Faire du volontariat (WWOOFing, Workaway et HelpX) pendant son PVT

Chapitre 7 : Après l'expérience : ressenti et évaluation

Date de publication : 08-03-2021

Auteur

isa

Après l’expérience : ressenti et évaluation

Une fois votre séjour terminé, il est temps de vider les lieux et de partir pour une nouvelle expérience. Il est conseillé de laisser une évaluation à votre hôte (qui, généralement, vous en laisse une aussi).
Essayez de décrire au mieux, factuellement, les tâches qui vous ont été demandées, le nombre d’heures de travail par semaine, les conditions d’accueil, etc. Vous pouvez bien sûr également donner un avis très personnel sur votre entente avec l’hôte.
Si l’expérience a été moyenne, n’hésitez pas aussi à le dire. Nous savons que c’est très compliqué de ne pas être positif à 100 % sur le profil de quelqu’un qui, malgré tout, vous aura accueilli chez lui !
Si un problème grave a eu lieu, il est important de signaler l’hôte à la plateforme en plus de laisser un commentaire. Chaque année, des hôtes sont supprimés de ces plateformes à cause de problèmes divers et variés, il est important que d’autres volontaires ne se fassent pas piéger !

Passer du volontariat à un emploi rémunéré, c’est possible ?

Il peut arriver que votre hôte, satisfait par ce que vous faites, vous propose de vous salarier. Si vous êtes en statut de touriste dans le pays, vous pouvez accepter mais c’est à vos risques et périls, sachant que vous allez passer dans l’illégalité (travail dissimulé autrement dit clandestin autrement dit gros soucis si c’est découvert, allant souvent jusqu’à l’expulsion du territoire, liée à une belle interdiction de séjour, le tout en passant par la case prison/rétention en fonction des pays).
En revanche, si vous avez un permis de travail valide (un PVT, par exemple), aucun souci : lancez-vous !
Certaines annonces indiquent clairement que les heures supplémentaires (donc au-delà des 25 h de volontariat) seront rémunérées. Si c’est votre objectif dès le départ, dénichez ces hôtes ! 🙂

Comment valoriser une expérience de volontariat sur son CV ?

Quelle que soit votre expérience, vous tirez forcément un avantage de ce que vous avez vécu, expérimenté, même si vous avez passé une semaine entière à ratisser un champ ou à vider des seaux entiers de crottins dans un bac à purin. L’intérêt est alors de savoir ce que vous allez en faire. Si vos tâches étaient dans le champ direct de vos compétences, que vous avez appris de nouvelles choses, que vous vous êtes perfectionné : foncez, mettez-les en avant et parlez-en encore et encore.
Si, a contrario, vous avez profité de votre voyage pour vous lancer dans des volontariats à des années lumière de votre formation initiale et de vos fonctions présentes, la question est plus sensible.
En effet, multiplier les activités diverses n’est pas toujours forcément vu comme un signe positif : manque d’engagement, instabilité chronique, mouvance, peu de confiance sur le long terme… Même si ce n’est souvent pas du tout vrai, il faut tenir compte de ces paramètres. Aussi, pour éviter de vous retrouver dénigré à cause de cela, signalez ce que vous avez fait mais en mettant en avant les points “accessoires” : capacité de remise en cause (vous avez tenté de nouvelles choses), capacité d’apprentissage (faire du nouveau absolu), apprentissage ou perfectionnement d’une nouvelle langue du fait de votre immersion totale (le cas échéant)…
Il peut être intéressant de valoriser vos expériences en mettant l’accent sur l’aspect Bénévolat/Volontariat, qui est souvent très bien vu, comme expliqué dans notre dossier De retour de l’étranger, comment valoriser son PVT ?.
Il n’est pas forcément nécessaire de TOUT faire apparaître. Une petite ligne (voire un paragraphe) dans votre CV indiquant que vous être allé faire du volontariat dans tel pays pendant telle période est suffisante, surtout si vous y indiquez des compétences bien précises et adéquates.

Chapitre 7 sur 7

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés