Vivre des expériences 100 % Yukon pendant son PVT

Date de publication : 27-01-2020

Auteur

Kelly

C’est vrai, il y a des expériences que l’on peut faire un peu partout au Canada, à partir du moment où il fait froid, qu’il y a de la neige et que les lacs soient pris par la glace ! Se lancer sur des patins à glace, faire du traîneau à chiens, passer une après-midi “pêche blanche”, expérimenter le lancer d’eau bouillante par -30 et voir l’eau se solidifier instantanément, etc. Pourtant, il y a certaines expériences que vous ne pouvez vivre qu’au Yukon… Découvrez les !

La Yukon Quest : honneur aux chiens de traîneaux

yukon-quest-pvt-canada

La Yukon Quest est l’une des deux plus célèbres courses de traîneaux à chiens au monde (avec l’Iditarod en Alaska), avec 1 600 kilomètres à couvrir entre Fairbanks (Alaska) et Whitehorse. Les années paires, la course va de Fairbanks à Whitehorse. Les années impaires, c’est dans l’autre sens. Peu importe le lieu, le jour du départ est toujours fixé au premier samedi du mois de février.
C’est une épreuve où la rigueur, la foi, le courage et la confiance en son attelage sont des vertus essentielles voire même vitales. Les mushers sont seuls, en plein milieu de nulle part, devant faire faire à des températures glaciales entre les points de contrôle. Le vainqueur de l’édition 2019, Brent Sass, a parcouru la distance en 9 jours, 2 heures et 34 minutes, avec ses 14 chiens, du début à la fin !
Si les départs et les arrivées de la Yukon Quest sont toujours des instants de fête pour les locaux et les touristes, il est intéressant de savoir qu’une grande partie de l’organisation de cet événement repose sur le travail des bénévoles. Il est tout à fait possible pour un pvtiste de se retrouver ainsi intégré à cette course de dimension internationale ! C’est de plus, pour beaucoup d’amoureux de chiens, le rêve d’une vie qui se réalise.

À noter : le même week-end, c’est le départ de la course à propulsion humaine, la Yukon Arctic Ultra, où participants suivent le sentier de la Yukon Quest entre Whitehorse et possiblement jusqu’à Dawson sur 42, 160, 480 ou même 682 kilomètres, en course à pied, en vélo des neiges ou en ski de fond.

La Yukon River Quest : au fil de l’eau

yukon-kayak-pvt-canada

La Yukon River Quest est la plus longue course de pagayeurs (canoë, kayak ou planche à pagaie) au monde. Organisée tous les ans en été, entre fin juin et début juillet, elle relie Whitehorse à Dawson par le fleuve Yukon, soit 715 kilomètres de pagayage intensif ! Moins médiatisée que son homologue hivernale, cette course rassemble quand même tous les ans plus de 60 équipes venues de partout dans le monde. Ici aussi, des bénévoles sont mis à contribution pour des tâches variées.
Si vous n’avez pas le niveau pour prendre part à la Yukon River Quest, vous pouvez tout de même vous offrir quelques heures de pagayage sur le fleuve Yukon. À votre rythme, vous pouvez même rejoindre Dawson depuis Whitehorse, seul ou avec un guide (compter une dizaine de jours), ou alors faire une expédition à la demi-journée ou à la journée. Pour la location du matériel, entre autres : Kanoe People ou Up North Adventures.

Observer et photographier des animaux

yukon-wildlife-pvt-canada

Qui dit Yukon dit nature. Qui dit nature dit… wildlife (faune) ! Le territoire regorge d’animaux tous plus sympathiques les uns que les autres avec notamment la star incontestée du bestiaire : l’ours ! Les ours sont mignons, oui, mais ils peuvent aussi être dangereux si vous ne partez pas préparé ! Nous vous en parlons dans notre dossier Les animaux du Canada et il existe de nombreuses brochures d’information : La sécurité au pays des ours, Assurer sa sécurité au pays des ours ainsi que Se déplacer en toute sécurité dans la nature sauvage.

Sachez qu’il existe 3 types d’ours au Yukon :

Pour le reste, vous rencontrerez, au cours de vos balades, bon nombre de sympathiques bestiaux, allant du spermophile arctique (appelé aussi écureuil de terre), à l’orignal, en passant par le carcajou (pas sûr que vous le verrez, celui-là, il a tendance à bien se cacher), le porc-épic, le coyote, le boeuf musqué, le mouflon de Dall et ainsi de suite.
Vous pouvez aussi aller lire la liste de la faune du Yukon pour vous faire une idée de ce qui vous attend.
N’oubliez pas que ce sont des animaux sauvages et non pas de grosses peluches à prendre dans les bras (les accidents mortels n’arrivent pas qu’aux autres), alors gardez vos distances tant pour votre sécurité que pour le bien-être des animaux !

Si vous n’êtes que de passage au Yukon et que vous voulez absolument voir des animaux, vous pouvez visiter la réserve faunique du Yukon (à 25 minutes de route de Whitehorse) où tous les gros mammifères terrestres du territoire sont là, excepté les ours, les loups, les coyotes et les carcajous. La réserve n’a pas le même objectif qu’un zoo : c’est un centre de recherches et de réadaptation faunique où les animaux sauvages blessés sont soignés puis relâchés dans leur environnement naturel.

Participer au concours de cheveux gelés des Takhini Hot Springs

Alors au Yukon, il y a une source d’eau chaude, à 30 minutes de route du centre-ville de Whitehorse, aménagée un peu comme une piscine et qui organise un concours déjanté en hier : le Hair Freezing Contest. Le principe est simple : dès qu’il fait -25°C ou moins, vos cheveux mouillés gèlent et vous pouvez les sculpter dans des formes plus folles les unes que les autres.
Le concours commencent en janvier et s’achèvent début mars. Pendant cette période, vous pouvez soumettre autant de photos que vous le voulez. À la clé : un peu d’argent liquide et des entrées gratuites. Si certains le font pour le prix, d’autres le font davantage pour l’expérience et pour s’amuser !

Vivre l’été aussi intensément que l’hiver au Yukon : entre aurores boréales et soleil de minuit

aurore-boreale-yukon-pvt-canada-whitehorse

Un été et un hiver au Yukon sont deux univers diamétralement opposés et ça vaut vraiment le coup de les vivre, ne serait-ce que pour apprécier la beauté enchanteresse des paysages du Grand Nord sous des lueurs différentes. Par exemple, on peut expérimenter des phénomènes assez étonnants, ravissants voire déstabilisants : les aurores boréales (en hiver) et le soleil de minuit (en été).

Pour voir des aurores boréales au Yukon, c’est de nuit, évidemment, de septembre à avril, et de préférence loin de toute pollution lumineuse ! Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter Aurore Forecast et aller visiter le Northern Space and Light Center de Watson Lake.

soleil-de-minuit-pvt-yukon-canada

Le soleil de minuit est une période de l’année où le jour ne se couche pas, autour du solstice d’été, en juin, dans l’hémisphère nord. Au Yukon, le phénomène est faible du côté de Whitehorse (il fait tout de même nuit, même si ce n’est pas nuit noire). Plus vous montez au nord, plus le phénomène sera remarquable !

Parcourir la Dempster Highway

dempster-highway-yukon-pvt

Avant de vous lancer dans cette aventure, soyez équipés ! La Dempster Highway est une aventure à elle toute seule : 736 kilomètres de route de gravier (bon ok, il y a 6 kilomètres de route bétonnée…) commençant à une quarantaine de kilomètres de Dawson et reliant Inuvik (dans les Territoire du Nord-Ouest), avec deux ferrys (un pour traverser la rivière Peel, et un pour traverser le lac Mackenzie) et deux stations essence (et encore). La nature sera votre seule compagnon de voyage.
Se lancer à sa conquête, c’est un peu comme faire un voyage initiatique : on est seul au milieu de nulle part, entouré par les montagnes et les animaux, sans ligne blanche, avec la route faisant office d’aéroport, visant vaguement un point quelconque que l’on n’est même pas sûr d’atteindre.

dempster-highway-pvt-canada

Ce que vous verrez sur votre route :

Vous traverserez le parc territorial de Tombstone (cf. juste ci-dessous), vous passerez le cercle arctique à proximité d’Eagle Plains (le lieu principal de ravitaillement) et pourrez vous prendre en photo au niveau du panneau d’entrée dans le cercle arctique. Enfin, vous traverserez la frontière entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest pour rejoindre Inuvik.
En ce qui concerne la partie nordique, la discussion sur Inuvik comporte un lot intéressant d’informations supplémentaires. Parmi ces témoignages, nous vous recommandons celui de Muriel sur la traversée de la Dempster Highway.

Pour aller plus loin, nous vous recommandons ces quelques liens :

Découvrir le parc territorial de Tombstone

tombstone-territorial-park-yukon-pvt-canada

Probablement l’un des plus beaux (et méconnus) coins du Canada, et ce, en toute objectivité ! C’est un joyau qui ne se livre qu’à ceux qui vont le chercher eux-mêmes.
Pour y aller, rien de bien compliqué en soi : c’est le long de la Dempster Highway ! Une fois engagé dessus, vous roulez jusqu’à tomber sur le centre d’interprétation et un premier camping, qui sont d’ailleurs les deux seuls points « civilisés » avant d’arriver à Eagles Plains (bien plus loin…).
Le parc en lui-même couvre une zone d’environ 2 200 kilomètres carrés, et est fréquenté par des ours, des hardes de caribous, et j’en passe. Il constitue par ailleurs le paradis du randonneur, notamment avec le fameux Grizzli Trail (le seul sentier officiel de randonnée dans l’arrière pays – à lire : Sur les pas de Béa : le grizzli lake trail). Cela dit, vous pouvez décider de partir de n’importe où et camper où vous voulez tant que vous avez un permis de camping pour l’arrière pays.

Rappelez-vous bien cependant, encore une fois, que les infrastructures sont rares, que le temps est changeant en montagne, que vous êtes dans le pays des ours et que votre randonnée sera tout sauf une partie de plaisir ou une balade de santé (et de toute façon, les agents d’accueil insisteront bien à ce sujet !).

Les parcs nationaux du Yukon

kluane-park-yukon-pvt-canada

Il y en existe 3 mais les deux derniers sont vraiment très difficile d’accès et il est onéreux de s’y rendre plus qu’ils sont uniquement accessibles en avion.

Le parc national et réserve de parc national Kluane, situé à 160 kilomètres de Whitehorse. C’est le terrain de jeu idéal pour tout amateur d’activités de plein air. Randonnées à volonté, observation de faune sauvage, pêche, canoë… Et l’expérience 100 % yukonnaise à ne pas manquer : le survol des glaciers du parc. Car oui, le parc national de Kluane arbitre le plus grand champ de glace polaire du Canada et le sommet le plus haut du pays (le Mont Logan qui culmine à 5 929 m). Plusieurs compagnies offrent le service mais une seule se pose sur le champ de glace pour presque le même prix alors ça ne vaut pas le coup de se priver de ce moment magique.

Le parc national Ivvavik et le parc national Vuntut valent tous deux le déplacement : des lacs, des montagnes, des glaciers, des randonnées légendaires, des coins inscrits au Patrimoine de l’Unesco… à explorer sans mesure.

Faire du tourisme en Alaska

denali-alaska-pvt-canada

Une destination mythique qui mériterait un dossier à elle toute seule ! De par sa proximité avec le Yukon (Skagway n’est qu’à deux heures de route de Whitehorse), c’est une région prisée par les pêcheurs/touristes/chasseurs pour prendre des vacances allant d’une journée à une vie. N’oubliez cependant de vous renseigner sur les formalités pour passer la frontière américaine et être en règle : Etre touriste aux USA – I94W et ESTA.

Si les grandes villes (Anchorage, Fairbanks ou Juneau) ne présentent pas d’intérêt particulier, il en va autrement pour le reste du « Last Frontier State » :

Bref, l’Alaska n’attend que vous !

Évaluation de l'article

5/5 (2)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés