vous faire livrer des sushis un soir pour 2, comptez environ 55 $.

    L’alcool

    L’alcool peut coûter très cher à Montréal. Il est vendu à la SAQ (Société des alcools du Québec), du moins pour ce qui est du vin et des spiritueux. La bière est vendue dans des épiceries ou chez les dépanneurs (quand je vous disais qu’il fallait multiplier les magasins !).

    Moi qui adore le vin, je me suis mise à la bière. Une bouteille de vin coûte, au moins cher, entre 15 à 20 $. Pour la bière, un pack de 12 de Boréale coûte environ 20 $.

    Dans les événements comme un concert au Stade olympique ou un match de football américain, la même bière que vous payez 4 $ chez le dépanneur vous sera vendue entre 10 et 15 $.

    Inutile de vous rappeler que l’alcool est à consommer avec modération 😉

    Les activités typiques à découvrir au Canada

    Faire un PVT au Canada est l’occasion de découvrir des activités qu’on ne ferait pas forcément en France ou en Belgique. Et ces activités ont forcément un prix.

    • Visiter un parc national : 9,55 $
    • Faire du chien de traineau : 150 $
    • Fat bike (vélo de montagne) : 60 $ (entrée du parc national comprise)
    • Motoneige : 200 $ en solo
    • Excursion pour aller voir les baleines : 90 $
    • Spa nordique : 75 $
    • Manger dans une cabane à sucre : 30 $

    Il s’agit ici d’estimations, les prix varient selon les points de vente.

    Les week-ends et vacances

    Vous n’êtes sans doute pas venu en PVT pour vous cantonner à Montréal, il est donc normal de vouloir partir en week-end ou en vacances, au Québec ou ailleurs. Selon votre manière de voyager : auberges, campings, hôtels… le budget sera différent. De même si vous décidez de partir en voiture, en train ou en avion. Sur place, est-ce que vous êtes team pique-nique en rando ou restaurant au spa ?

    Par exemple, un week-end type au Québec :

    • Louer un chalet entre amis pour 2 nuits : 150 $
    • Essence : 40 $ (sans compter la location d’une voiture si besoin)
    • Courses 100 $
    • Activités : entre 50 et 150 $
    • Total = Entre 340 $ et plus

    Vous pourriez aussi partir dans les Rocheuses Canadiennes, en Gaspésie, à New-York, ou bien au Mexique, ce qui forcément fait grimper le budget en flèche !

    Surprises et compagnies

    Il y a toujours des dépenses qui ne sont pas mensuelles mais qui s’ajoutent à votre budget tel ou tel mois. De même, des imprévus peuvent arriver, il peut donc être intelligent de ne pas tout dépenser en cas de problème ! Voici quelques exemples :

    • Offrir un cadeau.
    • Frais liés à un animal de compagnie.
    • Allez chez le coiffeur.
    • S’acheter des vêtements.
    • Rendez-vous chez le médecin (pour rappel, les pvtistes ne bénéficient pas de la RAMQ et si vous en bénéficiez (par exemple en tant que jeunes professionnels), notez qu’elle ne couvre pas tout. Pour ces dépenses médicales, vous devrez avancer les frais avant de vous faire rembourser par votre assurance PVT, type Globe PVT).
    • S’acheter des meubles ou de la décoration.
    • Remplacer une machine à laver.
    • Ou un téléphone cassé.
    • Acheter un véhicule : voiture, vélo, trottinette.
    • Acheter une tente : 70 $.
    • Un paquet de cigarettes : 15 $.
    • Un prêt à rembourser.

    Conclusion

    Si vous avez réussi à lire jusqu’ici sans faire une crise d’angoisse, vous avez pu constater que les dépenses peuvent vite grimper. Bien sûr, certaines sont plus ou moins élevées chez certains. Si vous vivez seul, en coloc, avec des enfants, etc. votre budget mensuel sera complètement différent. De même si vous êtes plutôt casanier ou si au contraire vous passez chaque minute de votre temps à l’extérieur.

    Le coût de la vie à Montréal reste moins élevé qu’à Toronto ou Vancouver par exemple, mais il ne cesse d’augmenter. Les prix des loyers et de la nourriture ne sont plus ce qu’ils étaient avant la pandémie !

    J’espère que cet article vous aidera à évaluer vos dépenses. Il est important de rappeler que la preuve de fonds de 2 500 $ demandée pour le PVT Canada est vraiment le strict minimum. Évidemment, chacun gère son budget comme il le désire, mais si j’avais un conseil à vous donner, ce serait de bien sûr faire attention, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver, mais de quand même faire en sorte de vous faire plaisir ! Un des objectifs du PVT est tout de même de revenir (ou pas) avec des souvenirs plein la tête !

Marie

En PVT au Canada de novembre 2021 à 2023, je répondrai à vos questions avec plaisir. Pour le premier trimestre 2024, direction l'Amérique latine !

I moved from France to Canada on a WHV from November 2021 to 2023, followed then by spending the first quarter of 2024 in Latin America! Happy to answer all your questions.

Ajouter à mes favoris
5
3 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

(4) Commentaires

Léa I |

Merci beaucoup pour ce résumé c’est top ! Par contre je n’arrive pas a comprendre comment tu peux ne dépenser que 200$ par mois, c’est vraiment très peu par rapport a ce que je consomme. Tu as des conseilles supplémentaire pour baisser la note ? Merci à toi

Marie I |

Hello,
Je divisais tout avec mon conjoint et nous nous faisions livrer de chez Walmart :).
Ça ne prend pas en compte les restaurants et les sorties 🙂

Myriem22 I |

Bonjour Marie,
Mille mercis pour cet article vraiment complet et concret.
Désolée si ça a été effectué, mais où peut-on trouver les conseils des pvtistes sur les différents taux horaires pratiqués pour des jobs notamment post-pandémie vu les augmentations importantes sur place…
Belle journée!

Annelise I |

Merci Marie, super intéressant d’avoir ton retour concret !

{{likesData.comment_85229.likesCount}}