Article publié le 12-11-2019.

Résumé du coût de la vie au Canada (logement, téléphonie, alcool, cigarettes, etc.)

Le Canada étant un pays immense et varié, le coût de la vie dépend beaucoup du lieu où vous allez vous installer. L'une des premières choses que vous ferez en arrivant au Canada sera de trouver un logement : ce sera très probablement votre dépense mensuelle la plus importante. Comme on peut s'y attendre, le prix du logement est plus abordable hors des grandes villes, sauf dans les zones les plus reculées du nord.

Aux dépenses liées au logement s'ajouteront plusieurs autres frais : transport (voiture ou transports en commun), nourriture, Internet, téléphone portable, télévision, impôts, divertissements et sorties (bars, restaurants, cinéma...), etc.

Gardez en tête que les chiffres proposés sont des moyennes approximatives. Ils sont aussi précis que possible mais plusieurs facteurs sont difficilement calculables : votre train de vie, vos attentes en matière de logement, le type de bars et de restos que vous fréquentez, etc.

N’oubliez pas non plus que si le coût de la vie au Canada dépend beaucoup de votre lieu de résidence, les salaires en dépendent également : vous pourrez donc avoir une qualité de vie aussi élevée à Toronto qu’à Québec, selon le montant de vos revenus.

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter ces discussions de notre forum :

Disparités du coût de la vie entre les grandes et plus petites villes

La plupart des nouveaux arrivants choisissent de s'installer dans l'une des trois plus grandes agglomérations du Canada - Toronto (6,2 millions d'habitants), Montréal (4,1 millions d'habitants) et Vancouver (2,3 millions d'habitants) - mais n'hésitez pas à vous renseigner sur d'autres villes plus petites mais tout aussi sympa. Si Calgary, Edmonton et Victoria restent des villes relativement chères, Québec, Halifax ou Regina sont plus adaptées à des petits budgets. Ottawa, bien que capitale canadienne, reste une ville relativement abordable, même si le coût du logement est de plus en plus élevé.

Notez que les villes les plus chères du Canada selon le classement Mercer de 2019 sont les suivantes :

1. Vancouver (112)
2. Toronto (115)
3. Montréal (139)
4. Calgary (153)
5. Ottawa (161)

Source : Enquête internationale Mercer 2019 sur le coût de la vie pour les expatriés.

Le coût du logement

Dans les chapitres suivants, nous reviendrons en détail sur les loyers pratiqués dans les principales villes du Canada.

Les loyers donnés dans ce dossier sont disponibles sur le site de la société canadienne d'hypothèque et de logement qui publie chaque année, à l'automne, des données sur le prix des loyers pratiqués dans les principales ville du Canada. Les derniers chiffres, dont nous nous sommes servis pour créer cette carte, datent d'octobre 2018.
Il faut noter que les chiffres que nous avons tiré des statistiques de la Société canadienne d'hypothèque et de logement sont controversés et décriés par la presse, notamment, car ils sont sous-évalués : le prix des locations a flambé depuis plusieurs années dans les villes principales du Canada (Montréal, Toronto et Vancouver). Cet article de Radio Canada (qui concerne Montréal mais qui est transposable aux autres villes) explique bien le phénomène : Payez-vous votre loyer plus cher que les autres ?. N'hésitez donc pas à croiser ces données avec celles disponibles sur les sites de petites annonces.

Nous vous proposons tout de même cette carte vous permettant de voir en un coup d'oeil quelles sont les disparités du coût de la vie sur tout le territoire canadien :

Prix mensuel d'un studio :

Entre 400 et 500 $ Entre 500 $ et 650 $ Environ 700 $ Entre 700 et 800 $ Entre 850 et 950 $ + de 1 100 $

Le prix des loyers tend à diminuer à mesure que vous vous éloignez des centres. Toutefois, cet éloignement s'accompagne d'un ensemble de contraintes qui ne vont pas forcément convenir à des PVTistes ou à des étudiants qui sont là temporairement et qui souhaitent profiter au maximum de la ville dans laquelle ils se trouvent. Les transports en commun sont souvent peu présents en banlieue (beaucoup de Canadiens leur préfèrent la voiture), les interconnexions peuvent être compliquées et il y a moins de lieux pour sortir (bars, restaurants).
Cependant, il ne faut pas faire le choix de son quartier uniquement en fonction du prix des loyers. Il faut aussi tenir compte de votre lieu de travail (si vous en avez trouvé un avant votre recherche de logement), de la densité des transports en commun (et de leur prix), de la proximité des services et lieux de sortie, du sentiment de sécurité dans le quartier, etc.

Téléphonie mobile

Les forfaits de téléphonie mobile sont chers au Canada. Il faut savoir que de nombreux services ne sont pas compris dans les forfaits de base (messagerie vocale, appels entrants, affichage du numéro, appels vers d'autres provinces, etc.), ce qui peut rapidement faire monter la facture si vous ne prenez pas un forfait complet. Il faut compter environ 40-60 $ pour un forfait comprenant les appels, SMS et MMS illimités (avec une consommation de data souvent limitée à 1 GO).
À titre d'exemple, un forfait avec appels et SMS illimités et 1 GO de données chez Videotron coûte environ 45 $, un forfait illimité avec 3 GO de données coûte 65 $ chez Virgin. Pour avoir encore plus de data, il faut souvent monter jusqu'à 100 $. Les taxes ne sont pas incluses dans les prix affichés sur Internet.
Il faut généralement s'habituer à consommer moins de données et, si vous vivez en ville, à utiliser les WiFi publics !

Les compagnies les moins chères : Fido (une filiale de Rogers), Public, Virgin, Wind, Koodo, Mobilcity, Solo mobile.
Les plus chères : Rogers, Bell, Telus.

Pour en savoir plus, faites une simulation avec l'outil ci-dessous, vous verrez les prix pratiqués par les différents opérateurs canadiens.

Téléphonie fixe, Internet et TV

Le système de forfaits de "box" ou tous les services sont inclus pour quelques dizaines d'euros n'est pas vraiment répandu au Canada. Préparez-vous à payer cher, même si les prix tendent peu à peu à baisser. Par exemple, la box télé, téléphone et Internet chez Rogers coûte 100 $ par mois pour un contrat de 2 ans. Idem pour Bell qui propose le même type d'offre à 100 $ pour un engagement sur 2 ans. Pour ces deux forfaits, vous ne disposez pas non plus de la fibre. Il faut aussi savoir que la consommation n'est pas illimitée dans bon nombre de cas.

Pour Internet seul, sachez que les forfaits basiques chez Rogers et Bell coûtent entre 50 et 80 $ par mois avec 100 GO de données. Pour avoir la fibre en illimité, comptez un forfait à partir de 100 $ par mois avec ces mêmes compagnies.

Il existe des compagnies plus abordables que Rogers ou Bell, comme Distributel, où vous trouverez de bons forfaits internet basiques entre 40 et 85 $ par mois.

Les taxes sur les biens et les services

Au Canada, la quasi totalité des prix sont affichés hors taxe. Le plus souvent, les prix ne prennent pas en compte :

  • La taxe provinciale (perçue par la province).
  • La taxe fédérale (perçue par le gouvernement fédéral du Canada).

Ainsi, le prix affiché pour un abonnement téléphonique, des vêtements ou certains produits alimentaires, par exemple, ne correspond pas toujours à ce que vous allez payer en passant en caisse.

La taxe sur les produits et services (TPS)

En anglais, on parle de GST, goods and services tax. C’est un peu l’équivalent de notre TVA. C’est la partie ponctionnée par le gouvernement fédéral. Elle s’élève à 5 % dans l’ensemble du Canada.

Certains produits sont exonérés de cette taxe :

  • Les produits de première nécessité : le lait, le pain ou encore les légumes, le poisson frais, la viande et la volaille fraiche, les œufs ou encore le café. En résumé, tous les produits alimentaires "bruts".
  • Les médicaments sur ordonnance.
  • Depuis le 1er juillet 2015, les produits d’hygiène féminine (serviettes hygiénique, tampons, coupes menstruelles…) ne sont plus soumis à cette taxe de 5 %.

A contrario, d’autres produits comme les boissons gazeuses, l’alcool, les plaquettes de chocolat, les frites, les pizzas ou les glaces sont taxées. De même, les produits d’entretien, les médicaments en vente libre, les jouets ou le shampoing sont des produits taxés.

La taxe de vente provinciale (TVP)

En anglais, on parle de la provincial sales tax (PST). Cette taxe est fixée et perçue par les provinces canadiennes. Certaines provinces ont des taxations plus élevées que d’autres :

  • Le Nouveau-Brunswick : 10 %, soit 15 % de taxe au total
  • La Nouvelle-Écosse : 10 %, soit 15 % de taxe au total
  • Le Québec : 9,975 %, soit 14,975 % de taxe au total
  • L’Île-du-Prince-Édouard : 10 %, soit 15 % de taxe au total
  • L’Ontario : 8 %, soit 13 % de taxe au total
  • Le Manitoba : 7 %, soit 12 % de taxe au total
  • La Colombie-Britannique : 7 %, soit 12 % de taxe au total
  • La Saskatchewan : 6 %, soit 11 % de taxe au total
  • Terre-Neuve-et-Labrador : 10 % soit 15 % de taxe au total

D’autres provinces n’appliquent pas de taxe provinciale sur les ventes. C’est notamment le cas de l’Alberta, du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. Ainsi, vous ne paierez que 5 % de taxes dans ces provinces et territoires.

Notez enfin que certaines provinces ont harmonisé leurs taxes de vente avec le gouvernement fédéral. Sur votre facture, il n’y a alors pas deux lignes dédiées aux taxes, mais seulement une, appelée TVH (taxe de vente harmonisée). C’est le cas de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Les taxes dans les bars et restaurants

Dans les restaurants, les prix affichés n’incluent ni les taxes (fédérale et provinciale), ni le service (également appelé pourboire, qui compte pour environ 15 % du repas sans les taxes), qui doit aussi être inclus au moment du paiement de votre addition. Ainsi, le prix  que vous allez payer au final est environ 25 - 30 % plus élevé que le prix affiché sur la carte (pour les provinces appliquant une taxe provinciale), puisqu’il faut compter 10-15 % de taxes et 15 % de service environ.

Astuces pour les provinces où les taxes provinciales et fédérales sont à 14-15 % : pour connaître le pourboire que vous devez donner, vous pouvez simplement additionner les taxes et donner cette somme supplémentaire pour payer le service. Pour en savoir plus sur le pourboire dans les pays du PVT, lisez notre dossier à ce sujet !

L'entretien d'une voiture

Si vous souhaitez acheter une voiture, n'oubliez pas de prendre en compte tous les coûts que cela inclut : l'achat bien sûr mais également l'entretien, l'essence, l'immatriculation et l'assurance. L’essence a un coût raisonnable au Canada. En revanche, les prix des assurances auto grimpent très vite. Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter notre dossier Acheter une voiture au Canada et sur l'échange de permis de conduire au Canada.

Vous pouvez trouver le prix de l'essence au litre, province par province, sur le site Ressources naturelles Canada, qui est régulièrement mis à jour. Notez que le prix est indiqué en centimes. Le prix au litre se trouve actuellement autour de 1,13 $. L'essence est nettement plus chère dans certaines villes, comme Vancouver où, en octobre 2019, le prix moyen au litre s'élevait à 1,59 $.
Le prix de l'assurance auto peut être très élevé, notamment en Alberta et en Ontario. Pour beaucoup de sociétés d'assurance automobile, vous êtes considéré comme un jeune conducteur (n'ayant pas d'expérience de conduite au Canada) et elles appliquent donc les tarifs les plus élevés. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette discussion : Quelle assurance voiture ? et un chapitre sur le choix de l'assurance auto.

L'alcool, les cigarettes et le cannabis

De manière générale, l'alcool et les cigarettes coûtent cher au Canada car ils sont assez lourdement taxés. Par exemple, à Toronto, un paquet de cigarette coûte environ 14 $ et une bouteille de vin correcte, 16 $.

Depuis 2018, la consommation de cannabis est légale dans tout le Canada. Les prix sont très variables en fonction de la province, mais il faut compter environ 7 $ par gramme. Nous vous informons sur la légalisation du cannabis et les risques encourus dans notre article.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
Évaluation de l'article
4.8/5 (5)

Articles recommandés

[Dossier]

Tout savoir sur le PVT à Edmonton

[Interview]

Adeline, de Toulon à Montréal

[Récit de voyageur]

Récit de PVTiste : la Great Ocean Road en Australie

[News]

Programme de l’Expérience Québécoise (PEQ) : ce qui change en novembre 2019

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Davy
5.1K 1.1K
#1084696

Merci excellent article, cela permet d’avoir un ordre d’idée.

{{likesData.comment_1084696.likesCount}}
Siou
181 111
#1084695

merci beaucoup ! je suis en pleins calculs en ce moment, c’est très complet, merci 😀

{{likesData.comment_1084695.likesCount}}
Cyrille
72 14
#1084697

Pareil, en plein calcul et l’article tombe à pic.

{{likesData.comment_1084697.likesCount}}
Yoann
509 211
#1084698

merci pour cet article, petite précision pour Montréal, la carte OPUS pour les 18-25 ans a 45 $ (35 €) est valable uniquement pour les étudiants, plein tarif pour les autres.

{{likesData.comment_1084698.likesCount}}
Lucie
1.5K 1.2K
#1084699

Merci pour la précision car j’étais en train de me faire une fausse joie…!

{{likesData.comment_1084699.likesCount}}
Sarah
128 3
#1084700

Merci pour cette précision Yoann, et désolée Lucie pour la fausse joie… Je vais le préciser sur le dossier.

{{likesData.comment_1084700.likesCount}}
Yoann
509 211
#1084701

Et pour ceux qui sont en plein calcul, il faut également prendre en compte que le pass mensuel est valable uniquement sur le mois en cours et non 1 mois a partir du jour ou tu l’as pris. Donc si vous arrivez dans les 3/4 du mois, il vaut mieux attendre le 1er du mois d’après pour prendre le pass mensuel.

{{likesData.comment_1084701.likesCount}}
Aata
2.3K 255
#1084707

Moi jai un deux pieces en centre ville et je paie 460$ pres du metro atwater a Montreal. Faut pas generaliser non plus et faire peur aux nouveaux. si on cherche bien on trouve la perle rare.

{{likesData.comment_1084707.likesCount}}
#1084703

Bonjour,
Merci pour les infos. Qu’en est-il pour les salaires? Y a-t-il déjà un dossier du même type sur les salaires svp?
Merci
Ced

{{likesData.comment_1084703.likesCount}}
#1084709

En plein de centre ville de montréal les loyers sont plus chères
Et ce qui marque le plus en terme de coût d’après moi et le prix de la nourriture très chère certains produits courant de chez nous ( fromage, charcuterie ou alcools) ne sont pas les meilleures en petite quantité et exorbitant.
Ce qui est comparer par exemple en Alberta à Calgary ! Un contraste énorme ( même prix pour des quantités digne des courses texanes !) 😉

{{likesData.comment_1084709.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre