Trouver un logement en Australie

Chapitre 3 : Les auberges de jeunesse et les Working Hostels

Date de publication : 18-03-2021

Auteur

Julie

Les auberges de jeunesse et les Working hostels

Les auberges de jeunesse « classiques »


C’est ce qu’il y a de plus pratique pour les premiers jours. Les auberges de jeunesse (appelées hostels, backpacks ou backpackers) sont des types d’hébergement qui présentent plusieurs avantages : elles sont moins coûteuses et sont aussi très souvent assez centrales. C’est donc un point de départ idéal pour explorer une ville. Dans une auberge de jeunesse, on est le plus souvent en dortoir de 4, 6, 8, 10, 12, voire (plus rarement) 16 ou 20 lits. Certaines auberges de jeunesse proposent également des chambres pour 1 ou 2 personnes mais leur prix avoisine généralement le prix d’une chambre d’hôtel bon marché. Pour vos affaires (au moins les plus précieuses), il y a le plus souvent des box que vous pouvez fermer avec un cadenas ou avec une carte magnétique (pensez à vous munir d’un cadenas, ça vous servira toujours !).

Les auberges de jeunesse sont aussi le plus souvent équipées d’une cuisine pour que vous puissiez cuisiner vous-même, ce qui vous permet là aussi, d’économiser un peu d’argent (et probablement de manger mieux que si vous mangiez tout le temps dehors).

Par ailleurs, les auberges de jeunesse sont un excellent endroit pour faire des rencontres (Julie en parle dans son récit Dans mon auberge…). Comme vous (peut-être), les voyageurs qui s’y trouvent voyagent en solo et souhaitent échanger. Ça peut être l’opportunité pour vous de trouver des compagnons de voyage, de partager des bons plans touristiques ou des bons plans pour du boulot ou un logement.

Vous n’avez jamais été dans une auberge de jeunesse avant votre départ en Australie ? C’est le cas d’énormément de monde, et vous devriez rapidement arriver à vous fondre dans la masse. Notez également que certaines auberges de jeunesse proposent des dortoirs mixtes et des dortoirs non mixtes.

Il existe différents types d’auberges de jeunesse : il y a les grosses auberges avec des centaines de backpackers qui y vivent, et des plus petites auberges, avec seulement quelques dortoirs. À vous de voir ce qui vous correspond le mieux.

Pour trouver des auberges de jeunesse, vous pouvez consulter des guides de voyage. Vous pouvez également consulter des sites de réservation spécialisés. On peut notamment citer Booking ou encore Hostelworld qui sont des références en la matière.

Notez qu’en Australie, le WiFi dans les auberges de jeunesse peut être payant (parfois avec une heure ou quelques MO offerts). Renseignez-vous en amont si le WiFi est l’un de vos critères de sélection.

Le prix des auberges de jeunesse en Australie

Ils sont variables. Généralement, plus le dortoir dans lequel vous dormez est grand, moins le prix va être élevé. Comptez en général entre 20 et 30 $ la nuit (bien sûr, vous pourriez trouver plus ou moins cher).

Les auberges de jeunesse proposent souvent des prix à la semaine (renseignez-vous au préalable en contactant directement l’auberge de jeunesse qui vous intéresse). Dans ce cas, comptez entre 130 et 200 $ la semaine selon la localisation de votre auberge (celles qui sont plus éloignées des grandes villes et des centres touristiques tendent à être un peu moins chères).

Bon plan pour réduire le prix d’une auberge de jeunesse

Sachez que certaines auberges de jeunesse offrent la possibilité aux résidents d’effectuer quelques menus travaux pour eux (quelques heures à l’accueil, des heures de ménage dans les chambres ou dans les cuisines…) en échange d’un lit en dortoir gratuit.

Le dark side des auberges de jeunesse ?

Allez, il y a quand même quelques inconvénients à vivre en auberge de jeunesse :

  • La promiscuité : vous pourriez vous sentir un peu à l’étroit ou un peu trop proche de parfaits inconnus une fois arrivé dans votre dortoir de 12 lits. Une occasion de plus de faire au plus vite connaissance avec ceux qui partagent votre dortoir.
  • La propreté : même si beaucoup d’auberges font des efforts pour garder les lieux propres, il arrive que la propreté soit limite dans les salles de bain communes ou dans les cuisines. Mais quand tout le monde y met du sien, tout se passe bien !
  • Le bruit : partager sa chambre avec d’autres personnes, c’est aussi potentiellement se retrouver avec des personnes bruyantes. On pense évidemment aux ronfleurs qui vont délicatement faire partager leurs doux bruits nocturnes à l’ensemble de la chambre, ou le réveil de ceux qui ont une journée bien chargée devant eux ou un avion à attraper au petit matin. On pense aussi aux fêtards qui reviennent avec l’envie de partager leur fin de soirée avec vous, qui êtes assoupi depuis plusieurs heures. Pour contrer ceci, on vous recommande des bouchons d’oreille et un cache yeux (car oui, le fêtard aime aussi allumer la lumière).
  • Les bed bugs : tous ces voyageurs transportent avec eux des affaires, mais certains transportent aussi des bed bugs, des petites punaises de lit qui ont la mauvaise idée d’être très urticantes et dont il est difficile de se débarrasser. Comme les auberges de jeunesse sont d’importants lieux de passage, elles sont aussi un lieu où vous aurez peut-être la malchance de tomber sur des bed bugs. Pour cette raison, la plupart des auberges de jeunesse ne vous autorisent pas à utiliser vos draps ou vos sacs de couchage dans les dortoirs. Ils vous fournissent le plus souvent les couettes, les oreillers et les draps (notez au passage que vous devez avoir votre propre serviette, sinon, la location de serviettes est généralement payante). Pour en savoir plus sur ces méchantes bêtes…

Voici une petite vidéo qui vous montrera tous ces petits défauts qui font aussi le charme des auberges de jeunesse en Australie :

3 réseaux d’auberges de jeunesse en Australie 

Notez qu’il existe quelques réseaux d’auberges de jeunesse en Australie :

  • YHA (Youth Hostel Association) : c’est le plus gros réseau d’auberges de jeunesse en Australie. Ils disposent de 70 auberges affiliées dans tout le pays. Dès votre première nuit dans une auberge YHA, vous deviendrez automatiquement membre de la Youth Hostel Association. Cela vous permet de bénéficier de différentes réductions sur des activités ou des locations. À disposition dans toutes ces auberges : une cuisine, des machines à laver et souvent, une piscine. Beaucoup d’entre elles ont également leur propre « agence de voyage ».
  • Nomads World : c’est un réseau d’auberges de jeunesse présent sur la côte est de l’Australie, entre Melbourne et Cairns. Elles sont situées dans les principales villes touristiques de la côte (Brisbane, Cairns, Noosa, Melbourne, Sydney, Byron Bay, St Kilda, Airlie Beach).
  • Base : c’est un autre réseau qui dispose de 20 auberges de jeunesse dans les principales villes touristiques d’Australie : Sydney, Melbourne, Airlie Beach, Magnetic Island, Hobart, Perth, Darwin, Alice Springs, Cairns, Mission Beach, Noosa, Byron Bay, Agnes Water & 1770, Emu Park, Rainbow Beach, Hervey Bay, Surfers Paradise and Coffs Harbour.

Base et Nomads ont créé un pack conjoint, le « Bedhopper » qui vous permet d’acheter jusqu’à 60 nuits dans une ou plusieurs auberges de jeunesses de leurs deux réseaux pour 1 680 $AU (soit 28 $ la nuit).

Voici quelques adresses recommandées par les pvtistes présents sur le forum.

Les Working hostels

Elles sont très similaires à des auberges de jeunesse. De prime abord, ce sont des auberges de jeunesse sous tous leurs aspects (cuisine à disposition, vie en dortoirs…). On les trouve le plus souvent dans des plus petites villes ou dans des villages, à proximité des fermes.

Le truc en plus de ces hostels, c’est l’offre de service qu’elles proposent pour vous permettre de trouver un emploi (le plus souvent, du travail dans les fermes). Le deal est le suivant : elles vous aident à trouver un emploi et, en retour, vous vous engagez à rester chez eux le temps que vous occupez cet emploi. L’idée est donc en principe un système gagnant-gagnant !

Les propriétaires de ces auberges disposent de contacts parmi les fermiers et les contractors (des intermédiaires entre les fermes et vous, dont on vous parle au chapitre 4 de notre dossier sur le fruit picking en Australie) de la région qui font appel à eux quand ils ont besoin de main-d’œuvre (là aussi, c’est un système gagnant-gagnant pour eux puisqu’ils trouvent dans les auberges un vivier de main-d’œuvre disponible). Votre recherche d’emploi est donc facilitée. Ces auberges mettent parfois en place aussi un système de transport (des minibus – souvent payant) pour vous rendre dans des fermes.

Mais ce type d’accords mènent parfois à des excès :

  • Dans certaines villes (Mildura ou Bundaberg, pour n’en citer que deux), l’accès à l’emploi est parfois conditionné uniquement au fait que vous résidiez dans une de ces working hostels, les fermiers vous invitant à vous installer dans l’auberge pour obtenir un job chez eux ou ne gérant aucun recrutement eux-mêmes.
  • Certaines annonces d’emploi sont parfois postées par ces working hostels, alors qu’aucun travail n’est immédiatement disponible (il faut parfois attendre quelques semaines avant de se voir proposer un emploi).
  • Parfois, les paies données par des contractors sont très basses et permettent tout juste de payer son hébergement et un peu de nourriture.

Nous vous recommandons donc de rechercher du travail au maximum par vous-même, en contactant les fermes aux alentours ou en allant faire du porte-à-porte. De cette façon, vous serez moins dépendant de votre auberge pour vous trouver un emploi, et vous n’aurez pas à leur être redevable…

Dans tous les cas, sans pour autant entrer dans une suspicion généralisée, voici quelques conseils pour éviter de se retrouver dans des situations délicates :

  • Évitez de payer des deposits en avance auprès d’une auberge de jeunesse qui vous promet un emploi de l’autre côté du pays. Des arnaques existent : vous voyez une offre d’emploi sur le site Gumtree, par exemple. Pour obtenir le job, vous devez vous rendre dans un hostel et payer au préalable un deposit de 100 ou 200 $AU pour que l’on vous garde un lit, ou pour payer des équipements dont vous aurez besoin sur place, par exemple. Une fois arrivé, vous découvrez que l’hostel n’existe même pas ou que les propriétaires de l’hostel ne postent jamais leurs annonces sur Gumtree. Vous pouvez retrouver un article sur le sujet ici.
  • Renseignez-vous bien sur les opportunités d’emploi dans la région. Si vous voyez une annonce d’emploi vous indiquant que vous devrez résider dans une working hostel, renseignez-vous sur les récoltes en cours pour savoir s’il y a effectivement des opportunités d’emploi à cette époque, ou si la saison commence quelques semaines plus tard.
  • Renseignez-vous sur la working hostel en elle-même : cherchez des avis sur Internet, regardez s’il y a des retours d’autres voyageurs (ayez quand même à l’esprit que, sur Internet, on a plus souvent tendance à laisser des mauvais avis qu’un avis positif… il est donc normal qu’il y ait souvent plus d’avis négatifs que de positifs). Bref, faites vos recherches, ne faites pas une confiance aveugle au contenu de l’offre que vous avez vue.
  • Notez les bons plans ! Lors de vos rencontres avec d’autres backpackers, n’hésitez pas à noter les working hostels de ceux qui ont eu de bonnes expériences (ou du moins, des expériences pas trop mauvaises).

Vivre en auberge de jeunesse pendant plusieurs mois, c’est envisageable ?

Et pourquoi pas ! Comme nous l’avons vu, il y a les working hostels dans les régions agricoles et beaucoup de pvtistes, comme Julie, s’y installent pendant plusieurs semaines. Mais il est aussi envisageable de vivre en auberge de jeunesse en ville. Si le fait de vivre en groupe et de ne pas avoir d’intimité pendant de longues périodes ne vous dérange pas trop, l’auberge de jeunesse peut devenir votre lieu de vie pour quelques mois. Dans ce cas, comme nous le recommandions plus haut, il peut être intéressant de chercher des auberges qui proposent des heures de boulot contre un lit gratuit. De cette façon, vous n’auriez pas de loyer à payer et vous auriez tout de même du temps pour trouver un autre autre boulot à côté. À vous de voir !

Chapitre 3 sur 6

Évaluation de l'article

5/5 (4)

13 Commentaires

Morgane
0 1
Bonjour, je m’appelle Morgane j’ai 20 ans et je compte partir avec mon copain en Australie d’ici début d’année prochaine début mars maximum !
Nous y allons dans le but de change de vie nous en avons mare de travaille ici sur la Côte d’Azur alors je viens vers vous chers amis pour tout renseignement, aide , conseil, démarche à suivre ect
Je trouve sa toujours mieux de savoir par quoi les gens son passé puis d’échange avec eux plutôt que se renseigne sur internet il y a beaucoup trop de chose je ne sais plus ou regarde ! Merci de nous venir en aide pour qu’on puisse partir au plus vite..
DilanContay
0 2
Bonjour,

Nous sommes 4 et nous avons comme projet de partir 8-9 mois en Australie (Sydney, Melbourne etc…). Nous voudrions louer une maison et donc faire de la collocation tout en trouvant un travail. Y-à t’il des sites nous permettant de trouver ces logements à des prix corrects ?


Merci beaucoup !
Julie
5.1K 13.8K
Ah c’est amusant, pourquoi Hawthorn ? Pour la recherche de logement, je recommande toujours d’attendre d’être sur place, peut-être qu’aucune offre ne se trouve sur Internet mais sur place, il y en aura c’est certain !
Camille
0 2
Bonjour, depuis maintenant longtemps, je souhaiterai habiter en Australie. Bien évidement, quelques renseignements s’imposent!! Hawthorn est ma ville favorite, c’est là-bas que j’aimerai résider A L’ANNEE!!

Quand je cherche un logement dans cette ville ou ce secteur, je ne trouve que des chambres d’hôtels etc. Donc si quelqu’un connait un site ou un moyen autre, toutes les aides sont les bienvenues! Merci
Sandrine
0 4
Le plus sûr je ne sais pas, mais il y a beaucoup d’annonces sur Gumtree et le site ne nécessite aucune inscription au préalable.

Si tu es à Melbourne, il y a des petites annonces postées contre le mur de la librairie Readings sur Lygon Street et aussi sur le tableau accolé au café de Ceres à Brunswick…de là tu peux appeler directement les gens, ce que je recommande plutôt que de fonctionner par échange d’emails, car au moins tu peux « sentir » tout de suite à qui tu as affaire.


Bon courage !
Julie
5.1K 13.8K
Sur tous les sites il y a de super affaires et des arnaques, consulte tous ceux qui sont cités à la 2e page de ce dossier et n’hésite pas à consulter notre dossier sur les arnaques : Eviter les "arnaques" en PVT - pvtistes.net
Cédric
2 22
Bonsoir!

Savez vous quel site est le plus sure et fournis en annonce de coloc ??
Mathieu
981 2.4K
Effectivement des fois il est plus interessant de prendre une chambre double pour 5-6 $ de plus par nuit que payer 2lit en dortoir!

Sachant aussi que ce n’est pas super bien vu les couple dans un meme lit dans une auberge de jeunesse lol et de plus ce n’est pas confortable vu qu’il s’agit de bankbed!


Mais effectivement ne sachant pas sur quelle genre de chambrée vous allez tomber, il serait plus sympa si vous avez les moyens , de vous prendre une chambre double pour le depart! histoire d’avoir un peu d’intimité
arnaud
0 6
Salut Mathieu.

Je me suis peut-être un peu avancé…mais je vois par exemple le « Lamrock Lodge » ou encore le « Noah’s Bondi Beach » à Sydney, où la chambre double est à moins de 50 euros…quand le lit dans un dortoir dans une autre auberge est à une bonne vingtaine d’euros!!!


Mais tu m’a en plus fait réagir !!!!! C’EST LE LIT SIMPLE QUI EST A CE TARIF ???


Donc, si nous sommes 2, et que nous voulons un peu de calme les 1ers jours, la chambre double est sûrement la meilleure solution…Qu’en pense-tu???


Et merci pour ta réponse rapide…
Mathieu
981 2.4K
Oui cela peut être possible mais pourrais tu nous donner des exemple stp Des fois sur certaines auberges tu va trouvé du 36 $ par personnes, et en meme temps des chambres doubles a 78 $

Articles recommandés