Voyager à petit budget au Japon pendant son PVT

Date de publication : 19-10-2018

Auteur

Mylène

Dans PVT il y a T de travail mais aussi (et surtout !) V de vacances. Il serait dommage de ne passer toute son année qu’à travailler alors que vous avez l’occasion de voir le pays en long large et en travers. Cependant, au Japon plus qu’ailleurs, la question du budget se pose : les transports et les logements sont chers même si en dehors de cela le coût de la vie est finalement assez similaire à celui de la France. Rassurez-vous, de nombreux PVTistes ont eu l’occasion de bien se balader sans s’endetter, il suffit de faire quelques efforts et de forcer sa chance !

Voici les bons plans que nous vous recommandons pour voir du pays en dépensant le minimum :

1 - Faire du volontariat : WWOOFing, HelpX ou Workaway

Vous travaillez, dans des domaines très variés, contre le gîte et le couvert. Partir quelques semaines ou mois faire du WWOOFing ou du HelpX vous donnera accès à un Japon authentique, loin des sentiers touristiques. Système bien développé et populaire dans le pays (en premier lieu utilisé par les Japonais eux-même) on en parle sur le forum : Le volontariat au Japon, comment faire ? et Faire du HelpX.
Bien sûr, vous n'économiserez pas sur les frais de transport, vous devrez tout de même travailler, mais le volontariat vous offrira une réelle immersion dans la culture japonaise, et ce, presque gratuitement.

2 - Faire une saison en resort (ski/ mer)

Vous partez travailler pour la saison dans des stations de ski (Hokkaido, Nagano, Niigata...) ou des stations balnéaires (Okinawa). Le logement et la nourriture sont pris en charge et vous gagnez un peu d’argent. La plupart des stations vous laissent emprunter gratuitement du matériel (de ski ou de plongée) pour profiter des infrastructures pendant vos jours de congés. Pas mal de retours sur le forum : Emploi dans une station balnéaire ou une station de ski et Saison d'hiver dans un resort au Japon.

3 - Voyager en bus plutôt qu'en train

En tant que PVTiste, vous n’avez pas le droit au JR Pass et c’est bien dommage ! Pour les trajets longues distances privilégiez les bus (de jour ou de nuit) bien moins chers que les trains et regardez du côté des avions low-cost (l’offre est bien développée au Japon, à présent). Il existe aussi des pass saisonniers pour les trains, mais cela reste tout de même plus cher que le bus (et les trains ne roulent pas la nuit). A lire : les bus longue-distance au Japon et Les trains au Japon.

4 - Économiser sur le logement

Oubliez les hôtels ! Dormez en auberge de jeunesse, en hôtel capsule ou tentez le manga kissa. De plus, voyager en bus de nuit vous fait économiser une nuit d’hôtel !
On vous explique tous les logements disponibles au Japon dans cet article : Le logement pendant son PVT Japon.

5 - Les bons plans vélo

Beaucoup d’auberges proposent également la location, ou le prêt gratuit, de vélo à la journée. La location ou le prêt sont aussi souvent possibles en se rendant aux offices du tourisme des petites villes. Le Japon est un pays très adapté au vélo, vous pouvez partir sur les routes en toute sécurité (faire le tour du Japon à vélo est d’ailleurs un mode de voyage populaire ici) !
Vous pourriez également faire le choix d'acheter un vélo, nous vous en parlons dans notre dossier : Acheter un vélo au Japon.

6 - Voyager hors saison

La haute saison c’est encore pire au Japon qu’en France, tout le monde prend ses vacances en même temps et les prix doublent automatiquement (les périodes noires sont le Nouvel an et la “Golden week”). Mais attention aux saisons tout de même : visitez des onsens en plein été n’est pas le plus intéressant, tout comme aller escalader le Mont Fuji en hiver quand l’accès y est interdit...
Pour en savoir plus : Les vacances et jours fériés au Japon.

7 - Manger à petit prix

Privilégiez les “family restaurant” (Saizeria, Gasuto, Coco ichiban, Italian Tomato, Bikkuri Donkey...) et les petites échoppes familiales, cela reviendra presqu’au même prix qu’un repas pas terrible du combini. Évitez tout ce qui est occidental, généralement plus cher. Achetez des plats à emporter dans les supermarchés le soir à la fermeture, ils sont en réduction. Si vous êtes en auberge, cuisinez au maximum là-bas.

8 - Visiter les centres infotouristes

Les centres infotouristes japonais regorgent de bons plans et de réductions pour faire les attractions de la ville. Le personnel ne parle pas toujours anglais mais ils feront leur maximum pour vous aider, surtout si la ville est petite. Vous pouvez par exemple obtenir un pass pour les bus à Kyoto, acheter un pass pour plusieurs lieux touristiques de la ville à prix réduit ou louer gratuitement un vélo à la campagne. Les offices de tourisme sont généralement à proximité des grandes gares.

9 - Arpenter les matsuri

Sans même bouger de votre ville, vous pourrez voir de belles choses gratuitement. En été, les matsuri (festivals) sont présents absolument partout au Japon, c’est l’occasion de prendre de superbes photos ou de participer à des ateliers inédits. Tenez-vous au courant des événements autour de chez vous ! Plusieurs sites répertorient festivals ou expositions par villes tels que :

10 - Réserver à l’avance

Les Japonais sont les champions de l’organisation et réservent tous leurs activités et logements des semaines voire des mois à l’avance. Réserver à l'avance est moins onéreux et vous assure tout simplement d'avoir un logement (il est par exemple impossible d’avoir une chambre à Aomori pendant le Nebuta matsuri). Faites comme eux ! Vous y prendre tard vous laissera les miettes du gâteau (hôtels pas terribles, très loin ou très chers).

Bonus : les fausses bonnes idées

  • l’autostop : pratique quasi inexistante au Japon. A moins d'être expérimenté, ne tentez pas forcément !
  • la location ou l'achat d'un van : le Japon n’est pas l’Australie, on ne dort pas dans son van ici (sauf dans des coins très reculés, et encore...).
  • le camping sauvage : de gros risques de vous faire déloger rapidement.
  • la négociation : pratique inexistante au Japon (sauf à Osaka, pour certaines choses).

Pour finir, sachez que le Japon est un pays ultra consumériste et faites attention à ne pas vous laisser entrainer (oui, ce n’est pas facile, mais résistez !). Certaines attractions payantes ne sont pas folichonnes mais tout le monde y va pour prendre LA photo instagram, tandis que de super randonnées ou des petites villes très mignonnes sont boudées par les locaux car elles ne sont pas passées à la télé. En matière de tourisme (et de beaucoup d’autres choses d’ailleurs) les attentes sont souvent assez différentes entre les Japonais et les étrangers.

Évaluation de l'article

5/5 (2)

Aucun commentaire

Articles recommandés