Covid-19 : trouver un emploi au Canada à distance

Date de publication : 25-02-2021

Auteur

Marie

Facebook Live d’août 2020 sur la recherche d’emploi au Canada à distance :

Depuis le 18 mars 2020, les restrictions d’entrée au Canada empêchent l’arrivée de nombreux pvtistes au Canada. Actuellement, en raison de la situation exceptionnelle de pandémie mondiale, les pvtistes ont pour la première fois l’obligation d’avoir une offre d’emploi pour pouvoir arriver au Canada et valider leur PVT.

La mesure est évidemment temporaire, mais nous ignorons combien de temps elle sera en vigueur. Si vous souhaitez partir au Canada, il faut donc, pour le moment, vous adapter à cette situation tout à fait inédite.

Déposez votre CV dans notre CVthèque pour que les employeurs canadiens intéressés par votre profil puissent vous contacter !

Dans cet article, nous allons essayer de vous donner des conseils pour trouver un emploi depuis la France ou la Belgique, pour sécuriser une offre d’emploi auprès d’un employeur canadien. Ça ne sera pas évident, des difficultés existent évidemment et tous les pvtistes ne seront pas en mesure de le faire, mais voici quelques pistes qui vous seront utiles, on l’espère.

NOUVEAU : le 24 février 2021, le Canada annoncé que le PVT Canada 2021 ouvrait le 1er mars 2021 et que pour recevoir une invitation à présenter une demande de PVT, les candidats devraient disposer d’une offre d’emploi. En savoir plus.

Les obstacles à votre embauche

Trouver du emploi à distance a toujours été plus compliqué

En temps normal, c’est justement l’un des intérêts du PVT de pouvoir aller chercher du travail directement au Canada. Les employeurs peuvent être réticents à l’idée d’embaucher un candidat qu’ils n’ont jamais rencontré en personne et ils peuvent penser qu’ils vont devoir effectuer beaucoup de démarches pour le faire venir.

Le chômage a explosé au Canada

La crise sanitaire se couple, au Canada comme ailleurs, à une importante crise économique. Le taux de chômage est à un niveau extrêmement élevé (plus de 17 % pour le mois d’avril, contre 5,5% en janvier dernier…).

Des secteurs, qui recrutent en temps normal de nombreux pvtistes, sont particulièrement touchés : la restauration, le tourisme, les services d’hébergement… Et ces secteurs vont avoir plus de difficultés que d’autres à repartir, surtout tant que les frontières canadiennes resteront fermées à tous les voyages d’agrément.

D’autres secteurs ont aussi connu de nombreux licenciements. Beaucoup d’employeurs, conscients des effets de la crise sur leur communauté, pourraient choisir d’embaucher en priorité des Canadiens dès le moment où ils pourront créer de nouveau des emplois. Ces candidats seraient en outre déjà sur place et immédiatement disponibles, un avantage considérable par rapport à des pvtistes bloqués en France ou en Belgique.

Par ailleurs, vous serez en concurrence avec de nombreux pvtistes qui ont été mis à pied ces derniers mois et qui sont restés au Canada.

Vous n’avez pas d’expérience canadienne

Nous le répétons régulièrement, mais beaucoup d’employeurs canadiens exigent une « première expérience canadienne » avant d’envisager de vous embaucher. Montrer une première expérience profesionnelle au Canada, c’est notamment leur montrer que vous avez effectivement le droit de travailler au Canada, que vous êtes déjà sur place et que vous pourrez donc commencer à travailler rapidement. Par ailleurs, cela démontre que vous vous êtes confronté au marché du travail canadien et que vous avez une compréhension basique de ses règles (rapports hiérarchiques, gestion des conflits…).

En temps normal, les pvtistes sont encouragés à se tourner vers des emplois moins qualifiés (à des niveaux plus bas, dans leur champs de compétence, ou même des emplois qui n’ont rien à voir avec leur domaine d’expertise) ou à privilégier le bénévolat en début de séjour pour se faire des contacts et des références canadiennes. Dans la situation actuelle, le bénévolat n’est pas du tout envisageable tant que les entrées au Canada sont restreintes.

Votre employeur est tenu de rémunérer pendant votre période de quarantaine

À votre arrivée en quarantaine, vous êtes tenu de suivre un isolement très strict de 14 jours. Concrètement, vous ne pouvez pas sortir de chez vous, pas même pour faire des courses alimentaires, et encore moins pour vous rendre sur votre lieu de travail. Vous ne pouvez donc pas commencer à travailler en personne avant 14 jours. Si vous êtes en mesure de faire du télétravail, vous pouvez commencer à travailler dès votre arrivée, mais autrement, vous devez patienter.

Pendant cette période, votre employeur est tenu légalement de vous verser un salaire. Certains employeurs pourraient être réticents à vous verser un salaire alors qu’ils n’ont même jamais pu vous rencontrer en personne.

(PVT Canada 2021) Vous n’avez pas encore de permis de travail

C’est l’une de vos plus grandes inquiétudes et on le comprend. Il va falloir essayer au maximum de ne pas présenter ça comme un défaut : certes vous n’avez pas encore de permis de travail. Mais grâce à une offre d’emploi, vous pourrez en obtenir un assez facilement. Surtout, votre employeur :

  • n’aura rien à payer ;
  • n’aura rien à faire, à part rédiger une offre d’emploi (comprenant ces informations) ;
  • ne s’engage pas à long terme, il peut vous faire une offre pour 3 mois par exemple et ne pas renouveler votre contrat ensuite.

Conseils pour la recherche d’emploi à distance

Chercher dans des secteurs qui recrutent encore

Vous voulez travailler au Canada, alors soyez prêt à envisager de ne pas travailler dans votre branche, ou du moins, pas dès le début de votre PVT. Soyez également prêt à ne pas forcément démarrer votre PVT dans la province où vous pensiez initialement vous installer. Nous avons tendance à croire que certains secteurs comme la communication, le marketing ou la publicité, par exemple, pourraient, pendant un temps, être un peu bouchés et ne pas offrir un grand nombre d’opportunités. La concurrence avec les personnes mises au chômage dans ce domaine ne joueraient pas à votre avantage.

Sur Guichet Emplois, le site du gouvernement canadien consacré à la recherche d’emploi, une page dédiée au Covid-19 a été créée pour lister les opportunités d’emploi toujours disponibles pendant cette période et identifier les offres d’emplois des secteurs qui proposent encore des recrutements : Possibilités d’emploi et de carrière pendant la pandémie de coronavirus.

  • Le secteur de l’agroalimentaire recrute pas mal en ce moment, que ce soit pour des postes dans l’agriculture ou l’horticulture, la transformation des aliments, leur transport, la distribution et même la pêche et l’aquaculture.
  • Les secteurs dits essentiels, c’est-à-dire les secteurs restés actifs pendant toute la pandémie continuent aussi de recruter. Il y a ainsi des besoins dans la santé (attention aux professions réglementées), le transport, la logistique, les emplois en usines, les services alimentaires (cuisiniers et chefs pour des restaurants ou des cantines…), les soins aux personnes âgées et aux personnes fragiles ou encore la construction.
  • Guichet emplois cite également des emplois qui peuvent être effectués entièrement en télétravail comme des emplois d’administration, de comptabilité ou encore en informatique. Pour ces emplois toutefois, certains agents d’immigration pourraient considérer que votre venue sur le territoire canadien n’est pas vraiment essentielle puisque vous pourriez envisager de commencer votre emploi depuis la France ou la Belgique.

Faire appel à votre réseau au Canada (si vous en avez un)

Si vous avez déjà vécu au Canada, si vous y avez des amis, des proches, un frère ou une cousine, faites appel à eux pour vous aider dans votre recherche d’emploi. Ils connaissent peut-être quelqu’un qui connaît quelqu’un qui n’arrive actuellement pas à recruter au Canada et qui serait prêt à vous offrir un emploi pour les prochains mois.
Vos proches au Canada pourront également partager avec vous leur sentiment vis-à-vis de la situation actuelle et vous orienter dans votre choix de partir ou non pour le moment.

Consulter notre dossier sur la recherche d’emploi au Canada

N’hésitez pas à consulter notre dossier dédié à la recherche d’emploi au Canada. Évidemment, certains chapitres ne vont seront pas utiles dans la situation actuelle, mais nous y partageons des informations qui pourraient vous aider à faire votre CV aux normes canadiennes ou à identifier les sites utiles pour votre recherche d’emploi, notamment.

Pour rassurer un potentiel employeur, proposez-lui des solutions !

Nous l’avons vu plus tôt, beaucoup d’employeurs ne vont pas être intéressés par votre candidature envoyée depuis des milliers de kilomètres quand ils ont la possibilité de recruter aisément des personnes sur place qui ont été récemment privées d’emploi.

Néanmoins, certains employeurs peuvent toujours éprouver des difficultés de recrutement et peuvent toujours vouloir faire appel à de la main-d’œuvre venant de l’étranger. Ces employeurs peuvent cependant être effrayés par les démarches qu’ils auraient à faire pour vous faire venir.

Certains ne connaissent pas forcément le PVT et pensent que pour faire venir un travailleur étranger, il faut :

  • Soit obtenir une Étude d’Impact sur le Marché du Travail (EIMT), une procédure longue et coûteuse pour l’employeur et qui ne vous rend pas disponible avant de longs mois.
  • Soit obtenir un permis exempté d’EIMT avec le dépôt d’une offre d’emploi sur le portail des employeurs et le paiement de 230 $ de frais. Là aussi, l’employeur peut craindre que votre arrivée prenne du temps.

Avoir une lettre d’introduction pour le PVT, c’est éviter d’attendre de longs mois qu’une demande de permis de travail soit traitée. Vous pourriez être en mesure d’arriver au Canada et de commencer à travailler rapidement. Notez toutefois que vous serez soumis à une quarantaine de 14 jours obligatoire à votre arrivée (comme n’importe quelle personne arrivant au Canada actuellement).

Ce point est un vrai avantage vis-à-vis d’autres travailleurs étrangers. Dans vos candidatures, n’hésitez pas à mettre en avant le fait que vous disposez déjà d’un permis de travail ouvert (« open work permit »). Si l’employeur vous recontacte, vous pourrez lui expliquer plus en détail la situation (les employeurs ne connaissent pas forcément les différentes mesures liées à la fermeture des frontières). De même, n’hésitez pas à proposer un entretien à distance par Skype ou par Zoom. Ces derniers mois, les services de ressources humaines n’ont pas eu d’autres choix que de faire passer des entretiens de cette façon, et dans la situation actuelle, votre éloignement n’est pas forcément un désavantage (pour une fois !).

Pour ce qui est du paiement de votre salaire pendant les 14 jours d’isolement, il s’agit d’une obligation légale et l’employeur est tenu de s’y conformer. De même, il ne doit pas vous demander de vous rendre sur votre lieu de travail pendant cette période. Néanmoins, rien ne vous empêche de commencer à travailler depuis votre domicile. L’employeur pourrait vous envoyer des petites missions que vous pourriez commencer à faire en attendant, il pourrait vous donner quelques « devoirs » qui pourraient vous être utiles dès que vous pourrez commencer à travailler en personne. N’hésitez pas à vous montrer volontaire en indiquant que certes, vous ne pourrez pas vous rendre physiquement sur votre lieu de travail, mais que vous pourrez tout de même commencer à travailler, ou vous former sur tel ou tel dossier ou sur telle procédure, pour être totalement opérationnel dès le début effectif de votre emploi sur votre lieu de travail.

À quoi doit ressembler l’offre d’emploi ? Est-ce qu’il y a un modèle spécifique ?

Vous avez été nombreux à nous poser cette question sur les réseaux sociaux : vous avez trouvé un employeur, mais ce dernier ne sait pas quoi indiquer sur cette fameuse « offre d’emploi » qu’il faut fournir pour se rendre au Canada.

Nous n’avons pas de réponse précise à vous fournir puisqu’il n’existe pas de document type, ni de liste des informations à faire figurer sur l’offre d’emploi. Toutefois, nous pensons qu’elle devrait au moins comporter les éléments suivants :

  • Le type d’emploi qui vous est offert (plein temps, mi-temps, saisonnier, permanent…).
  • Le titre du poste et une description des tâches.
  • La date de début de l’emploi et la durée d’embauche.
  • Le lieu de l’emploi.
  • Le niveau de salaire et les avantages sociaux
  • Les coordonnées pour joindre l’employeur (adresse, numéro de téléphone, adresse courriel).
  • Un message de l’employeur indiquant que l’entreprise n’est pas fermée, qu’elle continue de fonctionner et que vous pourrez commencer à travailler dès la fin de la période de quarantaine obligatoire.

Il vaudrait mieux que la lettre comporte l’entête de l’entreprise et qu’elle soit datée, signée et tamponnée.

Si votre employeur voit d’autres informations qui pourraient être utiles (stipuler, si c’est le cas, que vous allez occuper une fonction essentielle ou fournir des services essentiels, par exemple), qu’il n’hésite pas à les ajouter.

Si votre profession est réglementée, vous pourriez aussi devoir fournir les preuves que vous disposez de l’autorisation d’exercer votre profession dans la province où vous vous rendez.

Évaluation de l'article

5/5 (4)

41 Commentaires

cecylia
0 1

Bonjour,
J’en viens de recevoir une promesse d’embauche comme assistante gérante d’une station service. Cependant je ne sais pas à quelles catégories mon emploi appartient et mon employeur aussi apparement. J’ai regarder sur le site de guichet emploi mais je ne trouve pas non plus. Quelqu’un sait il comment faire. Je souhaiterai m’en tenir informer afin que mon conjoint de fait puisse m’accompagner en tant que visiteur. Merci par avance !

Lucile
0 3

Bonjour,
J’ai commencé un processus de recrutement pour un cabinet de conseil à Montréal,
Je leur ai parlé du programme jeune professionnel mais le besoin étant relativement urgent, la RH m’a dit qu’elle aimerait que je commence à distance, depuis la France.
Elle m’a parlé des deux régimes salariales au Quebec, un qui me paie l’ensemble dont les vacances, les frais en médecines… et un autre plus important mais du coup j’ai à la charge l’ensemble des frais sociaux, médicaux… Existe une analyse pour m’éclairer sur le choix à faire ?

Fiscalement, je paierais des charges sociales au Canada ? ou celles de France ? ou les Deux ?

Merci par avance,

Marie
10.1K 32.9K

Bonjour Lucile,

Alors pour commencer à distance : en principe, les charges que tu devrais payer en France devront être payées en France. En gros, c’est comme si tu étais auto-entrepreneur et qu’un de tes clients était au Canada.
Par contre, une fois que tu auras obtenu un permis de travail et que tu pourras partir au Canada, là, cela changera, car tu devrais normalement être salariée de l’entreprise.
J’imagine qu’ils t’ont parlé du statut de salarié ou de travailleur autonome.
Il faut savoir que pour un JP, tu ne peux pas être travailleur autonome. Tu dois être salariée.
Pourquoi ? Un travailleur autonome peut travailler pour plusieurs employeurs. Or, dans ton cas, le permis Jeunes Professionnels fait que tu n’auras le droit de ne travailler que pour un employeur spécifique, avec un emploi salarié donc.

Marie
10.1K 32.9K

Il faudra donc que tu vois quel statut tu peux avoir en France en attendant (le statut d’auto-entrepreneur pourrait temporairement te convenir). https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/accueil/sinformer-sur-le-statut/lessentiel-du-statut.html

Lucile
0 3

Merci Beaucoup pour ta Réponse Marie, effectivement, la dame a mentionner le mot de « pigiste » qui m’a fait écho à l’auto-entrepreneure en France mais je voulais en avoir la certitude.

Est ce que si je commence avec un contrat de prestation en qualité d’auto-entrepreneur, penses-tu qu’il est possible de leur demander une clause dans ce contrat qui stipule, que ce contrat de prestation tend à l’avenir à devenir une contrat salarié afin de me faire venir à Montréal ? Ce qui me permettrais de sécuriser ma transition… (après qui tente rien n’a rien, je peux le négocier )

Marie
10.1K 32.9K

Là, je t’avoue ne pas m’y connaître suffisamment en terme de contrat de prestation et de clauses de ce type avec une entité étrangère… Désolée.

Lucile
0 3

Ahaha c’est gentil, tu as déjà répondu à une grande partie de mes questions 🙂 Merci Marie

Larry
1 8

Bonjour j’ai chercher la réponse mais je ne la trouve pas je me permet donc de la poser, comment chercher du travail a distance si on pas d’invitation pour le PVT? Si par exemple un employeur est intéressé par mon profil mais que je n’ai pas de permis de travail (pvt) que faire? Est-ce que nous somme tirer au sort instantanément des lors qu’on stipule avoir une offre demploi? Et ou le stipuler sur la demande EIC?
Je ne sais pas si je me fais bien comprendre merci d’avance

Larry
1 8

Et je rajoute , si jamais je suis amené à échanger avec un employeur canadien suite à ma candidature dois je lui dire que je n’ai pas encore de permis de travail et que j’en demanderai un suite à sa « promesse d’embauche  » via ircc, cela m’a l’air un peu flou et pas très rassurant pour l’employeur..

Adi
3 12

Bonjour Merci pour votre article 🙂.

J’ai une question ; Est-ce que ça peut passer si on postule dès aujourd’hui après avoir vu une offre d’emploi à ne pas rater (l’offre est faîte pour nous) mais que l’on explique à l’employeur que l’on ne peut être la qu’a partir de fin août, debut septembre ?

Pour résumer : L’offre d’emploi est vraiment une opportunité à ne pas manquer mais on n’est pas disponible tout de suite avant la rentrée en gros on réserve ça place.

Est-ce que 5-6 mois à l’avance ça peut passer ?

Marie
10.1K 32.9K

Ça dépendra de l’employeur et de ton profil évidemment.
Tu peux éventuellement mettre dans ta candidature que tu es disponible à partir de fin août 2021 par exemple. Il n’est clairement pas sûr que ça marche, mais si l’employeur est hyper intéressé par ton profil…

Adi
3 12

Très bien merci 😄👍🏾 vous êtes super réactive.

Mégane
1 5

Bonjour,
A deux reprises j’ai été acceptée pour un poste, qui finalement n’a pas été concrétisé car à chaque fois on me demandait mon numéro d’assurance sociale (NAS), que je ne pouvais obtenir qu’après la quarantaine effectuée.

Que puis-je faire pour lever cet obstacle ?

Marie
10.1K 32.9K

Il faut à chaque fois clairement expliquer la situation et dire que tu ne pourras obtenir ton NAS qu’une fois la fin de ta quarantaine.
Ensuite, il est possible que certains employeurs se servent de cet argument un peu faux pour te refuser l’offre d’emploi (évitant peut-être de donner des raisons plus profondes…). Pas sûre évidemment mais ça peut jouer.

Marie
10.1K 32.9K

Il faut quand même, si tu as une lettre d’intro pour le PVT, bien préciser que tu as déjà un permis de travail, qu’ils n’auront pas de démarche pour que tu en obtiennes un.

Mégane
1 5

Merci Marie 🙂
Pour plus de précisions, comme on voulait me faire une formation à chaque fois le jour de mon arrivée, ils avaient besoin dans un cas de mon NAS dans leur système ou dans l’autre que je signe le contrat (d’intérim) avant de commencer à travailler le jour de mon arrivée. Le fait d’être limité dans le choix des vols et de louper une première matinée de télétravail n’aidait pas non plus ^^ »

Mathilde
0 1

Bonjour, est il possible de passer par Workaway par exemple? Ou est ce que ça ne comptera pas comme un emploi? Merci d’avance !

Marie
10.1K 32.9K

Hello Mathilde,
Malheureusement, on ne peut pas le garantir. Cela dépendra des personnes à l’aéroport et à l’arrivée. Pour un emploi salarié, on sait que c’est bon. Pour des boulots volontaires, c’est plus compliqué et ça peut être au cas par cas.

Severine22
7 22

Bonjour,
Si on n’a pas effectué la visite médical peut-on travailler en tant qu’adjointe administrative donc dans les bureaux pour une entreprise qui vend du matériel médicale ? merci pour votre réponse ☺️

Carô
6.2K 12.3K

Bonjour Severine,
Oui, bien entendu, car tu n’exerceras pas un emploi dans le domaine médical. Tu ne seras jamais au contact de patients. Tu seras adjointe administrative dans un bureau. Ce serait pour une société qui vend du beurre de cacahuètes, ça serait exactement la même chose.
L’examen médical n’est requis que lorsque les conditions d’emplois font que le travailleur va être dans un environnement sensible, ou être au contact direct de publics à la santé potentiellement plus sensible (dont les enfants, aînés, personnes hospitalisées). Pour une job strictement administrative, tu n’as donc pas à te soucier de la restriction, pour ce poste en tout cas. 🙂 cf. https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/medical-police/examens-medicaux/exigences-residents-temporaires.html#doit

Severine22
7 22

Merci beaucoup pour ta réponse !

Fla
2 17

Bonsoir,
Pour commencer, merci pour cet article, grâce à ça, j’ai pu obtenir ma promesse d’embauche.

J’ai cependant une question. Sur ma lettre d’embauche, mon patron à écrit « …..date de votre entrée en fonction à été fixée au 5 décembre ou selon vos disponibilités… »
A cause de ma quarantaine, je ne pourrais pas venir travailler avant le 18 décembre. Et mon employeur en est conscient.
Peut il laisser la lettre comme ça ou doit il changer la date de mon premier jour de travail ??

Merci d’avance 😬🙏

Marie
10.1K 32.9K

Salut,
Je pense que c’est plutôt bien adaptée. Ta date de début, c’est en gros ta date d’arrivée, si je comprends pas. Et comme tu ne seras disponible qu’à l’issue de ta quarantaine, ça me semble bien.
C’est top si tu as trouvé un boulot, n’hésite pas, quand tout sera finalisé, à nous raconter comment ça s’est passé !!

Melvin
1 2

Bonjour,
Petite question, si j’ai bien compris le contrat de travail doit commencer dès l’arrivée sur le territoire et l’employeur est tenu de rémunérer pendant la période d’isolement.
Etant donné qu’il faut 20 à 25j afin d’obtenir le NAS et que celui-ci est obligatoire afin de travailler, comment ça se passe?
Merci!

Clément
7 13

Le NAS est obligatoire pour verser le salaire, pas pour travailler. 😉

Melvin
1 2

Super! Merci pour l’info!

Mégane
1 5

Mais c’est obligé pour signer un contrat non ?

Ludania
7 21

Bonjour, je te remercie pour cet article sur la recherche d’emploi à distance pour le Canada.
Par rapport à ce dernier, il y a plusieurs questions que je me pose depuis : est-il possible de recherche un emploi dans la section emploi du site pvtiste (ou ailleurs) en cette période particulière de COVID-19, sans avoir contracté d’assurance ? Ou faut-il faire l’inverse, c’est-à-dire, contracter une assurance puis rechercher un emploi sur pvtiste ou ailleurs ?

Autre question : est-il possible dans cette période particulière de COVID-19 de contracter une assurance par exemple la Globe PVT, même si les frontières ne sont pas totalement ouverte ?

Merci d’avance pour ta réponse,

Marie
10.1K 32.9K

Bonjour Ludania,
Je te réponds tardivement mais :
– Consulter les offres d’emploi sur notre site n’est pas conditionné à la souscription d’une assurance. Tu as besoin d’une assurance pour partir au Canada, qui sera valide dès ton arrivée au Canada. Pas avant. Donc une fois que tu as ta date de départ, tu peux souscrire à ton assurance.
– Pour l’assurance, cela peut dépendre de l’assurance. Certaines assurances ont indiqué pendant un temps qu’elles ne couvriraient pas pour le Covid-19, mais je ne sais pas trop ce qu’il en est. Notre partenaire Globe PVT a indiqué de son côté que oui, ils pourraient couvrir pour les soins de santé liés à au Covid-19. Donc oui, aucun problème pour y souscrire actuellement.

Ludania
7 21

Bonjour, je te remercie pour ta réponse, j’ai en revanche une chose que je ne comprends pas tout à fait : j’avais vu que Globe PVT suspendait par rapport au COVID-19, est-ce que ça veut dire que je pourrais souscrire mais que je ne recevrais pas encore l’assurance en tant que telle, sous réserve que les frontières ouvrent complètement du côté Canadien ?

Marie
10.1K 32.9K

Je suis désolée, je n’ai pas compris ta question.
Quand tu souscris à une assurance, tu dois indiquer une date de départ lors de la souscription. Et l’assurance commence normalement à cette date.
Si tu n’as pas encore de date de départ, il n’est pas forcément utile de souscrire à une assurance pour le moment.
De même, il n’est pas recommandé d’acheter un billet d’avion en avance en supposant que peut-être les frontières canadiennes seront réouvertes à ta date supposée de départ.

Ludania
7 21

Daccord, merci beaucoup !

ElephantCho
1 2

Bonjour à tous, nous proposons des offres d’emploi dans la limite des opportunités disponibles aux ressortissants Français qui ont leur PVT et qui souhaitent entrer sur le territoire à partir du mois d’Août/Septembre 2020. Nous travaillons dans un secteur essentiel : petite enfance. Nous recherchons donc des profils ayant une expérience solide auprès d’enfants de 0 à 5 ans pour travailler en qualité d’Éducatrice à domicile, une formation dans le domaine est un atout sérieux ! Notre chargée de recrutement est actuellement en mission à Paris et pourra rencontrer physiquement uniquement les personnes qui répondent à nos critères avant validation de dossier et attribution de postes. Nos emplois sont à temps plein à durée « indéterminée » dans la Catégorie B, donc valide pour l’obtention du CSQ via le PEQ.

Annelise
433 984

Bonjour ! Tu peux poster une annonce dans la rubrique dédiée aux offres d’emploi pour plus de visibilité : https://pvtistes.net/jobs/

Articles recommandés