Trouver du travail au Canada

Chapitre 11 : Connaître ses droits en matière de droit du travail canadien (normes d'emploi, salaires minimum, horaire, congé maladie...)

Date de publication : 31-01-2019

Auteur

Julie

Connaître ses droits en matière de droit du travail canadien (normes d'emploi, horaires, congé maladie...)

Comme pour le salaire minimum, il n'y a pas un seul droit du travail (employment standards) au Canada, mais différents droits du travail. Certains secteurs sont régis par le gouvernement fédéral canadien (fonction publique, banques, transport aérien, radiodiffusion, entreprises fédérales, extraction d'uranium, opérateurs télécom....), tandis que les autres salariés sont soumis aux droits du travail établis par les provinces ou les territoires du Canada, des règles qui diffèrent d'une province à une autre. Ainsi, si des règles en matière d'emploi s'appliquent au Québec, par exemple, il faut avoir conscience qu'elles ne s'appliqueront pas partout dans le reste du Canada.

Notez également que les accords d'entreprises peuvent être plus avantageux que les normes de travail édictées par les provinces et les territoires. Certaines entreprises, pour attirer des employés, vont ainsi offrir plus de semaines de congés payés ou d'autres types d'avantages (journées maladie, pauses plus longues, ou partiellement rémunérées).

Où trouver de l'information ?

Pour vous renseigner sur vos droits en tant que travailleurs, chaque province dispose d'une interface vous expliquant vos droits.

Alberta : sur ce  site Internet, l'Alberta publie des informations sur les standards en matière d'emploi dans la province. Nous vous recommandons tout particulièrement cette brochure qui vous présente les principales informations à connaître (heures de travail, préavis avant une démission, congés payés, heures supplémentaires...). Des brochures spécifiques s'adressent à ceux qui travailleraient dans le secteur de l'hôtellerie et la restauration, la construction, ou encore la vente au détail, qui bénéficient de droits différents.

Colombie-Britannique : sur la page consacrée à l'emploi en Colombie-Britannique, vous pouvez télécharger un document PDF de 2 pages vous présentant les principales règles en matière d'emploi en vigueur dans la province. Par ailleurs, vous pouvez également consulter un PDF d'une page (en français) à l'intention des travailleurs étrangers, pour vous informer sur vos droits.

Île-du-Prince-Édouard : Sur sa page dédiée aux droits du travail, l'Île-du-Prince-Édouard propose une brochure PDF en français d'une page pour vous expliquer vos principaux droits en matière de travail.

Manitoba : sur sa page dédiée aux droits du travail, le Manitoba propose une foire aux questions en français, vous permettant d'en savoir plus sur vos droits dans cette province.

Nouveau-Brunswick : le Nouveau-Brunswick propose une page dédiée aux normes d'emploi, avec à chaque fois, des fiches PDF sur les différentes thématiques incluses dans la loi sur les normes d'emploi. Nous n'avons malheureusement pas trouvé de fiche récapitulative.

Nouvelle-Écosse : sur sa page dédiée aux normes d'emploi, la Nouvelle-Écosse propose un long document PDF en français sur les règles en matière d'emploi. Il est possible de naviguer sur les différentes thématiques grâce au sommaire situé sur la 2e page du document.

Nunavut : sur son site dédié aux normes du travail, le Nunavut propose des informations en français sous forme de petites fiches sur différentes thématiques en matière de droit du travail.

Ontario : sur le site de ministère de l'emploi ontarien, le gouvernement propose des fiches sur différents sujets ayant trait au droit du travail. Ils proposent également une FAQ des questions les plus souvent posées.

Québec : la Commission des Normes, de l'Équité, de la Santé et de la Sécurité au travail fournit des informations sur vos droits. Nous vous recommandons aussi et surtout le site Educaloi qui propose des capsules d'informations sur vos droits de la vie courante et qui dédie une partie de son site aux normes du travail.

Saskatchewan : sur le site du gouvernement de la Saskatchewan, il est possible de télécharger un document PDF en français de 66 pages expliquant les normes d'emploi de la province.

Terre-Neuve-et-Labrador : vous pouvez consulter un document PDF d'une trentaine de pages comprenant les principales informations en matière de normes du travail.

Territoires du Nord-Ouest : vous pouvez lire une foire aux questions des principales thématiques liées aux normes d'emploi.

Yukon : à télécharger, un document PDF en français de 35 pages sur les normes d'emploi en vigueur sur le territoire.

Notez par ailleurs qu'aucun employeur ne peut vous menacer d'expulsion si vous ne vous conformez pas à leurs demandes. Les seules personnes habilitées à procéder à votre expulsion travaillent pour l'immigration canadienne. Un employeur ne peut pas vous prendre votre permis de travail ou votre passeport. À ce sujet, n'hésitez pas à consulter le site de l'immigration canadienne.

N'hésitez pas aussi à consulter le site Cliquez-Justice.ca qui constitue une bonne source d'information sur les lois des différentes provinces, et notamment des fiches précises sur le droit du travail.

Quelques règles générales

Province Heures maximales sans heure supplémentaire Paiement des heures supplémentaires Pauses Congés payés Préavis de licenciement Préavis pour une démission Congé maladie
Alberta 8 heures par jour ou 44 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 90 jours ou pour faute grave - 1 semaine si vous avez travaillé plus de 90 jours mais moins de 2 ans Pas de préavis pour moins de 90 jours d'emploi / puis 1 semaine / puis 2 semaines après 2 ans d'emploi ou plus Pas prévu dans la loi
Colombie-Britannique 8 heures par jour ou 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire et 2 fois le salaire horaire si l'employé travaille plus de 12 heures par jour 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 5 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 3 mois - 1 semaine ensuite puis 2 semaines après 1 an et 2 semaines après deux ans Aucun - même s'il est mieux d'en donner dans les faits Pas prévu dans la loi
Ile-Du-Prince-Édouard 48 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 8 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 6 mois - L'employeur doit fournir un avis de 2 semaines après 6 mois Pas de préavis pour moins de 6 mois - Vous devez ensuite fournir une semaine de préavis par écrit 3 jours par an après au moins 6 mois d'emploi (congé maladie non rémunéré)
Manitoba 8 heures par jour ou 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 4 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 30 jours - 1 semaine de préavis entre 31 jours et 1 an puis 2 semaines de préavis au-delà d'un an Pas de préavis si vous démissionnez avant 30 jours - 1 semaine de préavis entre 31 jours et 1 an puis 2 semaines de préavis au-delà d'un an Pas prévu dans la loi
Nouveau-Brunswick  44 heures par semaine 1.5 fois le salaire minimum provincial 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines ou au moins une journée pour chaque mois travaillé après 1 an dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 6 mois - Ils doivent ensuite fournir un avis de 2 semaines de préavis Aucun - même s'il est mieux d'en donner dans les faits 5 jours par an après au moins 90 jours d'emploi (congé maladie non rémunéré)
Nouvelle-Écosse 48 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 8 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 3 mois - 1 semaine ensuite puis 2 semaines après 2 ans Pas de période de préavis si vous démissionnez avant 3 mois - 1 semaine de préavis pour plus de 3 mois et moins de 2 ans - 2 semaines de préavis au-delà de 2 ans dans la même entreprise 3 jours par an (congé maladie non rémunéré)
Nunavut 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 5 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 90 jours - 2 semaines de préavis au-delà Aucune disposition n'est prévue dans la loi à ce sujet Pas prévu dans la loi
Ontario 44 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 5 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 3 mois - 1 semaine si vous avez moins d'1 an d'ancienneté - 2 semaines pour moins de 3 ans dans l'entreprise Le préavis doit être "raisonnable" 10 jours par an (dont 2 jours rémunérés) comme congé d'urgence personnelle
Québec 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 5 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 3 mois - 1 semaine si vous avez moins d'1 an d'ancienneté - 2 semaines pour moins de 5 ans dans l'entreprise Le préavis doit être "raisonnable" Jusqu'à 26 semaines par an (congé maladie non rémunéré) après au moins 3 mois d'emploi
Saskatchewan 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 3 semaines après 1 an dans la même entreprise. 4 semaines après 10 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 13 semaines - 1 semaine si vous avez moins d'un an d'ancienneté - 2 semaines si vous avez plus d'un an mais moins de 3 ans d'ancienneté Pas de période de préavis si vous démissionnez avant 13 semaines - 2 semaines de préavis si vous démissionnez après 12 jours par an (congé maladie non rémunéré) après au moins 13 semaines d'emploi
Terre-Neuve-et-Labrador 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire minimum provincial 1 heure après 5 heures de travail (pause non rémunérée) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise pendant les 15 premières années d'emploi Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 3 mois - 1 semaine entre 3 mois et 2 ans d'ancienneté - 2 semaines entre 2 ans et 5 ans d'ancienneté Pas de période de préavis si vous démissionnez avant 3 mois - 1 semaine entre 3 mois et 2 ans d'ancienneté - 2 semaines entre 2 ans et 5 ans d'ancienneté 7 jours (congé maladie non rémunéré) par an après au moins 30 jours d'emploi
Territoires-du-Nord-Ouest 8 heures par jour ou 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise / 3 semaines après 5 ans dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 3 mois - 1 semaine entre 3 mois et 3 ans d'ancienneté Aucune disposition n'est prévue dans la loi à ce sujet 5 jours par an (congé maladie non rémunéré)
Yukon 8 heures par jour ou 40 heures par semaine 1.5 fois le salaire horaire 30 minutes après 5 heures de travail (pauses non rémunérées) 2 semaines après 1 an dans la même entreprise Pas de période de préavis si vous êtes licencié avant 6 mois - 1 semaine si vous avez moins d'un an d'ancienneté - 2 semaines si vous avez plus d'un an mais moins de 3 ans d'ancienneté Pas de préavis pour moins de 6 mois - Vous devez fournir un préavis 1 semaine en avance si vous travaillez depuis moins de 2 ans et 2 semaines si vous travaillez depuis plus de 2 ans et moins de 4 ans 1 jour - non rémunéré - par mois (maximum 12 jours par an)

Attention toutefois, certaines de ces règles ne s'appliquent pas toujours pour l'ensemble des salariés, et dans tous les secteurs. Par exemple, dans nombre de provinces, les règles en matière d'heures supplémentaires ne s'appliquent pas pour les cadres ou pour des secteurs spécifiques, comme le travail agricole ou les secteurs ayant besoin de nombreuses heures de travail dans des périodes de temps restreintes. En cas de doute, consultez les liens partagés plus haut.

Le contrat de travail

Dans certains cadres d'emplois, comme dans les restaurants et les magasins, il est tout à fait possible de travailler sans signer de contrat. Ce n'est pas une situation idéale dans le cas où vous rentreriez en conflit avec votre employeur mais le contrat oral est une pratique courante. En revanche, votre employeur doit obligatoirement vous fournir des fiches de paie, et, en fin de contrat, vous remettre un relevé de vos heures travaillées.

Les horaires et les heures supplémentaires

Vous travaillerez généralement entre n30 h (le minimum pour un temps plein dans de nombreuses provinces) et 40 h par semaine, selon l'emploi. Au-delà de 40 heures par semaine, pour la plupart des provinces canadiennes (l'Alberta, le Nouveau-Brunswick et l'Ontario fixent la limite à 44 heures tandis que l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse fixent la limite à 48 heures), un paiement d'heures supplémentaires est prévu (en dehors de quelques secteurs ou quelques types de postes où des exceptions sont prévues).

Vous commencerez souvent entre 8 h et 9 h pour terminer entre 16 h et 18 h si vous travaillez dans un bureau, avec une pause déjeuner allant de 30 minutes à 1 heure (non rémunérée le plus souvent).

En centre d'appels, les horaires sont souvent découpés en créneau : le matin, l'après-midi, voire la nuit.

Si vous travaillez dans un magasin, les horaires sont généralement de 10 h à 17 h, du lundi au mercredi, de 10 h à 21 h le jeudi et le vendredi, de 10 h à 17 h le samedi et de 12 h à 17 h le dimanche. Les horaires sont aménagés par le cadre pour équilibrer le temps de travail de chacun.

Notez qu'il est souvent possible d'échanger vos heures supplémentaires contre des périodes de congés compensatoires (en gros, des RTT). Dans certaines provinces, il s'agit d'une heure de congé par heure supplémentaire. Dans d'autres, il s'agit d'une heure et demie de congé par heure supplémentaire.

Les congés

Au Canada, le temps de congés annuel légal est généralement de deux semaines de congés payés après la première année d'emploi (exception faite de la Saskatchewan qui impose 3 semaines) ! Cela correspond aux 2 %, 4 % ou 6 % de votre salaire accumulés pour être pris en congé et payé plus tard. Il est parfois possible d'obtenir une semaine supplémentaire, mais souvent sans solde. Négociez-la lors de votre embauche si vous savez que votre famille vous rend visite dans quelques mois, par exemple.

N'oubliez pas de garder quelques jours pour les congés imposés par votre employeur (fêtes de fin d'année, ponts, etc.). Sinon, vous devrez prendre un congé sans solde.

Il faut aussi savoir que plus votre poste est élevé, plus vous avez de congés. Un grand nombre d'entreprises utilisent ce système de congés comme un "bonus". Vous trouverez des annonces avec une description comme celle-ci : "3 semaines de congés dès la première année". Avec de l'ancienneté, on peut vous proposer plus de semaines de congés payés, selon les entreprises, mais ne vous attendez pas à obtenir 5 semaines comme en France. Nous en parlons dans la discussion 2 semaines de congés, c'est suffisant ? de notre forum.

Les congés de maladie sans solde et autres congés sans solde

Toutes les provinces ne prévoient pas forcément de congé pour les maladies de quelques jours. Quand il y en a, ils ne sont même pas payés, à l'exception notable de l'Ontario qui permet depuis janvier 2018 2 jours de congés maladie payés par an. Là aussi, les entreprises peuvent avoir des politiques plus souples, offrant notamment des jours de congé rémunérés.

Chaque province permet aussi d'autres types de congés, notamment quand vous avez un enfant malade ou un membre de votre famille malade, un congé en cas de décès ou encore de violences domestiques. La plupart du temps, ces congés ne sont pas rémunérés, mais ils vous permettent de ne pas risquer d'être licencié si vous disposez des justificatifs adéquats. Notez également qu'il est souvent nécessaire de travailler depuis un certain temps pour un employeur pour avoir le droit de bénéficier de ces congés sans solde.

Les syndicats au Canada

Le fonctionnement des syndicats (unions en anglais) au Canada est différent du fonctionnement en France et en Belgique. Quand un syndicat est accrédité au sein d'une entreprise (cela signifie qu'il a prouvé qu'il avait la majorité du soutien des employés de l'entreprise), celui-ci dispose d'un monopole syndical sur l'entreprise (il est la seule entité autorisée à négocier avec l'employeur). Dans ce cas, un petit pourcentage de votre salaire est pris pour la cotisation au syndicat (quand bien même vous n'avez pas adhéré au syndicat). Ces cotisations permettent de faire fonctionner le syndicat et de financer une caisse de grève. En contrepartie, le syndicat est tenu de vous représenter, comme l'ensemble des salariés de l'entreprise. Les petites entreprises n'ont quasi jamais de syndicat accrédité.

Les conventions collectives

Dans les entreprises ou dans certains secteurs d'une entreprise (appelées "unités de négociation") où un syndicat est accrédité, des conventions collectives peuvent être mises en place. Ces conventions collectives sont le plus souvent à l'avantage des salariés et ne peuvent jamais avoir des normes inférieures aux normes d'emploi fixées par la province. Renseignez-vous pour savoir si votre entreprise est concernée par une convention collective.

Conflit avec un employeur

Si vous venez à être en conflit avec votre employeur si, par exemple, il ne vous paie pas, consultez les discussions Problèmes avec un employeur qui refuse de me payer et Assigner son employeur en justice de notre forum.

Chapitre 11 sur 14

Évaluation de l'article

5/5 (6)

66 Commentaires

Clément
1 9
Bonjour @Lilou, tu indiques dans le chapitre 6 sur le CV, qu’il ne faut pas mettre de nationalité. Cela veut-il dire que, contrairement aux CV français, il ne faut pas mettre les villes de nos expériences professionnelles (qui pourraient donc indiquer qu’on a travaillé en France) ? Merci d’avance.
Julie
4.9K 14K
Salut Clément, si si tu peux bien tout mettre mais tu ne dois pas préciser dans le haut de ton CV que tu es français. On va le deviner au vu de ton parcours mais pour certaines personnes ayant vécu dans beaucoup de pays différents, ça ne serait pas le cas.
Arsène
0 3
Bonjour, J’ai lu que faire du bénévolat peut être valorisé comme première expérience de travail canadienne pour avoir une référence et faciliter ensuite sa recherche d’emploi. Comme je n’ai pas encore mon PVT, je pensais à une mission de volontariat à distance, c’est-à-dire en ligne (e-volunteer) auprès d’une association canadienne. Quelqu’un a déjà essayé, avez-vous des contacts ? Merci
Delphine
9 35
Bonjour Julie et bonjour à tous Je pense que je suis nulle avec les nouveaux réseaux ? je suis inscrite a LinkedIn depuis longtemps mais j’ai l’impression que c’est surtout France. Y a t il un autre LinkedIn pour le Canada? Ou c’est bien le même lien et donc réseau pour l’ international? Je ne sais pas si je suis très claire … En gros je ne sais pas comment faire pour que mon profil apparaisse chez les canadiens. (j’ai mis Toronto dans mon titre mais je ne sais pas si cela Suffit ). Merci d’avance pour votre aide! Delphine
Marie
9.9K 33.1K
Salut Delphine, Alors LinkedIn, c’st la même chose en France et au Canada (c’est même peut-être encore plus présent en proportion au canada). Ensuite, c’est bien d’avoir un profil LinkedIn. Tu dois te localiser au Canada (tu dois éditer la ville et le pays sur ton profil sur LinkedIn. À ce moment là, oui, le profil devrait plus facilement apparaître sur les recherches des employeurs. Toutefois, il ne suffit pas d’attendre et d’attendre que le job t’arrive tout cru dans le bec. Il faut postuler à des emplois (les employeurs iront potentiellement voir ton profil à ce moment là), identifier les boîtes dans ton secteur et les suivre, voir si elles publient des offres d’emploi sur LinkedIn ou ce genre de chose.
Delphine
9 35
Super merci Marie ça doit être ça mon problème. Je dois mettre une adresse au Canada sur mon profil. Pour le moment je n’y suis pas encore. J’anticipe les préparations. Avec mon métier j’ai la chance d’être appelée tous les jours (du moins en France mais à priori partout dans le monde, j’avais obtenu 2 visas permanents en NZ juste sur coup de téléphone. Alors je croise les doigts pour le Canada ??comme je n’ai pas eu le PVT changement de plan). Mais du coup je trouvais bizarre de n’avoir que des recruteurs français sur mon profil. Mais bien évidement je démarcherai quand j’y serai :-)
Marie
9.9K 33.1K
Ah oui, là c’est parce que tu ne te mettais pas au Canada :). Tu ne veux pas essayer aussi de chercher depuis la France ?
Delphine
9 35
Oui c’est ça. En fait je trouvais bizarre de ne voir que les publications de la France . C’est la que je me suis dit “mais pourquoi je ne vois pas le reste du monde”. Je vais commencer un peu avant d’arriver au Canada. Mais la je suis encore en “tour du monde” et l’un des problèmes avec mon métier (bien que ça n’en soit pas un mais depuis la France si) c’est qu’ils cherchent tellement qu’avec le système anglo-saxon qui n’ont pas les mois de préavis, ils te veulent tout de suite. Avec mes soucis de visa ça sera plus compliqué à les motiver. Trouver un sponsoring sera plus dur vu qu’ils ne me connaissent pas. Mais quoiqu’il en soit le poste sera vacant pour eux. On a un turn over tellement important dans mon domaine que ça a ses avantages et ses inconvénients. De toute façon je finis au Canada pour mon voyage. Je me laisse de août à novembre pour trouver un sponsoring. Sinon j’ai d’autres cartouches dans mon sac lol. Le PVT aurait permis de faciliter les démarches. A mon arrivée je regarderai l’entrée express aussi mais là je ne pouvais pas monter le dossier. et j’essaie de profiter des derniers moments de mon grand voyage bien que le prochain ne devrait pas être mal non plus :-)
mawouko
0 2
Salut,je suis togolais et je vie au ghana Je suis peintre batiment J’aimerais trouver un emploi au canada et m’immigrer Svp,ai-je la chanse?
Julie
4.9K 14K
Salut Mauric, Si tu veux consulter des offres d’emploi, je te conseille ce site gouvernemental : https://www.guichetemplois.gc.ca/accueil, je vois des offres dans ton domaine : https://www.guichetemplois.gc.ca/jobsearch/jobsearch?sort=M&searchstring=peintre+en+batiment&button.submit=Chercher. Si tu veux travailler au Canada, différents permis de travail sont envisageables pour toi (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/travailler-canada/permis/temporaire/types-permis-travail.html) : – Si tu veux aller au Québec, tu vas devoir te tourner vers un permis de travail traditionnel (l’employeur va demander faire une Etude d’Impact sur le Marché du Travail). – Si tu veux aller en dehors du Québec (par exemple à Toronto ou Vancouver), comme tu es francophone, tu peux prétendre au permis Mobilité Francophone (l’employeur n’a pas besoin de faire une Etude d’Impact sur le Marché du Travail). Ton métier est de catégorie B (7294 : http://noc.esdc.gc.ca/Francais/CNP/Matrice2016.aspx?ver=16) donc tu es éligible à ce programme :) Mais dans tous les cas, tu dois d’abord postuler et obtenir une « offre d’emploi » (une promesse d’embauche) d’un employeur canadien pour ensuite passer à la demande de permis de travail, donc mon conseil c’est de commencer à envoyer des candidatures et prévoir ensuite avec l’employeur, s’il veut t’embaucher, la demande de visa. Bonne chance !
mawouko
0 2
Merci beaucoup pour votre réponse
PIERRE
0 2
Bsr, je suis camerounais en thèse de doctorat finance et J’aimerais bien continuer mes études au Canada avec possibilité d’enseigner. Suis marié et ma femme est titulaire d’une licence en psychologie et enseignante de maternelle (elle a aussi une attestation de formation en tant que maîtresse) Svp aider nous en nous proposant des options pour travailler et vivre au Canada. Merci d’avance!
Julie
4.9K 14K
Bonjour Pierre, Si tu pars au Canada pour faire des études (avec ce visa : http://www.cic.gc.ca/francais/information/demandes/etudiant.asp), ta femme pourra faire une demande de permis de travail en tant que conjoint de fait. Elle aura ainsi le droit de travailler sur le sol canadien pendant toute la durée de tes études.
PIERRE
0 2
Merci bien ma chère Julie
LAURE
1 2
Bonjour, Je pense sérieusement à venir en PVT au Canada et je me renseigne pour pouvoir y exercer mon métier. Je suis actuellement aide soignant dit préposé aux bénéficiaires code CNP 3413. Je ne comprends pas les demarches a faire pour faire valider mon diplôme. Merci de votre aide
Christopher
0 1
Bonjours à tous, Je tien à vous remercier pour cette article enfin dossier sur comment trouver du travaille aux canada, ça aide beaucoup à se préparé ou même se faire une idée avant de faire le PVT.
Mikael
0 7
Hello à vous ! J’ai vu un article qui parle de 12,65$ au 1er juin pour la Colombie Britannique comme salaire minimum. Des infos dessus ? J’arrive la bas fin mai donc ca m’intéresse :) Merci
Marie
9.9K 33.1K
Salut Mickael, Le salaire minimum en Colombie britannique passera effectivement à 12,65 $ le 1er juin prochain.
Mikael
0 7
Super ! Merci pour cette bonne nouvelle :)
Maïté
4 14
Bonjour à tous Est ce que quelqu’un peut m’éclairer sur la différence entre une entente de travail et une offre d’embauche? Peut-on bosser juste avec l’offre d’embauche? Merci de vos réponses
Julie
4.9K 14K
Hello ! Une offre d’emploi, en canadien, ça veut dire une promesse d’embauche. Une offre d’emploi doit être rédigée par l’employeur, à ton intention, pour qu’elle soit recevable dans le cadre d’une demande de permis de travail fermé. Hope it helps :)
Jo
0 1
Je cherche du travail dans le sounddesign ,production musicale ,creation des beat, instrumentale et autre

Articles recommandés