Covid-19 : trouver un emploi au Canada à distance

Date de publication : 25-02-2021

Auteur

Marie

Facebook Live d’août 2020 sur la recherche d’emploi au Canada à distance :

Depuis le 18 mars 2020, les restrictions d’entrée au Canada empêchent l’arrivée de nombreux pvtistes au Canada. Actuellement, en raison de la situation exceptionnelle de pandémie mondiale, les pvtistes ont pour la première fois eu l’obligation (ce n’est plus le cas en 2022 !) d’avoir une offre d’emploi pour pouvoir arriver au Canada et valider leur PVT.

La mesure est évidemment temporaire, mais nous ignorons combien de temps elle sera en vigueur. Si vous souhaitez partir au Canada, il faut donc, pour le moment, vous adapter à cette situation tout à fait inédite.

Déposez votre CV dans notre CVthèque pour que les employeurs canadiens intéressés par votre profil puissent vous contacter !

Dans cet article, nous allons essayer de vous donner des conseils pour trouver un emploi depuis la France ou la Belgique. Ça ne sera pas évident, des difficultés existent évidemment et tous les pvtistes ne seront pas en mesure de le faire, mais voici quelques pistes qui vous seront utiles, on l’espère.

Les obstacles à votre embauche

Trouver du emploi à distance a toujours été plus compliqué

En temps normal, c’est justement l’un des intérêts du PVT de pouvoir aller chercher du travail directement au Canada. Les employeurs peuvent être réticents à l’idée d’embaucher un candidat qu’ils n’ont jamais rencontré en personne et ils peuvent penser qu’ils vont devoir effectuer beaucoup de démarches pour le faire venir.

Le chômage a explosé au Canada

La crise sanitaire se couple, au Canada comme ailleurs, à une importante crise économique. Le taux de chômage est à un niveau extrêmement élevé (plus de 17 % pour le mois d’avril, contre 5,5% en janvier dernier…).

Des secteurs, qui recrutent en temps normal de nombreux pvtistes, sont particulièrement touchés : la restauration, le tourisme, les services d’hébergement… Et ces secteurs vont avoir plus de difficultés que d’autres à repartir, surtout tant que les frontières canadiennes resteront fermées à tous les voyages d’agrément.

D’autres secteurs ont aussi connu de nombreux licenciements. Beaucoup d’employeurs, conscients des effets de la crise sur leur communauté, pourraient choisir d’embaucher en priorité des Canadiens dès le moment où ils pourront créer de nouveau des emplois. Ces candidats seraient en outre déjà sur place et immédiatement disponibles, un avantage considérable par rapport à des pvtistes bloqués en France ou en Belgique.

Par ailleurs, vous serez en concurrence avec de nombreux pvtistes qui ont été mis à pied ces derniers mois et qui sont restés au Canada.

Vous n’avez pas d’expérience canadienne

Nous le répétons régulièrement, mais beaucoup d’employeurs canadiens exigent une « première expérience canadienne » avant d’envisager de vous embaucher. Montrer une première expérience professionnelle au Canada, c’est notamment leur montrer que vous avez effectivement le droit de travailler au Canada, que vous êtes déjà sur place et que vous pourrez donc commencer à travailler rapidement. Par ailleurs, cela démontre que vous vous êtes confronté au marché du travail canadien et que vous avez une compréhension basique de ses règles (rapports hiérarchiques, gestion des conflits…).

En temps normal, les pvtistes sont encouragés à se tourner vers des emplois moins qualifiés (à des niveaux plus bas, dans leur champs de compétence, ou même des emplois qui n’ont rien à voir avec leur domaine d’expertise) ou à privilégier le bénévolat en début de séjour pour se faire des contacts et des références canadiennes. Dans la situation actuelle, le bénévolat n’est pas du tout envisageable tant que les entrées au Canada sont restreintes.

Votre employeur est tenu de rémunérer pendant votre période de quarantaine

À votre arrivée en quarantaine, vous êtes tenu de suivre un isolement très strict de 14 jours. Concrètement, vous ne pouvez pas sortir de chez vous, pas même pour faire des courses alimentaires, et encore moins pour vous rendre sur votre lieu de travail. Vous ne pouvez donc pas commencer à travailler en personne avant 14 jours. Si vous êtes en mesure de faire du télétravail, vous pouvez commencer à travailler dès votre arrivée, mais autrement, vous devez patienter.

Pendant cette période, votre employeur est tenu légalement de vous verser un salaire. Certains employeurs pourraient être réticents à vous verser un salaire alors qu’ils n’ont même jamais pu vous rencontrer en personne.

Conseils pour la recherche d’emploi à distance

Chercher dans des secteurs qui recrutent encore

Vous voulez travailler au Canada, alors soyez prêt à envisager de ne pas travailler dans votre branche, ou du moins, pas dès le début de votre PVT. Soyez également prêt à ne pas forcément démarrer votre PVT dans la province où vous pensiez initialement vous installer. Nous avons tendance à croire que certains secteurs comme la communication, le marketing ou la publicité, par exemple, pourraient, pendant un temps, être un peu bouchés et ne pas offrir un grand nombre d’opportunités. La concurrence avec les personnes mises au chômage dans ce domaine ne joueraient pas à votre avantage.

Sur Guichet Emplois, le site du gouvernement canadien consacré à la recherche d’emploi, une page dédiée au Covid-19 a été créée pour lister les opportunités d’emploi toujours disponibles pendant cette période et identifier les offres d’emplois des secteurs qui proposent encore des recrutements : Possibilités d’emploi et de carrière pendant la pandémie de coronavirus.

  • Le secteur de l’agroalimentaire recrute pas mal en ce moment, que ce soit pour des postes dans l’agriculture ou l’horticulture, la transformation des aliments, leur transport, la distribution et même la pêche et l’aquaculture.
  • Les secteurs dits essentiels, c’est-à-dire les secteurs restés actifs pendant toute la pandémie continuent aussi de recruter. Il y a ainsi des besoins dans la santé (attention aux professions réglementées), le transport, la logistique, les emplois en usines, les services alimentaires (cuisiniers et chefs pour des restaurants ou des cantines…), les soins aux personnes âgées et aux personnes fragiles ou encore la construction.
  • Guichet emplois cite également des emplois qui peuvent être effectués entièrement en télétravail comme des emplois d’administration, de comptabilité ou encore en informatique. Pour ces emplois toutefois, certains agents d’immigration pourraient considérer que votre venue sur le territoire canadien n’est pas vraiment essentielle puisque vous pourriez envisager de commencer votre emploi depuis la France ou la Belgique.
Vous trouverez de nombreuses offres dans la rubrique Emploi de notre site et sur la page dédiée du groupe iA. De nombreux profils sont recherchés dans l’administration, la communication, le service à la clientèle, l’informatique…

Faire appel à votre réseau au Canada (si vous en avez un)

Si vous avez déjà vécu au Canada, si vous y avez des amis, des proches, un frère ou une cousine, faites appel à eux pour vous aider dans votre recherche d’emploi. Ils connaissent peut-être quelqu’un qui connaît quelqu’un qui n’arrive actuellement pas à recruter au Canada et qui serait prêt à vous offrir un emploi pour les prochains mois.
Vos proches au Canada pourront également partager avec vous leur sentiment vis-à-vis de la situation actuelle et vous orienter dans votre choix de partir ou non pour le moment.

Consulter notre dossier sur la recherche d’emploi au Canada

N’hésitez pas à consulter notre dossier dédié à la recherche d’emploi au Canada. Évidemment, certains chapitres ne vont seront pas utiles dans la situation actuelle, mais nous y partageons des informations qui pourraient vous aider à faire votre CV aux normes canadiennes ou à identifier les sites utiles pour votre recherche d’emploi, notamment.

Pour rassurer un potentiel employeur, proposez-lui des solutions !

Nous l’avons vu plus tôt, beaucoup d’employeurs ne vont pas être intéressés par votre candidature envoyée depuis des milliers de kilomètres quand ils ont la possibilité de recruter aisément des personnes sur place qui ont été récemment privées d’emploi.

Néanmoins, certains employeurs peuvent toujours éprouver des difficultés de recrutement et peuvent toujours vouloir faire appel à de la main-d’œuvre venant de l’étranger. Ces employeurs peuvent cependant être effrayés par les démarches qu’ils auraient à faire pour vous faire venir.

Certains ne connaissent pas forcément le PVT et pensent que pour faire venir un travailleur étranger, il faut :

  • Soit obtenir une Étude d’Impact sur le Marché du Travail (EIMT), une procédure longue et coûteuse pour l’employeur et qui ne vous rend pas disponible avant de longs mois.
  • Soit obtenir un permis exempté d’EIMT avec le dépôt d’une offre d’emploi sur le portail des employeurs et le paiement de 230 $ de frais. Là aussi, l’employeur peut craindre que votre arrivée prenne du temps.

Avoir une lettre d’introduction pour le PVT, c’est éviter d’attendre de longs mois qu’une demande de permis de travail soit traitée. Vous pourriez être en mesure d’arriver au Canada et de commencer à travailler rapidement. Notez toutefois que vous serez soumis à une quarantaine de 14 jours obligatoire à votre arrivée (comme n’importe quelle personne arrivant au Canada actuellement).

Ce point est un vrai avantage vis-à-vis d’autres travailleurs étrangers. Dans vos candidatures, n’hésitez pas à mettre en avant le fait que vous disposez déjà d’un permis de travail ouvert (« open work permit »). Si l’employeur vous recontacte, vous pourrez lui expliquer plus en détail la situation (les employeurs ne connaissent pas forcément les différentes mesures liées à la fermeture des frontières). De même, n’hésitez pas à proposer un entretien à distance par Skype ou par Zoom. Ces derniers mois, les services de ressources humaines n’ont pas eu d’autres choix que de faire passer des entretiens de cette façon, et dans la situation actuelle, votre éloignement n’est pas forcément un désavantage (pour une fois !).

Pour ce qui est du paiement de votre salaire pendant les 14 jours d’isolement, il s’agit d’une obligation légale et l’employeur est tenu de s’y conformer. De même, il ne doit pas vous demander de vous rendre sur votre lieu de travail pendant cette période. Néanmoins, rien ne vous empêche de commencer à travailler depuis votre domicile. L’employeur pourrait vous envoyer des petites missions que vous pourriez commencer à faire en attendant, il pourrait vous donner quelques « devoirs » qui pourraient vous être utiles dès que vous pourrez commencer à travailler en personne. N’hésitez pas à vous montrer volontaire en indiquant que certes, vous ne pourrez pas vous rendre physiquement sur votre lieu de travail, mais que vous pourrez tout de même commencer à travailler, ou vous former sur tel ou tel dossier ou sur telle procédure, pour être totalement opérationnel dès le début effectif de votre emploi sur votre lieu de travail.

Évaluation de l'article

5/5 (4)

41 Commentaires

Mar0311
0 1

Bonjour,
Y’a t il un nombre d’heures à respecter pour l’offre d’embauche? Peut-on nous refuser l’activation de notre PVT si l’employeur nous propose un 10h/ semaine par exemple?
Merci par avance pour la réponse.

Philippine
0 3

Bonjour, nous souhaitons embaucher quelqu’un qui a son PVT à partir de septembre 2020. Cependant, la candidate souhaite arriver sur le territoire vers juillet. Est-ce possible qu’elle arrive quelques mois avant le début de l’offre d’emploi ou pas ?

Marie
9.8K 32.2K

À l’heure actuelle, avec les règles actuellement appliquées, non, ça n’est pas possible puisqu’elle viendrait pour un motif facultatif pour 2 mois, ce qui n’est actuellement pas possible.
Mais si les restrictions d’entrée au Canada sont levées dans les prochaines semaines, mois, et que les voyage pour motif facultatifs sont de nouveau autorisés, oui, elle pourra le faire.
Mais au regard de la situation actuelle : non, pour l’instant, ça n’est pas possible.

Guillaume
2 8

Bonjour Marie, je rebondis sur ta réponse.
Ce cas de figure n’est pas non plus possible pour une durée de 14 jours ? (la durée de la quatorzaine) ?
Merci d’avance !

Guillaume
2 8

(je précise car ma question n’était pas très claire)
Je suis actuellement en communication avec un employeur qui serait prêt à m’embaucher pour septembre. Je ne peux pas partir avant le 30 août.
Comme je devrai sûrement observer une quatorzaine sanitaire, je ne pourrai donc pas travailler avant le 13 septembre, période durant laquelle mon employeur doit me verser un salaire.
Est-ce possible que celui-ci me fasse une promesse d’embauche datant du 13 septembre (ou un peu après) afin qu’il n’ait pas à me verser de salaire durant ma quatorzaine ?

Clément
7 13

Bonjour Marie,
Merci beaucoup pour cette description honnête et bien détaillée de ce qui est faisable pour l’emploi.

Juste une petite précision : concernant la date d’embauche, est-ce que c’est légal que l’employeur ne la programme qu’à la fin de l’isolement ? (afin d’éviter qu’il verse un salaire pendant la quarantaine)

Merci d’avance. 🙂

Marie
9.8K 32.2K

Je n’en sais malheureusement rien de ce côté, mais ça ne me surprend pas vraiment de la part des employeurs… Mais j’aurais tendance à penser qu’il faut compter ta date d’arrivée comme la date d’entrée dans l’entreprise.

Articles recommandés