Mes jobs de backpacker pendant mon Visa Vacances-Travail en Nouvelle-Zélande

Chapitre 2 : Workaway chez une personne tétraplégique

Date de publication : 03-06-2022

Auteur

Pamela

Workaway chez une personne tétraplégique

Pour commencer mon PVT en toute sérénité, j’ai décidé de faire un Workaway comme premier “travail.” Le Workaway, c’est le fait de travailler quelques heures par jour chez des personnes en échange d’un logement et de repas. J’ai donc été accueillie par une famille Māorie dont le père est tétraplégique suite à un accident de travail. Cette famille accueillait régulièrement des voyageurs afin de les aider dans leurs petits projets dans la maison. Les différents jobs étaient assez variés : peindre la façade, réparer le toit, presser des oranges, faire à manger, aménagement d’une maisonnette sur leur terres ancestrales, etc.

Les pour

Je pense que commencer son PVT par un Workaway est vraiment l’idéal. Cela m’a permis d’arriver sans être anxieuse par rapport à l’argent et la recherche de travail. J’ai pu ouvrir mon compte en banque, demander mon numéro IRD, et acheter une voiture sans pression car je n’avais que très peu de dépenses.

Ensuite, le Workaway est aussi parfait pour être au plus proche de la culture des locaux. J’étais vraiment considérée comme un membre de la famille et nous avons créé de beaux liens. En plus, j’ai pu vraiment en apprendre beaucoup sur la culture Māorie, l’histoire, les valeurs, les coutumes… et j’en suis extrêmement reconnaissante. Après 6 semaines, je commençais même à comprendre un petit peu ce que les parents disaient lorsqu’ils parlaient Te Reo (c’est le nom de la langue maorie).

Un de mes meilleurs souvenirs en Nouvelle-Zélande, ce sont les moments que nous avons passés sur leur terres ancestrales. Nous avions travaillé une journée entière sous le soleil. Le soir, nous avons allumé un feu et avons échangé des récits, chanté des chansons, et exprimé de la gratitude ou mis en avant des qualités d’autres personnes présentes. C’était vraiment des moments magiques.

Les contre

Si je devais mettre en avant un élément négatif de ce travail, c’est le fait que l’ambiance était tellement relaxe, qu’au final, je ne savais jamais vraiment quand la famille voulait que je travaille. J’avais donc l’impression de toujours être en attente et de ne pas avoir autant de temps libre que ce que j’aurais aimé.

Résultat : testé, approuvé.

Chapitre 2 sur 11

Évaluation de l'article

5/5 (3)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés