Le fruit picking et le travail saisonnier en Nouvelle-Zélande

Chapitre 5 : Trouver un travail de saisonnier

Date de publication : 28-06-2022

Auteur

Pvtistes.net

Trouver un travail de saisonnier

Les emplois ne tombent pas des arbres !

Tout de suite, enlevez-vous de la tête l’idée couramment partagée que vous n’aurez pas de difficulté à trouver un emploi et que vous en dénicherez un dès lors que vous passerez la porte d’une ferme.

Il faudra parfois chercher pendant plusieurs semaines, accepter de quitter une région pour en rejoindre une autre ou patienter plusieurs semaines au même endroit avant de pouvoir trouver un emploi qui pourrait ne durer 3 jours ou 3 semaines.

L’emploi dans le fruit picking dépend de nombreuses conditions notamment météorologiques (un mauvais climat produira une mauvaise récolte et par conséquent, un employeur aura besoin de moins de personnes sur son exploitation), mais aussi humains (des milliers de backpackers viennent chaque années chercher tout comme vous des petits boulots de fruit picking.

Chercher du travail par soi-même

Il est bien évidemment possible de trouver du travail par soi-même. Cela peut se faire en contactant directement les entreprises de la région où vous vous trouver, en surveillant les panneaux d’annonces dans les supermarchés, les auberges de jeunesse ou même dans les bibliothèques municipales.

Vous pouvez également aller sur le site Internet des entreprises que nous vous donnons en lien dans les dossiers sur la recherche d’emploi sur l’Île du Nord et l’Île du Sud ou sur les sites d’emplois que vous trouverez dans la partie Liens utiles de ce dossier.

Si vous êtes motorisé, il est également possible d’aller directement dans les fermes. Vous verrez souvent des panneaux à l’entrée des fermes ou des exploitations sur lesquels il est inscrit que des travailleurs saisonniers sont recherchés.
Selon les saisons, vous pouvez également vous rendre dans les packhouses que vous croiserez sur votre chemin pour voir s’ils ont du travail pour vous. Il n’est, en général, pas nécessaire de présenter un CV, mais prenez-en avec vous en cas de demande. En bus, les zones isolées ne sont pas faciles d’accès, il serait donc laborieux d’essayer de faire du porte-à-porte en se rendant en bus ou en stop au milieu de nulle part sans avoir aucune certitude de trouver un job. A propos des packhouse, vous pouvez retrouver le témoignage de Gégé sur sa recherche d’emploi dans les packhouse de la région de Tauranga (Bay of Plenty) : Débuter la recherche d’emploi, notammment en packhouse.

Il est recommandé de se rendre dans une ferme où le travail commence. Si vous arrivez en cours de saison, la recherche d’emploi risque d’être beaucoup plus difficile dans la mesure où les jobs seront tous déjà pris. Selon l’activité, il est parfois possible de se présenter quelques semaines en avance pour être recruté. Là, deux solutions se présenteront à vous. Soit on vous dira de revenir quelques semaines plus tard pour postuler, soit on vous proposera un emploi. Dans ce cas, rien ne vous empêche de repartir vous promener un peu dans le pays ou d’accepter un autre emploi en attendant.

Sachez que pour être recruté, vous devrez être en mesure de présenter un passeport, votre permis de travail (la feuille A4 intitulée Work permit), vos coordonnées bancaires et votre numéro IRD. Ayez donc toujours ces informations avec vous pour montrer que vous êtes prêt à travailler.

Via les working hostels ou les backpackers

Vous pouvez également passer par des auberges de jeunesse appelées Working Hostels. Ces auberges s’occupent de faire le lien entre vous et les fermiers/entreprises qui ont besoin de main-d’œuvre.

Aujourd’hui, ces auberges ont parfois tendance à être vues d’un mauvais œil car leurs propriétaires n’ont pas toujours la franchise de vous dire que le travail se fait rare ou qu’il y a actuellement bien trop de main-d’œuvre disponible par rapport aux besoins. Certaines auberges postent même des annonces d’emploi sur Internet en vous faisant miroiter des emplois disponibles (ils sont effectivement disponibles à certaines périodes, mais pas tout le temps).

Parfois, vous devrez attendre plusieurs semaines avant d’obtenir un emploi via leurs réseaux (d’où l’intérêt de chercher aussi vous-même). Et une fois cet emploi obtenu, vous devez résider dans l’auberge pendant votre période de travail, une façon de garantir des revenus au propriétaire de l’auberge. Heureusement, les loyers ne sont normalement pas trop élevés. Toutefois, si vous trouvez un logement moins cher dans la même ville, il vous sera compliqué de quitter l’auberge sans payer de frais supplémentaires. Si vous trouvez un emploi dans une région et que vous avez besoin d’un logement, vous pouvez tout à fait aller dans un working hostel en leur annonçant au préalable que vous avez déjà un emploi. Vous ne serez pas engagé auprès d’eux pour rester plusieurs semaines ou mois.

Toutefois, beaucoup d’auberges normales, ou backpackers, ont également un panneau d’affichage que vous pouvez consulter. Vous pouvez également discuter avec les autres voyageurs ou les propriétaires de l’auberge qui auront bien souvent des contacts à vous proposer. Échangez vos numéros et vos bons plans. Avec le bouche à oreille, il peut être très facile de trouver un emploi.

Via les contractors

Les contractors sont des entrepreneurs de travaux agricoles. Ils ne possèdent pas de terres, mais se mettent à la disposition des vergers ou des vignobles pendant les saisons pour fournir le travail dont les propriétaires pourraient avoir besoin. Ce sont donc des intermédiaires entre les propriétaires d’exploitation qui cherchent de la main-d’œuvre et les backpackers en recherche d’emploi. Si vous êtes en auberge de jeunesse pendant la haute saison, vous les verrez certainement venir régulièrement pour rechercher des travailleurs pour le lendemain. Vous pouvez également vous renseigner pour savoir à quelle heure les contractors passent le matin pour emmener les personnes qui ont déjà un travail et vous lever à la même heure. Qui sait, le contractor aura peut-être une place pour vous.

Soyez vigilant si vous vous engagez auprès d’un contractor en vous mettant d’accord sur le nombre d’heures travaillées, le salaire qui vous sera versé et la récurrence à laquelle vous serez payé (tous les jours, chaque semaine, toutes les deux semaines). N’hésitez pas à demander aux autres jeunes que vous rencontrez s’ils ont des bons plans ou des plus mauvais plans au niveau des contractors. Si vous disposez du nom d’un employeur éventuel, n’hésitez pas à faire une petite recherche sur Google avec leur nom ou celle de leur entreprise. Certains contractors peu scrupuleux ont « réussi » à se créer une très mauvaise réputation sur Internet.

Enfin, veuillez noter que certains employeurs vous demanderont un test de drogue préalable à l’embauche pour pouvoir travailler (notamment dans les emplois en usine).

Chapitre 5 sur 12

Évaluation de l'article

5/5 (2)

37 Commentaires

Audrey
0 1

Bonjour, merci pour ce dossier vraiment clair et riche en infos! J’ai une question supplémentaire. Nous souhaitons passer en NZ 2 mois (de Mi-Décembre 2018 à Février 2019) lors d’un tour du monde. De ce fait nous chercherions un travail (n’importe lequel) pour 1 mois. Problème: Mon ami à plus de 30 ans et de ce fait ne pourra pas demander le PVT. Est-ce tout de même possible de trouver? Merci par avance. Audrey.

Marie
9.8K 32.2K

Bonjour Audrey,
Cela me semble plus que compliqué puisque pour pouvoir travailler, il faudrait qu’il dispose soit d’un autre type de visa de travail (mais il ne l’obtiendra jamais pour genre 1 mois ou 2, et ça ne serait pas n’importe quel boulot, mais un emploi où la Nouvelle-Zélande manque de main d’oeuvre, et où ton copain aurait un employeur prêt à le sponsoriser…), soit que ton copain ait la chance folle qu’il y ait une pénurie de main d’oeuvre au moment où vous y serez pour qu’il obtienne l’autorisation de travailler malgré son statut de touriste (les pénuries n’arrivent pas tous les jours…) : https://pvtistes.net/penurie-main-doeuvre-travailler-nouvelle-zelande-visa-touriste/

Marion
0 1

Whaou super vidéo et dossier un grand Merci ! ça nous permet de savoir à quoi s’attendre et nous aide dans nos recherches. Merci pour votre travail vraiment ! 🙂

Nawel
5 13

Meric poiur ce dossier très complet.
Lorsque j’ai signé mon contrat jeudi les deux premières semaines pour de la cueillette de fruits je devaient être rémunérée au salair mimimum à l’heure et non au rendement (c’est écrit sur mon contrat). Pour évaluer notre capacité selon eux.
Sauf que je viens de recevoir ma paie et elle est inférieure au salaire minimum (avec le compte de mes horaires de travail et le taux horaire minimum).
Quelles sont mes possiblitées pour pouvoir faire valloir mes droits?
Si vous connaisez un moyen, on ne sait jamais 😉
Merci d’avance

Tibana
0 4

Bonjour !

Merci pour ce dossier très complet 🙂 J’aurais juste une question, est-ce que le Work permit c’est notre PVT ou c’est un autre document ?

Merci beaucoup par avance 🙂

Marie
9.8K 32.2K

C’est ton PVT :).

Claire
2 3

Merci beaucoup Marie pour ce dossier bien complet !
Même si j’ai un peu grincé en lisant le passage sur l’élevage des moutons… Pauvres bêtes !
Je préfère cueillir des fruits 😀

Ben
0 2

Bonjour tout le monde, en complement de ce bel article voici un lien vers un site internet qui repertorie beaucoup d’employeurs dans le domaine du fruit picking en NZ mais aussi en Australie et au Canada. Il permet aussi de noter les fermes dans lesquelles on a deja travaille, ceci pour donner plus d’infos pertinentes a ceux qui cherchent et a les aider a eviter les arnaques malheureusement frequentes dans ce domaine. Bonne chance http://www.picktheworld.org

thuram90
0 1

salut les amis!j’ai besoin d’un job.je suis en chomage

Anthony
31 88

Salut tout le monde. J’ai essayé d’envoyer un mail à un contractor sur le lien PickNZ et impossible de lenvlyer.. jai systématiquement un message d’erreur qui me revient alors que c’est la bonne addresse.. et ca fait plusieurs fois que ca me fait ça lorsque j’envoie des dema’de de boulot à des fermes ou autre.. es que ca l’a déjà fait à l’un d’entre vous? J’utilise Gmail.
Et autre question, es que vous aurkez des bon plans de boulot, de ferme etc sur la bay of plenty par hasard ?

Merci la populasse =)

Laura
15 49

Hello Anthony ! Avec un ami on est actuellement sur Bay of Plenty (Tauranga) et on a été démarcher les packhouses directement sur place qui nous ont toutes répété la même chose : c’est pas la saison et y’a pas de boulot. (y’a pas un chien dans les packhouses donc je veux bien les croire). Tu as fini par trouver quelque chose dans le fruitpicking? De notre côté on va virer sur Hawke’s Bay où il semble qu’il y a un peu plus de boulot.

Anthony
31 88

J’ai trouvé un peu de boulot sur pongakawa dans les champs mais cest pas du picking. Mais là je m’en vais jeudi parce que je bosses pas assez et que sans voiture je m’ennuie un peu..
Maks oui sur l’Haweks Bay le thinning commence donc il devrais y avoir plus de boulot dans le secteur des pommes

Julie
7 15

Super dossier! J’ai pris pleins de notes!!!! 🙂

Bertrand
1 12

Très bon dossier merci Marie ! Je pars dans …9 jours !

Articles recommandés