Johanna et Julien : road trip, WWOOFing et direction Moncton au Nouveau-Brunswick

johanna alias annajoh

johanna alias annajoh

  • Localisation Moncton, NB, Canada
  • Destination -
  • Profession -
  • Dernier diplôme obtenu -
Bonjour, pouvez-vous nous parler un peu de vous ?
Bonjour, nous sommes Johanna et Julien, nous avons 33 et 36 ans et nous sommes originaires de la région Centre ! Avant notre départ pour le Canada nous étions installés à Lille où j'étais designer textile pour des marques de vêtements pour enfants, et où Julien était psychologue. En juin 2016, Julien a été tiré au sort pour le PVT (c'était notre 3e tentative !).
S'est alors posé le dilemme de pas mal de couples, puisque je n'avais pas été tirée au sort : est ce qu'on accepte l'invitation ou pas ? Finalement nous avons décidé de lancer les démarches en croisant les doigts pour que je sois tirée au sort à mon tour. Nous avons donc commencé à préparer notre départ que nous avons fixé à mai 2017, pour attendre le plus longtemps possible et voir si j'obtenais aussi mon PVT. Nous avons aussi choisi de ne pas démissionner de nos jobs respectifs et de plutôt prendre une année sabbatique (toujours au cas où je n'aurais pas obtenu mon PVT) pour garder une certaine sécurité. Finalement le moment du départ est arrivé et toujours pas de PVT de mon côté, je suis donc partie en tant que touriste.
Comment a débuté votre séjour au Canada ?
Avec mon mari nous nous sommes installés à Moncton, Nouveau-Brunswick, depuis le mois de septembre 2017.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Malgré pas mal de stress du fait de notre « situation », le passage de l'immigration à Montréal s'est passé sans encombre (le fait que j'avais une attestation de mon employeur comme quoi j'étais toujours employée en France a beaucoup aidé pour prouver à l'agent d'immigration que je n'allais pas chercher du travail de manière illégale).
Nous sommes tout d'abord arrivés à Vancouver fin mai. Nous avions dès le début décidé de faire deux mois entre Vancouver et les Rocheuses en mode road trip/WWOOFing, avant de faire la grande traversée en voiture vers l'Est ! Nous avons acheté notre van à Vancouver et nous avons vraiment profité à fond de ces 3 mois de découvertes. Nous avons vécu des expériences géniales notamment en faisant un mois de WWOOFing sur une des îles du golfe de Vancouver, Galiano Island (une petite île peu touristique et vraiment bien préservée).

Au bout de 6 mois et comme je n'avais toujours pas de PVT, j'ai renouvelé mon permis de visiteur sur internet (il faut compter 3 à 4 semaines de délai mais cela évite un tour du poteau pas toujours agréable et jamais sans risque !).
N'ayant pas été tirée au sort sur la session de 2017, j'ai repostulé sur le PVT à l'ouverture, en novembre 2017, et j'ai été tirée au sort début décembre 2017. Le temps de faire toute la paperasse, j'ai obtenu ma lettre d'introduction en janvier 2018. Je suis donc allée faire mon tour de poteau à St Stephens, à la frontière avec le Maine pour valider mon PVT en février.

Pourquoi avoir décidé de vous installer au Nouveau-Brunswick ?
Nous avons choisi le Nouveau-Brunswick un peu par hasard. Avant de partir, nous nous étions renseignés notamment sur le forum "Destination Canada" sur nos différentes possibilités. C'est là que nous avons entendu parler du Nouveau-Brunswick pour la première fois. Nous cherchions un compromis entre les grosses métropoles et la vie sauvage tout en pouvant pratiquer notre anglais ! Il faut savoir que le Nouveau-Brunswick est une province bilingue, mais que le bilinguisme n'est pas réparti uniformément dans la province. Par exemple, la capitale Fredericton est essentiellement anglophone.
Moncton est la plus "grosse" ville du Nouveau-Brunswick et les francophones y sont presque aussi nombreux que les anglophones, ce qui a également motivé notre choix pour se donner plus de chances au niveau de l'emploi !
Comment se passe votre vie à Moncton ?
Alors soyons honnêtes, Moncton est loin d'être la plus jolie ville du Nouveau-Brunswick, mais elle présente l'avantage d'être assez bien située ! À 20 minutes du bord de la mer, à 1 heure du parc national de Kouchibouguac, à 1 h 30 de celui de Fundy , à 2 h 30 d'Halifax ou de l'Île-du-Prince-Édouard... bref cela permet de visiter un bon bout des Maritimes sans faire des heures de route !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cela fait maintenant plus de 9 mois que nous sommes arrivés et nous commençons à trouver notre rythme et à nous faire un cercle d'amis. Il n'y a pas mal de clubs et le Cafi (l'organisme qui accueil les immigrants francophones), propose beaucoup d'activités gratuites, ce qui permet de faire des rencontres et d'élargir petit à petit son cercle de connaissances. Pour la taille de la ville, il y a quand même beaucoup de petits événements sympa, notamment au centre culturel Aberdeen ou dans les bars où il y a souvent des concerts, notamment de rock acadien ! Et puis la culture acadienne est très forte ici ! Les acadiens défendent leur francophonie et organisent énormément d’événements autour du français ! L'été il y a plein de festivals de musique, dans et autour de Moncton.
L'hiver, les possibilités sont nombreuses de profiter de l'extérieur ! Il y a des patinoires gratuites en plein air, des pistes de ski de fond et de raquettes dans les parcs avec la possibilité de louer du matériel !

Justement côté intégration, ça se passe comment pour vous ?
Je pense que le vrai point fort du Nouveau-Brunswick, ce sont ses habitants ! Nous avons reçu un accueil ultra chaleureux, cela était presque suspicieux pour les bons Français que nous sommes ! Nous sommes arrivés sans meuble et dans les deux jours qui ont suivi notre installation, nous avions un lit (sommier + matelas) un canapé, de la vaisselle... Bref, tout cela donné par notre propriétaire et par des voisins que nous ne connaissions pas !
Par contre ici on ne parle pas québecois, on parle le chiac (un mix québécois et anglais parfois compliqué à suivre !).
La première chose à faire quand vous arrivez à Moncton, c'est de vous rendre à la permanence du Cafi, cette super association aide à l'installation des nouveaux arrivants dans la région. Ils donnent beaucoup de conseils, aident pour le logement mais proposent aussi des activités ! Ce qui nous a permis de rencontrer des gens, essentiellement des Français immigrés mais pas que ! Nous avons également commencé à prendre des cours de swing, ce qui aide aussi pas mal à élargir son cercle de connaissances. C'est sûr que pour nous qui avions un très fort cercle d'amis en France, tout recommencer en arrivant ici fut assez dur et un peu long, mais il faut sortir, participer aux événements de la ville et là les choses vont se débloquer petit à petit ! Par contre nous étions surpris de constater que les gens se lient très peu par l'intermédiaire du travail, ici les sphères famille, boulot, amis, sont assez séparées.

L'autre point positif du Nouveau-Brunswick est que le niveau de vie y est quand même très abordable. Nous avons un loyer de 700 $ chauffage compris pour un 60 m2 avec deux chambres ! Côté logement il y a pas mal d'options selon ce que vous cherchez ! Il faut compter 550 $ pour un 1 appartement avec une chambre dans le downtown, si vous voulez rester proche du centre-ville. Si vous cherchez un voisinage plus résidentiel ce sera aux alentours de 600-700 $ pour un appartement avec 2 chambres à Riverview ou Dieppe (qui sont les villes collées à Moncton mais qui vous offriront plus de nature !). Le meilleur moyen de trouver reste de balayer la catégorie immobilier de Kijiji Moncton ou alors de se balader en levant le nez et appeler les numéros des endroits qui vous plaisent (cela se fait beaucoup par ici). Il n'y a pas vraiment de quartier à éviter, Moncton reste une ville assez tranquille ! Après c'est vraiment une histoire de préférence entre rat des villes etu rat des champs.
Sinon l'hiver est froid (pas de surprise on est au Canada) mais comme ils disent dans le coin « c'est pas si pire » !
Le plus froid qu'on ait eu cet hiver, c'est -36. Par contre avec beaucoup de soleil, ce qui fait que, bien couverts, on peut quand même profiter de tout ce que le Canada peut offrir en hiver et les occasions ne manquent pas ! Le Parc National de Kouchibouguac propose beaucoup d'activités en hiver, comme des randonnées en raquettes au clair de lune, des soirées d'observations des étoiles, de manière plus générale il y a beaucoup de circuits de randonnées à faire autour de Moncton et sur certains, on peut même louer des raquettes ou des skis de fond pour un prix ultra raisonnable !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quel est votre ressenti par rapport au marché du travail au Nouveau-Brunswick ?
Côté emploi, ce fut un peu la déception car en effet, le Nouveau-Brunswick fait beaucoup de publicité lors des forums comme "Destination Canada" disant qu'il y a beaucoup d'emplois dans la région (ce qui est vrai, mon mari et moi avons trouvé nos jobs respectifs en 10 jours). Toutefois il faut nuancer un peu le propos et préciser qu'une grande partie de ces emplois sont en centre d'appel ou en restauration, les emplois plus qualifiés sont plus durs à obtenir. En faisant le choix de partir au Canada nous voulions vivre une expérience différente. En France nous étions très très pris par nos emplois respectifs, ici le niveau de la vie nous permet de travailler tous les deux à temps partiel pour nous consacrer à nos autres projets. Nous avons trouvé ces boulots à l'ancienne en allant donner nos CV dans les magasins qui nous plaisaient dans un premier temps car quitte à faire un travail alimentaire, autant le faire dans un domaine qui nous plaît un peu quand même ! Je suis donc vendeuse à temps partiel dans un magasin de vêtements et Julien travaille également à temps partiel dans un magasin de jouets, il fait également des remplacements de professeur dans les écoles françaises (c'est un des tuyaux que nous avait donnés le Cafi quand nous sommes arrivés) !
Ce temps libre me permet de me consacrer au dessin, j'ai vraiment retrouvé du plaisir dans le fait de dessiner pour moi et sans pression et je suis très inspirée par tout ce qui m'entoure dans ce pays, la nature, les animaux... je fais des illustrations que je vends sur ma boutique Etsy et Julien se consacre à l'écriture de scénarii pour la bande dessinée et de romans. Ce que nous gagnons nous permet de payer notre loyer, nos courses et de partir visiter la région dès qu'on en a envie, on arrive même à mettre un peu de côté ! C'est vraiment très différent de la vie casanière et sécuritaire que nous avions en France !
Niveau salaire, le minimum de la province est de 11,25 $/heure et il faut savoir que si vous travaillez à temps partiel, vous ne serez jamais assuré du nombre d'heures que vous ferez d'une semaine à l'autre, par exemple à certains moments je vais avoir des semaines de 15 heures et à d'autres des semaines de 30 heures, il faut savoir et vouloir être flexible ! Après il y a énormément de centres d'appels sur Moncton et sa région, ils recrutent tout le temps et le salaire minimum et de 15 $ de l'heure.

Un petit truc bon à savoir, c'est que les écoles francophones du Nouveau-Brunswick recrutent énormément de suppléants pour remplacer les professeurs ou assister les élèves, aucun diplôme d'éducation n'est requis et cela paie vraiment bien ! Il faut se renseigner sur le site du District scolaire francophone du Sud, vous y trouverez toutes les informations pour vous inscrire.

Il vous faudra stipuler au moment de faire votre demande de PVT que vous souhaitez travailler avec des enfants et passer la visite médicale obligatoire sinon vous ne pourrez pas postuler sur ce genre de postes.

Après 9 mois à Moncton, quel premier bilan faites-vous de votre aventure ?
Pour résumer, je ne peux pas parler d'un coup de foudre pour Moncton mais plus d'une relation qui se construit petit à petit, le charme d'une ville à taille humaine avec un vrai esprit de communauté et de bonne humeur ! Nous sommes toujours un peu hésitants quant à la suite de nos aventures, car nous pensons de plus en plus à faire une demande de résidence permanente. Elle est plus simple et plus rapide à obtenir au Nouveau-Brunswick qu'au Québec par exemple ! Et puis il nous reste pas mal de coins à explorer comme Cap-Breton ou la Gaspésie qui ne sont qu'à 5-7 heures de route (on apprend à relativiser les distances ici !). Si jamais nous choisissons de partir quand même on tenterait bien la région de Sherbrooke car cela reste un coin que nous n'avons pas du tout vu durant notre road trip mais qui correspond bien à nos critères de petites villes avec quand même un peu d'activité mais surtout beaucoup de nature autour !!

Les associations et sites qui aident : le CafiLe district scolaire francophone.
Vous pouvez aussi nous suivre sur notre blog Les piaks au Canada.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Marie a testé les 101 choses à faire et voir en Nouvelle-Zélande ! Lire son récit

Évaluations des membres

Note moyenne donnée par nos membres pour "Johanna et Julien : road trip, WWOOFing et direction Moncton au Nouveau-Brunswick".
5/5 (3)

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

Lilou

Alexis, un premier puis un second WHV en Australie

Lilou

Josiane, une Canadienne en PVT en Belgique

Lilou

Mathieu, d'un PVT à la citoyenneté canadienne (12 ans à Toronto)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App