Article publié le 30-11-2016.

Introduction

Le Chili est un des pays les plus stables économiquement d’Amérique latine. Ses principaux secteurs sont la production minière, l’agriculture et l’élevage, et le tourisme. Le marché est très ouvert sur le monde. Malgré un fort dynamisme économique, le pays connaît toujours de grandes inégalités sociales. Le taux de chômage s'élève à 7,1 % en 2016.
Dans ce contexte économique favorable, est-il facile pour les PVTistes de trouver un emploi ? Nous allons vous donner quelques clés pour réussir au mieux votre recherche d’emploi.

Réglementation et rémunération

Le salaire minimum au Chili s’élève à 276 000 $CLP par mois (environ 380 €). Les Chiliens travaillent 8 heures par jour, soit 45 heures par semaine. Il n’est pas rare de travailler 6 jours sur 7. Les congés payés s’élèvent à 3 semaines par an.

Concernant la rémunération, il y a deux possibilités. Soit vous avez un contrat de travail “classique” (contrato de trabajo) et vous serez rémunéré chaque mois par chèque ou par virement. Soit vous avez un contrat à honoraires (contrato a honorarios) et chaque mois vous devez émettre une facture (boleta) à votre employeur. Ce type de contrat concerne souvent les travailleurs indépendants. Pour pouvoir émettre une boleta, il faut tout d’abord vous inscrire au SII, ils vous donneront un RUT et un mot de passe pour pouvoir vous connectez sur leur site et émettre des boletas directement sur internet.

Dans le cas d’un contrat classique, les taxes sont prélevées à  la source par l’employeur.

Dans le deuxième cas, il y deux options. Soit l’employeur déduit directement les impôts (10 % de la facture) et vous verse le reste, soit il vous verse tout et c’est ensuite à vous de déduire les 10 %, les déclarer aux impôts puis les payer. La première option est plus simple pour vous, mais il convient d’en discuter avec l’employeur pour savoir qui s’en charge. Pour en savoir plus : SII.cl.

La déclaration de revenus se fait en avril chaque année. Il est parfois possible de récupérer de l’argent sur les 10 % versés au SII (calcul en fonction des revenus déclarés).

Les secteurs qui recrutent le plus

Ces dernières années, les secteurs qui ont généré le plus d’emplois sont la construction, l’administration et le tourisme. L’immobilier, les nouvelles technologies, l’agriculture et la production minière sont également des domaines importants.

Secteurs réglementés

Si vous cherchez un emploi dans le domaine médical ou juridique, cela sera difficile car les diplômes français ne sont pas reconnus au Chili.

L’agriculture

L’agriculture et l’élevage sont principalement développés dans les régions du centre du sud du pays. Les principaux produits chiliens cultivés sont des céréales (maïs, avoine et blé), des fruits (pêches, pommes, poires, raisins) et des légumes (ail, oignons, asperges et fèves).
Les Français se tournent rarement vers ces emplois car il y a déjà beaucoup de main d’oeuvre venant des pays voisins. Mais si cela vous intéresse c’est tout à fait possible, Nicolas nous en parle sur le forum !

L’industrie minière

Les mines (principalement de cuivre) se trouvent dans le nord du pays, c’est le moteur économique du Chili. C’est un secteur très dynamique. Si vous avez de l’expérience dans ce domaine et/ou les transports, la logistique et l’import/export ça peut être une piste intéressante.

L’hôtellerie/restauration

Le savoir-faire français est reconnu dans ce domaine, ce qui peut vous donner une chance supplémentaire. Cuisiniers, pâtissiers ou boulangers vous devriez pouvoir trouver facilement un emploi !

Les nouvelles technologies

Domaine en plein développement, si vous avez de l’expérience, que vous maîtrisez l’espagnol et l’anglais vous pourrez tentez votre chance !

Parler espagnol est-il obligatoire ?

Oui ! ou presque. Savoir parler espagnol, ou au moins avoir des bases, est vraiment nécessaire au Chili. Peu de gens parlent anglais (encore moins français…). Selon les emplois, cela est plus ou moins indispensable. Par exemple, si vous travaillez dans un restaurant français en cuisine, aucun problème ! Pas mal de gens se tournent vers l’enseignement du français et/ou de l’anglais, dans ce cas quelques notions d’espagnol suffisent. Par contre si vous êtes confronté à de la clientèle, parler espagnol sera nécessaire.

Vous parlez peu espagnol mais bien anglais ? Cela peut-être un véritable atout ! Notamment dans le tourisme (réceptionniste, guide, etc).

Le CV et la lettre de motivation

Le CV chilien est semblable au CV français. Il est préférable qu’il tienne sur une page, il peut être chronologique ou organisé par thème, et doit mettre en avant votre expérience et vos compétences par rapport au poste recherché.

Il se divise en plusieurs parties:

  • En-tête : vos nom et prénom, intitulé du poste
  • Photo
  • Coordonnées (datos personales) : adresse, numéro de téléphone, e-mail, RUT.
  • Etat civil (célibataire, marié, etc.)
  • Date de naissance
  • Expérience professionnelle (Experiencia Profesional) : listez vos expériences en commençant par la plus récente. Indiquez l’intitulé du poste, le nom de l’entreprise, la durée travaillée puis énumérez et décrivez vos tâches.
  • Formation (Formación Académica) : Énumérez les études en commençant par le plus haut niveau obtenu. Il faut indiquer le diplôme obtenu, l'établissement, le lieu, ainsi que le mois et l’année d’obtention.
  • Les langues (idiomas) : indiquez les langues que vous connaissez et votre niveau. si vous avez une certification, n’hésitez pas à la mettre.
  • Informatique et/ou autres compétences (Informática/Habilidades profesionales)
  • Compétences personnelles (Habilidades Personales) : mettez en avant vos compétences pour le poste recherché
  • Divers (Otros Datos de Interés) : permis de conduire, autres activités pertinentes

La lettre de motivation, appelée “carta de presentación”, accompagne le CV. Elle est sans doute moins importante au Chili qu’en France et se présente de la même façon.

Elle se compose de :

    • Salut initial : Estimada/o Señor(a). Ne pas utiliser Querido/a (connotation sentimentale). Ne pas hésiter à utiliser le titre de la personne : Dr. (Docteur), Pr. (Professeur), Ing. (Ingénieur), Lic. (Licenciado = Titulaire d'une licence)...
    • Introduction : préciser le poste recherché (réponse à une annonce ou candidature spontanée) et l'intérêt pour le poste et l'entreprise.
    • Aptitudes pour le poste : compétences et motivation.
    • Une “petición de entrevista” (demande d'entretien) avec le meilleur moyen d'être contacté (e-mail, téléphone, etc.).
    • Formule de politesse et signature :
  • Sin otro particular y a la espera de una respuesta favorable, saludos a usted, atentamente.
  • A la espera de sus novedades, lo/la saludo atentamente. Cordialmente.

La recherche d’emploi / le réseau

La meilleure façon de trouver un emploi au Chili est de faire jouer son réseau (pas facile pour un PVTiste qui arrive dans le pays sans connaître personne...). On appelle ça le “pituto”, on le traduirait en français par “piston” mais au Chili cela n’a pas de connotation négative.

Tout n’est pas perdu d’avance si vous n’avez pas de contacts ! Créer un profil LinkedIn (en espagnol si possible, ou en anglais) est une première étape qui vous permettra de vous faire connaître sur les réseaux sociaux. Et ensuite parlez de votre recherche d’emploi autour de vous. N’hésitez pas aussi à poster un message sur des groupes Facebook comme les “Français au Chili” ou “Discover Chile” (communauté anglophone).

De plus, déplacez-vous en personne, muni de votre CV. C'est le meilleur moyen pour obtenir un entretien rapidement. Vous pouvez également aller déposer votre CV dans des agences d’intérim.

Les petites annonces

Une fois votre CV rédigé en espagnol, mettez le sur des sites d’emplois. Il n’y a pas de site officiel comme Pôle Emploi au Chili, mais seulement des sites privés.

Voici une liste des sites les plus utilisés :

Regardez aussi les sites des quotidiens nationaux :

Pour des boulots en restauration ou dans la vente, vous verrez souvent simplement une affiche placardée sur la vitrine annonçant qu’ils recherchent un candidat.

L’entretien d’embauche

Préparez vous à des processus de recrutement assez longs ! Il n’est pas rare de devoir passer 3 ou 4 entretiens avoir d’avoir une réponse : entretien collectif, tests psychologiques, entretien téléphonique pour tester votre anglais, entretien avec le/la DRH, avec le/la directeur/trice…

Pour des petits boulots, le processus sera beaucoup plus simple ! Une seule “entrevista de trabajo” devrait suffire. Comme partout, il convient d’arriver à l’heure à l’entretien et de venir habillé correctement. Même si les gens paraissent plus décontractés, ça reste un exercice formel. Et si la personne en face de vous vous tutoie, continuez à utiliser “usted”.

Un entretien peut durer entre 15 minutes et 1 h 30. Le recruteur peut poser des questions types, comme en France :

¿Por qué se postula para ese puesto?
¿Qué tipo de experiencia anterior tiene?
¿Cuáles son sus objetivos profesionales a futuro?
¿Cuáles son sus ventajas para el puesto?
¿Cómo se llevaba con sus compañeros de trabajo?
¿Por qué debemos contratarlo a usted y no a otro postulante?
¿Cuánto espera ganar en este puesto?
¿Está dispuesto a trabajar en cualquier horario y cualquier día de la semana?
Si tuviera que mencionar tres virtudes y tres defectos que tiene, ¿cuales serían?
Si tuviera que definirse en tres palabras, ¿cuáles elegiría?

Il risque également de vous interroger à propos du Chili : pourquoi être venu, est-ce que le pays vous plaît, etc. L'idéal est de se montrer curieux et d'éviter de comparer le pays à la France ou de le critiquer, même si le recruteur ne se gêne pas pour le faire. Il est préférable de préparer quelques réponses, surtout si vous êtes moyennement à l'aise en Espagnol. Si vous n’avez pas de réponse rapidement, n’hésitez pas à les relancer par mail ou même par téléphone (les Chiliens ne seraient pas très friands des e-mails !). Sachez qu’on ne vous dira jamais “non” lors d’un entretien, et vous pourrez en sortir très content alors que vous n’avez pas plu au recruteur.

Le bénévolat et le volontariat

Partir en PVT c’est aussi pouvoir tenter des expériences qu’on ne ferait pas en France, sortir des sentiers battus pour s’enrichir personnellement.  Le bénévolat et/ou le volontariat vous permettent de trouver des “petits boulots” non rémunérés dans différentes structures (fermes, associations, auberges de jeunesse etc.), vous êtes en échange logé et parfois nourri.

Les réseaux qui fonctionnent le plus au Chili sont les suivants :

Si vous avez des bons plans, n’hésitez pas à les partager sur le forum : Comment trouver du volontariat au Chili ?

Liens utiles

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Vous partez au Canada et vous êtes à la recherche d'une banque ? Desjardins vous offre des frais bancaires gratuits pendant 12 mois ! En savoir plus...

Évaluations des membres

5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Se déplacer : les transports au Chili

[Interview]

Charlotte : explorer seule l’Amérique du Sud pendant des mois

[Récit de voyageur]

Cueillir des fraises près de Perth, en Australie

[News]

Nouvelle-Zélande : augmentation du prix du PVT, mise en place d’une ETA…

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Me keavens jean jacques estoy un haitiano Vivo en Chile Santiago ha Mapocho I nessecite trabajo para decir que soy un conductor de camión que tengo una idea en la computadora mecánica general a continuación, tengo 28 años Hablo francés muy bien un poco de español e Inglés estoy muy dinámico y el Abore a gracias por leer mis líneas espero que me llame +56 990505512

{{likesData.comment_69175.likesCount}}

Me keavens jean jacques estoy un haitiano Vivo en Chile Santiago ha Mapocho I nessecite trabajo para decir que soy un conductor de camión que tengo una idea en la computadora mecánica general a continuación, tengo 28 años Hablo francés muy bien un poco de español e Inglés estoy muy dinámico y el Abore a gracias por leer mis líneas espero que me llame 9 90505512

{{likesData.comment_69176.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre