Faire du volontariat (WWOOFing, Workaway et HelpX) pendant son PVT

Chapitre 2 : 7 bonnes raisons de faire du volontariat pendant son PVT

Date de publication : 08-03-2021

Auteur

isa

7 bonnes raisons de faire du volontariat pendant son PVT

Choisir un engagement humain et solidaire !

Faire du volontariat, c’est s’investir personnellement juste pour le plaisir de donner un coup de main à vos hôtes ou pour vous engager dans un projet qui vous tient à cœur. Dans le domaine de l’agriculture, c’est travailler auprès de fermiers (souvent installés en biologique) qui n’ont pas forcément les moyens d’engager une main-d’œuvre rémunérée pour se développer. Cela peut aussi être pour vous l’occasion d’aider une association, par exemple un sanctuaire d’animaux ou un centre culturel. Il est aussi possible d’être volontaire dans une petite entreprise qui n’a pas de difficulté particulière, à condition que vous vous y retrouviez en termes de logement et d’heures de travail.
Être volontaire dans une famille, c’est un quotidien différent mais est tout aussi enrichissant : ça peut être aussi tout simplement l’occasion de donner un coup de main à des particuliers qui ont besoin de faire des petits travaux, d’entretenir un potager, de s’occuper de leurs animaux ou de leurs enfants… Un engagement solidaire qui peut vous apporter beaucoup humainement.

L’occasion d’apprendre de nouvelles choses

Si vous partez en PVT, c’est pour changer votre quotidien, non ? Faire du volontariat, c’est l’occasion d’exercer un métier différent et d’apprendre de nouveaux savoir-faire que vous n’auriez peut être jamais eu l’occasion de côtoyer : apprendre à tenir un jardin en permaculture, à prendre des réservations d’hôtel, à faire de la menuiserie, à cuisiner pour 15 personnes, etc.
C’est aussi l’occasion de comprendre de nouvelles choses sur vous-même : ce que vous aimez faire, n’aimez pas, vos capacités et vos limites. Les volontariats sont toujours des expériences enrichissantes humainement, aussi parce que vos hôtes et les autres éventuels volontaires peuvent vous confronter à d’autres modes de vie ou d’autres courants de pensée. En bref, le volontariat vous offre une ouverture vers le monde !

Une façon d’économiser pendant son voyage !

Ne nous leurrons cependant pas : un certain nombre de pvtistes s’orientent plus volontiers vers le volontariat pour des raisons économiques plus que pour un cheminement intérieur profond. Il faut dire aussi que, dans le cadre d’un voyage de longue durée, la perspective de limiter les dépenses est des plus attirantes.
Il ne faut pas négliger la fatigue engendrée par un voyage, surtout pendant un road trip de plusieurs mois : changer de lieu tous les soirs, c’est grisant, mais parfois, on a aussi besoin de se poser quelques semaines au même endroit pour avoir un peu plus de stabilité et pourquoi pas, pour lier des relations plus profondes.
Quoiqu’il en soit, faire des économies ne devrait pas être votre seule motivation car vous risqueriez de supporter cette expérience plutôt que d’en profiter.

S’immerger dans une famille, dans une langue, une culture

Au-delà de l’aspect économique évoqué ci-dessus, il ne faut pas oublier la dimension humaine qui est l’une des forces du volontariat. En effet, dans bien des cas, vous serez hébergé au sein d’une famille qui s’efforcera de vous intégrer à son fonctionnement journalier, faisant de vous l’un de ses membres, le temps d’une expérience.
Si ce n’est pas un volontariat au cœur d’un foyer, ça peut l’être au milieu d’un groupe de volontaires venus du monde entier, et c’est au moins aussi stimulant !
Vivre des moments de vie quotidienne comme ceux-ci forge des souvenirs inoubliables. Vous garderez à coup sûr, si les circonstances s’y prêtent, des images de repas partagés, de longues discussions sur une terrasse ou encore de moments de pure incompréhension, de mimes et de tentative de communication. Faire du volontariat, c’est aussi accepter l’idée de se plonger dans un milieu, dans une langue, dans une vie différente. Cela vous donne l’opportunité de comprendre plus en profondeur les codes culturels et les traditions de votre pays d’accueil.

Ne pas avoir peur de se lancer quand on voyage seul·e

Choisir de faire du volontariat en début de PVT peut être particulièrement intéressant si vous voyagez seul·e. Cela peut être intimidant de se jeter dans le grand bain et de partir à l’autre bout du monde seul·e sans avoir personne qui nous attend à l’autre bout du chemin. Contacter un hôte à l’avance et planifier vos premières semaines de PVT vous permettra d’avoir des images en tête, sur lesquelles vous projeter !

Progresser dans une langue étrangère

C’est une occasion extraordinaire de s’initier ou de se perfectionner dans une nouvelle langue, de la manier au jour au jour, loin de tous les manuels et autres guides habituels. Si vous n’êtes pas très à l’aise dans la langue de votre pays d’accueil, cela peut être une solution intéressante : pendant quelques semaines, vous aurez la possibilité d’améliorer vos compétences linguistiques sans avoir la « pression » de trouver un travail rémunéré et de connaître immédiatement un nouveau vocabulaire professionnel. C’est ce qu’ont décidé de faire Abi et Juliette, 2 pvtistes en Nouvelle-Zélande. Vous pourrez donc rapidement progresser dans la langue de votre pays de PVT, en immersion et à votre rythme.
L’idée même de commencer son PVT par une expérience comme celle-ci est même plutôt bonne : en plus de la certitude de vos conditions d’accueil (si tout marche bien comme prévu et anticipé), vous aurez l’occasion de vous situer sur votre niveau linguistique et de vous faire une première expérience digne de figurer sur un CV. Être hébergé dans une famille en arrivant sur place peut également être une bonne façon de prendre confiance, de commencer à comprendre et à appréhender une nouvelle culture. Après tout, c’est l’objectif premier du PVT !

Se retrouver dans des lieux où vous n’auriez pas pensé aller

Il y a plusieurs façons de chercher un volontariat : chercher de prime abord une mission qui vous intéresse ou chercher de prime abord un lieu qui vous intéresse. Il n’est parfois pas possible de cumuler les deux… Et c’est ce qui est plutôt chouette, avec le volontariat. Vous pouvez vous laisser séduire par le profil d’un hôte ou la description d’une mission et vous rendre dans un endroit où vous n’auriez jamais pensé aller, peut-être même un endroit qui n’est pas du tout touristique… Cela ouvre encore plus de possibilités !

Chapitre 2 sur 7

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés