La cuisine chilienne

Chapitre 6 : Los vegetales y las frutas : les légumes et fruits

Date de publication : 06-09-2018

Auteur

robin

Los vegetales y las frutas : les légumes et fruits

Les légumes de saison sont nombreux. Préférez plutôt les marchés de producteurs locaux pour la fraîcheur. Si vous êtes à Santiago, ne manquez pas le marché de La Vega Central : les prix sont très attractifs, il y a une ambiance unique et de très nombreux étals qui donnent tous plus l’eau à la bouche les uns que les autres.

  • la palta (l’avocat)
  • la tomate
  • la papa (la pomme de terre : il y en a de nombreuses variétés, principalement à Chiloé)
  • el choclo (le maïs)
  • los porotos (les haricots blancs)
  • la cebolla (l’oignon)
  • la zucchini (la courgette)
  • la berenjena (l’aubergine)
  • el pepino (le concombre)
  • la zanahoria (la carotte)
  • la zapallo (la courge)
  • los rabanos (le radis)
  • la acelga (la blette)
  • la espinaca (les épinards)
  • el morrón (le poivron)
  • el pimentón ou aji (le piment)
  • el ajo (l’ail)

Un classique de l’Amérique latine, les humitas se dégustent salées ou sucrées : c’est une purée de maïs cuite à l’eau et enveloppée de feuilles de maïs.
Du côté des soupes, la carbonada rappelle la cazuela (pommes de terres, de maïs, de courge, de riz, de haricots secs ou de lentilles et de petits morceaux de boeuf). Les porotos con riendas sont une soupe de haricots blancs aux spaghettis (!), composée aussi de courge et d’oignons. Elle peut être accompagnée de viande ou de saucisses.

Les porotos granados est une sorte de ragoût de haricots blancs, accompagné de maïs (mixé ou non), de courge, de tomate, d’oignon et de basilic alors que le charquicán est quant à lui composé de pomme de terre, de maïs, de haricots verts et de boeuf, très souvent accompagné d’un oeuf au plat sur le dessus.

Les marchés locaux proposent de nombreux fruits, selon les saisons. N’hésitez pas à goûter ceux que vous ne connaissez pas, par exemple le maqui (une sorte de cassis), le calafate (idem, mais avec un goût prononcé rappelant le chocolat), la chirimoya (rappelant la pomme cannelle, fruit présent dans les Antilles) ou les piñones (fruit de l’araucaria, arbre endémique du Chili et plus précisément de la région de l’Araucania, au goût rappelant la châtaigne et le pignon de pin).

Chapitre 6 sur 9

5 Commentaires

Aurelie
3 3

Miaaam… Ça me donne envie d’y retourner. J’ajouterais juste quelques incontournables: dans les poissons, le « caldillo de congrio », soupe de congre sur laquelle Pablo Neruda a écrit une ode, et dans les boissons, la borgoña, mélange de vin rouge et de fraises, venant d’une tradition campagnarde pour ne pas perdre le vin qui s’acidifiait, et le cleri, mélange de vin blanc et de jus de chirimoya 😋😋😋

tryptyk
14 42

Super dossier ! Bravo. J’en salive !

robin
0 6
Simiane
0 2

sublime! est ce difficile de trouver un travail en cuisine?

robin
0 6

Tout dépend où et quand tu recherches mais globalement il y a pas mal d’annonces en restauration.
Par contre, je ne peux pas te renseigner sur les salaires proposés.

Articles recommandés