Partir au Canada avec son animal de compagnie

Article publié le 17-10-2017.

La vie de votre animal au Canada

Votre chien dans la rue et au parc

Dans de nombreuses villes, il existe des parcs à chiens où vous pouvez laisser votre chien vagabonder avec d'autres compagnons canins. Ils sont appelés parcs canins, parcs à chiens ou encore offleash dog parks (parcs pour les chiens sans laisse).

Ramassez toujours les crottes de votre chien : dans les parcs, sur les trottoirs et dans les caniveaux. Autrement, vous risquez de devoir payer une amende. De plus, pensez aux autres qui pourraient subir ce désagrément. En hiver, ne cachez les excréments de votre chien sous un tas de neige : la fonte des neiges n'en sera que plus désagréable pour la communauté.

Enfin, il est obligatoire (hors des parcs à chiens ou lorsque qu'il est clairement indiqué que ça n'est pas obligatoire) de tenir votre chien en laisse, sous peine d'amende.

Nourriture et soins

Concernant les frais que vous engagerez une fois sur place dans la nourriture, les vaccins et les soins de votre animal, sachez que cela vous coûtera un peu moins cher qu'en France.

Le prix moyen d’un kilo de croquettes pour chiens (dry - type d’animal - food en anglais) coûte de 2 à 5 $ tandis qu’une boîte de pâté (dinner en anglais) pour chat coûte, en moyenne, un peu plus d’un dollar (moins d’un dollar pour des portions individuelles).

Logement

Au Canada, un propriétaire a le droit de refuser un locataire avec un animal. Vous devez donc déclarer que vous en avez un lors de votre recherche de logement et faire vos sélections selon les annonces. Au moment de chercher un appartement, vous verrez de nombreuses annonces précisant que les animaux ne sont pas acceptés. Si l'appartement vous plaît beaucoup, n'hésitez pas à parler avec le propriétaire. Il est possible qu'il n'aime pas certains animaux mais qu'il en adore d'autres. Il se peut aussi qu'il ait du mal à louer son appartement et que contre toute attente, il vous accepte comme locataire. Assurez-vous d'avoir un chien qui est habitué à rester à l'intérieur : ce n'est pas facile de trouver un logement avec un jardin fermé.
À noter également que peu d’auberges de jeunesse (les hôtels, un peu plus) acceptent les animaux de compagnie.

Faites appel à la communauté !

Amateurs du "V" de PVT, vous pouvez faire appel aux PVTistes de votre ville pour savoir si l'un d'entre eux est d'accord pour garder votre animal le temps d'un week-end ou d'une semaine.

Vos chiens et chats à l'épreuve du froid canadien

Votre animal de compagnie n’est pas forcément habitué aux températures hivernales canadiennes, ça peut donc être une épreuve pour lui, surtout s’il est amené à sortir souvent. Il y a donc plusieurs éléments que vous devez prendre en compte pour que le froid n’affecte pas sa santé.

  • Si votre animal est très souvent dehors, augmentez ses rations de nourriture en hiver. Il doit se protéger du froid et brûle donc plus de calories.
  • Vérifiez régulièrement que votre animal de souffre pas du froid en tentant de déceler, entre autres, des lésions sur son corps.
  • Vous pouvez également lui mettre un petit manteau (surtout pour les chiens de petites tailles) pour le maintenir au chaud lors de ses sorties.

Si vous avez un chat, veillez à inspecter régulièrement ses pattes, ses coussinets, sa queue et ses oreilles et vérifiez bien qu’il n’y a pas de lésions.

Pour un chien, il est conseillé, après chaque promenade, de lui laver et de lui sécher les pattes en prenant soin d’ôter la neige entre ses coussinets. La neige et le sel de déneigement sont irritants pour les pattes et ils peuvent facilement créer des lésions. Surveillez que votre chien ne se lèche pas trop les pattes, ce qui pourrait accroître les lésions et l'intoxiquer : le sel contient des substances toxiques qui peuvent irriter sa gorge. Si vous souhaitez déneiger chez vous, préférez le sable qui est moins irritant pour votre chien. En cas d’importantes lésions ou blessures, il est peut-être préférable de contacter un vétérinaire. Enfin, si vous emmenez régulièrement votre chien chez le toiletteur, attendez la fin de l’hiver pour y retourner : il restera au chaud grâce à ses poils !

Et le voyage ? 

Là, les choses sont un peu plus compliquées. En effet, les bus n'acceptent généralement pas de transporter les animaux de compagnie.

Dans les trains de Viarail, le transport d'un chien, d'un chat ou d'un rôdeur est possible mais l'animal doit voyager dans le wagon de bagages dans une cage rigide suffisamment grande pour qu'ils tiennent debout.
De plus, entre juin et septembre, il n'est pas possible de voyager à travers le Canada avec son animal : en effet, les wagons pour les bagages sont chauffés en hiver, mais ne sont pas climatisés en été et les animaux pourraient souffrir de la chaleur. La seule exception est le train entre Montréal et Halifax où toutes les voitures sont climatisées (y compris le wagon bagages). Pour en savoir plus.

Entrer avec votre animal de compagnie aux États-Unis

Si vous souhaitez faire découvrir le pays de l'Oncle Sam à votre animal, vous devrez là aussi vous mettre en conformité avec l'état américain.
Pour les chiens, ceux-ci exigent une preuve que le vaccin contre la rage a été réalisé depuis au moins 30 jours (les vaccins contre la rage étant jugés inefficaces pendant les 30 jours suivant la vaccination. Si vous pouvez prouver que votre chien se trouve depuis au moins 6 mois au Canada (reconnu comme un pays "Rabies free"), vous n'aurez normalement pas à présenter de certificat de vaccination. Néanmoins, il est plus prudent d'en prendre un. Vous n'avez pas besoin d'un certificat de bonne santé de votre chien sauf si l'état fédéré dans lequel vous devez vous rendre vous le demande (renseignez-vous au préalable).
Pour les chats, vous n'avez pas à présenter de certificat de vaccination contre la rage ou de certificat de bonne santé. Néanmoins, certains états des États-Unis le demandent. Renseignez-vous auprès du gouvernement de l'état fédéré dans lequel vous souhaitez vous rendre.

A votre arrivée sur le territoire américain, vous devez déclaré que vous avez un animal de compagnie. Même si ça n'est pas officiellement demandé, il est recommandé d'avoir avec vous des papiers d'identification de votre animal de compagnie (comme son passeport par exemple). Votre chien ou votre chat sera inspecté pour vérifier qu'il est en bonne santé et ne transporte pas de maladie contagieuse. L’État américain vous recommande de ne pas mettre dans le fond de la cage de votre animal (si vous en avez une) de l'herbe, de la paille ou des feuillages car les services agricole regarderont de plus près cette forme de litière et vous perdrez du temps.

 

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (3)

Articles recommandés

[Dossier]

Travailler à l’étranger : le VIE et le VIA

[Interview]

Delphine, installée (et devenue maman !) à Montréal !

[Récit de voyageur]

À la découverte de la comuna 13, Medellín (Colombie)

[News]

Programme Vacances-Travail (PVT) : interview du MEAE

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Julie
50 32
#1175655

Merci pour cet article Marie, il résume bien les démarches et possibilités qui s’offrent à nous si l’on souhaite partir avec un animal de compagnie (et pas seulement un chien ou un chat…).
De notre côte, après avoir beaucoup réfléchi, c’est avec beaucoup de tristesse (et de culpabilité…) que nous allons laisser notre petit lapin à mes parents. Outre le fait qu’on a très peur qu’il supporte mal l’avion, la quarantaine obligatoire et le fait que Corsaifly ne propose pas de vol à nos dates sont les arguments majeurs qui nous ont amenés à prendre cette décision :'(

{{likesData.comment_1175655.likesCount}}
Elodie
1.8K 476
#1175657

Pour la vie des animaux au Canada il serait peut etre bien de rajouter une partie sur les voyages et principalement le passage de la frontiere americaine. De memoire il faut l’identification de l’animal, vaccination contre la rage (au moins 1 mois avant le depart)

{{likesData.comment_1175657.likesCount}}
#1175663

Merci pour les informations, je savais que les vaccins étaient obligatoires, par contre ça m’a permis de savoir que je devrais mettre une puce à mon chat.

{{likesData.comment_1175663.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K
#1175658

Merci Elodie, je viens de mettre les infos à jour. J’ai bien noté pour la rage, mais je n’ai rien vu sur une pièce d’identification de la bestiole. Quoiqu’il en soit, je recommande d’en avoir une au cas où.

{{likesData.comment_1175658.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K
#1175665

Il faut un certification de vaccination contre la rage et non un simple carnet de santé. C’est peut-être pour cette raison que tu as dû refaire les passeports. Merci, je vais insister sur ce point dans le dossier .

{{likesData.comment_1175665.likesCount}}
yann
21 0
#1175664

une fois arrivé au canada j ai du refaire plusieur vaccins … la douaniere ne voulais rien savoir du carnet de santé emis par mon veterinaire francais … et j ai du tout repayer…

{{likesData.comment_1175664.likesCount}}
yann
21 0
#1175668

j oubliais de preciser … la puce electronique qu on nous demande de mettre a l animall avant de partir est tres peu utilisé ici .. je vous recommande fortement de refaire un tatouage reconnu au canada …

{{likesData.comment_1175668.likesCount}}
Mylène
3.8K 2.2K
#1175656

Moi j’avais laissé mon chien a mes parents j’ai trop peur de le mettre en soute, nerveux comme il est il me ferait une crise cardiaque cette andouille….
On les laisse avec beaucoup de culpabilité, mais souvent ils y sont pas si mal! Et en plus nos parents peuvent faire un transfert affectif dessus (le mien a été POURRI gâté) lol !

{{likesData.comment_1175656.likesCount}}
Fanny
583 199
#1175669

Bonjour !
Pour la puce, ce que j’avais compris (mais pas testé donc pas vérifié par moi-même 😉 ), c’est que le code français n’est pas immédiatement reconnu par les lecteurs canadiens. Il faut faire enregistrer le numéro de la puce dans leur fichier pour qu’on puisse identifier l’animal le cas échéant..
Si certains ont vécu ça pour confirmer ?

{{likesData.comment_1175669.likesCount}}
Marine
85 80
#1175670

Merci beaucoup pour ce dossier, très utile et plein de bonnes infos ! Si je pars, j’emmène mon chat, je refuse de le laisser derrière !^^ Je me renseigne en ce moment sur les compagnies qui me permettraient de le prendre en cabine – c’est qu’il pèse déjà plus de 5 kilos tout seul le bougre, alors avec la cage c’est pas gagné d’avance !

{{likesData.comment_1175670.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre