Anne-Cécile et (son chien) Django, un PVT Canada loin des sentiers battus !

Article publié le 25-06-2018.

Anne-Cécile alias Annc

Anne-Cécile alias Annc

  • Localisation Chartres, France
  • Profession assistante chef de projet évènementiel

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Bonjour Anne-Cécile ! Peux-tu nous parler un peu de toi ?

Hey ! Alors, je suis une ch’timi de fraîchement 28 ans, et je vous présente Django, un beau samoyède de 4 ans ! J’ai un BTS Tourisme, et depuis 2 ans je me suis reconvertie en tant que soigneuse animalière. Après avoir sillonné la France en stage dans des parcs zoologiques, je n’avais pas d’emploi à la clé, pas d’attache non plus, c’était le moment ou jamais de partir à l’aventure. Pourquoi le Canada ? Cela m’a toujours attirée de découvrir les grands espaces, la nature, mais aussi la culture. Partir à la rencontre des cousins québécois, ça pouvait être le fun. Et je voulais aussi que Django découvre la neige et s’éclate en plein air. Disons que dans le Nord de la France, le traîneau n’est pas notre sport olympique !
En avril 2017, je tente ma chance, je savais que c’était limité, il ne restait plus beaucoup de places ! Je m’inscris le 7, je reçois mon invitation le 10, j’envoie tous les documents et le 27 je reçois mon St Graal ! Je suis consciente de la chance que j’ai eue, c’était incroyable.
Le 25 juin, j’étais dans l’avion !
11 mois aujourd'hui que j'en prends plein les yeux et que je découvre un pays incroyablement magnifique.

Comment s’est passée ton arrivée au Canada ?

J'ai atterri comme beaucoup à Montréal, accompagné de mon gros pitou blanc comme neige, Django.
Partir avec son chien à l’autre bout du monde, ça se prépare quand même un peu. Surtout pour son bien-être, je me devais de faire bien les choses. Après un passage chez le véto pour être à jour dans les vaccins, un certificat de bonne santé, mais aussi des calmants pour le voyage (oui, Django est assez énergique, je préférais qu’il fasse un gros dodo), on était prêts !
Le voyage s’est assez bien passé pour lui je pense. C’est sûr qu’il a dû stresser, il m’a fait une grosse mue 3 jours après.

pvt-canada-yellowknife-annececile-portrait

Je n’ai pas recherché d’appart tout de suite. Ce n’était pas mon objectif premier. J’avais appliqué depuis la France dans une pourvoirie en WWOOFing vers St Jean sur Richelieu. Après plusieurs échanges par e-mail, ils acceptaient de venir nous chercher à l’aéroport, et Django était le bienvenu sur le domaine. Avec 30 kg de bagages, 10 kg de cage, et 25 kg de chien, autant vous dire que c’était vraiment le meilleur plan pour nous !
Malheureusement, on a eu quelques péripéties : 2 jours après, le propriétaire change d’avis, Django est trop gros pour le domaine et on a dû partir au plus vite… Sans voiture, dans la cambrousse, il me fallait vite un plan B. Je suis repartie faire du WWOOFing dans des chenils de chiens de traineaux, en Beauce, au Saguenay et au parc de la Mauricie.
Tout ça en un mois !
Mais j’ai ressenti le besoin de me poser un peu. Cependant, loin de moi l'idée de vivre comme beaucoup de Français sur le plateau à Montréal, je voulais sortir des sentiers battus et partir à la découverte du Québec mais aussi des Québécois.
Et Trois Rivières a été la meilleure opportunité pour moi.

Tu as donc décidé de t’installer dans cette petite ville du Québec

Trois-Rivières est une ville à taille humaine, avec de la nature pour Django, et aussi une coloc où ils acceptaient les chiens ! On s’entend que c’est assez rare ici quand on a un gros chien.

pvt-canada-yellowknife-annececile-stmaurice3r

J'y ai vécu quelques mois. Le centre-ville l'été est vraiment agréable.
La rue Desforges mène jusqu'au fleuve avec son port industriel. La rue principale est composée quasi uniquement de bars et restaurants.
Et il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Le "bureau de poste" dans une ambiance hype propose des plats à moins de 5 $ et le Frida, bar entièrement vegan, est un peu bobo mais vraiment sympa.
Ou le Poivre Noir, face au fleuve... le meilleur resto de la ville mais aussi le plus cher. Pour aller chanter ou écouter les chansonniers, rendez-vous à la petite grenouille !

Trois Rivières a été une opportunité professionnelle. Sans cela, je pense que je ne serais pas restée.
Il est assez difficile de rencontrer des gens lorsque tu n'es pas à l'UQTR (université).
J'ai tout de même rencontré quelques personnes magnifiques et ce fut une belle expérience malgré tout !
Trois-Rivières (ou "3R", comme on dit) est bien située entre Montréal et Québec, à deux pas du parc de la Mauricie. Une ville proche de la nature, c'était parfait pour chien et moi !

Côté travail, ça donne quoi à Trois Rivières ?

Trois semaines après mon arrivée, je commençais ma première job dans une boulangerie belge ! J’y suis restée quelques semaines au salaire minimum (11,25 $/h) + tips, j’ai ensuite travaillé quelques semaines dans une animalerie, avant de commencer mon bénévolat à Zoo Académie ! J’ai adoré mes 5 mois là-bas, à travailler tout l’hiver dehors avec les loups, les lynx, les renards… Côtoyer Jacinthe et toute son expérience a été quelque chose d’enrichissant ! En contrepartie de mon bénévolat, je vais pouvoir bénéficier d’une session de formation en comportement canin.
Le Québec m’aura permis de continuer ma reconversion commencée en France, et de l’enrichir plus tard par le biais de la formation.
Trois Rivières n’est pas la meilleure ville pour un travail, mais avec persévérance on y arrive. J’ai tout de même un métier de base assez particulier et je voulais allier voyage et carrière quand même. C’est plutôt facile de trouver un logement à 3R, le loyer moyen est environ de 400 $/mois chauffé/éclairé pour une coloc. C’est aussi sûrement plus pet friendly qu’à Montréal.
Mais je voulais aussi découvrir d’autres provinces d’où mon envie de bouger à la fin de l’hiver.

Du coup, tu as repris la route, direction les Territoires du Nord-Ouest !

Le goût de l'aventure et de voir autre chose se faisait sentir. J'ai décroché une job à Yellowknife (TNO) !
Le Grand Nord, c'était sur ma liste ! J'ai traversé le pays début mars en auto. Une première pour moi et l'expérience restera marqué à vie : 6 jours, 5 300 km à vivre dans ma Jeep, c'était MALADE !
Je suis partie assez rapidement, je ne me suis pas préparée longtemps, et malgré le fait que l’on m’ait dit de passer par les US, je voulais traverser le Canada. Et avec Django c’était aussi plus simple.
J’ai donc pris la route vers l’Abitibi, pour ensuite traverser l’Ontario, le Manitoba (Winnipeg), Saskatchewan, une partie de l’Alberta, et enfin les TNO.
Après 5 mois de bénévolat, on s’entend que mes réserves étaient quasi épuisées, et je voulais vraiment faire au plus simple ! J’ai donc dormi dans ma Jeep toutes les nuits, et j’y allais au feeling. Au Canada, tous les Walmart et les Tim Hortons acceptent que tu te gares la nuit sur leur parking.
(NDLR : pensez à demander l’autorisation, cependant).
C’était vraiment parfait, j’avais mon café chaud tous les matins. Personnellement, ce trip m’a boostée, c’était la première fois que je faisais un périple pareil. C’était encore l’hiver, j’ai connu les -20°/-30° sur la route, et avec la fatigue, le ressenti était disons... glacial ! Donc un conseil, un bon duvet d’hiver est indispensable, un bidon d’essence toujours plein au cas où, de la bouffe et de l’eau si jamais tu restes coincé quelque part !

Comment se passe ta vie à Yellowknife ?

Je suis arrivée précisément le 12 mars après 6 jours de voyage dans ma Jeep.
La fierté et le soulagement d'arriver dans une petite ville hors du temps, au dépaysement le plus total.
Le Downtown de Yellowknife est vraiment incroyable avec ses petites maisons-bateaux colorées, ses habitants souriants, et aussi la route de glace sur Slave Lake qui mène à un petit village autochtone.
En mars, vous pourrez vous émerveiller devant le château de glace avec son festival qui a lieu durant tout le mois.
pvt-canada-yellowknife-annececile-icecastleyk
Participer à un show en combinaison de ski sur un lac gelé, dans un décor digne de la reine des neiges, c'est quelque chose !
La vie ici est sereine, simple et reposante. Le temps est comme différent. J'étais comme une gamine en observant mes premières aurores boréales... Un spectacle de la nature à couper le souffle.

pvt-canada-yellowknife-annececile-aurora

Si tu es chanceux tu pourras croiser la faune locale : bisons, renards, loups, coyotes, etc.
Autour de la ville : le néant, du moins rien que de la toundra, la nature et aucune civilisation. La plus grosse ville est à 16 heures de route!
À savoir qu'ici la communauté francophone est impressionnante : sur 20 000 habitants, il y a environ 3 000 francophones. De quoi te sentir tout de même à la maison ou presque.

Et côté boulot ?

Je suis venue à YK pour une job en tant que manager d’une pension canine à 18 $/h, avec logement inclus, ce qui était vraiment intéressant. Mais cela ne s’est pas passé comme prévu, et je suis partie.
Après que j'ai parcouru le Canada, ma boss n’a même pas pris la peine de m’accueillir, et au final je n’ai jamais été manager. Le feeling ne passait vraiment pas, elle a profité de mes problèmes de santé, et donc de mon absence, pour me mettre dehors du jour au lendemain (eh oui les inconvénients du Canada !) de ma job mais aussi de la maison !
Maintenant, je profite des TNO et de la nature, et je travaille dans un resto en tant qu’hôtesse à 15 $/h en attendant de trouver mieux. Je sais que dans mon domaine cela sera compliqué, mais la vie est intéressante et vraiment agréable.
Ça embauche plutôt bien ici. Les 3 domaines principaux sont : les mines de diamants, les jobs gouvernementales et le tourisme. Le salaire moyen tourne, je dirais, aux alentours de 18-20 $/h. Le salaire minimum ici est à 13 $/h.
Concernant l’anglais, j’ai un niveau intermédiaire. Mon point faible est le parler, mais je m’améliore de jour en jour. Je dirais qu’il faut tout de même avoir de bonnes bases ici pour commencer, mais parler français est aussi un très bel atout de par l’importante communauté franco, et le français est reconnu comme une des langues officielles.

Et Yellowknife, côté pratique ?

Les logements sont relativement chers ici : il faut compter 800 $/mois en moyenne pour une chambre en coloc. Et 350 000 $ à l’achat d’une maison. Internet illimité n’existe pas ici : 250 $ pour 500 go c’est hallucinant ! Comme je me suis fait mettre dehors, des amis m’hébergent actuellement, ils ont un appart avec 2 chambres, 1 700 $/mois + bills.

pvt-canada-yellowknife-annececile-maisonbateauyk

Pour moi, la voiture est indispensable ici. Pour se promener dans la ville, pas nécessairement, mais pour aller prendre l’air autour dans la toundra oui. Au vu des hivers ici, je ne conseille pas non plus n’importe quelle voiture. Ici beaucoup de route sont en gravier, un SUV est donc beaucoup plus recommandé.

Pour la vie à Yellowknife, il y a pas mal de choses à faire ici : l’hiver, chien de traîneaux, motoneige, pêche, raquettes, randonnée, etc. C’est essentiellement pour l’outdoor qu’on vient à Yellowknife !

Pour faire ses courses, vous avez le choix entre 2 épiceries : l’indépendant ou la coop. L’indé est le moins cher avec quand même beaucoup de rabais régulièrement. La bouffe est quand même plus chère qu’au Québec, mais en faisant attention aux promotions, etc., on s’en sort pas trop mal.

En ce qui concerne le coût de la vie, il ne faut pas oublier qu’on est dans le Grand Nord, et YK est la seule vraie ville des TNO. Tout est cher, mais les salaires sont aussi plus élevés.
En ce moment, par exemple, l’essence est à 1,385 $/l, il faut compter 10 $ pour une bière, et minimum 18 $ le paquet de cigarettes.

Comment te sens-tu dans la ville de Yellowknife ?

L’ambiance est très chaleureuse ici, les gens sont agréables et souriants. La population est assez jeune et la communauté francophone est impressionnante. On peut donc faire de belles rencontres rapidement. Beaucoup de jeunes viennent ici pour se faire de l’argent quelques années. Pour la sécurité, je m’y sens un peu moins safe qu’au Québec.
La communauté amérindienne est très grande ici, avec tous les soucis qui en découlent : alcoolisme, trafic de drogues, pauvreté, etc. Je n’ai jamais eu un seul souci depuis que je suis là, mais à mon avis il faut rester prudente, surtout en tant que femme.

Quand on habite aussi loin de tout, il faut être sûr de pouvoir bénéficier de soins en cas de pépin

Pour avoir fait un séjour aux urgences, il y a tout ce qu’il faut ici, l’hôpital est à taille humaine comme la ville, mais on s‘y retrouve. Pour ce qui est de la qualité, il ne faut pas s’attendre à une technologie de pointe. J’avoue que j’hésiterais à me faire hospitaliser ici quand même, il n’y a pas beaucoup de spécialisation. La ville la plus proche est Edmonton en Alberta, soit à 16 heures de route.
Après, vous avez ce qu'il faut en ce qui concerne le dentiste, médecin de famille, gynéco… Et aussi un vétérinaire !

Parlons météo et températures !

Fin avril, on reste dans les températures négatives le matin, la neige se met à fondre doucement.
Ce qui est incroyable ici, c'est ce ciel bleu et le grand soleil quasiment tous les jours.
Je suis arrivée en pensant que le printemps me suivrait, comme c’était le cas au Québec, mais j’me suis bien trompée ! J’ai connu, fin mars ici, -45 degrés, après avoir passé un hiver dehors, j’avoue que j’étais vraiment tannée de ce froid-là.
Même s’il est différent du Québec (humide), ici c’est très sec mais tout aussi intense. Le soleil est quasi constamment présent à cette période, c’est agréable même s'il ne chauffe pas beaucoup. La plupart des gens ici portent de la fourrure pour avoir chaud. La communauté amérindienne est très importante ici, et la culture est restée très « chasse et pêche ».
En tant qu’animalière et végétarienne, malgré tout le respect que j’ai pour la culture canadienne, je ne me suis pas encore fait à l’idée de porter des cadavres pour avoir chaud…

pvt-canada-yellowknife-annececile-faitfrette

Je n’ai pas encore passé d’hiver ici à YellowKnife, peut-être que le froid me fera changer d’avis, mais en attendant, je passe mon chemin là-dessus.
Concernant l’ensoleillement, je ne peux pas encore répondre pour le moment, mais disons que 3 à 4h de lumière seulement par jour pendant l’hiver, ça risque d’être intense. Des vitamines et une lampe de luminothérapie sont vraiment nécessaires.
L’ensoleillement est aussi un souci l’été : au 23 mai, il fait jour à minuit et à 4 h du mat il fait déjà jour comme à midi. Je suis donc un peu déboussolée et je ressens beaucoup moins la fatigue. Mais cela a ses avantages, je peux sortir Django à n’importe quelle heure, partir camper sur un coup de tête, et profiter de la nature.
J'ai hâte de découvrir l'été ici avec les lacs d'une belle eau bleue, et le soleil présent 20 h/24 h.

Et Django, comment vit-il son aventure dans les TNO ?

Django est comme un poisson dans l’eau ici, je ne l’ai jamais vu avoir froid, mais disons que son poil d’hiver aide beaucoup. Il adore jouer dans la neige, courir sur les lacs gelés, et profiter du plein air. Je ne l’ai jamais vu aussi heureux que depuis notre arrivée au Canada, et je suis ravie de partager mon expérience avec lui.

pvt-canada-yellowknife-annececile-chillonthelakeyk

À Yellowknife, le nombre de chiens est assez impressionnant. Il croise toujours des copains en balade dans la ville. Pour le promener sans laisse, il y a autour des lacs dans la roche, mais aussi à Tin Can Hill. Attention cependant, je ne peux pas aller dans tous les lacs surtout autour de la ville. Les mines en ont pollués un certain nombre, et certains sont contaminés à l’arsenic. Il est donc très dangereux de laisser boire son chien dedans, même de s’y baigner ou pêcher. Il y a deux ou trois animaleries, on peut donc trouver le nécessaire, en payant un peu plus cher. Django n’est pas nourri avec des croquettes de supermarché, donc faut sortir la carte bancaire (90 $ une poche de 15 kg). Il y a aussi 2 cliniques vétérinaires. Je vais aller faire les vaccins bientôt pour un trip jusqu’aux USA en juin, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de tester la qualité.

Quelles sont tes bonnes adresses à Yellowknife ?

Pour les amateurs de bières : allez faire un tour à (l'unique) microbrasserie : the Woodyard, un peu chère mais on se régale.
Pour les amoureux de la gastronomie : essayez le fish & chips au Bullocks avec le poisson frais tout juste pêché du lac.
Au Monkey Tree, vous retrouverez une poutine digne du Québec ! Les jeudis, pour 2 bières, vous avez un burger offert !
Si vous aimez chanter faux comme moi, le karaoké du Twist fera l'affaire les week-ends.
Et pour un p'tit café bien chill, prenez le temps de vous asseoir au Fat Fox.

À ton avis, il faut quoi pour venir en PVT à Yellowknife et aimer ça ?

Je ne le conseille pas à tout le monde, c’est vrai. Les citadins qui souhaitent faire du shopping et profiter des aspects de la ville ne seront pas heureux ici sur le long terme. Par contre pour des vacances en mode « dépaysement », je le conseille fortement !
Surtout en mars avec le château de glace, la neige est encore bien présente, et les aurores boréales sont à leur apogée.

pvt-canada-yellowknife-annececile-enjoythesnow

Sinon, pour les amateurs du grand froid, du dépaysement total et des activités de plein air, c’est l’endroit parfait ! Il ne faut pas non plus avoir peur de se sentir isolé, malgré les belles rencontres et l’accueil chaleureux, il n’y a vraiment rien autour de Yellowknife mis à part la toundra. La ville est très touristique surtout l’hiver, avec une majorité d’asiatiques (ça porte bonheur apparemment de concevoir un bébé sous les aurores ;-)).
Amateurs du froid, du plein air et d'une expérience hors du commun, venez donc faire un tour ici !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Évaluations des membres

5/5 (3)

Articles recommandés

[Dossier]

Everything You Need to Know to Rent a Vehicle in Canada

[Interview]

Jeanne, PVTiste et voyageuse, avec un handicap c’est possible

[Récit de voyageur]

Le lundi des patates à Montréal : démarches administratives et bedbugs !

[News]

Tu sais que tu es un backpacker quand…

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Wahou, les photos sont hyper belles, ça donnerait presque envie d’aller faire un tour dans le Grand Nord ! 😀

{{likesData.comment_73161.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Encore merci Anne-Cé ! C’était super de faire ta connaissance et celle de Django. Au plaisir de te croiser « pour de vrai », à la Zoo Académie ou ailleurs :)
Bonne continuation à vous 2.

{{likesData.comment_73167.likesCount}}

Votre récit est magnifique et ça prouve qu’on peut partir avec son animal ! Nous souhaitons tenter le PVT avec mon copain et bien entendu notre malinois nous accompagnera! Malgré tous les commentaires qu’on voit qui nous déconseille de partir avec son animal ( grosse difficulté pour trouver un logement).
Merci encore pour votre partage !

{{likesData.comment_73190.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

En général, les gens ne déconseillent pas, c’est surtout qu’on met en garde. Ce n’est pas quelque chose de simple, il faut y être préparé 😉

{{likesData.comment_73193.likesCount}}

Super récit !!! Il faut du cran pour se lancer comme ça, je suis admirative ! Et les paysages font rêver^^
Merci :)

{{likesData.comment_73265.likesCount}}
Emeline
209 133

Coucou, je viens te tomber sur ton témoignage et je le trouve magnifique ! J’aime beaucoup lire des témoignages différents de mon projet actuel que j’ai pour mon PVT et ça me permet de m’ouvrir à d’autres idées, auquel j’aurais de suite dit ‘non’ comme le woofing x)

J’aime aussi le fait que tu parles de ton chien, surtout qu’il a l’air adapté au climat haha ! Je n’en ai pas souvent vu passer (mais peut être que je ne prends pas le temps de chercher !) et j’avoue que tu dois te sentir moins seule avec lui :)

Concernant le lieu, c’est une belle découverte, j’irais checker des vidéos et dossiers/forums plus tard pour pouvoir essayer d’y faire un saut pdt mon PVT. Tu m’as fait rêver avec la neige et les aurores boréales…

Bonne continuation et à bientôt dans un nouvel article j’espère :)

{{likesData.comment_73279.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre