Joane, installée à Edmonton

Article publié le 06-07-2012.

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Le Nord Est de la région Parisienne, pas loin de l'aéroport de Roissy.

Ville de destination

Edmonton, Alberta, Canada... donc après la grande marre aux canards de tous poils, on continue sur le continent jusqu'à une grande chaine de montagne, on recule un chouia et pfiouf c'est là !

Sur place depuis combien de temps?

Un peu plus de trois ans maintenant, ce que ça passe vite le temps quand on s'amuse !

Baroudeuse ou pas ?

Pas trop, même si je ne refuse pas une occase d'aller visiter ici et là selon les opportunités qui se présentent !

Que faisais-tu en France ?

J'étais chargée d'envoyer de biens ici et là sur le globe.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour le Canada ?

Une discussion avec un copain (qui veut toujours y aller) et l'envie de voir comment ça se passe de ce côté du monde, voir de nouveaux visages, entendre de nouveaux accents, de percevoir d'autres points de vue.... m'élargir intellectuellement !

Alors après quelques recherches et discussions avec d'autres personnes, me voilà remplissant une demande de PVT à l'arrache. Autre motifs : pas de vrai boulot à l'époque, rien pour vraiment me retenir, une famille plus que supportive, alors dès la réception du sésame, préparage de sac et ciao !

Pourquoi Edmonton ?

Encore une fois, une opportunité, une relation sur place et puis l'Alberta est une des provinces les plus dynamiques du Canada !

Aussi, je ne savais pas si j'allais rester ou non, alors j'ai voulu une province anglophone pour améliorer mon anglais.

J’aime Edmonton pour plusieurs choses : le côté plaine et le côté montagne facile d'accès, la Colombie Britannique est vraiment proche (en plus pas besoin de réserver l'hôtel, j'ai un copain là-bas !).

Le temps y est vraiment sympa selon moi... le ciel est bien bleu et surtout la plupart de l'année, l'hiver est franc ! Froid et sec : on ne ressent pas le froid si on est correctement couvert.

Sinon, j'y suis restée à cause de mon boulot, de la procédure d'immigration et du support de mon employeur dans cette longue procédure !

Et Edmonton est une ville ni trop grande, ni trop petite... Toronto, Montréal, Vancouver... j'aurais du mal, ce sont des villes trop grandes pour moi.

Je suis une campagnarde moi, si je ne vois pas un peu de verdure, je meurs ! Il me faut de l'espace, que l'horizon ne soit pas trop encombré de buildings ! Ou alors que je puisse rapidement voir un espace vert conséquent. Et aussi, que la densité humaine ne soit pas comme à Hong Kong ou Tokyo... j'étoufferais dans ces villes

Edmonton n'est pas une ville morte: là il va y avoir un festival de country, plusieurs séries de concerts de musique rock "Capital Ex", une découverte des meilleurs plats d'Edmonton "A taste of Edmonton", un festival de théâtre et d'art de rue "the International Fringe Festival", du sport auto l'"Edmonton Indi", un peu de rodéo... Un festival Shakespeare ! Un festival des tomates avec 38 variétés de tomates....
Faut guetter et être à l'affût, mais il y a plein pleins de choses à voir...

Est-ce que c’est la première fois que tu vis à l’étranger ou que tu pars aussi longtemps ?

J'avais passé un mois en Allemagne, il y a des années pour y améliorer mon germain, à une époque où il fallait encore un passeport pour arriver de l'autre côté, mais sinon non. La première fois pour presque tout, moment-émotions, angoisses... mais tout s'est super bien passé !

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines ?

La totale surprise, je savais qu'ils étaient sympas les Canadiens, mais là j'en ai toujours la mâchoire dépendue ! Aussi, la facilité de faire des documents administratifs ou d'obtenir un justificatif de domicile... la carte de la bibliothèque est un justificatif de domicile... sciée. Ils m'ont bien eue !

Est-ce que ta situation professionnelle te parait satisfaisante, en Alberta ?

Elle est correcte, même si, maintenant que j'ai ma résidence permanente, je cherche un autre emploi plus satisfaisant intellectuellement. J'ai des neurones à nourrir !

Quelles ont été tes plus grosses difficultés au Canada ?

Comprendre que zucchini est une courgette ! Au début, on pouvait me tracer dans les magasins parce que je tournais toutes les étiquettes en français... depuis ça va mieux.
Autre point : apprendre à mieux juger le froid, étant frileuse, j'ai eu tendance à me surcouvrir.

Quel est ton meilleur souvenir ?

D'avoir eu mon emploi actuel en ayant totalement râté l'entretien d'embauche, j'ai confondu deux postes... 2h après, l'assistante m'appelle (hystérique) en me disant qu'elles m'avaient adorée et savoir quand je pouvais commencer, j'ai toujours pas compris !

Qu'est ce qui te manquerait si tu rentrais en France ?

La simplicité du système canadien, la gentillesse des gens, le côté relax. Et surtout mon coin à moi.

Qu’est ce que cette expérience t'apporte, du point de vue personnel ou professionnel ?

Plus de maturité, plus de confiance en moi... en fait, je me suis découverte, ouverte aux autres. J'ai apprivoisé ma nature. Les Canadiens pardonnent si on fait des efforts pour se corriger.
Et j'ai pas mal amélioré mon anglais.
Par ailleurs, je peux plus facilement changer de branche professionnelle, envisager des carrières dont je n'aurai pu que rêver en France.
Un sentiment d'accomplissement !

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?

Partez l'esprit ouvert, il y a une opportunité au coin de la street ! Donnez-vous une chance!

Et pour ceux qui se croient trop vieux pour ça, tant que la date anniversaire n'est pas passée... tentez votre chance !

Moi je suis partie à 31 ans et je ne le regrette pas ! Ma famille non plus (sauf à Noël !)

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Tutoriel : Résidence permanente – Le PEQ

[Interview]

Hélène et le HelpX à travers le Canada

[Récit de voyageur]

Ramasser des courgettes dans le Queensland, en Australie

[News]

Le PVT / WHV Australie passe à 35 ans le 1er juillet 2019 pour les Français !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Tes commentaires donnent vraiment envie !

Je vais moi aussi à Edmonton en septembre prochain avec un ami. Est-ce que tu accepterais de me donner quelques conseils niveau pratique sur la ville? Est-ce que tu es d’accord pour m’ajouter sur fbook? J’aimerais beaucoup parler avec toi pour apprendre de ton expérience et m’aider à m’installer chez les Albertains 😛 (on dit comme ça?)

A bientôt j’espère!

{{likesData.comment_11338.likesCount}}
isa
9.2K 5.9K

Bonjour Maxime, j’ai supprimé ton nom de ton commentaire (ce n’est pas une bonne idée qu’il apparaisse en public !). Tu peux contacter joane par message privé ! Pour avoir plus d’infos sur Edmonton, as-tu également lu son dossier sur la ville ? https://pvtistes.net/canada/dossiers/tout-savoir-sur-le-pvt-a-edmonton-temp/

{{likesData.comment_11340.likesCount}}

ah ok merci pour l’info et pour le coup de main 😀

{{likesData.comment_11436.likesCount}}
7 0

Salut Joane je me prenome nicolas jai 28 ans, et je part pour Edmonton le 16 mai. Je suis embauché lasbas, je suis paysagiste, j’aimerai bien avoir quelques conseils et bon plan de ta part, peut-être est il possible de ce rencontrer sur place ! Merci

{{likesData.comment_19307.likesCount}}

Je connais Edmonton depuis presque un an maintenant et je me retrouve complètement dans tout ce que tu dis!

{{likesData.comment_52217.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre