Les transports en commun dans les villes japonaises

Chapitre 1 : Prendre le train et le métro

Date de publication : 08-12-2018

Auteur

Mylène

Prendre le train et le métro

Le train est sans conteste le meilleur moyen de se déplacer dans les grandes villes japonaises. Il est pratique, propre, rapide et fiable. Aucun problème de sécurité même le soir : vous verrez même que l’activité favorite des Japonais est d’y faire la sieste le temps de leur trajet.

Il existe plusieurs sociétés exploitant les diverses lignes de trains et de métros. Parfois, lors d’une correspondance, vous serez amené à changer de compagnie et donc à racheter un nouveau billet. Pour économiser, il faut faire attention à rester dans les métros et trains exploités par les mêmes compagnies : plus vous changerez de compagnies, plus vous devrez payer. Les lignes JR (présentes sur tout le territoire) sont généralement moins chères que le métro.

Le prix du billet varie en fonction de votre destination. Les tickets les moins chers (pour se rendre à la station suivante sur votre ligne) coûtent 140 ¥ à Tokyo et 120 ¥ à Osaka, par exemple.
Dans les stations, sur les quais et dans les trains, les noms des stations sont toujours indiquées dans la triple écriture : kanji, hiragana et romaji.
Si vous voyagez plus loin que ce que vous aviez prévu, il existe dans chaque station des bornes de réajustement tarifaire avant la sortie pour payer le trajet supplémentaire.
Aux heures de pointe, certains wagons sont réservés aux femmes. Tout à ce sujet ici : Ce que les garçons ne verront jamais : des wagons pour les femmes.
Les heures d’opérations différent selon les compagnies mais généralement le métro est ouvert de 5 h du matin à Minuit.

Opter pour un ticket à l’unité ou une carte ?

Pour les transports en commun, vous avez le choix entre acheter un ticket par trajet ou vous procurer une carte IC de transport que vous rechargez quand vous en avez besoin. Au vu de la complexité du système (dû aux différentes lignes gérées par différentes sociétés) la carte IC est de loin l’option la plus pratique, on vous recommande vivement d’en prendre une dès votre arrivée.

Acheter une carte

Chaque région à sa version de la carte IC qui finissent en -ca (Suica pour Tokyo, Icoca pour le Kansai, Toica pour Aichi, Sugoca pour Kyushu…). Ces cartes IC fonctionnent sur tout le territoire.
Sachez que certaines villes proposent en plus une carte IC locale (Papsy à Hiroshima, Pitapa à Osaka, Manaca à Nagoya,…). Ces cartes locales peuvent être avantageuses car elles offrent parfois des réductions. En contrepartie, il peut être difficile de les obtenir, telle Pitapa. Dans tous les cas, ces cartes IC locales ne sont valables que dans des zones très limitées (une ville ou une agglomération). En tant que PVTistes, mieux vaut donc uniquement opter pour les cartes IC régionales (celles qui finissent en -ca).

Vous pouvez utiliser votre carte IC à la fois sur les réseaux de métro, de train (JR) et de bus et en plus vous pouvez payer vos achats dans les konbini (supérettes) ou les distributeurs de boissons.

Comment se procurer une carte ?

Un membre du forum a réalisé un tutoriel en images : Suica card, tutoriel. Voici la procédure en bref (cet exemple vaut pour la Suica, mais la demande est très similaire pour les autres cartes) :

  • Dirigez-vous vers une borne de tickets dans n’importe quelle gare.
  • Appuyez sur le bouton “Purchase Suica”.
  • La somme de l 000 ¥ minimum vous est demandée (les distributeurs prennent les billets). La carte coûte 500 ¥ (caution récupérable en fin de séjour si vous rendez la carte) et votre crédit sur la carte est de 500 ¥.
  • Une fois l’argent inséré dans la machine, la carte sort automatiquement pour un usage immédiat.

Quand le crédit sur votre carte est à 0, il suffit de la recharger soit aux bornes de tickets dans les gares, soit dans les konbini. Pour vous donner une idée plus concrète de ce système de carte IC, regardez cette publicité, adorablement kitsch, pour la carte SUICA.

Acheter un ticket à l’unité

Les tickets s’achètent dans les distributeurs automatiques. Les écrans sont tactiles et vous pouvez sélectionner le menu en anglais en cliquant en haut à gauche de l’écran, sur « English menu ».
Vous devez ensuite sélectionner le prix de votre ticket. Pour connaître le tarif pour atteindre votre destination, vous devez consulter les grandes cartes du réseau affichées au-dessus des distributeurs. Sur ces cartes, sont indiqués le nom de chaque station et le prix à payer pour vous y rendre à partir de là où vous êtes (regardez d’abord ces cartes, trouvez votre destination et le prix à payer avant de vous ruer sur la machine).
Attention, dans de petites stations, même à Tokyo, les cartes ne sont parfois qu’en japonais, ce qui peut rendre la tâche horriblement complexe. Si vous n’êtes pas sûr de vous, il est toujours possible d’acheter son ticket auprès d’un employé à un guichet. Donnez-lui simplement le nom de votre destination.
Faites également attention, seulement certains portiques prennent les tickets, repérez-les (en revanche, tous les portiques prennent la carte IC).
Voici une vidéo en anglais qui vous montre toute la procédure pas à pas : How to purchase and use train tickets.

Les pass à la journée

Comme dans beaucoup de villes dans le monde, les grandes villes Japonaises vous donnent l’option d’acheter un pass à la journée, souvent une bonne affaire pour les touristes de passage. Attention, tout comme pour le JR pass, les pass les plus intéressants ne sont pas disponibles pour les PVTistes (il faut présenter son passeport avec un visa de tourisme, le PVT ne rentre pas dans ce cas-là).
Également, comme dit précédemment, plusieurs sociétés se partageant le réseau fait que ces pass ne fonctionnent que sur certaines lignes.
A Tokyo en particulier, un pass pourrait réellement compliquer vos calculs de trajets (ce n’est déjà pas facile de s’y retrouver en utilisant toutes les lignes) pour au final peu d’économies. Nous ne recommandons donc pas vraiment d’utiliser ces pass dans la capitale car le système est trop compliqué pour le PVTiste qui débarque (mieux vaut utiliser sa Suica et marcher un peu pour économiser), mais les “day pass” restent intéressants pour les autres villes possédant un réseau ferroviaire plus cohérent.

Aperçu des chapitres :

3 Commentaires

Quentin
2 7
Dommage que tu n’es pas fait un chapitre sur les bus pour voyager, sinon super topic 😀
Mylène
2.2K 3.6K
Salut Quentin, ce dossier est consacré aux transports dans les villes. Pour voyager à travers le pays, nous avons fait un autre dossier, où les bus longue-distance sont mentionnés 😉 : https://pvtistes.net/dossiers/les-transports-au-japon/
Quentin
2 7
Oui je l’ai déjà lu, c’est juste que j’aurai voulu le voir dans ce dossiers mais merci quand même ^^

Articles recommandés