Aller chez le médecin au Canada : prix, consultation et remboursement !

Date de publication : 16-01-2023

Auteur

Julie

Depuis plus de 15 ans, sur pvtistes.net, j’insiste auprès de vous sur l’importance de souscrire une assurance avant de partir à l’étranger dans le cadre du PVT.
Avant chacune de mes vacances, je souscris à Globe Partner (l’équivalent de Globe PVT mais pour les touristes) car je sais qu’on n’est à l’abri de rien. Et comme je partais cette fois-ci pour le Québec et que je connais le prix exorbitant de la santé au Canada, je n’ai pas oublié cette étape… et j’ai bien fait ! 🙂

En arrivant au Canada, j’ai eu une douleur dans l’omoplate qui, de jour en jour, s’est étendue au cou, à l’épaule, puis au bras, à l’avant-bras et à la main.
C’était le week-end de Thanksgiving, pas évident de trouver un médecin et puis je pensais avoir, comme ça m’est déjà arrivé, une douleur qu’un ostéo pouvait m’aider à atténuer. Je suis donc allée chez une ostéopathe à Montréal. 100 $… et rien de concluant, mais les ostéo ne sont pas des magiciens, parfois ça ne remplace pas la médecine traditionnelle.

À la recherche d’un médecin au Canada

J’ai donc ensuite voulu voir un médecin. J’ai cherché “clinique sans rendez-vous Montréal” sur Google et je suis tombée sur le CLSC (Centre Local de Services Communautaires) Sainte-Catherine, pas loin de là où je logeais.

Au Québec, il est quasiment impossible d’être le nouveau patient d’un médecin généraliste. Il nous reste donc deux choix : les cliniques sans rendez-vous et l’hôpital. L’hôpital au Canada, ça coûte TRÈS cher. Rien que pour être reçu par un médecin, il faut débourser entre 700 et 1 200 $, qu’il faut avancer et ensuite se faire rembourser par son assurance. Et ça, c’est sans compter les éventuels examens supplémentaires à faire (une radio, par exemple) ou des médicaments. En plus de ça, je savais qu’en allant à l’hôpital, j’allais y passer la journée car ma situation n’était pas urgente. Je me suis donc tournée vers les cliniques sans rendez-vous dont on vous parle dans cet article.

Si vous partez au Canada avec un permis EIC et votre assurance Globe PVT, vous pouvez aussi vous tourner vers la téléconsultation, qui est incluse sans frais et qui vous permet de parler avec un médecin français.

J’ai été reçue en 5 minutes par une personne adorable qui m’a dit ne pas avoir de rendez-vous pour la journée (il était environ 9 h 30, c’était déjà trop tard pour avoir un rendez-vous le jour même) et qui m’a dit d’aller plutôt dans une clinique sans rendez-vous (donc en fait les CLSC n’en sont pas) car c’est moins cher (au CLSC c’est apparemment 300 $ ou plus pour voir un médecin).

Elle m’a donné une liste de cliniques. La première que j’ai appelée m’a proposé un rendez-vous pour le lendemain à 14 h 30, je l’ai pris, pour le cas où je n’en trouverais pas avant.

J’ai oublié de l’utiliser mais je vous la recommande : l’application Doctr vous permet de voir dans quelle clinique vous pouvez être reçu rapidement par un médecin au Canada.

La consultation avec un médecin

Je suis ensuite allée dans une autre clinique qui était sur mon chemin.

La réceptionniste a accepté que je passe (ma douleur dans le bras gauche a dû attirer son attention) alors qu’elle a dit non à d’autres personnes qui se sont présentées juste après moi avec d’autres soucis.

Mon conseil : si vous sentez que vous aurez peut-être besoin de voir un médecin, anticipez un peu en prenant un rendez-vous, quitte à l’annuler si finalement vous n’avez pas besoin d’y aller. J’ai d’ailleurs annulé celui du lendemain à 14 h 30, un peu plus tard dans la journée.

J’ai dû montrer mon passeport (car pas de carte de santé québécoise, comme les pvtistes d’ailleurs) et payer 200 $.

10 minutes plus tard, une assistante médicale m’a reçue, m’a demandé ce que j’avais et a pris ma tension. Puis un médecin m’a reçue, environ 4 ou 5 minutes, temps classique d’une consultation en clinique au Canada.

Il n’a pas ausculté mon dos, il ne m’a pas demandé de retirer mon pull, il m’a juste demandé si je pouvais lever le bras, et a dû toucher deux secondes mon épaule. Verdict : tendinite et prescription d’un traitement médical adapté. C’est terminé.

Mon conseil : si le médecin vous donne simplement une ordonnance, pensez à lui demander un petit rapport de ce qui vous a amené chez lui, afin de l’envoyer à votre assurance, pour qu’elle comprenne quel était votre souci de santé et puisse s’assurer que ce souci de santé est couvert par votre contrat.

Direction la pharmacie où j’achète mes médicaments. Étonnamment, on me donne 240 cachets d’acétaminophème (plus ou moins équivalent à notre Doliprane) dans deux flacons différents, un petit et un grand avec chacun écrit dessus “2 par prise, 4 fois par jour”. J’ai toujours entendu dire qu’en Amérique du Nord, on te donne exactement le nombre de médicaments dont tu as besoin pour suivre ton traitement. Visiblement, ce n’est pas le cas et ça m’a induite en erreur. J’ai pris un peu trop de ce médicament mais heureusement je m’en suis rendu compte assez tôt car ce surdosage aurait pu abîmer gravement mon foie.

Mes conseils :

  • Pensez à demander une copie de l’ordonnance du médecin à la pharmacie car les pharmacies canadiennes ont tendance à prendre votre original et à ne pas vous le rendre. Mais vous avez besoin de ce document pour faire une demande de remboursement à votre assurance.
  • Bien lire les petites fiches données en même temps que les médicaments, elles sont très précises. Si je les avais lues, j’aurais vu que les deux flacons contenaient le même médicament.
  • Si vous avez besoin de parler à un professionnel de santé (principalement des infirmiers), notez le numéro de Info-Santé : 811. Cela vous permettra, en cas d’urgence ou d’inquiétude, de savoir quoi faire.

Le retour en France a été très difficile tellement j’avais mal dans l’avion. Au final, ma médecin en France a été étonnée non seulement de la quantité faramineuse de médicaments qui m’ont été prescrits mais aussi du diagnostic du médecin car sans même m’avoir auscultée elle a su que ce n’était pas une tendinite. J’avais en fait une hernie aux cervicales.

Ce n’est pas la première fois qu’on me parle d’erreur de diagnostics au Canada.
Si vous avez un doute, n’hésitez pas à utiliser la téléconsultation incluse dans l’assurance Globe PVT pour parler à un autre médecin.

Ma demande de remboursement

On vous explique dans cet article comment vous faire rembourser mais en résumé, avec ACS (assurance Globe PVT, et pour les touristes Globe Partner) pour les dépenses de 500 € ou moins, tout se passe en ligne (en gardant bien les originaux) et celles de plus de 500 €, il faut tout envoyer par courrier.

Vous envoyez :

  • votre facture de médecin/clinique avec sa note expliquant ce qui vous a amené chez lui ;
  • votre ordonnance ;
  • votre facture de pharmacie ;
  • l’assurance vous demandera sans doute une copie de votre PVT et peut-être votre billet d’avion.

J’ai reçu mon remboursement (200 $ de médecin et 68 $ de médicaments) sous une semaine.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés