Tribune : n’acceptez pas votre invitation pour le PVT Canada si…

Article publié le 20-11-2017.

... vous n'êtes pas prêt à partir dans les 12 prochains mois !

Les rondes d'invitations pour la saison 2018 débutent cette semaine ! Nous allons bientôt voir les premiers candidats crier leur joie d'avoir reçu une invitation pour le Canada, en d'autres termes, d'avoir été tiré au sort.

giphy

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Lamarie, une des administratrices du site, inscrite depuis bientôt 12 ans sur PVTistes.net.  Depuis fin 2005, je participe BEAUCOUP à la vie du site, je réponds aux questions sur le forum ou les réseaux sociaux et plus particulièrement aux questions sur les démarches pour obtenir le PVT Canada, que je connais bien et que je suis de manière extrêmement assidue depuis 2006. À partir de 2009, j'ai même commencé à proposer chaque année un tutoriel pour aider les différents candidats dans leurs démarches (et m'éviter aussi de répondre toujours aux mêmes questions, on ne va pas se mentir 😇). Lors des périodes d'ouverture pour le Canada, je vis PVT, je mange PVT, je rêve PVT.

En bref :

PVTCanadapassion

Si j'utilise aujourd'hui un titre aussi "putaclic", c'est que je souhaiterais vous sensibiliser à 2 problématiques dont certains n'ont pas forcément conscience au moment où ils reçoivent une invitation à présenter une demande de PVT Canada  :

  • Les PVT Canada inutilisés.
  • Les PVT Canada demandés "trop tôt".

Loin de moi l'idée de vous dicter ce que vous faites de votre PVT. En obtenant votre lettre de correspondance pour le PVT Canada, vous avez aussi obtenu le droit d’en faire ce que vous voulez : vous êtes libre de ne pas l’utiliser, de l’utiliser pour quelques mois seulement ou de l’utiliser dans sa totalité, c’est vous qui choisissez.

Mais il vaut mieux que vous ayez conscience de ce qu'implique l'obtention d'un PVT Canada, en particulier si vous comptez partir dans pas mal de temps.

Vous êtes considéré comme participant dès le moment où vous recevez votre lettre de correspondance

Dès le moment où vous obtenez la lettre de correspondance (= lettre d'introduction), vous disposez de 12 mois pour partir au Canada valider votre PVT.

La lettre de correspondance est l'étape à laquelle on vous indique que votre demande de permis de travail a été acceptée. Vous la recevez normalement après la réception de l'invitation à présenter une demande, la soumission de votre demande, le paiement des frais et l'étude de votre demande de permis de travail par les autorités canadiennes (pour en savoir plus sur les étapes de la demande...).

Dès le moment où votre lettre de correspondance est émise, vous êtes considéré comme un participant. Que vous partiez ou non, de toutes les façons, les autorités canadiennes considèreront que vous avez participé au PVT Canada car vous avez reçu une lettre de correspondance. Il n'est pas non plus possible de repousser la date de limite de validité présente sur la lettre de correspondance.

Quand les candidats qui ont obtenu une lettre d'introduction ne sont pas partis en PVT à la date de validité présente sur leur lettre de correspondance, ils ont alors deux solutions :

  • Ils n'utilisent pas leur PVT (on nous a déjà laissé entendre qu'il y avait chaque année 15 à 20 % des PVT qui n'étaient pas utilisés ! Faites le calcul, c'est énorme).
  • Ils sont contraints d'aller valider leur PVT en faisant un simple aller-retour pour revenir plus tard.

Mais ces deux choix ont évidemment des conséquences.

Le PVT Canada inutilisé

Si vous ne partez pas dans les 12 mois qui suivent l'émission de votre lettre de correspondance, votre PVT Canada est totalement perdu. Et là, c'est la double peine :

  • Vous ne serez pas remboursé des frais de votre demande (250 $CA jetés par la fenêtre).
  • Vous n'aurez plus la possibilité de demander un PVT Canada à l'avenir (ni un permis Jeunes Professionnels d'ailleurs, car les deux ne sont pas cumulables). Vous pourrez partir ailleurs en PVT, mais pour le PVT Canada, c'est fini... terminé !

giphy (4)

L'aller-retour au Canada pour valider son PVT

Pour éviter de perdre leur PVT, pas mal de candidats, qui ne sont pas prêts à partir à l'issue des 12 mois, choisissent de faire un aller-retour au Canada pour aller le valider, pour ensuite repartir dans leur pays d'origine quelques temps avant de retourner au Canada. C'est une bonne solution pour ne pas perdre son PVT, mais cette option s'avère assez coûteuse :

  • Le coût d'un billet d'avion aller-retour : vous payez le prix d'un billet aller-retour juste pour aller valider votre PVT. Alors bien sûr, vous pouvez en profiter pour prendre quelques jours de vacances, mais vous auriez pu économiser cet argent, qui aurait pu vous servir plus tard, pour profiter de votre PVT sur place, ou aller passer Noël en famille dans votre pays d'origine, par exemple.
  • Le temps perdu sur la durée de votre PVT : tout le temps que vous passerez dans votre pays d'origine (après la validation de votre PVT) sera autant de temps perdu sur la validité de votre PVT. Ce temps pourrait pourtant être précieux ! D'une part, pour profiter de votre séjour au Canada. Et d'autre part, si vous envisagez de vous installer au Canada de façon permanente, vous manquerez peut-être de temps pour acquérir une expérience professionnelle suffisante au Canada, qui pourrait vous permettre d'être éligible à l'un des programmes de résidence permanente. À titre d'exemple, les personnes qui occupent un emploi qualifié pendant au moins 12 mois à plein temps au Canada peuvent être éligibles à 2 programmes de résidence permanente : le CSQ via le Programme de l'Expérience Québécoise (pour immigrer au Québec) et le programme de la Catégorie de l'Expérience Canadienne (CEC) via Entrée Express (pour immigrer dans le reste du Canada). Sécuriser un emploi qualifié peut prendre du temps, il faut ensuite réunir des documents et faire une demande dans le cadre de ces programmes peut aussi prendre du temps. Ça serait dommage de passer à un cheveu de la résidence permanente parce que vous auriez demandé votre PVT trop tôt et que vous n'étiez pas prêt à partir après 12 mois.
  • Le coût de l'assurance que vous allez payer dans le vide pendant les mois où vous ne serez pas au Canada. Parce que oui, pour valider votre PVT, vous allez devoir présenter une attestation d'assurance valide pour toute la durée de votre séjour, quand bien même vous comptez quitter le Canada pour y revenir quelques mois plus tard. Si vous voulez 24 mois de PVT (la durée maximale pour les Français), vous devrez payer 24 mois d'assurance avant votre arrivée, et peu importe que vous passiez 8 mois en France dans la foulée. Vous vous retrouvez donc à devoir dépenser de l'argent pour rien, alors que ces économies auraient pu vous servir pour votre PVT.
    Et si vous envisagez de vous rendre au Canada avec une assurance assez courte, vous prenez le risque de voir votre PVT fortement écourté. Nous avons eu cette année des retours de candidats qui faisaient l'aller-retour pour valider leur PVT en présentant 15 jours ou 3 mois d'assurance et qui ont de ce fait obtenu des PVT de 15 jours ou 3 mois, sans possibilité de les renouveler/prolonger.
    Négocier avec l'agent des services frontaliers ? Vous pouvez essayer, mais il y a peu de chances que ça fonctionne. Vous imaginez bien que la personne qui a obtenu 15 jours de PVT a dû essayer de négocier pour que la durée de son PVT soit plus longue... Les agents ont reçu des consignes claires au sujet de la validité des assurances. Ils n'ont aucun moyen de savoir que vous allez effectivement repartir (il n'y a pas de contrôle à la sortie du Canada) ou de vérifier que vous disposerez bien d'une assurance à votre retour. Sans ces garanties, ils n'ont pas vraiment d'autres solutions que d'appliquer la règle faisant de la durée de votre assurance la durée de votre PVT.

argent-fenetre

 Vous avez toujours la possibilité de refuser votre invitation !

Vous êtes tout à fait autorisé à refuser votre invitation ! Ça n'a aucune conséquence sur vos demandes futures et vous pourrez toujours participer aux autres rondes de la saison et des saisons suivantes. Le Canada ne va pas vous en vouloir d'avoir refusé une invitation, ils ne vont pas "mal le prendre" 😜. Vous aurez tout à fait la possibilité de recevoir une nouvelle invitation au cours de l'année.

Si vous refusez votre invitation dans les 10 jours qui suivent sa réception, vous retournez directement dans le bassin de candidats. Là, vous avez exactement la même chance que tous les autres candidats qui n'ont pas encore reçu d'invitation. En 2017, plusieurs candidats ont ainsi reçu une invitation, l'ont refusée (parce qu'ils savaient qu'ils ne pourraient pas valider leur PVT dans les 12 mois), mais ont pourtant été de nouveau tirés au sort lors des rondes suivantes. J'ai même une amie qui a reçu une invitation à 2 reprises en 2017 et qu'il l'a refusée les deux fois, tout simplement parce qu'elle ne prévoyait pas de se rendre au Canada dans les 12 mois.

Quand une invitation est refusée, la place est remise en jeu pour les candidats toujours présents dans le bassin.

Vous envisagez de partir dans 18 mois par exemple, mais vous êtes déjà inscrit car vous savez qu'on maximise ses chances d'obtenir une place en participant à toutes les rondes

En effet, participer à toutes les rondes maximise vos chances d'obtenir une invitation dans la mesure où vous participez à tous les tirages au sort. Mais dans ce cas, quelle est l'utilité de recevoir une invitation 18 mois avant votre départ prévu au Canada ? Si des obligations vous empêchent de partir dans les 12 prochains mois, il est inutile de postuler tout de suite puisque vous ne pourrez pas partir dans les 12 mois... Autant vous inscrire dès que vous savez que vous pourrez partir dans les 12 mois. Il n'y a rien de pire que de recevoir une invitation et avoir la tentation de l'accepter alors qu'on sait pertinemment qu'on ne pourra pas partir à temps ou qu'on sera contraint de partir faire un aller-retour pour le valider.

Par ailleurs, au moment de votre inscription (si elle a lieu en cours de saison), vous aurez exactement la même chance d'obtenir une place pour le PVT Canada que tous les autres candidats qui sont encore présents dans le bassin de candidats.

giphy (3)

" Oui, mais le PVT est tellement inaccessible qu'on est obligé d'accepter l'invitation si on en reçoit une... "

On vous l'accorde, refuser une invitation, c'est un énorme dilemme. En effet, vous n'avez aucune garantie de recevoir une nouvelle invitation à l'avenir. C'est un pari assez risqué et le choix est compliqué, il ne revient qu'à vous.

dilemme

Mais le PVT n'est pas si inaccessible que ça ! Dans notre bilan sur la saison du PVT Canada 2017, on a estimé que plus d'une personne sur deux avait en gros reçu une invitation à présenter une demande en 2017. L'invitation ne s'est pas toujours traduite par la délivrance d'une lettre de correspondance (certains n'ont pas vu qu'ils avaient reçu une invitation, d'autres n'ont pas respecté les délais et leur invitation a expiré, d'autres ont refusé leur invitation, d'autres encore ont obtenu un refus...), mais il n'en demeure pas moins que plus d'un(e) candidat(e) sur deux a apparemment reçu une invitation cette année. Alors oui, c'était exceptionnel, dans la mesure où le quota français a été considérablement augmenté (à 11 050 places au total) ! Mais ça n'est pas impossible pour autant.

Si vous avez été tiré au sort une fois, pourquoi ne seriez-vous pas tiré au sort une nouvelle fois ! Et puis sinon, il y a toujours des plans B pour partir.

Refuser votre invitation (si vous ne comptez pas partir dans les 12 mois) : un système gagnant gagnant pour tout le monde !

L'un des avantages du fonctionnement des bassins avec des tirages au sort étirés sur plusieurs mois, c'est qu'au final, il y a régulièrement des places disponibles qui sont attribuées au compte-gouttes. Avant, il fallait obtenir une place à un instant T. Et s'il n'y avait plus de place, tant pis pour vous, vous deviez attendre un an pour avoir une autre chance.

Désormais, ça n'est plus le cas, les gens sont tirés au sort sur plusieurs mois. Alors certes, l'attente est longue, dure, frustrante, mais vous n'avez pas, à chaque fois, à attendre un an pour avoir une chance d'obtenir une place.

Si vous recevez une invitation mais n'êtes pas prêt à partir dans les 12 prochains mois, je vous recommanderais de laisser votre place en refusant votre invitation ! Même si c'est un pari risqué sur l'avenir, cela vous apportera différents avantages :

  • Vous ne serez pas contraint de renoncer à jamais à votre PVT Canada.
  • Vous n'aurez pas à faire un aller-retour pour le valider, ni à engager des frais (pour un billet d'avion aller-retour et une assurance) que vous auriez pu vous éviter et garder ce budget pour profiter pleinement de votre PVT.
  • Cette place pourra être utile à une autre personne qui partira effectivement dans les 12 prochains mois et qui ne sera plus dans le bassin au moment où vous serez vraiment prêt à partir. Vous aurez ainsi mécaniquement plus de chances d'obtenir une place.

Au final, si tout le monde suit cette logique, on aura un système qui fonctionne mieux, avec plus de candidats qui obtiennent leur PVT au moment où ils souhaitent vraiment partir. Il y aura moins de PVT inutilisés ou amputés de plusieurs mois.

Bien sûr, si vous avez l'âge limite (35 ans, bientôt 36 ans, voire 30 ans pour les candidats belges), la question ne se pose pas vraiment dans la mesure où il vaut mieux pour vous amputer plusieurs mois de PVT que prendre le risque de ne plus du tout être éligible au PVT Canada.

giphy (5)

Alors avant d'accepter à tout prix votre invitation, s'il vous plait, posez-vous les questions suivantes

  • Ai-je des engagements qui m'empêcheront de partir au Canada dans les 12 prochains mois ? Est-ce que je pourrais trouver une solution pour partir dans les 12 prochains mois et profiter pleinement de mon PVT ?
  • Ai-je vraiment envie de partir au Canada (parce que oui, la question se pose aussi !). Le fait d'être tiré au sort a un côté excitant, on se sent choisi, on pense que c'est le destin. Mais après avoir attendu plusieurs mois, vous avez peut-être démarré d'autres projets, vous avez peut-être d'autres envies. Si l'envie du Canada revient plus tard, vous aurez toujours cette possibilité de demander un PVT Canada (si vous avez toujours l'âge requis).

AUTEUR : Marie alias Lamarie

31 ans
Hong Kong Island, Hong Kong

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Très belle tribune, qui résume bien tous les enjeux qu’on oublie un peu en acceptant d’un simple clic une invitation… J’ajouterais un dernier point: n’hésitez pas à jouer sur les délais d’acceptation/de soumission pour prendre le temps de la réflexion si vous hésitez. On peut s’inscrire au tirage au sort sans (plus) trop y croire, ou on fait d’autres projets en attendant… et quand l’invitation tombe ça chamboule et ça demande un peu de temps pour digérer et prendre la décision d’accepter ou non finalement. Vous avez 10 jours pour commencer à remplir le dossier, puis 20 jours pour le soumettre, autant en profiter si besoin !

Tout à fait, excellente remarque Anne !!!

Merci pour cet article ! Ca fait bien longtemps que je le dis tout haut et tout le monde me regarde avec des grands yeux quand je dis ça. Mais ça me fait mal au coeur car cette année j’ai rencontré 3 personnes qui ont « jeté » leur PVT par la fenêtre…

Bonjour je me permet de vous mettre un commentaire pour savoir comment ça se passe réellement lorsqu’on à un pvt validé fin novembre par exemple. Et que l on veut partir pour septembre de l année suivante. Pour l assurance (on en prend une de 14 mois)? y a t il d autre démarche à faire que l assurance ?

😊

Si tu as validé ton PVT fin novembre par exemple et que tu n’as pas passé de visite médicale auparavant, alors tu auras jusqu’à fin novembre 2018 pour valider ton PVT Canada à l’arrivée.
Pour l’assurance, je n’ai pas compris ce que tu voulais dire… Tu en prends une pour la durée envisagée de ton séjour (max 12 mois si tu es belge, max 24 mois si tu es française) et tu la fais débuter à la date de ton départ.

Merci Marie pour cette tribune et les gifs qui vont avec (très bons choix) !

Je savais que les GIFs te plairaient :P.

<3

Actuellement en permis de travail ouvert de conjointe de fait d’un pvtiste, (pas reçu mon propre pvt en 3 ans ..) puis je m’insvrire au pvt 2018 pour tenter la chance de l’obtenir et le valider avant ses 12 mois d’expiration Pour essayer de rallonger mon expérience canadienne ? (Sachant qu’on va faire la demande de résidence permanente mais en attendant justement, pour ne pas se retrouver en statut implicite entre le permis ouvert et la résidence ? )
Merci 😊

Tu n’as jamais obtenu de PVT, donc oui, tu peux t’inscrire.

Merci :)

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App