La vie à Séoul : avantages et inconvénients

Date de publication : 29-11-2022

Auteur

Enola

Vivre à Séoul, la capitale de la Corée du Sud, le lieu où tout converge, le lieu où tout se passe. Bien évidemment, Séoul n’est pas la seule grande ville du pays, elle a des similitudes avec ses voisines, mais ça n’en reste pas moins une ville unique avec un cadre de vie qui lui est propre.

Nous vous proposons un dossier consacré 100 % à Séoul. Dans cet article, je vais vous parler des avantages et inconvénients de la vie dans la capitale coréenne.

Alors vivre à Séoul, c’est quoi ?

Avoir accès à de nombreuses offres culturelles

Séoul est une ville d’art et de culture. On y retrouve de nombreux musées, ainsi que de nombreux lieux d’expositions et de galeries d’art. Le Dongdaemun Design Plaza (DDP), centre culturel majeur de Séoul, avec son architecture originale, en est la parfaite démonstration. L’offre culturelle varie fortement au gré des saisons. Il y a donc de quoi s’occuper toute une année.

La ville de Séoul rend beaucoup de ces lieux accessibles à tous. Tous les musées nationaux sont gratuits, tous les jours et toute l’année. Le dernier mercredi de chaque mois est le “Culture Day”. Les lieux culturels, normalement payants, sont gratuits pour l’occasion, comme les autres musées (sauf certaines expositions temporaires) ou encore les palais.

Liste non exhaustive :

Autres événements : tous les ans, les universités organisent des festivals de fin d’année et de rentrée. Pendant ces festivals, il y a des concerts, qui sont gratuits et accessibles à tous, même pour les non-étudiants. Ces concerts accueillent en général des artistes très connus dans le pays, par exemple Psy ou encore Jay Park. Il faut chercher un peu sur Instagram pour avoir les programmations de ces festivals, mais l’information se trouve assez facilement. Les concerts en Corée sont assez chers, c’est un bon moyen de profiter de cette expérience sans se ruiner.

Pouvoir faire des randonnées en pleine ville

Un des gros avantages de Séoul, que j’évoquais déjà dans mes premières impressions, c’est la proximité avec des lieux en pleine nature. S’il y a beaucoup de parcs et de jardins, il y a aussi beaucoup de montagnes et de chemins de randonnée.

La plus connue est le Bukhansan, mais il y a aussi Gwanaksan au sud, près de Seoul national university, Namsam avec sa Namsan Tower et son grand parc ou encore Inwangsan en plein cœur de Séoul qui se trouve aussi sur le trajet du Seoul city wall. Seoul city wall, c’est la grande promenade qui se trouve sur les vestiges de l’ancienne muraille qui entourait la ville. Une des randonnées incontournables également.

Il existe encore bien d’autres chemins. Vous pouvez utiliser l’application AllTrails, qui vous donne le détail de toutes les randonnées que vous pouvez faire.

Pouvoir aller à la plage en transport en commun

Séoul se trouve très près de la côte ouest du pays, notamment de la ville d’Incheon qui compte plusieurs plages. Il est donc très simple d’aller passer une journée à la plage avec le métro et le bus.

Juste à côté de l’aéroport, vous avez les plages de Eurwangni, Wangsan et de Seonnyeo Bawi. Très sympa quand on a envie de prendre un peu l’air.

Passer beaucoup de temps dans des cafés

Le café, que ce soit la boisson ou le lieu, est une véritable institution en Corée. À Séoul, vous trouverez un très grand nombre de cafés, et dans tous les quartiers. Des cafés en tous genres, du simple café de chaîne au café tendance prisé par les Coréens, en passant par les cafés à thème (Harry Potter, Hello Kitty etc). Vivre à Séoul c’est donc, visiter les cafés. On prend le temps de les chercher et de les selectionner avec minutie sur internet.
Le choix de boissons est très large et il y a souvent des pâtisseries, gâteaux, et même des viennoiseries.

Le quartier de Seongsu (ligne 2, arrêt Seongsu) près de Séoul forest compte énormément de cafés très design avec une décoration minimaliste. Il y a aussi le quartier, plus méconnu, de Mullae (ligne 2, station Mullae) où vous pouvez aussi trouver des pépites.

Se perdre dans le métro

Même après 6 mois de vie ici, il m’arrive encore de me tromper de sens dans le métro, de me perdre, ou même parfois de ne pas comprendre quel métro va où. Le métro coréen, même s’il s’appréhende assez bien, reste très dense et les stations très étendues. De ce fait, vivre à Séoul, c’est aussi passer pas mal de son temps dans les transports en commun.

Apprécier prendre certaines lignes de métro pour le paysage

Eh oui, on peut joindre l’utile à l’agréable et faire du tourisme dans le métro. Certaines lignes de métro ont des portions situées en extérieur et parfois, on a de belles surprises qui apparaissent aux fenêtres.

Entre autres, la ligne 2, entre la station Dangsan et Hapjeong et la ligne 1 entre Noryangjin et Yongsan, quand elles passent sur la rivière Han, ou encore la ligne Gyeongui-Jungang qui longe la rivière sur plusieurs stations.

Découvrir une autre ville la nuit tombée

Vivre à Séoul, c’est aussi beaucoup vivre la nuit. On découvre alors une autre ville. Je dirais même que toutes les visites sont au moins à faire deux fois, une fois de jour et une fois de nuit. Aller au pied de la Namsan Tower au coucher du soleil et voir les lumières de la ville s’allumer progressivement. Voir les palais et les temples éclairés. Regarder tous les néons prendre vie et certains quartiers se réveiller en même temps.

Séoul est une ville qui vit énormément la nuit, souvent même plus que le jour.

Sortir et faire la fête…

Qui dit ville qui vit la nuit, dit ville où on peut faire la fête. Séoul est une ville très festive, il y a beaucoup d’universités donc beaucoup d’étudiants et plus généralement les Coréens aiment sortir. Il est donc facile de trouver des endroits pour s’amuser toute la nuit et à tous les prix. Si globalement, le week-end est plus propice pour faire la fête, une grande partie des établissements sont ouverts tous les jours, notamment dans les quartiers étudiants.

Vous pouvez retrouver le détail des quartiers de Séoul et notamment des quartiers festifs dans notre dossier consacré au sujet.

… mais avoir du mal à rentrer.

Malgré le très bon réseau de transports en commun que propose la ville, il n’est pas toujours simple de se déplacer en pleine nuit. Dans un premier temps, les métros s’arrêtent relativement tôt, encore plus le week-end, aux alentours de minuit. Il existe des bus de nuit, mais leur fréquence est assez faible et ils ne couvrent pas toute la ville. Il reste donc le taxi, mais si en semaine, vous pouvez en trouver facilement, le week-end ça devient quasiment impossible dans les quartiers de fête. La dernière solution est d’attendre les premiers métros le matin…

Mais vivre à Séoul c’est également…

Apprendre à vivre dans un tout petit espace

Il faut se faire à l’idée que vivre à Séoul, c’est aussi vivre dans un tout petit logement. Ici, beaucoup de gens habitent dans des “one room”, des tout petits espaces, avec un lit, souvent petit lui aussi, peu de rangement et le strict nécessaire pour vivre. Alors pour le coup, ces espaces sont souvent intelligemment aménagés, mais ça n’empêche qu’ils sont exigus et que parfois ça peut devenir oppressant. C’est pour ça que la plupart du temps, les gens préfèrent être dehors.

Dépenser beaucoup trop d’argent

Eh oui ! Séoul n’est pas la meilleure ville pour faire des économies. Déjà, de par son statut de capitale, ses prix sont plus élevés. Et même si elle offre de nombreuses activités gratuites, elle offre aussi de nombreuses tentations et on est très vite incité à surconsommer et comme on est très souvent dehors, on dépense beaucoup plus.

C’est parfois trouver qu’il y a trop de monde…

Séoul compte un peu moins de 10 millions d’habitants (il y a encore quelques années elle dépassait les 10 millions, la ville perd des habitants chaque année). Presque 10 millions, cela fait quand même beaucoup de monde et parfois ça se ressent beaucoup. Aux heures de pointe dans les transports, les week-ends dans les cafés et dans les magasins, et même dans les parcs.

… et être un peu fatigué

Ce qui fait que parfois, on est fatigué par ce monde. Fatigué aussi, parce qu’on ne veut pas faire 40 minutes de métro en pleine heure de pointe. Fatigué parce que certains, jours l’air est très pollué et que ça se ressent et fatigué parce que mine de rien, il y a beaucoup de bruit.

Mais vivre à Séoul reste une expérience passionnante. Séoul est une ville très attachante, dont il est parfois difficile de se détacher. Il ne faut pas oublier que la Corée regorge d’autres lieux très intéressants à voir. Et comme je l’ai dit plus haut, quand on part de Séoul, on est encore plus content d’y revenir

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le PVT à Séoul, vous pouvez aussi consulter :

  • Notre article sur le PVT à Séoul
  • Notre article sur Séoul et Busan
  • Notre guide gratuit des pvtistes en Corée du Sud

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés