Le fruit picking en Australie (tâches, rémunération, régions…)

Chapitre 7 : S'équiper pour le picking

Date de publication : 30-09-2019

Auteur

Marie

S’équiper pour le picking

Vous protéger du soleil/de la chaleur

À moins de travailler dans un hangar pour emballer des fruits ou des légumes, par exemple, il y a 3 choses à ne pas oublier quand on bosse en ferme.

  • La première : mettre de la crème solaire régulièrement. Si vous passez plusieurs semaines sous le soleil australien, surtout aux heures les moins recommandées, aux alentours de midi, votre peau va être mise à rude épreuve ! Attention notamment au visage, aux mains et au bas du dos (cette partie de votre corps sera très souvent exposée au soleil si vous ramassez des melons ou des poivrons, par exemple).
  • Deuxième point : buvez beaucoup ! Dès que vous en avez l’occasion, faites-le car entre 11 h et 16 h, il peut faire vraiment très chaud. Ayez toujours une grosse gourde ou une bouteille avec vous. Vous pouvez aussi penser à prendre un petit encas avec vous.
  • Enfin, portez des lunettes de soleil et un chapeau ! En plus de vous protéger la tête (contre les risques d’insolation mais aussi de coup de soleil sur le crâne – ça fait très mal !), le chapeau (ou la casquette) limitera l’exposition de vos yeux et ce n’est pas toujours facile de travailler avec des lunettes, mais n’oubliez pas que la peau n’est pas la seule à souffrir face aux rayons du soleil. Ne vous contentez pas d’acheter des lunettes sympa et pas chères, une protection 3 minimum est indispensable. Si vous optez pour une casquette, pensez à mettre de la crème solaire sur vos oreilles, elles aussi peuvent prendre des coups de soleil et ce n’est pas agréable du tout !

N’oubliez pas non plus l’anti-moustiques en fin de journée ou préparez-vous aux piqûres, surtout pendant les périodes chaudes et humides.

Vous habiller de façon adéquate

Vous l’avez compris, travailler en extérieur en Australie rime avec chaleur. Le fruit picking est également synonyme de saleté et de travail physique qui peut abîmer vos vêtements. Ne mettez pas votre T-shirt préféré pour travailler, ni le short qui vous a coûté une petite fortune. Des vêtements légers, usés, sales, voire déjà abîmés sont les bienvenus. Vous devez avant tout être à l’aise pour travailler ! Pareil pour les chaussures, optez pour vos vieilles baskets, elles ne ressortiront pas indemnes du fruit picking !

Vous trouverez d’ailleurs un certain nombre de petits magasins de « second hand » (deuxième main) qui vendent à des prix vraiment bas des vêtements pas toujours très beaux, c’est vrai, mais pour faire du fruit picking, c’est parfait !

À moins d’emballer des fruits ou des légumes, mettez bien des chaussures fermées pour ne pas vous blesser ou vous faire piquer par des (éventuelles) petites bêtes.

Faire attention à ses affaires

Ce point est abordé car c’est une question qui revient souvent dans les messages de PVTistes. Pendant qu’on travaille à la ferme, que fait-on de ses affaires ? C’est un peu comme en auberge, ce n’est pas facile de protéger certaines affaires précieuses, comme un appareil photo ou un ordinateur.

Dans certains working hostels, il peut y avoir des coffres, ce qui résout le problème et il est également possible, si on travaille avec toutes les personnes qui partagent notre chambre, de fermer la porte à clé et de partir travailler tous ensemble, sereins.

Ce qui suit ne garantit rien bien évidemment, mais des générations de PVTistes en fruit picking ont vécu ensemble sans que rien ne soit volé. Évitez tout de même de partir avec trop d’affaires précieuses, trop de bijoux ou de vêtements chers.

D’autres conseils ?

Si vous travaillez pas mal d’heures, il pourrait être utile de vous prendre un casse-croute ou des barres de céréales pour la smoko (la pause clope, ou pas clope d’ailleurs). Vous pouvez aussi penser à mettre un peu de musique sur votre téléphone et à emporter des écouteurs pour écouter de la musique. Quand vous faites des tâches répétitives (notamment en packing), ça peut sauver votre journée !

Ne pas passer d’un État à un autre avec des fruits ou des légumes

En Australie, on ne rigole pas avec les dangers que représentent ces jeunes qui voyagent d’un pays à l’autre et d’un État australien à l’autre, oui, nous, les backpackers ! Au même titre que vous ne devez pas arriver en Australie avec des fruits dans votre sac, il est interdit de passer d’un État australien à un autre avec ce type de victuailles. Vous pouvez par exemple consulter la brochure réalisée par l’État du Western Australia à ce sujet. Vous verrez que si vous voyagez par la route, certaines recommandations peuvent surprendre ! Si vous ne suivez pas cette règle, vous pourriez avoir à payer une amende.

Chapitre 7 sur 11

Évaluation de l'article

5/5 (5)

28 Commentaires

Zlaytar
0 6

Allo Julie.
Article très sympa.
Par contre c’est fruit picking en anglais, et ramassage de fruits en français ?

Lola
0 1

Bonjour Julie.

Merci pour tout ces détails, ca m’a beaucoup aidé!
J’aurais une question concernant le visa, si je travaillle en ferme et que je suis payée a la bin il me faut combien de bin ou d’heure de travail pour que cette journée de travail compte pour le visa ?

Merci d’avance pour ta réponse en te souhaitant un belle journée.

Julie
5K 13.6K

Salut Lola, il faut encore être sur une semaine de travail complète (5 jours) pour avoir 7 jours de comptés ou une journée complète pour avoir 1 jour, mais c’est vrai qu’à la bin, on peut faire des salaires pas terribles, au début notamment donc pour le prouver.
Si tu te fais un salaire qui tourne autour du salaire minimum horaire, ça passera tranquillement, si par contre au début tu te fais un petit salaire, ça peut être bien de garder une trace (un papier de ton employeur ? Des photos de son registre s’il en tient un, avec les heures des employés ?). Par contre, on se dit que si sur les 3 mois de boulot, tu as un touuuut petit salaire horaire, ça risque de pas le faire…

Solène
0 1

Ce dossier est super intéressant et complet mais j’ai une question…
Sachant que l’on est payé en faisant du fruit picking, sommes-nous logés chez l’habitant comme pour le Woofing ou non?
Merciiiii! 🙂

Annelise
453 994

Hello ! Non, c’est un emploi classique, tu dois donc payer ton logement. Il n’est pas rare que les gérants des fermes proposent un logement, mais qui sera également payant. 🙂

Lauranne
0 1

Bonjour !
Est ce que toutes ces informations sont encore valides ? Il est écrit « en étant payé ou non », mais il me semble que Le woofing ne fonctionne plus pour le 2nd PVT et qu’il faut de surcroît posséder les fiches de paye ? Y a t il une paye minimum par heure ? Merci !

Julie
5K 13.6K

Hello,
Alors, le travail bénévole effectué avant décembre 2015 est pris en compte (si quelqu’un veut retourner en Australie maintenant) mais plus après.

Pour la paie minimum, non, pas à ma connaissance, d’autant que si tu es payée au rendement, tu peux parfois mal gagner ta vie si tu n’es pas hyper à l’aise avec le boulot, donc aucun souci 😉

Diego
2 60

Bonjour j’avais une question sur le fruit picking car mercredi je part a nambour a sunshine coast Pour les fraise . Je voulais savoir si quelqu’un été déjà allez dans ces ferme laba pour les fraise. Cheers

Diego
2 60

Bonjours je voulais savoir peu ton avoir le 2nd pvt si on travail dans la restauration aussi?. merci

Julie
5K 13.6K

Salut Diego,

Non comme précisé dans le dossier que tu commentes, il s’agit principalement de travail agricole, de construction, des mines, etc. 😉

Ben
0 2

Bonjour tout le monde, en complement de ce bel article voici un lien vers un site internet qui repertorie beaucoup d’employeurs dans le domaine du fruit picking en Australie mais aussi en NZ et au Canada. Il permet aussi de noter les fermes dans lesquelles on a deja travaille, ceci pour donner plus d’infos pertinentes a ceux qui cherchent et a les aider a eviter les arnaques malheureusement frequentes dans ce domaine. Bonne chance http://www.picktheworld.org

2ndwhvdotcom
0 1

Pour trouver des adresses autour de vous où travailler pour un 2nd PVT, vous pouvez aussi visiter:

http://2ndwhv.com

Bon courage!

Elise
0 3

Merci pour ce dossier.
Je suis actuellement en Australie avec mon copain et nous commençons tout juste nos recherches pour des petits jobs.

J’ai répondu à une annonce pour du Fruit picking sur Gumtree. Cette annonce était postée par une agence spécialisée dans les jobs pour backpackers, ça s’appelle « 2ndyearvisajobs ».
Est-ce que quelqu’un connait cette agence ?

Un consultant a pris contact par email pour nous proposer un job. Pour avoir ce job nous devons nous enregistrer sur leur site « 2ndyearvisajobs » et payer 99$ chacun. Je n’ai pas vraiment de garanties et je ne sais pas si cette agence est sérieuse …

Merci pour vos conseils et si vous avez des bons plans nous sommes preneurs 😉
Elise

Julie
5K 13.6K

Beaucoup d’agences surfent sur l’envie de beaucoup de jeunes de rester une année de plus. On entend souvent parler d’arnaque. A vu d’œil c’est ce que ça semble être mais qui sait, ça marche peut-être… Si j’étais vous, je continuerai à chercher de mon côté avant de passer par de genre d’agences qui ont de grande chance d’être des arnaques à backpackers 🙁

ROBIN
0 12

Très complet! !

Articles recommandés