Les animaux de Nouvelle-Zélande : kiwis, moutons, mais pas seulement !

Chapitre 2 : Des oiseaux qui ne volent pas : les kiwis, les takahés, les kakapos et les manchots

Date de publication : 08-04-2020

Auteur

Marie

Des oiseaux qui ne volent pas : les kiwis, les takahés, les kakapos et les manchots

Il y a beaucoup d’oiseaux en Nouvelle-Zélande. Les ornithologues et amateurs seront au paradis. Penchons-nous ici sur quelques oiseaux symboliques du pays.

Le kiwi

Le kiwi est l’emblème de la Nouvelle-Zélande. Cet oiseau nocturne (à l’exception du kiwi de Stewart Island) très timide est menacé par de nombreux animaux nuisibles.

Où en voir ?

Vous en verrez très rarement dans la nature du fait qu’ils ne sortent que la nuit (sauf sur Stewart Island où vous avez peut-être quelques chances d’en voir). Cependant, il est possible d’en voir sur l’Île du Nord (en particulier dans le Northland, au nord du Whanganui National Park, autour du Te Urewera National Park) et sur l’Île du Sud (notamment dans le Kahurangi National Park dans la région de Tasman et le Fiordland), le Victoria Forest Park et autour d’Arthur’s Pass.
Sinon, il est toujours possible d’en voir dans des parcs animaliers (wildlife centers) ou dans des zoos (comme ceux d’Auckland et de Wellington). Vous retrouverez toutes les adresses sur le site de l’organisation Kiwis for kiwi.

À défaut de voir un kiwi, vous pourriez en entendre, voici le cri d’un mâle et le cri d’une femelle.

Le takahé


Le takahé est un oiseau qui mesure 50 centimètres en moyenne et qui a un bec rouge et des tons verts et bleus sur son plumage. Lui aussi est fortement menacé et son habitat naturel se trouve dans les prairies alpines du Fiordland. Aujourd’hui, plusieurs projets pour assurer leur protection visent à les déplacer vers des îles, à l’abri des prédateurs.

Où en voir ?

Les voir dans la nature est très rare. Vous pouvez surtout en voir au Pukaha Mount Bruce National Wildlife Centre, dans la région de Wellington, entre Eketahuna et Masterton (entrée à 20 $) et au Te Anau Wildlife Center à Te Anau (entrée libre).

Le kakapo


Crédit photo : Mnolf / Wikimédia commons

Le kakapo est le seul perroquet au monde qui ne puisse pas voler. Lui aussi nocturne, c’est l’un des oiseaux les plus menacés de Nouvelle-Zélande. C’est le plus gros perroquet du monde puisqu’il peut mesurer jusqu’à 60 cm de haut à l’âge adulte et peser entre trois et quatre kilos. En raison des nombreux efforts faits pour protéger cet animal (en l’implantant notamment sur des îles où il n’y a pas de prédateurs), la population de kakapos est passée de 50 individus en 1995 à 126 en 2012 et à 211 en 2020 (si bien qu’on peut trouver la liste de tous ces animaux sur Wikipedia).

L’un d’eux, Sirocco, s’est fait connaître en 2009, à l’occasion d’une scène très connue en Nouvelle-Zélande où un zoologiste, parti observé le Kakapo dans son milieu naturel dans le cadre d’une émission, avait été envisagé, par ledit kakapo, comme une possible mère de ses petits. Depuis, il est l’ambassadeur de la cause des kakapos avec des passages organisés dans des zoos du pays. On peut même le suivre sur sa page Facebook.

Où en voir ?

Comme cet oiseau est très protégé, il n’est bien sûr pas mis au contact du grand public et son habitat naturel, situé sur des îles autour du pays, n’est pas accessible au public. Toutefois, il est parfois possible d’en voir certains dans des zoos à l’occasion de « tournées », mais cela reste très rare.

Les différents manchots de Nouvelle-Zélande

On trouve 3 types de manchots en Nouvelle-Zélande. L’un d’eux, le Gorfou des Snaires (Snaires pengouin en anglais) ne peut être observé que sur une île au large de la Nouvelle-Zélande, interdite au public.

Le hoiho ou yellow-eyed Penguin

Ce petit manchots aux yeux jaunes se reconnaît à la couleur de la bande qui couvre ses yeux et le haut de sa tête d’un pelage jaune. On n’en trouve qu’en Nouvelle-Zélande et il est considéré comme l’un des manchots les plus rares au monde. Il peut vivre dans les forêts, dans les dunes de sables ou dans la végétation à proximité des plages. Adulte, il mesure environ 65 cm et pèse jusqu’à 5,5 kilos. Il est très timide.

Où en voir ?

Vous pouvez en voir dans le sud-ouest de l’Île du Sud. Il est aussi possible d’en voir sur Stewart Island.

  • Bushy Beach à Oamaru en empruntant Bushy beach road au sud-est de la ville avec un très bon poste d’observation.
  • Katiki Point à Moeraki en suivant la lighthouse road qui descend vers le sud jusqu’au bout de la route. Vous pouvez aussi en profiter pour voir les Moeraki Boulders un peu plus au nord de Moeraki.
  • Shag Point à 50 km kilomètres d’Oamaru à proximité de Palmerston.
  • Sandfly Bay dans la péninsule d’Otago à l’Est de Dunedin.
  • Nugget Point (au sud de Balclutha).

Allez-y avant la fin de l’après-midi (vers 15 h), à une heure où les manchots sortent de l’eau pour rejoindre leurs nids. Suivez les consignes de sécurité affichées sur les plages qui vous indiquent en général des points d’observation en dehors de la plage. Ces manchots sont très timides et refuseront sûrement de sortir de l’eau si vous êtes près d’eux.
En vous plaçant sur la plage, vous mettez en péril les nids et les bébés manchots qui ne pourront pas être nourris par leurs parents s’ils sont effrayés par les gens présents sur les plages. Équipez-vous de jumelles et privilégiez les points d’observation mis en place par le Department of Conservation.

Le kokorā ou little blue penguin

Ces petits manchots sont parmi les plus petits du monde puisque leur taille moyenne à l’âge adulte est de 25 centimètres seulement. On les trouve en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Les règles de sécurité pour observer les manchots : restez éloigné, il y a souvent des shelters (abris). Ne faites pas comme les gens qui se rapprochent des manchots pour les voir le plus près possible (ou allez les voir dans un zoo si vous voulez faire ça).

Les manchots qui ne se rendent pas dans leur nid retournent souvent à la mer, sont stressés et vont aller faire leur nid à des endroits où ils feront peut-être face à des prédateurs.

Chapitre 2 sur 8

Évaluation de l'article

5/5 (2)

12 Commentaires

Viviane
0 4

Chouette dossier !! Mais quel dommage cette confusion entre pingouins et manchots !!! Les pingouins sont en Bretagne, les manchots au pôle sud !

Marie
10.1K 32.9K

Salut Viviane et merci pour ton commentaire. En effet, une énorme erreur désormais corrigée. Le pire, c’est qu’en faisant le guide des pvtistes en Nouvelle-Zélande, on a bien mis Manchots, mais j’ai zappé de venir le corriger à la source. Merci !

Viviane
0 4

Ahah c’est normal, avec l’anglais difficile de ne pas confondre ! ?

Gaby
15 41

Je me demandais quelle bête il valait mieux ne pas croiser la nuit dans son bivouac en NZ, réponse: Aucunes!
Mis à part le possum peut être, selon certains un peu trop bruyant! 🙂

Aurélien
27 47

excellent dossier! Merci!!

Cedric
2.8K 3.2K

Je le découvre juste: génial !

Magali
25 81

Dossier intéressant… Moi qui ai la phobie des reptiles, savoir qu’il n’y en a pas en Nouvelle-Zélande, ça développe l’envie d’y tenter un PVT…
Merci pour toutes ces informations…

Julie
4.9K 13.4K

Ouais c’est un argument de choc 🙂

Marie
10.1K 32.9K

Je suis d’accord : être certaine que tu ne tomberas par exemple jamais sur un serpent en randonnée, bah je trouvais ça hyper rassurant.

Marinella
31 51

Wha super dossier, merci ! Plus j’en apprends sur la Nouvelle-Zélande, plus je me dis qu’un an c’est vraiment trop court !

Annaïk
1.9K 2.9K

Les oiseaux sont vraiment la particularité de la Nouvelle-Zélande je trouve, c’est une des premières choses que l’on remarque en arrivant car on n’est pas habitué à leurs jolis chants.
Merci pour ce dossier Marie!

Mathieu
10.4K 20.7K

Encore un super dossier Marie ! La faune en Nouvelle-Zélande est riche 🙂

Articles recommandés