Tristan prépare sa traversée du Canada à vélo !

Date de publication : 15-04-2022

Localisation

Montréal, QC, Canada

Profession

Conseilleur-Vendeur

Dernier diplôme obtenu

Licence

pvtistes : Bonjour Tristan, peux-tu te présenter ?
Tristan : Bonjour, j’ai 24 ans, je suis originaire de Bretagne et je suis depuis bientôt 7 mois en PVT au Canada. Je vis depuis mon arrivée à Montréal. Après mon diplôme d’information et communication, je voulais faire un petit break dans ma scolarité, j’ai donc choisi de partir en PVT.
pvtistes : Que fais-tu pendant ton PVT au Canada ?
Tristan : Je travaille actuellement à Première Moisson, au marché Atwater, en tant que conseiller-vendeur. J’y travaille depuis mon arrivée à Montréal. À l’époque, on devait avoir une promesse d’embauche afin de rentrer sur le territoire canadien (à cause de la pandémie). C’est donc grâce à des amis qui avaient déjà travaillé là-bas que j’ai pu facilement obtenir cette promesse d’embauche et rentrer le plus rapidement possible après mes études sur le territoire canadien. Voulant changer un peu d’environnement et de cadre, je pars en mai prochain, et ce jusqu’à fin juin, entre Tadoussac et Saguenay travailler dans des logements insolites (cabanes perchées dans les bois, etc.). Je vais travailler sur la communication de la structure, mais aussi m’occuper des locations de vélos, de l’entretien des hébergements, etc. Concernant les voyages, j’ai pour le moment beaucoup découvert la région autour de Montréal, j’ai fait quelques randonnées dans le parc régional des sept chutes, je suis parti faire du snowboard dans 2 stations différentes et j’ai visité la ville de Québec. Je reviens aussi d’un long périple en Gaspésie où nous avons fait quelques randonnées dans la réserve des Chics-Chocs et dans la réserve Forillon. C’était pour le moment le plus bel endroit que j’ai vu du Québec, absolument magnifique. Les montagnes et la mer s’y rencontrent entourées d’une faune très riche. En hiver, c’est vraiment très beau. On s’y sent seul au monde, c’est vraiment agréable et ça m’a permis de faire une petite pause comparée à l’énergie débordante d’une ville comme Montréal.

traversée vélo canada

pvtistes : Pourquoi avoir choisi le Canada ?
Tristan : À la base, je voulais partir en Nouvelle-Zélande ou en Australie. Mais malheureusement, la Covid-19 en a décidé autrement. Je cherchais un pays anglophone afin de perfectionner mon anglais. Le seul pays qui restait était donc le Canada. Je me suis installé à Montréal car je connaissais du monde et que c’est une province francophone. Mais je la quitte bientôt pour l’Alberta ou la Colombie-Britannique. Le choix du Canada était un peu le seul choix possible pour moi mais je suis très content d’être ici. C’est une belle expérience et les paysages sont absolument magnifiques. Gros coup de cœur également pour Montréal.
pvtistes : Peux-tu nous parler de ton projet de traversée du Canada à vélo ?
Tristan : Alors j’y pense depuis l’été dernier. Je voyage déjà beaucoup en autonomie, notamment en stop. Je suis allé jusqu’en Roumanie en 2018, en Grèce en 2021. Lors de mon dernier voyage en Grèce, j’ai rencontré un jeune dans le Péloponnèse qui traversait l’Europe en stop. L’idée a mûri dans ma tête et je voulais trouver une autre façon de voyager dans le même esprit que le stop, en gardant l’ouverture d’esprit, le côté éco-responsable, les rencontres inoubliables qu’on peut faire dans ce genre de voyage, mais en étant un peu plus autonome. Partir quand je veux et faire la route sans être dépendant d’une personne qui veut bien te prendre en stop, c’est pourtant la beauté de ce genre de voyage, mais j’ai trouvé cet été que la pandémie complique vraiment beaucoup les choses. J’ai donc eu cette idée de traverser une partie du Canada en vélo, voulant me rendre à la base dans les régions de l’Ouest. Ayant perdu ma mère d’un cancer du côlon en mars 2021, j’avais déjà pensé à mettre un de mes projets en lien avec une campagne de dons. Voulant partir de ce principe de challenge et de difficultés, j’ai alors décidé d’ouvrir, durant la totalité de mon périple, une campagne de dons pour la recherche contre le cancer colorectal. Cette démarche me tient réellement à cœur, je veux donner du sens à ce voyage. Pour ceux qui souhaiteraient suivre mes aventures, vous pouvez me suivre sur mon blog ou mon compte instagram.

traversée vélo canada

pvtistes : Pourquoi avoir choisi le vélo comme moyen de transport ?
Tristan : Déjà d’un point de vue écologique et éco-responsable. Je pense que nous avons l’opportunité de voyager aujourd’hui autrement. J’aimerais faire passer un message grâce à ce voyage et montrer que tout est possible. En temps normal je ne fais pas beaucoup de vélo, je vais donc prendre mon temps, admirer les paysages, faire des haltes quand je le veux, car la morale de ce voyage ne se trouve pas à travers l’arrivée (Vancouver), elle se trouve dans la route pour y arriver. Le message n’est pas « Voyagez tous en vélo, ne prenez jamais l’avion ». Je l’ai moi-même pris plusieurs fois et je le prendrai encore. La question est plus dans le fait d’avoir une vraie remise en question du mot « voyage » et de ce qu’on veut en faire. Prendre en compte également sa personnalité et ses possibilités, si tu préfères aller aux Bahamas en avion et faire des vacances à la cool, tant mieux ! On est tous libre de toute manière, mais je veux juste montrer qu’il y a d’autres possibilités et que ce n’est pas réservé qu’aux plus grands sportifs de tous les temps. Quand on prend notre temps, la route est souvent bien plus belle que la destination finale. Je peux prendre des exemples personnels comme la Roumanie et la Grèce. Si j’y avais été en avion, je n’aurais jamais découvert la beauté de Vienne, de Budapest, de petites villes comme Kaserlauten, des plaines magnifiques de la Bavière, des montagnes des cinq terres, le romantisme de Florence, de Pise, la tranquillité du Péloponnèse, etc. Le dépassement de soi est aussi une des raisons qui m’a poussé à choisir le vélo et son autonomie.

traversée vélo canada

pvtistes : Quelles sont tes craintes face à cette traversée ?
Tristan : Les ours… On m’en parle beaucoup et c’est vrai que j’appréhende un peu ma rencontre avec la nature canadienne qui n’est pas vraiment la même qu’en France… Je serai tout seul et je vais traverser des endroits très peu peuplés par moment. Il va donc falloir que je sois sérieux de ce côté là. J’ai aussi peur de la blessure qui me pousserait à m’arrêter… Mais je ne me pose pas vraiment de questions. Les craintes arriveront sur le moment présent et je sais très bien que j’arriverai à les surmonter donc je n’y pense pas trop.
pvtistes : Quelles sont pour toi les plus grandes différences entre le Canada et la France ?
Tristan : Il y en a tellement… La taille du pays, le capitalisme et la proximité avec les USA qui font qu’on est toujours poussé à consommer, et ce, plus qu’en France je trouve. Maintenant le Canada est très intéressant au niveau professionnel. Le travail y est abondant et les salaires sont très souvent plus avantageux qu’en France. L’ambiance de travail y est souvent bien meilleure également. Pour parler plus précisément du Québec, ils sont très accueillants et très gentils. Ce n’est pas une légende, il y a un vrai sens de l’hospitalité ici et c’est très agréable. Ça change de la France.
pvtistes : As-tu eu l’occasion de voyager au Canada ? Si oui, quel est ton meilleur souvenir de voyage ?
Tristan : Comme je l’ai dit un peu plus haut, je suis parti en Gaspésie il y a quelques semaines et ça reste pour l’instant le meilleur souvenir et le plus bel endroit que j’ai visité. On se sent si proche de la nature, ça m’a fait vraiment un bien fou de visiter tous ces parcs nationaux. C’était génial ! Mais je suis sûr que le Canada me réserve encore de bien beaux souvenirs.

traversée vélo canada

pvtistes : Le moins bon ?
Tristan : Les galères de voiture en Gaspésie… 3 embourbements et 1 accident à Rimouski. Notre pneu avant gauche a explosé à cause d’une usure. Il faut dire qu’à cause de l’hiver très rude, les routes sont majoritairement dans un très mauvais état. Il y a de gros trous dans la route et ça peut malheureusement créer des accidents si on n’y fait pas attention.
pvtistes : Quelles ont été les réactions de tes proches face à ta décision de partir ?
Tristan : À vrai dire ils ont l’habitude, je suis très souvent en voyage et ça fait déjà plusieurs années que je parlais de partir vivre à l’étranger. Ils savaient aussi bien que moi que ça allait arriver tôt ou tard. Mon père m’a toujours poussé à partir et découvrir le monde ce qui fait que ça n’a pas été très difficile de le lui annoncer.
pvtistes : As-tu des conseils pour les futurs expatriés ou ceux qui hésitent à se lancer ?
Tristan : On hésite tous à un moment donné dans notre vie. Je pense qu’il faut se lancer, arrêter de se poser des questions et s’écouter avant tout. Je me pose même encore aujourd’hui tellement de questions sur mes projets, mes choix concernant mon voyage à vélo, etc. Il y a quelques semaines je me suis dit « Stop, profite du moment présent, prépare du mieux que tu peux ton périple et vois ce que ça donne ». La vie est de toute manière trop courte pour hésiter. Lancez-vous !

traversée vélo canada

pvtistes : Et pour finir, quels sont aujourd’hui tes projets ?
Tristan : Après mon voyage à vélo, je compte m’installer quelques mois dans l’Ouest, en Alberta ou en Colombie-Britannique, afin de perfectionner mon anglais. J’espère y trouver un travail au moins jusqu’au mois de décembre. Ensuite, si tout se passe bien, je vais faire un master en journalisme, soit à Montréal, soit en France. L’avenir me le dira. Je continuerai quoi qu’il arrive à voyager. Après mon master, j’aimerais partir dans un pays un peu plus chaud que le Canada… Pourquoi pas l’Australie ou la Nouvelle-Zélande ou l’Amérique du Sud, je verrai ! J’ai quelques idées en tête concernant ma traversée du Canada à vélo, si ça me plait, pourquoi pas tenter l’expérience ailleurs. J’ai tellement de choses en tête que le futur après le Canada à vélo est très incertain. Je verrai bien où tout ça va me mener.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Évaluation de l'article

5/5 (3)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés