Préparer son départ au Japon

Date de publication : 20-07-2020

Auteur

isa

Vous partez prochainement en PVT au Japon (ou pour des études), voici un dossier qui vous aidera à préparer votre départ au Japon !

Où acheter son billet d’avion ?

Il n’y a pas de secret, le meilleur moyen pour trouver un vol à bon prix est de bien chercher !

Agences de voyage, sites de compagnies aériennes, frappez à toutes les portes pour trouver le meilleur prix !

Bon plan pvtistes.net : bénéficiez de tarifs compétitifs et de billets d’avion « spécial PVT » (date de retour modifiable et 2 x 23 kg de bagages) en passant par Cercle des Vacances. En utilisant ce lien, vous bénéficiez de l’assurance annulation offerte. Vous pouvez toujours faire une demande de tarif, ça ne vous engage à rien et ça vous permet de comparer avec les prix trouvés sur Internet, par exemple ! Plus d’infos…

Selon vos envies, envisagez :

  • l’aller simple. L’aller-retour n’est pas obligatoire, vous devez simplement, si vous optez pour un aller simple, avoir au moins 4500 euros sur votre compte en banque. L’aller simple est plus coûteux mais il vous laisse plus de liberté,
  • l’aller-retour, pour un voyage moins flexible mais moins cher,
  • un billet open qui vous permet de changer votre date de retour.

Renseignez-vous également auprès de différentes compagnies aériennes si vous avez des attentes particulières, si vous souhaitez partir avec votre animal de compagnie par exemple ou encore si vous emportez un objet encombrant comme une guitare. Les conditions varient d’une compagnie à l’autre.

Qu’a-t-on le droit d’emporter avec soi ?

La liste des choses que vous avez le droit d’emporter ou pas au Japon, ainsi que les restrictions d’import, sont disponibles sur le site Customs.go.jp. Vous pourrez emporter vos médicaments, à condition que la quantité emportée ne dépasse pas un mois de traitement.

Formalite douanes japon

Quelle assurance voyage choisir ?

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire pour faire un PVT au Japon, nous vous recommandons vivement de souscrire à une assurance (frais médicaux/hospitalisation/rapatriement) car ces frais sont bien plus élevés au Japon qu’en France.

Il est souvent coûteux de souscrire à une assurance pour un an, surtout si on n’est pas sûr de rester une année entière. Deux options s’offrent à vous : soit vous prenez une assurance pour quelques mois et vous la renouvelez durant votre séjour (en faisant bien attention à ce que les contrats soient continus), soit vous assurez vos arrières en souscrivant une assurance pour un an, ce qui vous permettra d’être couvert même si vous venez à manquer d’argent.

Il faudra vous diriger du côté des assurances voyage, elles sont nombreuses et leurs tarifs ainsi que leurs prestations varient très largement. Consultez bien les notices et les contrats pour tout savoir (s’il y a un plafond de remboursement, des actes médicaux non-remboursés, des franchises etc.).

Pvtistes.net vous oriente vers Globe PVT (396 €/an) qui propose un excellent rapport qualité-prix. Pour plus d’informations, consultez notre page Assurance PVT.

logo-globe-pvt-2016

[PAIEMENT EN 3 FOIS] Vous pouvez payer votre assurance en 3 fois sans frais, par chèques : Astuce pour payer en 3 fois votre assurance Globe PVT.

[REMBOURSEMENT DES MOIS NON-UTILISÉS] Si vous rentrez plus tôt que prévu, vous serez remboursé des mois non utilisés s’il vous reste au moins 2 mois complets d’assurance (frais de dossier de 20 euros), que vous ayez ou non fait des demandes de remboursement pendant votre PVT. Ce n’est pas le cas de toutes les autres assurances.

[REMBOURSEMENTS PLUS RAPIDES] Si vous avez des soins inférieurs à 500 € à vous faire rembourser, vous pouvez lancer la procédure directement sur Internet ! En savoir plus…

En plus de très bien vous couvrir, Globe PVT vous offre un service clientèle régulier puisque l’équipe d’ACS vous répond tous les jours sur notre forum Support Globe PVT.

Réserver un logement pour les premières nuits

Une auberge de jeunesse / guesthouse sympa

Les trois principaux critères qui vous feront choisir une auberge/guesthouse plutôt qu’une autre sont :

  • son emplacement : vous voulez vivre en ville ? À la mer ? Dans un quartier calme ou au coeur de la fête ?
  • son tarif : quel est votre budget ? Pour avoir une idée des tarifs, rendez-vous sur Hostelworld ou sur Booking.
  • son ambiance : si c’est une auberge « usine », vous serez une fourmi parmi les autres mais vous paierez sans doute votre lit un peu moins cher et serez situé plus près du centre-ville. Si vous préférez favoriser le contact, vous pouvez opter pour une auberge de plus petite taille, plus conviviale, mais qui risque d’être un peu plus éloignée du centre ou plus chère, mais pas forcément !

Le logement chez l’habitant

De plus en plus de voyageurs optent pour cette option car elle permet d’occuper la chambre d’un logement ou un logement tout entier à un tarif moins élevé qu’un hôtel. Il existe différentes plateformes, la plus connue étant Airbnb. Ça peut notamment être une bonne option si vous souhaitez vous loger pendant quelques jours ou quelques semaines sans chercher d’appartement ou de colocation. Si vous voyagez seul, l’auberge de jeunesse restera sans doute l’option la moins chère.

Si vous n’avez jamais réservé sur Airbnb, renseignez-vous pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une réduction sur votre première réservation : Bon plan Airbnb.

Retrouvez plus d’informations dans notre dossier Le logement au Japon.

Vos papiers indispensables et les procurations

Scanner ses documents

Il est recommandé de scanner son passeport et de se l’envoyer par e-mail pour faciliter ses démarches en cas de perte ou de vol. Vous pouvez en profiter pour scanner différents papiers que vous seriez embêté de perdre, comme vos permis de conduire français ou canadien (que vous devrez impérativement faire traduire si vous voulez conduire au Japon) ou votre carte d’identité.

Quand on voyage, il n’est pas évident de garder en bon état des photocopies et il n’est pas forcément conseillé de garder toutes ses informations personnelles au même endroit. L’avantage du scan, c’est que vous pourrez avoir accès à la copie de vos papiers où que vous soyez !

Si vous avez une carte d’identité, emportez-la. Ainsi vous pourrez prouver votre identité sans risquer de perdre votre passeport. Si vous êtes amené à suivre un traitement médical au Japon, pensez à consulter votre médecin avant de partir afin qu’il vous donne éventuellement les noms de médicaments équivalents au Japon (dans ce cas, envoyez-vous ces noms par e-mail).

Veillez enfin à prendre votre contrat d’assurance, il vous sera utile si vous êtes malade ou si vous avez un accident.

Donner procuration

Pensez également à donner procuration à quelqu’un :

  • Pour voter. Vous pouvez voter depuis l’étranger si vous êtes inscrit sur une liste électorale dans votre pays et sur la liste électorale consulaire. Si vous pensez voyager au moment des élections, vous pouvez donner procuration à une personne qui doit être inscrite sur les listes électorales de la même commune que vous. Les Canadiens sont invités à lire cette page du site du Gouvernement du Canada.
  • Pour vos démarches relatives aux impôts dans votre pays d’origine, correspondant à vos revenus de l’année passée. Dans ce cas, n’oubliez pas de fournir à cette personne tous les documents dont elle aura besoin (revenus divers, sommes déductibles, etc.). Vous pouvez également décider de faire votre déclaration par vous-même, sur Internet.
  • Auprès de votre banque (pour effectuer un virement vers le Japon ou modifier un plafond de retrait, par exemple).
  • Auprès de la Poste (si vous recevez un courrier recommandé).

Vos obligations (Sécurité Sociale, chômage, mutuelle)

Pour les Français

La Sécurité sociale

Quand on part vivre à l’étranger et y chercher un emploi, après 5 mois, on ne bénéficie plus de la couverture santé de la Sécurité Sociale (plus d’informations sur notre forum). Vous êtes donc normalement tenu de prévenir la Sécurité sociale de votre départ.

À votre retour :

  • Vous trouvez un emploi : vous retrouvez vos droits dès que vous commencez à travailler. Depuis le 1er janvier 2016, vous n’avez plus besoin de travailler un minimum de 60 heures pour bénéficier de la Protection Universelle Maladie (PUMa).
  • Vous faites partie des demandeurs d’emploi ayant encore des droits au chômage : vous retrouvez vos droits à la Sécurité sociale dès la réouverture de vos droits aux chômage.
  • Vous n’avez ni emploi, ni droit au chômage : vous pouvez bénéficier de la Protection Universelle Maladie (PUMa) 3 mois après votre retour en France. Depuis le 1er janvier 2016, le dispositif CMU a été supprimé au profit d’un nouveau système appelé Protection Universelle Maladie (PUMa). Si vous n’avez toujours pas retrouvé d’emploi 3 mois après votre retour en France, vous pouvez bénéficier de la PUMa sur critère de résidence stable et régulière en France.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le chapitre consacré à la sécurité sociale de notre dossier Le Retour en France.

Le Pôle Emploi

Vous ne pouvez pas bénéficier de l’allocation chômage pendant que vous êtes au Japon, même si vous y cherchez un emploi. Voici les différents cas de figure :

  • Si vous partez en PVT après avoir été licencié, après une rupture conventionnelle ou à la fin d’un contrat à durée déterminée : inscrivez-vous au Pôle Emploi dès la fin de votre contrat. Au moment de partir au Japon, vous devrez suspendre vos droits. Ils peuvent être suspendus pendant 3 ans (auxquels s’ajoute la durée de vos droits à l’allocation chômage) à partir du jour de votre dernière inscription à Pôle Emploi. À votre retour en France, il vous suffira d’informer le Pôle Emploi de votre retour et vous bénéficierez à nouveau de l’aide au chômage. Source : Pôle Emploi.
  • Si vous avez démissionné : vous n’aurez aucun droit à l’allocation chômage. À votre retour en France, vos droits n’apparaîtront qu’après 91 jours ou 455 heures de travail. Cependant, dans le cas où vous partez plus de 28 mois en voyage, le minimum de jours de travail avant d’être éligible à l’assurance chômage (habituellement 91 jours) passe à 122 jours (4 mois).
  • Si vous partez au Japon pendant 12 mois ou plus sans vous être inscrit au Pôle Emploi : vous perdez les droits auxquels vous aviez droit. En effet, vous avez 12 mois après la fin de votre contrat pour vous y inscrire. Passée cette date, vos droits sont perdus. Privilégiez donc la première option, même si vous ne prévoyez de partir au Japon que pendant 6 mois. Et si finalement le Japon, c’est magique et que vous prévoyez d’y rester un an, deux ans ou plus ? En ayant opté pour la première solution, vous rentrerez serein et vos droits seront rouverts immédiatement.

Notez bien que s’actualiser sur Internet, par téléphone ou en demandant à une personne de le faire depuis la France est un délit. Vous pourriez être amené, en plus de perdre vos droits, à rembourser l’intégralité des allocations que vous auriez reçues (oui oui, ça arrive). Mieux vaut donc partir un peu plus tard au Japon, le temps d’économiser la somme nécessaire à ce projet.

En revanche, vous bénéficiez d’un droit à 35 jours de vacances par an. Vous pouvez tout à fait utiliser ces jours de vacances au début de votre PVT et appeler le Pôle Emploi depuis le Japon pour suspendre vos droits jusqu’à votre retour, c’est tout à fait légal ! Pour en savoir plus, consultez la discussion Protocole légal pour toucher l’allocation chômage en début de séjour à l’étranger de notre forum.

Si vous disposez de droits au chômage, cela vous permettra d’avoir un retour nettement plus confortable.

Le centre des impôts

Vous devez également prévenir votre centre des impôts de votre départ de France.

Pour plus d’informations, consultez le site Internet des Finances publiques.

Pour les Canadiens
Voici quelques liens qui seront utiles aux Canadiens qui souhaitent partir au Japon :

Résiliations

Avant de partir, pensez bien à résilier tous les abonnements, contrats ou autres dont vous n’aurez pas l’utilité pendant votre PVT.

Votre ligne de téléphone portable

A noter tout d’abord qu’il est possible, gratuitement ou moyennant quelques euros par mois, de clore temporairement votre abonnement, qui reprendra son cours à votre retour. Cette option peut être intéressante pour ceux qui souhaitent conserver leur numéro de téléphone.

Si vous souhaitez résilier votre contrat téléphonique, il faut adresser à votre opérateur une lettre de résiliation. Ne pas oublier, quel que soit votre cas, de préciser votre numéro de contrat/client ET votre numéro d’appel sans quoi les opérateurs peuvent refuser votre courrier, faute d’informations.

A l’issue de votre période d’engagement/réengagement

Voici un exemple de courrier à envoyer en lettre recommandée avec accusé de réception (RAR) :

Objet : Lettre de résiliation

Madame, Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir prendre acte de la résiliation de mon contrat de services téléphoniques souscrit auprès de votre société. Cette résiliation prendra effet au terme du délai de préavis défini dans les conditions générales applicables au dit contrat, soit le XX/XX/XXXX.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Signature

Pendant la période d’engagement

Cette situation est plus délicate car si certains opérateurs considèrent le Visa Vacances-Travail et la preuve d’achat d’un billet d’avion comme étant des justificatifs recevables, d’autres n’acceptent qu’un contrat de travail à l’étranger ou un bail local.

Voici un exemple de lettre que vous pouvez envoyer :

Objet : Lettre de résiliation

Madame, Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir prendre acte de la résiliation de mon contrat de services téléphoniques souscrit auprès de votre société, pour cause de départ à l’étranger pendant une durée d’un an.

Veuillez trouver ci-joint une photocopie de mon billet d’avion et de mon autorisation de séjourner et de travailler au Japon pendant une période de 12 mois.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Signature

Dans tous les cas, tentez le coup ! Sinon, à votre arrivée au Japon, obtenez rapidement un document qui prouvera à votre opérateur téléphonique que vous êtes bien au Japon pendant une longue période : un bail signé avec un propriétaire, un contrat d’embauche…

D’un opérateur à un autre, d’un cas à un autre, les choses se déroulent différemment. Certains d’entre vous résilieront leur abonnement avec une simplicité étonnante et d’autres seront confrontés à un employé trop pointilleux et/ou de mauvaise foi.

Votre abonnement internet/téléphone fixe

Faites une recherche google « Résiliation nom-de-l’opérateur » et vous devriez trouver toutes les informations nécessaires. Cette résiliation nécessite le renvoi du matériel mis à votre disposition.

Votre assurance auto

Si vous avez la possibilité de bien protéger votre voiture pendant votre absence, vous avez la possibilité d’interrompre votre assurance auto.

Pensez également à résilier votre abonnement cinéma, sportif ou autre. Pour tous ces services, vous devriez trouver des discussions sur le sujet en tapant « résiliation » et le nom de la société dans un moteur de recherche.

Téléchargez gratuitement notre Guide des pvtistes au Japon pour préparer votre PVT au Japon de A à Z !

La banque et les transferts d’argent

Prendre rendez-vous avec votre banquier

Vous devez prendre rendez-vous avec votre banquier pour parler de plusieurs éléments avec lui :

  • Prévenir de votre départ à l’étranger : afin d’éviter que votre banque ne bloque votre carte bancaire en pensant qu’elle a été volée et qu’elle est utilisée par une autre personne que vous du fait des gros montants retirés (c’est fréquent en début de séjour), pensez à prévenir votre conseiller. Notez que vous n’avez en aucun cas l’obligation de fermer votre compte français ou belge pendant la durée de votre séjour.
  • Demander l’autorisation de découvert : pensez à faire une demande d’autorisation de découvert, on ne sait jamais ! Cela vous permettra d’avoir une petite avance en cas de grosses dépenses en arrivant au Japon. Évitez tout de même, si possible, de dépenser à découvert (agios et frais bancaires).
  • Vérifier les plafonds de retrait hebdomadaires ou mensuels de votre carte à l’étranger : ils ne sont souvent pas assez élevés lorsqu’on sait ce que coûte un emménagement à l’étranger (loyers d’avance, meubles, etc.). Posez toutes les questions qui vous paraissent pertinentes, notamment « y a-t-il des plafonds pour les paiements sur Internet ? », l’achat d’un billet d’avion, par exemple, pourraient vous faire atteindre ce plafond en quelques minutes.
  • Vérifier les conditions de paiement de votre carte bancaire : assurez-vous que votre carte vous permette d’effectuer des paiements à l’étranger, en dehors des pays de la zone euro.
  • Mettre en place un accès Internet : si vous ne disposez pas encore d’un accès à votre compte sur Internet, c’est le moment de le faire. Cet accès vous permettra de vérifier vos économies et de faire des transferts d’argent. Renseignez-vous également sur l’ajout de bénéficiaire pour effectuer un virement par Internet. Certaines banques vous envoient un code de vérification sur votre téléphone portable (si vous ne recevez pas les SMS parce que vous avez résilié votre ligne, vous êtes bloqué) ou bien peuvent les envoyer par courrier (à votre domicile, dans votre pays d’origine). Voyez avec votre banquier les options qui pourraient faciliter ces démarches une fois que vous serez à plusieurs milliers de kilomètres.
  • Changer les dispositifs de sécurité des paiements par Internet ! Renseignez-vous auprès de votre banque pour changer les dispositifs de sécurité des paiements par Internet. En effet, pour un certain nombre d’entre vous, un paiement par Internet nécessite de recevoir un code de sécurité par SMS. Si vous avez résilié votre ligne téléphonique, vous ne pourrez pas recevoir ce SMS !
  • La durée de votre contrat bancaire : si votre contrat arrive à échéance (parce que vous dépassez l’âge autorisé de 25 ou 30 ans, par exemple), vous pourriez vous retrouver sans formule bancaire spécifique avec un compte très basique (autorisations de découverts réduites, frais supplémentaires pour des opérations simples…). N’hésitez pas à consulter cette discussion en lien pour en savoir plus : Pendant votre PVT, attention à votre contrat bancaire !
  • Mettre en place une procuration : au cas où vous devriez effectuer des démarches bancaires en étant déjà au Japon, faire une procuration à une personne de confiance peut être une bonne idée (pour encaisser un chèque arrivé en retard, gérer des éventuels problèmes bancaires, retirer une nouvelle carte bancaire, etc.).

Les transferts d’argent à l’international

Vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser les services de Transfermate pour effectuer vos transferts d’argent vers et depuis le Japon pour limiter au maximum les frais de transfert. Si vous vous inscrivez sur le site de Transfermate avant votre départ de France, la démarche est très simple et une fois au Japon, vous n’aurez plus qu’à faire votre virement, rapidement et en toute simplicité.

Si, en revanche, vous attendez d’être au Japon pour vous inscrire, vous allez devoir faire certifier tous les documents demandés pour que Transfermate puisse vérifier le plus efficacement possible votre identité. Autant faire cette démarche avant de partir !

Depuis la France, vous devez fournir :

  • Le formulaire d’inscription complété et signé à la main (précisant l’adresse de résidence en France) ;
  • La copie de votre passeport (page où apparaît votre photo) ;
  • Un justificatif d’adresse à son nom propre, datant de moins de 3 mois.

Pour plus d’informations sur Transfermate, consultez notre page Bon plan – Transfermate, vous bénéficierez de 50 % de réduction (7,50 euros au lieu de 15 euros).

Puis-je emmener mon animal de compagnie avec moi ?

Oui, mais votre chat ou votre chien uniquement. Au moins 40 jours avant votre départ, vous devrez soumettre une demande de quarantaine au service correspondant à la ville où vous arriverez (pour trouver le vôtre, consultez le site AQS.

Retrouvez la FAQ (en anglais) de l’ »Advance notification” (ou demande d’importation). En arrivant sur le sol japonais, votre animal subira des tests (analyse de sang, vaccination…) et devra attendre au moins 14 jours en quarantaine, période qui peut être réduite à 12h. C’est pour cela que nous vous conseillons fortement de laisser votre animal en France et de ne pas l’emporter avec vous : ces démarches sont très coûteuses et très longues.

Pour en savoir plus, consultez le site AQS !

Se préparer aux tremblements de terre et tsunamis

Comme l’actualité nous le rappelle malheureusement régulièrement, les catastrophes naturelles sont fréquentes au Japon. Elles peuvent avoir plus ou moins d’impact et il est essentiel de vous préparer en vous documentant, avant de partir en PVT. Pour ce faire, consultez nos dossiers Les catastrophes naturelles au Japon et Que faire en cas de tremblement de terre au Japon ?

Une visite chez le médecin / Les vaccins : check up avant de partir au Japon

Une visite chez le médecin

Si vous êtes amené à suivre un traitement médical au Japon, pensez à consulter votre médecin avant de partir afin qu’il vous donne éventuellement les noms de médicaments équivalents ou qu’il vous fasse une ordonnance couvrant toute la période de votre séjour au Japon. Notez que les assurances voyages pour un PVT ne vous couvrent pas pour des soucis de santé antérieurs à votre départ au Japon.

Si vous prenez la pilule, vous avez souvent la possibilité d’obtenir une ordonnance pour un an. Vous pouvez consulter notre discussion : Comment obtenir sa pilule pour un an ? pour en savoir plus.

Idem si vous portez des lentilles ! Sur place, vous ne pourrez pas vous en procurer sans ordonnance. La consultation d’un ophtalmologue ne sera pas prise en charge par votre assurance puisqu’il ne s’agira pas d’un accident ou d’un souci de santé, mais d’un renouvellement de lentilles. Il faudra obtenir une ordonnance locale, et les frais liés à ces dépenses médicales seront à votre charge.

Avant de partir, faites un « check up » complet, et allez en particulier voir votre dentiste. En effet, les soins dentaires sont généralement mal pris en charge par les assurances voyage. Si vous avez une carie ou avez besoin d’un détartrage par exemple, profitez d’être encore en France pour soigner vos quenottes et réduire ainsi le risque d’avoir à suivre un traitement (coûteux) une fois sur place.

Faut-il se faire vacciner ?

L’institut Pasteur vous donne des informations sur les vaccins lorsqu’on part au Japon. Vérifiez avec votre médecin généraliste que tous vos vaccins importants sont à jour. Si vous souhaitez voyager en dehors du Japon, vous pouvez vous rendre dans un centre de vaccination spécialisé, afin de vous renseigner sur les vaccins complémentaires que vous pourriez faire. Vous pouvez retrouver la liste de ces centres sur le site Santé.gouv.fr. Dans ces centres, vous pourrez consulter des spécialistes à qui vous parlerez de vos projets de voyage.

 

Évaluation de l'article

5/5 (1)

1 Commentaire

Megy
3 15

Bonjour,

je vous contacte par rapport à ma situation :
j’ai finis mon CDD le 28/09/2018 , je me suis « actualisé  » pole emploi, et je pars le 23/10/2018 en PVT ,

seulement voilà, je viens de recevoir une « convocation » téléphonique pour le 15/11/2018, et je me demande comment cela va se passer, je viens de leur envoyer un mail, je verrais bien lundi,

merci pour vos retours !

Articles recommandés