On a testé : être développeur en informatique à Vancouver

Article publié le 21-07-2017.

Bonjour, Kevin, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour moi c'est Kevin, j'ai 24 ans, je suis ingénieur en informatique et je viens de Saint-Romain-Lachalm, un village proche de Saint-Étienne !
J'ai fait une école d'ingénieur en informatique et microélectronique dans le sud de la France, et c'est pendant ma dernière année que je suis parti pour la première fois vivre à l'étranger. D’abord 6 mois à Zurich, puis 6 mois en stage à Tananarive, la capitale de Madagascar. J'avais la possibilité de rester mais il se trouve que j'avais rencontré une Canadienne en Suisse et je voulais donc partir à Vancouver !
Après avoir raté le coche du PVT 2014 et après plusieurs échecs à des entretiens pour un VIE [Volontariat International en Entreprise], j’ai décidé de chercher mon premier job à Londres. L'idée était d'y travailler un an, le temps d'avoir assez d'expérience pour tenter directement la Résidence Permanente au Canada en tant que Skilled Worker (Travailleur qualifié) en cas d'échec au PVT 2015. Ça me permettait également de pouvoir faire valoir une expérience dans un environnement anglophone.
J’ai finalement décroché le PVT 2015 au bout de la troisième ronde (la belle époque des quotas remplis en 3 rondes d’une minute !), terminé mon année à Londres, et atterri à Vancouver fin juin 2016. J’ai commencé à travailler début août.

Parle-nous de ton travail !

Il est génial ! Je suis développeur C# dans une entreprise d’informatique Downtown et ça se passe super bien.
J'ai trouvé assez facilement. J’avais commencé de chercher du travail avant de partir et j’avais passé un entretien téléphonique. Ils m’ont ensuite envoyé un test technique que je devais compléter sous 48 heures.
Au passage, j’ai pu tirer avantage du jetlag puisqu’ils m’ont envoyé le test le jour de mon arrivée et je l’ai complété le lendemain entre 5 h et 8 h du matin !

J’ai ensuite eu un entretien technique et un entretien RH. L’entretien technique s’est super bien passé, j’ai adoré le fait qu’on ait passé la majorité du temps à parler du code que j’avais écrit pendant le test technique. J’ai eu quelques questions sur mon précédent boulot mais aucune sur mon école : on a surtout parlé de ce qui est vraiment important dans notre métier, à savoir le code ! Et pour un développeur, parler code avec des gens passionnés, c’est juste génial. Le fait qu’ils se soient concentrés sur ce que je sais faire et pas sur mon diplôme ou mon CV a vraiment été super important dans mon choix de signer avec eux. Je ne vais pas faire de généralités parce que je n’ai fait que quelques entretiens en Europe et un seul au Canada, mais c’était vraiment la première fois que ça se passait comme ça.

Comparé à la vie d’ingénieur en France, je pense que la plus grosse différence, c’est de n’avoir que 3 semaines de vacances et faire des semaines de 40 heures. Ce qui explique que les Français passent un peu pour des fainéants, j’imagine !
Ceci étant dit, le salaire est très correct (de l’ordre de 25 % de plus qu’à Paris pour un développeur débutant). Concurrence oblige, la majorité des boîtes de tech sont généreuses niveau benefits. Par exemple la mienne me paye la MSP (la couverture santé minimale pour tous les résidents, 75 $ par mois) et a pas mal de trucs cool niveau santé. Par exemple, un docteur m’a conseillé d'avoir un standing desk pour passer moins de temps assis au travail et mon entreprise m'en a acheté un !

Le marché est très bon pour les développeurs à Vancouver. Il y a de la concurrence mais il y a aussi énormément de boulot. Ma boîte recrute des nouveaux devs presque toutes les semaines. Je n'avais qu'un an d'expérience en arrivant et j'ai probablement eu de la chance de trouver un boulot aussi bien et aussi rapidement, mais à un niveau intermédiaire (3-5 ans d’expérience), la demande est juste énorme (surtout pour les DevOps), alors foncez ! La volonté d'apprendre et de progresser compte énormément, plus que le diplôme ou même le permis de travail.

Mon équipe est très internationale (il doit y avoir 5 Canadiens sur une quinzaine de personnes) et l'entreprise n'hésite pas à embaucher des gens en PVT.

pvt-vancouver-canada-kevin-mission-hill

Qu’est ce qui te plaît dans le fait d’être en PVT à Vancouver ?

J'aime beaucoup la ville parce qu'elle est très verte. Les mauvaises langues diront que c'est parce qu'il pleut tout le temps (et c'est vrai qu'il pleut pas mal de novembre à avril...) mais c'est magnifique, et quand on a été élevé à la campagne comme moi, on apprécie de pouvoir facilement avoir un moment de calme dans un parc !
Pour les skieurs, il y a trois montagnes très proches de la ville. Tellement proches qu'il est courant d'aller skier après le boulot et de profiter des tarifs spéciaux pour le ski de nuit, entre 18 et 22 heures.

pvt-vancouver-canada-kevin-cypress
L'été, il fait beau et j'en profite pour faire pas mal de sport à l'extérieur. Il y a beaucoup de meetups de foot, de basket ou d'ultimate par exemple.
Il y a également plein de randonnées magnifiques à faire pas loin de la ville. Vancouver est une ville sportive, avec des évènements genre course à pied ou triathlon tout au long du printemps et de l'été.
Je conseille aussi les plages, notamment celle de Kitsilano d'où on peut voir le Downtown, Stanley Park et North Vancouver.
La ville est très multiculturelle, avec une très forte influence asiatique. Si vous aimez manger et essayer des nouvelles choses, vous allez adorer (par contre, vous ne mettrez plus jamais les pieds dans un resto asiatique en Europe...).
Pour ce qui est des voyages, l'île de Vancouver est très sympathique, la vallée de l’Okanagan vous permettra de vous ravitailler en vin et fromage et la frontière américaine est très proche (Seattle est à environ 3 heures de route).
Il y a quand même quelques points négatifs : la vie est plutôt chère et on ne voit pas beaucoup le soleil en automne/hiver. Il y a également un choc culturel à passer mais je trouve qu'on s'habitue vite.

Quels sont tes projets pour la suite ?

J’ai l’intention de rester un peu au Canada, donc mon prochain objectif c’est d’avoir la RP pour être tranquille au niveau des autorisations de travail. Je suis passé par Entrée Express et j’ai fait une première demande en décembre, qui a été annulée (pour un papier manquant…), j’ai donc recommencé en février. Si tout se passe bien je l’aurai cet été, je croise les doigts ! [NDLR : la bonne nouvelle est arrivée, Kevin a obtenu sa Résidence Permanente !!]
Entrée Express est un système qui accélère le processus de RP : on s’inscrit dans un bassin de candidats et on a un certain nombre de points en fonction de son âge, éducation, expérience pro et des résultats aux tests de langues. Toutes les deux semaines environ, les candidats ayant le plus de points sont invités à fournir leurs documents et faire une demande de RP. La réponse arrive généralement dans les 6 mois après la demande.

L’avantage d’être développeur informatique c’est que c’est dans la catégorie A de la classification nationale des professions du Canada donc il suffit d’avoir un an d’expérience pour être éligible à la catégorie Skilled Worker (Travailleur qualifié - fédéral).
Avec le PVT de deux ans, il est donc possible de commencer sa carrière au Canada avec le PVT et d’avoir le temps d’obtenir la RP avant que votre PVT se termine (surtout que l’expérience professionnelle au Canada rapporte plus de points !).

Je ne sais pas trop ce que je vais faire après ça, il me reste encore 7 ans pour un deuxième PVT, donc pourquoi ne pas découvrir un nouveau pays et miser un peu plus sur le V cette fois.

pvt-vancouver-canada-kevin-kathy

As-tu des conseils pour les PVTistes travaillant dans l'informatique qui envisagent de venir en Colombie-Britannique ?

Niveau travail, déjà si vous faites du C#, venez me parler parce que ma team recrute toujours.
D’autres teams dans ma boite recrutent également en Java/Javascript/Android et des QA/SysAdmins/DevOps, il y en a pour tous les goûts.
Le marché est vraiment bon en ce moment et ça va aller encore en s’améliorant si les USA décident de compliquer la vie des étrangers concernant les visas.
Je pense que les deux seules choses qui sont nécessaires sont de parler anglais couramment et d’être passionné par ce que vous faites.
Le diplôme n’est pas très important, mais si vous avez un GitHub un peu actif, ça va vous ouvrir encore plus de portes.

Sur place, le networking est très important, donc n’hésitez pas à parler à des gens et aller à des events genre Meetup pour rencontrer d’autres passionnés. Je pense que ça simplifie pas mal les recherches !

AUTEUR : Kevin alias SqAtx

110 ans

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

J’ai bossé dans l’informatique a Vancouver et ca represente bien mon parcours aussi. Merci PVTistes pour cette interview. Et je conseil cette destination a tous les developeur francais 😉

Bonjour,
J’aimerai pouvoir travailler pendant mon pvt au Canada mais je ne suis qu’un humble développeur angularjs non java sans expérience professionnelle préalable après ma formation, pensez vous que ce soit réaliste, dans quelle ville ?
Bonne journée

Le manque d’expérience risque d’être un problème; le meilleur conseil que je puisse te donner c’est de créer un programme/site qui montre tes capacités. L’idée est de montrer que tu sais faire des trucs, que ton code est propre, et pouvoir en parler en entretien! Au final je pense que c’est beaucoup plus important que le diplôme :)

Merci, je vais suivre tes conseils.

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App