Le fruit picking et le travail saisonnier en Nouvelle-Zélande

Article publié le 08-02-2017.

Trouver un travail de saisonnier

Les emplois ne tombent pas des arbres !

Tout de suite, enlevez-vous de la tête l’idée couramment partagée que vous n’aurez pas de difficulté à trouver un emploi et que vous en dénicherez un dès lors que vous passerez la porte d’une ferme.

Il faudra parfois chercher pendant plusieurs semaines, accepter de quitter une région pour en rejoindre une autre ou patienter plusieurs semaines au même endroit avant de pouvoir trouver un emploi qui pourrait ne durer 3 jours ou 3 semaines.

L’emploi dans le fruit picking dépend de nombreuses conditions notamment météorologiques (un mauvais climat produira une mauvaise récolte et par conséquent, un employeur aura besoin de moins de personnes sur son exploitation), mais aussi humains (des milliers de backpackers viennent chaque années chercher tout comme vous des petits boulots de fruit picking.

Chercher du travail par soi-même

Il est bien évidemment possible de trouver du travail par soi-même. Cela peut se faire en contactant directement les entreprises de la région où vous vous trouver, en surveillant les panneaux d'annonces dans les supermarchés, les auberges de jeunesse ou même dans les bibliothèques municipales.

Vous pouvez également aller sur le site Internet des entreprises que nous vous donnons en lien dans les dossiers sur la recherche d'emploi sur l'Île du Nord et l'Île du Sud ou sur les sites d'emplois que vous trouverez dans la partie Liens utiles de ce dossier.

Si vous êtes motorisé, il est également possible d'aller directement dans les fermes. Vous verrez souvent des panneaux à l'entrée des fermes ou des exploitations sur lesquels il est inscrit que des travailleurs saisonniers sont recherchés.
Selon les saisons, vous pouvez également vous rendre dans les packhouses que vous croiserez sur votre chemin pour voir s'ils ont du travail pour vous. Il n'est, en général, pas nécessaire de présenter un CV, mais prenez-en avec vous en cas de demande. En bus, les zones isolées ne sont pas faciles d'accès, il serait donc laborieux d'essayer de faire du porte-à-porte en se rendant en bus ou en stop au milieu de nulle part sans avoir aucune certitude de trouver un job. A propos des packhouse, vous pouvez retrouver le témoignage de Gégé sur sa recherche d'emploi dans les packhouse de la région de Tauranga (Bay of Plenty) : Débuter la recherche d'emploi, notammment en packhouse.

Il est recommandé de se rendre dans une ferme où le travail commence. Si vous arrivez en cours de saison, la recherche d'emploi risque d'être beaucoup plus difficile dans la mesure où les jobs seront tous déjà pris. Selon l'activité, il est parfois possible de se présenter quelques semaines en avance pour être recruté. Là, deux solutions se présenteront à vous. Soit on vous dira de revenir quelques semaines plus tard pour postuler, soit on vous proposera un emploi. Dans ce cas, rien ne vous empêche de repartir vous promener un peu dans le pays ou d'accepter un autre emploi en attendant.

Sachez que pour être recruté, vous devrez être en mesure de présenter un passeport, votre permis de travail (la feuille A4 intitulée Work permit), vos coordonnées bancaires et votre numéro IRD. Ayez donc toujours ces informations avec vous pour montrer que vous êtes prêt à travailler.

Via les working hostels

Vous pouvez également passer par des auberges de jeunesse appelées Working Hostels. Ces auberges s'occupent de faire le lien entre vous et les fermiers/entreprises qui ont besoin de main-d'œuvre.

Aujourd'hui, ces auberges ont parfois tendance à être vues d'un mauvais œil car leurs propriétaires n'ont pas toujours la franchise de vous dire que le travail se fait rare ou qu'il y a actuellement bien trop de main-d'œuvre disponible par rapport aux besoins. Certaines auberges postent même des annonces d'emploi sur Internet en vous faisant miroiter des emplois disponibles (ils sont effectivement disponibles à certaines périodes, mais pas tout le temps).

Parfois, vous devrez attendre plusieurs semaines avant d'obtenir un emploi via leurs réseaux (d'où l'intérêt de chercher aussi vous-même). Et une fois cet emploi obtenu, vous devez résider dans l'auberge pendant votre période de travail, une façon de garantir des revenus au propriétaire de l'auberge. Heureusement, les loyers ne sont normalement pas trop élevés. Toutefois, si vous trouvez un logement moins cher dans la même ville, il vous sera compliqué de quitter l'auberge sans payer de frais supplémentaires. Si vous trouvez un emploi dans une région et que vous avez besoin d'un logement, vous pouvez tout à fait aller dans un working hostel en leur annonçant au préalable que vous avez déjà un emploi. Vous ne serez pas engagé auprès d'eux pour rester plusieurs semaines ou mois.

Via les contractors

Les contractors sont des entrepreneurs de travaux agricoles. Ils ne possèdent pas de terres, mais se mettent à la disposition des vergers ou des vignobles pendant les saisons pour fournir le travail dont les propriétaires pourraient avoir besoin. Ce sont donc des intermédiaires entre les propriétaires d'exploitation qui cherchent de la main-d'œuvre et les backpackers en recherche d'emploi. Si vous êtes en auberge de jeunesse pendant la haute saison, vous les verrez certainement venir régulièrement pour rechercher des travailleurs pour le lendemain. Vous pouvez également vous renseigner pour savoir à quelle heure les contractors passent le matin pour emmener les personnes qui ont déjà un travail et vous lever à la même heure. Qui sait, le contractor aura peut-être une place pour vous.

Soyez vigilant si vous vous engagez auprès d'un contractor en vous mettant d'accord sur le nombre d'heures travaillées, le salaire qui vous sera versé et la récurrence à laquelle vous serez payé (tous les jours, chaque semaine, toutes les deux semaines). N'hésitez pas à demander aux autres jeunes que vous rencontrez s'ils ont des bons plans ou des plus mauvais plans au niveau des contractors. Si vous disposez du nom d'un employeur éventuel, n'hésitez pas à faire une petite recherche sur Google avec leur nom ou celle de leur entreprise. Certains contractors peu scrupuleux ont "réussi" à se créer une très mauvaise réputation sur Internet.

Enfin, veuillez noter que certains employeurs vous demanderont un test de drogue préalable à l'embauche pour pouvoir travailler (notamment dans les emplois en usine).

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Évaluations des membres

5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Tous les visas pour la Nouvelle-Zélande

[Interview]

Alexandra, HelpX, house-sitting et découvertes néo-zélandaises !

[Récit de voyageur]

Explorer le Yukon, territoire sauvage du Canada

[News]

PVT Canada 2019 : 7 900 places supplémentaires pour les Français

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Annaïk
3.8K 1.9K

lol « La fashion week en fruit picking, tu oublieras. » c’est tellement vrai 😉

{{likesData.comment_14407.likesCount}}
Mathieu
21.5K 11.5K

Super dossier Marie ! Un grand merci :)

{{likesData.comment_14435.likesCount}}

Super dossier merci ca va m’etre bien utile d’ici quelques semaines!!, J’ai hate de lire les deux prochains sur ile du nord et ile du sud!! Merci encore 😉

{{likesData.comment_14438.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K

On les publies normalement demain et après-demain :)

{{likesData.comment_14441.likesCount}}

super merci beaucoup 😀

{{likesData.comment_14446.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K
{{likesData.comment_14516.likesCount}}

ahah excellent dossier, j’ai commencé les pommes il y a 10 jours, je me retrouve complètement dans ce que tu a écris.

{{likesData.comment_14502.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K

Cool, ça veut dire que je n’étais pas complètement à côté de la plaque. N’en ayant moi-même pas fait, j’avais une petite appréhension de dire n’importe quoi. Mais j’avais rencontré pas mal de gens en Nouvelle-Zélande qui en avaient fait et donc j’avais quand même eu pas mal de retours sur le sujet.

{{likesData.comment_14517.likesCount}}

T’a écrit un dossier sur le fruit picking…sans jamais en avoir fait ! Enorme ! Bien joué en tout cas, dommage je tombe dessus après coup je sais déjà globalement tout par expérience maintenant, mais je le fais tourné au gens dans le besoin, so it’s nice !

{{likesData.comment_14732.likesCount}}

Salut
Bon dossier je suis cameronais etavec une bonne formation en forklift operator.
Comment faire pour joind .je suis résident a dubai merci

{{likesData.comment_69321.likesCount}}
Johanna
2.9K 1.8K

Haha, je suis fan des 10 commandements du bon fruit picker !
Par contre, concernant les gants, pour certains types de picking, il n’y rien de mieux que les gants pour faire la vaisselle ! Quand c’est des fruits qui ont tendance à dégouliner (raisin), on reste au sec (et pas collant). En plus, ils ont souvent des couleurs fluo, ce qui évite de se faire couper les doigts par un voisin maladroit.

{{likesData.comment_14829.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K

Merci pour cette remarque Johanna, je viens de l’ajouter. si tu en as d’autres, n’hésites pas :)

{{likesData.comment_14838.likesCount}}

Un dossier vraiment très intéressant pour se préparer au départ. Toutefois, on parle en grande partie que de travail de cueillette, mais n’y a-t-il vraiment pas d’autres jobs que l’on pourrait faire facilement en Nouvelle-Zélande ?!

{{likesData.comment_15319.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K

Salut Florian,
Si si, il y a plein d’autres jobs disponibles. Perso, je n’ai pas fait de cueillette, mon copain et mes collocs aussi n’ont pas fait ça. On était vendeur, libreure, serveurs, il y en a même deux qui faisaient des emplois de bureau. Je prépare actuellement un autre dossier sur le travail en Nouvelle-Zélande, sur les règles d’emplois, des petits zooms sur certaines professions, pourquoi pas des secteurs qui recrutent et les façons de postuler ou de faire son CV. Ce dossier n’était qu’un avant goût sur une catégorie d’emploi en particulier. Mais comme tu l’imagines, cela prend beaucoup de temps et on y arrive petit à petit :)

{{likesData.comment_15427.likesCount}}

bonjour!
Où est-ce qu’on se procure le permis de travail?? Parce que j’ai bien tout le reste mais le « work permit » je n’en avais pas entendu parlé jusqu’à ce que je lise cet article!

{{likesData.comment_19455.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K

Salut, le work permit est juste ton PVT (Visa Vacances-Travail/ Working Holiday Visa). Quand tu l’obtiens, tu dois télécharger et imprimer un document PDF. Le titre de ce document est « Work Permit », mais c’est bien un PVT (un PVT est un permis de travail).
Quand je parle de Work permit dans la phrase, je parle du PVT.
As-tu déjà obtenu ton PVT NZ ?

{{likesData.comment_19457.likesCount}}

ok merci bcp!! oui je l’ai, mais je ne l’ai pas encore imprimé, je ne pars qu’en septembre…

Merci 😉

{{likesData.comment_19459.likesCount}}
Marie
32.6K 9.4K

Si tu vas voir, tu verras simplement une entête avec inscrit dessus « Work Permit ». Aussi étonnant soit-il, c’est ton permis de travail (on ne mettra rien dans ton passeport à l’exception d’un petit tampon d’entrée). Excellents préparatifs :)

{{likesData.comment_19461.likesCount}}

Super dossier ! :) Merci

{{likesData.comment_24785.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre