La cuisine chilienne

Chapitre 7 : Los postres y los pasteles : les desserts et pâtisseries

Date de publication : 06-09-2018

Auteur

robin

Los postres y los pasteles : les desserts et pâtisseries

Les Chiliens sont très friands de desserts et autres pâtisseries. Demandez aux locaux de vous faire découvrir ces petites douceurs !

Une des sucreries les plus répandues est le manjar, l’équivalent du dulce de leche argentin ou de notre caramel au beurre, ce lait concentré caramélisé fait partie intégrante de la gastronomie chilienne. Industriel ou artisanal, vous en trouverez partout et dégusté de toutes les façons ! Les churros al manjar, par exemple, sont, comme leur nom l’indique, fourrés au manjar.  Les berlinesa sont une sorte de profiterole fourrée à la marmelade ou au manjar.
Les cuchuflíes, rappelant nos fameux « cigares » mais en moins épais et plus longs, ce gâteau est fait d’une pâte similaire à celle des churros mais est cuite au four au lieu d’être frite. Les cuchuflíes sont le plus souvent fourrés de manjar ou autre douceur et nappés de chocolat.

La tortel de mil hojas

Littéralement “tarte de mille feuilles” ! L’équivalent donc de notre millefeuille national. C’est un dessert très répandu au Chili, à la différence qu’il se présente comme une tarte épaisse : la pâte feuilletée est remplacée par des sortes de crêpes sèches et la crème pâtissière par du manjar. Un peu lourd mais délicieux !

Les alfajores

Ces petits biscuits fourrés de marmelade, de chocolat ou de manjar (et souvent nappés de glaçage, de sucre glace ou de chocolat) sont très répandus en Amérique latine.

Les desserts saisonniers : les calzones rotos et le pan de pascua

Les calzones rotos sont comparables à nos bugnes et dégustés principalement en hiver et lors de la once, alors que le pan de pascua, jumeau du panettone italien, se retrouve principalement à Noël.

Le küchen

Ces tartes ou tourtes sucrées, importées par les colons allemands, se retrouvent beaucoup dans le sud du Chili. Aux pommes, mûres, bananes… elles accompagnent souvent la once.

Le po’e

Dessert typique de Polynésie, on le retrouve sur l’Île de Pâques. Cette pâtisserie traditionnelle se prépare avec de la banane ou de la courge (du moins pour Isla de Pascua). On y ajoute du sucre et du lait (voire du lait de coco) et de la farine. Cuit au four, il se mange « humide » (pas trop cuit sinon trop sec). Il peut aussi être salé et en accompagnement d’un plat.

El pan

Le Chili est un pays qui consomme énormément de pain. Vous en trouverez très facilement dans toutes les panaderias (boulangerie) et supermercados (supermarchés). De forme diverses, frais ou pain de mie, vous aurez l’embarras du choix : hallulla, marraqueta, pan amasado, pan italiano, pan de molde, etc. Toutefois, les différences de goût ne sont pas toujours très prononcées.

Chapitre 7 sur 9

5 Commentaires

Aurelie
3 3

Miaaam… Ça me donne envie d’y retourner. J’ajouterais juste quelques incontournables: dans les poissons, le « caldillo de congrio », soupe de congre sur laquelle Pablo Neruda a écrit une ode, et dans les boissons, la borgoña, mélange de vin rouge et de fraises, venant d’une tradition campagnarde pour ne pas perdre le vin qui s’acidifiait, et le cleri, mélange de vin blanc et de jus de chirimoya 😋😋😋

tryptyk
14 42

Super dossier ! Bravo. J’en salive !

robin
0 6
Simiane
0 2

sublime! est ce difficile de trouver un travail en cuisine?

robin
0 6

Tout dépend où et quand tu recherches mais globalement il y a pas mal d’annonces en restauration.
Par contre, je ne peux pas te renseigner sur les salaires proposés.

Articles recommandés