Trouver du travail au Canada

Chapitre 5 : Où chercher un emploi ?

Date de publication : 31-01-2019

Auteur

Julie

Où chercher un emploi ?

Partout ! Au Canada, un emploi peut se trouver partout, que ce soit sur Internet, dans la rue, au détour d'une rencontre dans un café, dans un club sportif ou même lors d'un concert !

Les sites Internet de recherche d'emploi

Ces sites sont connus de tous donc beaucoup de gens postulent aux mêmes offres mais il faut tout de même tenter le coup :

Lors de vos recherches d'emploi, vous verrez sans doute des annonces dans lesquelles il est précisé que l'emploi est subventionné (par Emploi Québec, par exemple). Il se peut également qu'un employeur intéressé par votre candidature vous contacte et vous demande si vous êtes admissible à l'emploi par Emploi Québec ou d'un autre service public de l'emploi d'une autre province.
Malheureusement, cette admissibilité n'est généralement possible que pour les résidents permanents et les citoyens canadiens.

Ne vous limitez pas aux seules offres d'emploi que vous pourriez trouver sur Internet. Il y a au Canada un marché de l'emploi caché : la grande majorité des offres d'emploi ne sont même pas publiées sur les sites d'offres d'emploi. Les employeurs recrutent alors des salariés via d'autres moyens. Ils peuvent par exemple recruter via du réseautage informel, directement via leur site Internet ou via des agences de placement qui disposent déjà d'une banque de candidats disponibles. Vous pourriez aussi trouver votre emploi en postulant directement, auprès des entreprises où vous souhaitez travailler.

Le porte-à-porte 

Pour des emplois dans la vente de détail ou dans la restauration, par exemple, le mieux est d'aller déposer votre CV en faisant du porte-à-porte. Préparez une petite présentation de vous-même, de votre motivation, munissez-vous de vos CV et hop, allez explorer les commerces ou restaurants qui vous intéressent pour leur proposer votre candidature. Certains vous feront remplir un questionnaire, d'autres pourraient également vous poser quelques questions, sur votre parcours, votre motivation à travailler pour leur entreprise (ne donnez pas comme seul argument "c'est proche de chez moi !").

Dans tous les cas, nous vous recommandons de demander à voir le/la responsable de l'établissement, qui s'occupe généralement des recrutements. Si votre CV est transmis au responsable ou à la responsable sans que cette personne ne vous ait vu, vous avez de bonnes chances de finir en bas d'une pile de CV. Si vous êtes dans une province anglophone, les employeurs auront aussi envie de voir comment vous vous exprimez, afin de vérifier que vous pourrez interagir avec les clients. Si cette personne n'est pas présente, demandez quand elle le sera et repassez à ce moment-là.

Par ailleurs, faites preuve de méthode lors de votre recherche d'emploi : après avoir déposé un CV dans un établissement, notez les informations utiles sur le lieu, la personne que vous avez rencontrée (si celle-ci vous a donné un prénom). C'est utile si vous déposez de nombreux CV et que vous ne souvenez plus forcément où !

Le réseautage

Le réseautage, ou networking en version anglaise, est fondamental au Canada. Tout le monde trouve cette pratique normale et personne ne la voit d’un mauvais œil. La notion d’opportunisme n’est même pas évoquée. L'une de vos connaissances a elle-même des connaissances qui pourront peut-être vous aider dans votre recherche d’emploi... voilà ce qu'est le réseautage !

Pour commencer votre réseautage, vous pouvez donc parler de votre recherche de travail à toutes les personnes que vous rencontrez. Sans dire ouvertement que vous avez besoin d’aide bien sûr, mais en expliquant la raison de votre venue au Canada et la recherche de travail – difficile – qui occupe vos journées depuis votre arrivée. Si votre interlocuteur pense à une connaissance qui pourrait vous aider, il devrait immédiatement vous le dire, vous donner son e-mail ou prendre le vôtre.

Si vous pratiquez un sport, une danse, une langue, si vous vous rendez à une soirée ou si vous rencontrez des francophones par exemple, n’hésitez pas à glisser votre « profil » dans la conversation. C’est ainsi que votre réseau canadien prendra forme et qui sait, vous permettra peut-être de trouver du travail plus rapidement ou plus efficacement, en vous donnant accès à de meilleurs postes par exemple. Sachez rester subtils, sans être trop insistant : vous n'êtes pas non plus là pour ne parler que boulot !

Linkedin peut vous permettre d’entrer en contact avec des personnes qui sont dans votre domaine, ou du moins de trouver leur nom pour ensuite trouver leur adresse e-mail (le site ne donnant pas accès à toutes les informations personnelles des membres). Pensez à changer votre localisation une fois au Canada (ou même quelques semaines avant votre départ). Vous pouvez aussi regarder du côté des groupes Facebook orientés vers les professionnels de votre secteur et qui existent certainement pour le Canada.

Sachez également que le réseautage PVTiste fonctionne assez bien puisque certains d’entre vous ont pu être « pistonnés » ou ont pu reprendre le job de PVTistes qui terminaient leur PVT. Pour participer aux sorties PVTistes (qui ont avant tout pour objectif de vous détendre un maximum avec des gens sympa), rendez-vous sur notre page Événements.

Lectures utiles :

La carte de visite

Vous l’aurez compris, le réseautage tient une place prépondérante au Canada et dans certains domaines, il sera indispensable d’avoir une carte de visite.

Si vous parvenez à rencontrer des gens qui travaillent dans votre domaine, il faudra faire en sorte qu’ils se souviennent de vous et qu’ils pensent à vous lorsqu’ils entendront éventuellement parler d’une offre qui pourrait vous intéresser.

Les prestataires vous permettant d'imprimer vos cartes de visite, par correspondance ou dans un magasin physique, sont nombreux, faites votre magasinage !

Les boîtes d’intérim (agences de placement)

Elles sont très nombreuses au Canada et permettent à beaucoup de PVTistes de trouver du travail. Elles sont presque un passage obligé pour tous ceux qui prévoient de rester plusieurs mois dans une même ville.

Voici une liste non exhaustive des boites d’intérim que vous pouvez trouver au Canada :

Il existe des agences à éviter, comme Bilingual Source, car elles ne recherchent que des résidents permanents. Ils vous font parfois faire des tests, mais c'est une perte de temps, à moins que vous ayez des compétences vraiment spécifiques qui pourraient pousser un de leurs clients à faire les démarches nécessaires pour vous garder à la fin de votre PVT.

Ces agences de placement, comme on les appelle au Canada, ont pour points communs :

  • d’exiger que vous présentiez votre NAS/SIN, votre passeport et votre CV lors de votre premier entretien. Certaines vous demanderont d’apporter un chèque annulé. Dans les régions anglophones, inscrivez en gros sur votre chèque la mention « VOID ». Cela leur permettra d’avoir vos coordonnées bancaires et de pouvoir vous payer, le cas échéant,
  • de vous faire passer des tests qui peuvent durer 1 h 30 en tout : Word, Excel, PowerPoint (lorsque vous avez indiqué dans votre CV avoir ces connaissances), ainsi que des tests de rapidité dactylographique (le clavier qwerty canadien ajoute une certaine difficulté à l’exercice) et de rapidité d’entrée de données (nom, adresse et numéro de téléphone par exemple). Certains employeurs demandent les résultats de vos tests, il ne faut donc pas les faire à la légère, même si lorsque vous les aurez faits cinq fois chacun (vous ne contacterez sans doute pas qu'une seule agence !), vous en aurez sans doute marre. Vous pourrez également être amené à passer des tests de français et/ou d'anglais.

Pour la plupart des agences d’intérim, il est inutile de se déplacer directement à leur bureau. Envoyez votre CV via leur site Internet ou postulez à une offre qu’ils proposent en ligne et ils devraient vous contacter rapidement. Si ce n’est pas le cas, recontactez-les.

Une fois inscrit auprès d'une agence de placement, n'hésitez pas à les recontacter régulièrement pour savoir si elles n'ont pas une mission pour vous. En effet, beaucoup de ces agences font des stocks de candidatures, mais ne vont pas forcément se souvenir de vous et de votre profil si elles ne vous ont encore jamais placées. Les appeler régulièrement pour montrer votre motivation et leur rappeler que vous existez pourra peut-être les aider à se souvenir de vous quand une mission pile dans votre champ de compétence arrivera sur leur bureau.

Sur-qualifié ? Sous-qualifié ?

On recherche quelqu’un avec 3 ans d’expérience ? Vous n’en avez qu’une ? On demande des compétences diverses et vous n'en maîtrisez que quelques-unes ? Vous pourriez penser que c’est inutile de postuler mais ce n'est pas le cas ! Les offres exposent un candidat parfait qui n’existe pas forcément. Si vous pensez correspondre au poste ou si c’est un poste un peu plus qualifié que celui que vous occupez normalement, n’hésitez pas et envoyez votre candidature ! Quel risque prenez-vous en postulant ?

Pensez simplement à faire apparaître sur votre CV toutes les compétences qui sont sur la description du poste et qui vous correspondent. N’hésitez pas non plus à postuler à un emploi pour lequel vous êtes surqualifié. Au Canada, lorsqu’on travaille bien, on peut gravir les échelons assez vite, beaucoup de PVTistes ont commencé plus bas et ont ensuite eu accès au job qu’ils voulaient.

Attentions aux arnaques !

En mettant votre CV en ligne, vous exposez votre identité à de vrais employeurs mais également à des arnaqueurs. Ces derniers peuvent vous appeler et parler d’une façon très commerciale, ne vous laissent pas dire quoi que ce soit et vous proposent un job très bien payé, qui n’est pas forcément dans votre domaine, qui dépasse vos compétences et qui fera appel à vos grandes qualités humaines. Oui, car ils ont vu au travers de votre résumé que vous étiez le parfait candidat.

Il s’agit souvent de l’arnaque de la vente pyramidale. Si vous n’êtes pas sûr du sérieux de la société qui vous appelle, acceptez le rendez-vous et inscrivez son numéro de téléphone dans Google pour en savoir plus.

Pour plus d'informations à ce sujet, consultez la discussion Arnaque aux chercheurs d’emploi de notre forum.

Chapitre 5 sur 14

Évaluation de l'article

5/5 (6)

66 Commentaires

Clément
1 9
Bonjour @Lilou, tu indiques dans le chapitre 6 sur le CV, qu’il ne faut pas mettre de nationalité. Cela veut-il dire que, contrairement aux CV français, il ne faut pas mettre les villes de nos expériences professionnelles (qui pourraient donc indiquer qu’on a travaillé en France) ? Merci d’avance.
Julie
4.9K 14K
Salut Clément, si si tu peux bien tout mettre mais tu ne dois pas préciser dans le haut de ton CV que tu es français. On va le deviner au vu de ton parcours mais pour certaines personnes ayant vécu dans beaucoup de pays différents, ça ne serait pas le cas.
Arsène
0 3
Bonjour, J’ai lu que faire du bénévolat peut être valorisé comme première expérience de travail canadienne pour avoir une référence et faciliter ensuite sa recherche d’emploi. Comme je n’ai pas encore mon PVT, je pensais à une mission de volontariat à distance, c’est-à-dire en ligne (e-volunteer) auprès d’une association canadienne. Quelqu’un a déjà essayé, avez-vous des contacts ? Merci
Delphine
9 35
Bonjour Julie et bonjour à tous Je pense que je suis nulle avec les nouveaux réseaux ? je suis inscrite a LinkedIn depuis longtemps mais j’ai l’impression que c’est surtout France. Y a t il un autre LinkedIn pour le Canada? Ou c’est bien le même lien et donc réseau pour l’ international? Je ne sais pas si je suis très claire … En gros je ne sais pas comment faire pour que mon profil apparaisse chez les canadiens. (j’ai mis Toronto dans mon titre mais je ne sais pas si cela Suffit ). Merci d’avance pour votre aide! Delphine
Marie
9.9K 33K
Salut Delphine, Alors LinkedIn, c’st la même chose en France et au Canada (c’est même peut-être encore plus présent en proportion au canada). Ensuite, c’est bien d’avoir un profil LinkedIn. Tu dois te localiser au Canada (tu dois éditer la ville et le pays sur ton profil sur LinkedIn. À ce moment là, oui, le profil devrait plus facilement apparaître sur les recherches des employeurs. Toutefois, il ne suffit pas d’attendre et d’attendre que le job t’arrive tout cru dans le bec. Il faut postuler à des emplois (les employeurs iront potentiellement voir ton profil à ce moment là), identifier les boîtes dans ton secteur et les suivre, voir si elles publient des offres d’emploi sur LinkedIn ou ce genre de chose.
Delphine
9 35
Super merci Marie ça doit être ça mon problème. Je dois mettre une adresse au Canada sur mon profil. Pour le moment je n’y suis pas encore. J’anticipe les préparations. Avec mon métier j’ai la chance d’être appelée tous les jours (du moins en France mais à priori partout dans le monde, j’avais obtenu 2 visas permanents en NZ juste sur coup de téléphone. Alors je croise les doigts pour le Canada ??comme je n’ai pas eu le PVT changement de plan). Mais du coup je trouvais bizarre de n’avoir que des recruteurs français sur mon profil. Mais bien évidement je démarcherai quand j’y serai :-)
Marie
9.9K 33K
Ah oui, là c’est parce que tu ne te mettais pas au Canada :). Tu ne veux pas essayer aussi de chercher depuis la France ?
Delphine
9 35
Oui c’est ça. En fait je trouvais bizarre de ne voir que les publications de la France . C’est la que je me suis dit “mais pourquoi je ne vois pas le reste du monde”. Je vais commencer un peu avant d’arriver au Canada. Mais la je suis encore en “tour du monde” et l’un des problèmes avec mon métier (bien que ça n’en soit pas un mais depuis la France si) c’est qu’ils cherchent tellement qu’avec le système anglo-saxon qui n’ont pas les mois de préavis, ils te veulent tout de suite. Avec mes soucis de visa ça sera plus compliqué à les motiver. Trouver un sponsoring sera plus dur vu qu’ils ne me connaissent pas. Mais quoiqu’il en soit le poste sera vacant pour eux. On a un turn over tellement important dans mon domaine que ça a ses avantages et ses inconvénients. De toute façon je finis au Canada pour mon voyage. Je me laisse de août à novembre pour trouver un sponsoring. Sinon j’ai d’autres cartouches dans mon sac lol. Le PVT aurait permis de faciliter les démarches. A mon arrivée je regarderai l’entrée express aussi mais là je ne pouvais pas monter le dossier. et j’essaie de profiter des derniers moments de mon grand voyage bien que le prochain ne devrait pas être mal non plus :-)
mawouko
0 2
Salut,je suis togolais et je vie au ghana Je suis peintre batiment J’aimerais trouver un emploi au canada et m’immigrer Svp,ai-je la chanse?
Julie
4.9K 14K
Salut Mauric, Si tu veux consulter des offres d’emploi, je te conseille ce site gouvernemental : https://www.guichetemplois.gc.ca/accueil, je vois des offres dans ton domaine : https://www.guichetemplois.gc.ca/jobsearch/jobsearch?sort=M&searchstring=peintre+en+batiment&button.submit=Chercher. Si tu veux travailler au Canada, différents permis de travail sont envisageables pour toi (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/travailler-canada/permis/temporaire/types-permis-travail.html) : – Si tu veux aller au Québec, tu vas devoir te tourner vers un permis de travail traditionnel (l’employeur va demander faire une Etude d’Impact sur le Marché du Travail). – Si tu veux aller en dehors du Québec (par exemple à Toronto ou Vancouver), comme tu es francophone, tu peux prétendre au permis Mobilité Francophone (l’employeur n’a pas besoin de faire une Etude d’Impact sur le Marché du Travail). Ton métier est de catégorie B (7294 : http://noc.esdc.gc.ca/Francais/CNP/Matrice2016.aspx?ver=16) donc tu es éligible à ce programme :) Mais dans tous les cas, tu dois d’abord postuler et obtenir une « offre d’emploi » (une promesse d’embauche) d’un employeur canadien pour ensuite passer à la demande de permis de travail, donc mon conseil c’est de commencer à envoyer des candidatures et prévoir ensuite avec l’employeur, s’il veut t’embaucher, la demande de visa. Bonne chance !
mawouko
0 2
Merci beaucoup pour votre réponse
PIERRE
0 2
Bsr, je suis camerounais en thèse de doctorat finance et J’aimerais bien continuer mes études au Canada avec possibilité d’enseigner. Suis marié et ma femme est titulaire d’une licence en psychologie et enseignante de maternelle (elle a aussi une attestation de formation en tant que maîtresse) Svp aider nous en nous proposant des options pour travailler et vivre au Canada. Merci d’avance!
Julie
4.9K 14K
Bonjour Pierre, Si tu pars au Canada pour faire des études (avec ce visa : http://www.cic.gc.ca/francais/information/demandes/etudiant.asp), ta femme pourra faire une demande de permis de travail en tant que conjoint de fait. Elle aura ainsi le droit de travailler sur le sol canadien pendant toute la durée de tes études.
PIERRE
0 2
Merci bien ma chère Julie
LAURE
1 2
Bonjour, Je pense sérieusement à venir en PVT au Canada et je me renseigne pour pouvoir y exercer mon métier. Je suis actuellement aide soignant dit préposé aux bénéficiaires code CNP 3413. Je ne comprends pas les demarches a faire pour faire valider mon diplôme. Merci de votre aide
Christopher
0 1
Bonjours à tous, Je tien à vous remercier pour cette article enfin dossier sur comment trouver du travaille aux canada, ça aide beaucoup à se préparé ou même se faire une idée avant de faire le PVT.
Mikael
0 7
Hello à vous ! J’ai vu un article qui parle de 12,65$ au 1er juin pour la Colombie Britannique comme salaire minimum. Des infos dessus ? J’arrive la bas fin mai donc ca m’intéresse :) Merci
Marie
9.9K 33K
Salut Mickael, Le salaire minimum en Colombie britannique passera effectivement à 12,65 $ le 1er juin prochain.
Mikael
0 7
Super ! Merci pour cette bonne nouvelle :)
Maïté
4 14
Bonjour à tous Est ce que quelqu’un peut m’éclairer sur la différence entre une entente de travail et une offre d’embauche? Peut-on bosser juste avec l’offre d’embauche? Merci de vos réponses
Julie
4.9K 14K
Hello ! Une offre d’emploi, en canadien, ça veut dire une promesse d’embauche. Une offre d’emploi doit être rédigée par l’employeur, à ton intention, pour qu’elle soit recevable dans le cadre d’une demande de permis de travail fermé. Hope it helps :)
Jo
0 1
Je cherche du travail dans le sounddesign ,production musicale ,creation des beat, instrumentale et autre

Articles recommandés