PVT Canada : quand le succès est affaire de réseau !

Article publié le 23-04-2019.

Danielle Staraci propose une offre d'accompagnement aux PVTistes et aux autres travailleurs temporaires ou permanents. Les retours de celles et ceux qu'elle a aidés sont extrêmement positifs.
Elle nous a précédemment parlé de l'entrevue (entretien d'embauche) au Canada et de LinkedIn, le réseau social incontournable pour trouver du travail au Canada. Aujourd'hui, elle a accepté de répondre à nos questions sur le réseautage.

Tout d’abord qu’est-ce que le réseautage ?

Le réseautage est un concept américain peu familier pour le nouvel arrivant au Canada, et néanmoins une attitude qu’il sera bon d’essayer de comprendre et d’intégrer dans sa vie de tous les jours. Pour cela, il lui faudra constituer ou élargir son cercle de relations dans tous les domaines : club de sports, école, voisins, commerçants, bénévolat…

C’est l’établissement de liens de façon informelle et stratégique qui permet d’ouvrir de nouvelles perspectives, et de vous positionner comme une personne agréable à fréquenter et pleine de ressources. On parle de réseautage lorsque des gens partagent de l’information, le nom de leurs connaissances et leur expérience de façon positive et réactive sans rien attendre en retour. Le réseautage repose sur l’échange, sur le principe de réciprocité, ce n’est pas une rencontre de promotion personnelle.

Pourrais-tu nous parler de l'importance du réseautage au Canada ?

Vous arrivez au Canada et souhaitez travailler ; vous consultez la section des offres d’emploi sur les sites internet, dans les journaux, vous allez sur les salons de l’emploi, contactez les agences de placement… Mais, vous ne trouvez rien qui vous convienne !

C’est parce que le « marché ouvert » ne représente que 20 % de vos sources d’emploi. Vos recherches doivent donc être plus approfondies et plus persévérantes ; il s’agit de vous faire connaître des employeurs.

Au Québec, beaucoup de postes à pourvoir ne sont pas affichés et sont pourvus par le bouche-à-oreille, les recommandations ou la cooptation : on parle de marché caché. Ce dernier représente 80 % des emplois et repose sur un processus de recrutement plus flexible, axé davantage sur la personnalité et les compétences.

Si vous avez été référé par réseautage, l’employeur vous rencontrera plus facilement, et si le retour qui est fait de vous est en plus très positif, vos chances d’être embauché sont plus grandes !

« Réseauter » ne signifie pas « demander un emploi ». L’objectif est d’obtenir de l’information qui vous aidera à établir des liens, à planifier votre carrière et à repérer les bonnes personnes dans les entreprises où il y a des ouvertures possibles. La nature du processus encourage chaque personne contactée à vous suggérer le nom de gens qui connaissent le secteur qui vous intéresse, ou à parler de vous à un de leurs contacts qui aurait un poste à combler. Un grand nombre d’employeurs préfèrent embaucher une personne recommandée plutôt qu’un inconnu. On compte plus d’un immigrant qui a trouvé un travail grâce à son coiffeur, son dentiste, ou une relation qui travaillait dans telle entreprise…

Quels conseils donnerais-tu pour réseauter efficacement ?

Il faut multiplier les possibilités de rencontrer de nouvelles personnes. Toutefois il ne faut pas s’éparpiller.

Il vaut mieux s’engager à fond dans une association que de multiplier des cartes de membres. Il est préférable de choisir une activité qui vous tient à cœur. Vous participerez ainsi plus volontiers aux activités de réseautage et les autres participants n’auront pas la désagréable impression que vous êtes là seulement pour les contacts. Passez donc à l’action !

Il existe de nombreuses occasions de réseauter. Parmi elles :

  • L’entrevue d’information : c’est un outil qui va vous permettre d’obtenir plus d’informations sur un emploi précis ou sur un secteur d’emploi. Cela se fait souvent par téléphone ou en tête-à-tête. On ne doit pas confondre entrevue d’information et entrevue d’embauche (dont nous parlons dans cet article). Tout ce que vous cherchez, c’est de l’aide, de l’information, pas un poste. Alors détendez-vous ! Rappelez-vous qu’une rencontre d’information peut devenir une entrevue de sélection. Un employeur qui aura besoin d’un nouvel employé pensera d’abord à quelqu’un qu’il a déjà rencontré. Mais attention, pour demeurer dans sa pensée, il faudra effectuer un suivi. Cette entrevue doit être privilégiée par tout nouvel arrivant (et faire la recherche avant l’arrivée est de plus conseillé pour gagner du temps). Pour obtenir cette entrevue, vous pouvez contacter un gestionnaire, par exemple, en lui indiquant que vous aimeriez échanger avec lui pour en savoir plus sur le marché du travail.
  • Le réseautage en ligne : nous avons déjà parlé du Réseau Professionnel LinkedIn ici.
  • Les journées carrières.
  • Les associations professionnelles pertinentes : recherchez les groupements professionnels actifs dans votre domaine.
  • Les soirées réseautages des associations professionnelles propres à votre secteur d’activité comme celles de Francogénie pour les ingénieurs, par exemple.
  • Les [email protected] ou [email protected], des rencontres de réseautage professionnel : ne vous laissez pas impressionner si vous ne connaissez personne, vous ne serez certainement pas la seule personne dans ce cas, aussi si vous en repérez une, allez vers elle !
  • Le bénévolat : excellente méthode pour acquérir de l’expérience, de l’assurance et développer de nouvelles compétences. Il vous permet aussi de bâtir un réseau de contacts. Toute personne que vous allez rencontrer peut représenter une possibilité de carrière car le bénévolat permet de découvrir vos habilités et vos compétences.

Peut-on aussi commencer à réseauter avant d'arriver au Canada ? Si oui, par quel biais ?

Le but du réseautage est de rencontrer des professionnels en face à face dans le cadre d’une stratégie de recherche basée sur un objectif précis : trouver la bonne personne qui vous donnera la bonne référence.

Il existe des rencontres organisées en France permettant de mettre en contact des employeurs et des pvtistes (comme les Journées Québec). C’est une bonne façon de « réseauter » en se faisant connaître.

Ce qu’il est important de faire avant son départ, c’est de se préparer à l’entrevue d’information qui aura lieu au Canada en effectuant des recherches et en travaillant sur sa présentation.

Première étape : effectuez une recherche qui va permettre de repérer les entreprises dans lesquelles vous souhaiteriez travailler et dans lesquelles il y a des ouvertures possibles.
Deuxième étape : établissez l’objectif de vos rencontres (il s’agit d’obtenir des conseils sur la façon de mener sa recherche d’emploi et de l’information sur les possibilités d’emploi).
Troisième étape : déterminez ce que vous avez à offrir et ce que vous recherchez. Mieux vous connaître vous permettra d’entamer la discussion facilement et avec confiance. Déterminez vos compétences, vos intérêts et vos valeurs.

Comment réseauter sans avoir l'air trop intéressé aux yeux de son interlocuteur ?

Il est très fréquent chez le nouvel arrivant de ressentir un certain malaise face au réseautage : « j’ai l’impression de quêter un emploi, j’ai du mal à me mettre au réseautage, j’ai l’impression de me vendre, je ne sais pas quoi dire… ». Le réseautage n’a rien à voir avec du « piston ». Le nouvel arrivant va très vite être amené à comprendre qu’il faut essayer d’adopter l’attitude opposée en se sentant utile et engagé dans la communauté du travail particulièrement au Québec où les gens aiment rendre service.

Pour cela il faut apprendre à se préparer avec une présentation courte, précise, à fort impact et mémorisable ! Donc préparez votre pitch !

Si vous appréhendez cette approche, commencez par réseauter dans un environnement où vous vous sentez à l’aise, dans lequel vous avez des affinités, et auprès de personnes connues : amis, clubs sportifs, associations… cela va vous permettre de vous tester, vous corriger et de dédramatiser.

Étape suivante : l’environnement inconnu. Vous avez fait vos armes, c’est le moment de passer à l’étape supérieure dès que vous vous sentez prêt ! Soyez naturel, sincère, professionnel, partagez l’information, intéressez-vous à votre interlocuteur et ne vous fixez pas sur votre nombril !

Si vous possédez une carte professionnelle, ne succombez pas à la distribution compulsive ! Donnez-la aux personnes avec qui vous avez eu un vrai échange, avec un intérêt professionnel réciproque.
Le réseautage n’est pas une rencontre de vente !!

En résumé

Réseauter, cela s’apprend ! On commence par apprendre les règles du jeu et les techniques. C’est une porte ouverte vers des possibilités encore inconnues.

Apprenez à vous présenter en 15 secondes. Soyez disposé à écouter et échanger. Intéressez-vous à ce que font vos interlocuteurs. Soyez proactif : ce n’est pas le réseau qui viendra vers vous, c’est à vous d’aller vers lui.

Il est nécessaire d’avoir un esprit d’ouverture pour générer des contacts de qualité et de durabilité. Profitez de toutes les occasions pour développer vos habiletés relationnelles. Et n’oubliez pas que le réseautage est un investissement dans la durée, et non une activité à court terme. L’essentiel n’est pas le nombre de contacts, mais la teneur et la régularité des liens que l’on entretient.

Le réseautage a toujours existé. Cela fait appel au respect des gens avec qui on désire interagir, à la façon d’amorcer la relation et aux rôles de chacun. Il s’agira d’établir la confiance, d’accroître sa visibilité, de chercher de l’information pertinente et de créer une bonne impression qui dure.

A VOS MARQUES, PRÊT ? RÉSEAUTEZ ! VOUS ALLEZ TRÈS VITE Y PRENDRE GOÛT !

--

Pour faire appel aux services de Danielle (80 $ pour les PVTistes, soit environ 53 euros) ou pour consulter les témoignages des PVTistes qui l'ont rencontrée, cliquez ici.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Évaluations des membres

5/5 (3)

Articles recommandés

[Dossier]

Être travailleur autonome au Canada (freelance)

[Interview]

Kelly, une PVTiste à Whitehorse (Yukon) amoureuse des grands espaces

[Récit de voyageur]

Récit de PVTistes : commencer son PVT Nouvelle-Zélande en Workaway

[News]

Le PVT / WHV Australie passera bientôt à 35 ans pour les Français !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Julie
14.4K 4.7K

Merci Danielle pour cet article très précis sur l’importance du réseautage ! C’est super :)

{{likesData.comment_76742.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre