Le PVT à Whistler, en Colombie-Britannique

Chapitre 8 : Trouver un job à Whistler

Date de publication : 14-12-2015

Auteur

Charlie

7. Trouver un job à Whistler

1. Où chercher ?

Il y a 3 principaux moyens de recherche qui vous permettront de trouver du boulot à Whistler, premièrement l’incontournable Craigslist, ensuite le site du journal local The Pique Magazine et pour finir, le site de la station. Le Pique Magazine est également distribué en version papier avec les offres d’emploi à l’intérieur, il est disponible un peu partout gratuitement.

Les jobs « de base » pour la station, qui vous permettent d’avoir un pass de ski (ou de vélo) gratuit,  se trouveront tous sur le site de la station ; après avoir renseigné votre CV et vos coordonnées, il vous permet de postuler pour plusieurs jobs à la fois. Si vous comptez travailler aux remontées, dans un restaurant de la station, comme prof de ski, en tant que loueur de matériel ou encore comme agent d’accueil, c’est là que ça se passe.

Pour ceux qui ne sont pas profs de skis mais qui souhaitent le devenir, il suffit de passer un niveau ou deux, ce qui vous permettra d’accéder à ce titre. Des équivalences avec la France sont également possibles, plus de renseignements sur leur site.

À savoir que travailler pour la station présente de beaux avantages, pass gratuits, soirées spéciales employés, club shred (association qui vous permet de participer à des activités à prix réduit, des bus à direction de Vancouver gratuits, des soirées cinéma bon marché), généralement une bonne ambiance de travail, des réductions dans les restaurants, mais vous serez payé au lance-pierre, généralement moins que si vous travaillez pour une autre compagnie (comptez 11.35 $ de l’heure pour un job « de base », contre 13/15 $ pour un job chez une autre compagnie).

Il est cependant possible de se faire loger dans les appartements de fonction de la station, les places sont limitées mais c’est un bon plan pour l’hiver, dans le sens où les loyers ne sont vraiment pas chers et les pistes proches.

J’ai personnellement testé les deux, et je recommande le travail pour Whistler Blackcomb durant l’hiver si vous venez pour une saison, ça vous économise 1 500 $ d’entrée de jeu, et les 50 % de réduction sur les restaurants de la station sont vraiment appréciables, en plus de la bonne ambiance de travail qui y règne. Si vous souhaitez rester sur le long terme, il serait préférable d’opter pour une autre compagnie qui vous offrira un meilleur salaire et des possibilités d’évolution, comme l’hôtellerie par exemple (Hilton, 4 seasons, Château Fairmont…) .

Pour tous les autres jobs qui ne concernent pas la station, y compris ceux qui requièrent une expérience spécifique (menuiserie, plomberie, ingénierie), il suffit d’aller sur Craigslist et de trouver l’offre qui vous correspond à votre expérience !

Du boulot à Whistler il y en a, à la pelle, et les entreprises sont toujours en recherche d’employés tellement l’affluence est grande, alors il suffit de prendre son courage à deux mains, de préparer un petit discours en anglais et vous ne devriez pas galérer trop longtemps (j’ai trouvé mon premier job au bout de 3 semaines  avec un anglais plutôt déplorable).

2. Comment chercher ?

L’e-mail est le moyen le plus rapide et efficace d’arriver à ses fins, sans faire de porte à porte. Cependant, il est indispensable d’écrire un e-mail qui reflétera votre personnalité et votre envie de travailler là où vous postulez, un paragraphe pour vous présenter et dire d’où vous venez, un autre pour montrer votre intérêt pour le poste, et le dernier « d’ouverture » pour faire comprendre au recruteur que vous souhaiteriez le rencontrer.

De même, essayez de personnaliser les e-mails en changeant au moins le nom de l’entreprise et de la personne à laquelle on s’adresse, tout est question d’attirer l’attention.

Si vous ne décrochez pas un entretien dans la première semaine après quelques e-mails, ne vous affolez pas, imprimez quelques CV à la bibliothèque (25 cts par page), marchez dans le village et scrutez bien toutes les devantures de magasins, un bon nombre d’entre eux auront normalement la mention « hiring now ! » placardée sur la vitrine, entrez et demandez à parler au manager, les personnes cherchant un job étant plutôt nombreuses, il faut être assez impactant et faire une bonne première impression. Il n’est pas la ou pas disponible ? Repassez plus tard : rien ne presse.

La bibliothèque de Whistler propose une riche palette de services, des imprimantes aux rencontres emploi en passant par les ateliers « faire votre CV » ;vous pouvez également y emprunter des DVD ou encore des jeux vidéo. Elle vous permettra de faire vos recherches d’emplois si vous n’avez pas internet et d’imprimer vos CV (25 cts par page), le WIFI y est gratuit et des ordinateurs sont à disposition si vous ne disposez pas de votre propre support.

Chapitre 8 sur 10

6 Commentaires

Muriel
9.7K 20.6K
Bonjour,
Message de damf74
or avec le PVT on n'a pas le droit en principe
Ce n'est pas tout à fait le cas.
Voici ce que dit la FAQ EIC :
Est-ce qu'il est possible d'étudier au Canada tout en participant à EIC?
Est-ce qu'il est possible d'étudier au Canada tout en participant à EIC?

Oui. Vous êtes autorisé à vous inscrire à des cours individuels tout en participant à EIC dans n’importe quelle catégorie. Vous avez six mois pour terminer le ou les cours. En plus, les cours ne doivent pas faire partie d’un programme qui dure plus de six mois, comme un programme de deux ans ou de quatre ans. Si le cours ou le programme dure plus de six mois, vous devrez présenter une demande de permis d’études.
Damien
3 12
Message de JackDek
Salut salut,

Très sympa cet article.


Je souhaiterais savoir si les formations pour devenir mono de ski sont ouvertes même avec un pvt? car elles permettent une certification (un peut diplomante par conséquant)

Pour avoir regardé sur les site de l’AMSC (ski et snowboard), ce n’est pas précisé.

J’ai un très bon niveau en ski mais un peu moins en snow, sachant que en france, pour être mono il est parfois exigé d’être polyvalent, est-ce le cas au canada ?

De plus, je voulais savoir si les niveaux validés (je pars sur les niveaux un et deux et peut être trois si jouable techniquement et financièrement) le sont pour pour une durée indéterminée (genre sur 3 années) et si ils sont reconnus nationalement (validé au Québec et valable en colombie-britannique) ?

Finalement, existe-t-il un moyen de préparer la formation histoire de ne pas se retrouver à recommencer plusieurs fois pour cause de mauvaise préparation ?


Merci pour l’article en tous cas, car je ne compte pas perdre l’occasion de rider un max dans la station la plus enneiger.

Salut ! moi j'ai passé le niveau 1 en ski l'an dernier a Banff et je passe le 2 a quebec bientot....et je viens juste de voir sur mon recu d'impot que c'était comme si j'avais été étudiant pendant le stage et donc fréquenté un établissement d'enseignement....or avec le PVT on n'a pas le droit en principe...alors je saurais bientôt si je vais me faire reconduire à la frontière !
Robin
0 17
Bonjour à tous!
Mais ou trouver un logement, une chambre, et quel site exploiter pour trouver une "bonne affaire"?
T
55 102
Ils détruisent le permis français??? Mais quel est l'intérêt d'une telle pratique? C'est méga relou si on compte rentrer en france juste une semaine de temps en temps.

Je comprends vraiment pas le but de la manoeuvre, car ça va clairement me saouler
scince
4 35
Bonjour Charlie et merci pour ce dossier sur Whistler. J’ai également lu des billets sur ton blog concernant ce sujet.

Quand tu as travaillé et écris ces articles. Avais tu auparavant travaillé en station de ski en France ou en Europe ? J’ai l’impression que ton retour est plus une découverte de ce milieu qu’une comparaison.


Merci.
Jacques
3 12
Salut salut,

Très sympa cet article.


Je souhaiterais savoir si les formations pour devenir mono de ski sont ouvertes même avec un pvt? car elles permettent une certification (un peut diplomante par conséquant)

Pour avoir regardé sur les site de l’AMSC (ski et snowboard), ce n’est pas précisé.

J’ai un très bon niveau en ski mais un peu moins en snow, sachant que en france, pour être mono il est parfois exigé d’être polyvalent, est-ce le cas au canada ?

De plus, je voulais savoir si les niveaux validés (je pars sur les niveaux un et deux et peut être trois si jouable techniquement et financièrement) le sont pour pour une durée indéterminée (genre sur 3 années) et si ils sont reconnus nationalement (validé au Québec et valable en colombie-britannique) ?

Finalement, existe-t-il un moyen de préparer la formation histoire de ne pas se retrouver à recommencer plusieurs fois pour cause de mauvaise préparation ?


Merci pour l’article en tous cas, car je ne compte pas perdre l’occasion de rider un max dans la station la plus enneiger.

Articles recommandés