Trouver du travail en Australie

Chapitre 5 : Travailler sans parler anglais, c'est possible ?

Date de publication : 17-07-2019

Auteur

Julie

Travailler sans parler très bien anglais, c’est possible ?

C’est l’une des inquiétudes principales des PVTistes qui ont un niveau d’anglais faible. Il est certain que vous risquez d’avoir des moments un peu pénibles, où vous comprendrez mal votre entourage et aurez du mal à vous faire comprendre, mais ce PVT est l’occasion de changer les choses et de revenir en France ou en Belgique avec un niveau d’anglais, si ce n’est courant, du moins correct, qui vous permette de communiquer avec des anglophones.

Voyons donc comment améliorer votre anglais et ne pas vous empêcher de vivre (ni de travailler) si vous parlez mal anglais !

Comment améliorer son niveau d’anglais avant de partir ?

Il existe différentes façons de vous dérouiller un peu et d’acquérir quelques automatismes qui vous seront bien utiles une fois sur place !

Les échanges linguistiques

Dans les grandes villes, des échanges linguistiques sont possibles, soit de façon informelle, en faisant une rencontre sur Internet, en discutant avec une amie de la famille ou en passant par des petites annonces, soit de façon plus organisée, via l’un des sites qui proposent ce type de rencontres. Vous avez une université à côté de chez vous ? Des étudiants étrangers anglophones recherchent peut-être un(e) francophone pour l’aider à améliorer son français !

Vous pourrez ainsi parler avec un inconnu qui n’hésitera pas à vous expliquer vos erreurs ! En échange, vous parlerez en français avec lui et le conseillerez.

Il n’y a pas plus efficace que l’entrainement oral donc si cet exercice est répété, vous pouvez être sûr de faire des progrès rapidement !

Vous pouvez aussi trouver des correspondants à l’étranger via des sites spécialisés comme Students of the world (jusqu’à 24 ans), Speaky, ou Penpal Gate. Vous n’aurez pas l’avantage du face à face, mais c’est un bon début !

La lecture

Pourquoi ne pas lire un livre que vous avez vraiment aimé, que vous avez lu plusieurs fois, que vous connaissez bien, mais cette fois, en anglais ? Vous pouvez également lire les versions anglaises de votre BD préférée, lire des magazines people en anglais, vous abonner à un journal en anglais facile d’accès, comme Vocable, qui regroupe des articles de différents journaux, afin d’aborder des sujets très différents. Des mots sont traduits sur le côté de l’article, vous permettant de lire aisément le contenu du magazine sans passer votre temps la tête dans le dictionnaire.

Vous pourriez aussi suivre l’actualité australienne sur des sites d’information australiens, comme news.com.au ou encore ABC news.

Il existe aussi des livres bilingues, la page de gauche est en anglais, celle de droite, en français !

Dans la mesure du possible, et quand vous le pouvez, nous vous recommandons de lire en anglais à haute voix. Cela vous entraînera à faire des phrases, vous mettre en quelque sorte l’anglais en bouche. Cela vous aidera à avoir ensuite un anglais un peu plus fluide quand vous parlerez aux gens.

Les séries et les films en VO

On entend souvent que regarder les séries et les films en VO avec sous-titrage français est un bon exercice. C’est vrai ! Regarder ces mêmes séries et films en VO non sous-titrée, c’est encore mieux mais encore faut-il avoir le niveau d’anglais qui le permette. Une autre option peut être plus efficace si votre niveau est moyen : regarder ces vidéos en VO avec sous-titrage anglais. Vous vous focaliserez sans doute sur les sous-titres mais c’est le but ! Vous pourrez vous familiariser avec l’accent, la façon dont les mots sont prononcés (parfois d’une façon qu’on n’aurait pas imaginée).

Pour ne pas non plus passer à côté du film ou de la série, faites l’essai avec un film ou une série que vous connaissez bien. Comme ça, vous comprendrez ce qui se passe et pourrez imprimer la version anglaise !

La difficulté avec une langue étrangère est double, il faut pouvoir la parler et la comprendre. Les 2 exercices sont différents. Le visionnage de vidéos en anglais ne vous aidera pas à améliorer votre expression orale, du moins pas directement, mais sans doute que certaines expressions resteront ancrées dans votre tête. Vous pourrez alors les ressortir une fois en Australie.

Et comme vous allez en Australie, c’est l’occasion de découvrir des films et des séries locales, histoire de vous familiariser avec l’accent « aussie » !

Vous voulez une petite sélection de films et de séries australiennes pour découvrir l’accent australien ? C’est parti !

  • Film : The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert (Priscilla folle du désert) : une troupe de drag queen partent en road trip depuis Sydney pour rejoindre un casino à Alice Springs où la troupe doit se produire.
  • Film : Picnic at Hanging Rock : l’histoire de la disparition de 4 jeunes filles, à l’occasion d’un pique-nique organisé par leur école à Hanging Rock, au début du 20e siècle.
  • Film : Crocodile Dundee : la rencontre entre une journaliste américaine et un aventurier australien du Northern Territory, Michael J. Crocodile Dundee.
  • Film : Muriel : jeune femme introvertie et moquée, Muriel, une fan d’Abba, va essayer de tout faire pour changer de vie.
  • Série : The slap (version australienne – à ne pas confondre avec la version US) : au cours d’un barbecue typique dans une famille australienne d’origine grecque, un enfant se prend une gifle d’un adulte (qui n’est pas l’un de ses parents). Les conséquences vont être dévastatrices.
  • Série : Mystery road : Des policiers enquêtent sur la disparition de deux jeunes ouvriers agricoles dont l’un est aborigène, dans l’outback australien.
  • Série : Top of the lake (saison 2) : après une première saison de Top of the Lake en Nouvelle-Zélande, on retrouve la detective Robin Griffin, de retour dans son pays d’origine, à la recherche de sa fille, et enquêtant sur la mort d’une jeune femme asiatique, dont le corps a été retrouvé dans une valise dans la mer.
  • Série : Underbelly : une série de plusieurs mini-saisons orientées à chaque fois sur des crimes, des faits divers, dont les principaux protagonistes sont des mafieux et des gangs en Australie.

Si vous disposez de codes Netflix, voici une liste des programmes australiens à votre disposition.

La musique anglo-saxonne

Ce n’est pas toujours le top pour apprendre une grammaire parfaite, on sait bien que dans les chansons, she « don’t » (faux !) plus qu’elle « doesn’t » (correct !) mais pour apprendre le langage courant, selon les groupes et chanteurs, quel moyen plus agréable que la musique ?

Prendre des cours d’anglais

C’est l’option la plus chère mais c’est aussi celle qui vous permettra d’avoir des conseils et des explications claires sur le pourquoi du comment. Si votre budget ne vous le permet pas, optez pour les techniques listées précédemment mais si vous avez un peu d’argent de côté, essayez de prendre de préférence des cours en individuel. N’oubliez pas que si vous avez travaillé pendant plusieurs années, vous avez acquis un CPF (compte personnel de formation) qui peut vous permettre de suivre une formation de ce type. Pour information, si vous travaillez à temps complet, vous pouvez bénéficier de 500 euros par année de travail, sur votre compte personnel de formation (dans la limite de 5 000 euros).

Ceux qui parmi vous sont inscrits comme demandeurs d’emploi peuvent également bénéficier de formations linguistiques via le Pôle Emploi. Pensez à vous renseigner.

Pour en savoir plus sur le compte personnel de formation (CPF)

Comment l’améliorer une fois sur place ?

Les différentes options détaillées ci-dessus sont toujours valables une fois en Australie. Pour les cours d’anglais, si vous décidez d’en prendre une fois sur place (ce qui vous permet de vous faire rapidement de premières connaissances venues de partout dans le monde), renseignez-vous sur les offres faites aux pvtistes :

  • ILSC (jusqu’à 20 % de réduction). En savoir plus…
  • Études Australie (tarifs concurrentiels + pour ceux qui le souhaitent, la demande de Visa Vacances-Travail est effectuée à votre place). En savoir plus…

Les rencontres

En Australie, vous rencontrerez des Australiens, c’est sûr, mais pas seulement et selon l’endroit vous vous trouverez, pas majoritairement ! En effet, vous croiserez sur votre route des centaines de PVTistes venus du monde entier et avec lesquels vous aurez comme langue commune l’anglais !

Essayez au maximum de mettre votre timidité ou votre gêne au placard. Ils se diront peut-être que votre accent est fort (et le leur alors ?), ou que vous avez un peu de mal à vous exprimer, mais vous tisserez des liens ! Si vous ne vous lancez pas, vous ne vous améliorerez pas et ne développerez aucune affinité. C’est inenvisageable pendant un PVT en Australie !

Voyager ou travailler ?

Les avis divergent sur ce point. Pour améliorer son anglais dans un premier temps, faut-il voyager ou travailler ?

Quand on voyage, on rencontre beaucoup de monde, on est amené à beaucoup parler, en auberge de jeunesse, dans un bus ou à une soirée, mais il se peut aussi que ce soit des rencontres éclair car le lendemain, vous partez dans le sud alors que les autres partent dans le nord.

Lorsqu’on travaille, une routine peut s’installer et, dans ce cas, être bénéfique, du moment que vos collègues, colocataires et amis ne sont pas tous francophones. Un colocataire francophone ou un collègue francophone, ce n’est pas un souci, au contraire, c’est bien de pouvoir rire franchement à des blagues qu’on comprend, de parler fromage, de se disputer sur le terme pain au chocolat/chocolatine et de faire une bonne partie de tarots (comment ça cliché ?), ce qui compte c’est d’avoir un univers anglophone, au travail, chez soi, ou dans un groupe d’amis. Les relations s’approfondissent au fil des jours et c’est plus facile dans ce cas d’améliorer son anglais avec des discussions variées.

Bref, pas de meilleure solution, tout dépend des opportunités qui s’offrent à vous.

Les réseaux sociaux

Non, il ne s’agit ni de Facebook, ni de Twitter (même s’il est sans doute possible d’y faire des rencontres anglophones). On pense plutôt aux communautés Couchsurfing, WWOOFing, Workaway ou encore HelpX.

La première est une énorme communauté qui se loge gratuitement  aux quatre coins du monde. Vous voyagez en Australie ? Inscrivez-vous sur le site et contactez des hôtes présents dans votre ville de destination. S’ils sont disponibles et qu’aucun autre couchsurfer ne les a contactés avant vous, ils vous ouvriront sans doute leur porte pour une nuit ou deux, ou encore pour un café ou une balade !

De quoi faire des rencontres internationales (car ce ne sont pas exclusivement des Australiens qui peuvent vous accueillir), découvrir la ville avec quelqu’un qui la connaît bien, parler voyage et bien sûr, économiser quelques dollars pour voyager plus encore !

Le WWOOFing, le HelpX et WorkAway, nous en parlerons plus tard dans ce dossier mais en bref, ce sont des réseaux qui vous permettent d’être logé et nourri en échange d’un travail non rémunéré. Vous avez ainsi une occasion originale de découvrir l’Australie, hors des sentiers battus. Attention toutefois à ne pas vous retrouver trop isolé, sans vraiment avoir la possibilité de parler à des gens. Privilégiez les hôtes qui accueillent 4 ou 5 (voire plus !) volontaires, ce sera plus sympa !

An english-speaking boy/girlfriend

C’est sans doute la meilleure façon de s’améliorer : quand on sort avec un(e) anglophone, pas une soirée, ni une semaine, mais quelques semaines ou quelques mois, les discussions en anglais sont nombreuses et les rencontres, par son biais, le sont aussi. On essaie au maximum de parler la langue commune à tous : l’anglais. Progrès garantis !

Une petite bière

C’est plus une petite joke qu’autre chose, mais c’est bien connu, après un petit verre, tout le monde parle mieux anglais ! 🙂

Comment contourner le problème pour trouver un travail ?

Il est possible de se préparer au jargon professionnel, pour ne pas être complètement perdu à la première question posée par l’employeur. Il existe pour certains métiers des lexiques sur Internet, en français ou en anglais. N’hésitez pas à les consulter et pourquoi pas à les apprendre si c’est LE job que vous souhaitez faire.

Par exemple, sur ce lien, vous pouvez retrouver du vocabulaire utile si vous souhaitez travailler dans la construction en Australie. Si vous travaillez dans en restauration, ce lien pourrait vous être utile.

Vous pouvez également préparer les réponses aux questions qui vous seront sans doute posées : « Quand êtes-vous disponible ? Pour combien de temps ? Quelle paie souhaitez-vous toucher ? Parlez-moi de vos expériences ! » Entre autres…

Cet exercice vous sera utile pour tous les entretiens que vous passerez donc ça vaut le coup de vous pencher dessus pour ne pas avoir trop de blancs dans vos réponses.

Quels jobs nécessitent le moins d’anglais ?

Le fruit picking

On évoque souvent le fruit picking et à juste titre ! Ramasser des melons, par exemple, ça ne nécessite pas de grands débats comme dans une agence de communication. Il y a des consignes en début de journée, c’est sûr, mais elles sont souvent accompagnées d’une démonstration et au pire, vous aurez toujours un collègue pour vous expliquer plus lentement ce qu’il faut faire.

Les postes « discrets »

Ce sont les jobs où les clients n’auront pas affaire à vous, si vous préparez les sandwichs dans un fast food ou encore si vous faites la plonge. L’employeur n’aura pas peur de vous recruter du moment que vous pouvez discuter un petit peu avec lui.
Les postes de déménageur, d’assistant en jardinage ou encore de laveur de voiture en font également partie. Vous pouvez aussi trouver des emplois de ménage dans des bureaux ou dans des auberges de jeunesses / hôtels, des postes dans des usines, où vous êtes sur une chaîne de production et où la maitrise de l’anglais n’est pas toujours essentielle. Enfin, être livreur de type Uber Eats en vélo, vélo électrique ou encore en scooter peut aussi être une option, mais vous n’aurez peut-être pas beaucoup l’occasion de parler anglais (à part quelques mots aux clients et aux restaurants).

Vous ne ferez peut-être pas ces jobs durant tout votre PVT, mais ils vous permettront de gagner de l’argent et d’améliorer votre anglais en vivant au quotidien dans un pays anglophone. Quand vous aurez plus confiance en vous en anglais, vous pourrez chercher d’autres types de jobs, avec plus d’interactions.

La recherche (vaine) de la perfection

Votre PVT en Australie va forcément vous permettre d’être meilleur en anglais mais ne partez pas avec des attentes trop élevées et ne soyez pas trop exigent avec vous-même.

Si vous arrivez à discuter avec votre entourage, que vous comprenez ce qui se dit, que vous riez au même moment que les autres, c’est bon, pari tenu ! Le « french accent » est « so cute », c’est bien connu et pour le coup, ce n’est pas une légende. On ne parle pas de l’accent sans aucun effort avec des « r » bien gras, non, mais une petite french touch dans l’anglais, ça plaira toujours à votre entourage. Quant à vos (éventuelles) fautes de grammaire, eh bien, sachez que l’anglais est plus souple que le français pour ça. Si les gens vous comprennent, c’est ça qui compte ! D’autant que votre anglais n’est certainement pas votre meilleur atout. Si vous aimez faire la fête, tout tourner en dérision, si vous êtes un as du poker, si vous savez faire des cocktails délicieux ou si vous avez fait le tour du monde, par exemple, les gens apprécieront votre compagnie. Mettez donc bien en avant votre personnalité, ça comblera vos lacunes en anglais !

Chapitre 5 sur 13

Évaluation de l'article

5/5 (6)

56 Commentaires

Jonathan
1 3
Message de Raphael
Salut Jonathan !

J'ai déplacé ton message ici.

En ce qui concerne l'Australie, puisque tu ne sembles pas avoir de réelles questions à proprement parlé la concernant, je t'invite à lire notre guide ultra complet sur ce pays ! Tu en apprendras énormément à ce sujet : Le guide des pvtistes en Australie, téléchargeable gratuitement !

Concernant le fait de travailler dans la construction, tu peux d'ores et déjà regarder les ressources qui te sont données dans le tout premier message de cette conversation mais aussi lire ce dossier qui t'explique vraiment tout à ce sujet : Travailler dans la construction en Australie en PVT (Visa Vacances-Travail) !
Merci beaucoup
Raphael
867 2.2K
Message de JonathanD27
Bonjour

J aimerai avoir quelque renseignement sur l australie, je souhaiterai pas là-bas pour améliorer mon anglais et aussi travailler dans le batiment
Actuellement je travaille dans la climatisation.
Merci
Salut Jonathan !

J'ai déplacé ton message ici.

En ce qui concerne l'Australie, puisque tu ne sembles pas avoir de réelles questions à proprement parlé la concernant, je t'invite à lire notre guide ultra complet sur ce pays ! Tu en apprendras énormément à ce sujet : Le guide des pvtistes en Australie, téléchargeable gratuitement !

Concernant le fait de travailler dans la construction, tu peux d'ores et déjà regarder les ressources qui te sont données dans le tout premier message de cette conversation mais aussi lire ce dossier qui t'explique vraiment tout à ce sujet : Travailler dans la construction en Australie en PVT (Visa Vacances-Travail) !
Jonathan
1 3
Bonjour

J aimerai avoir quelque renseignement sur l australie, je souhaiterai pas là-bas pour améliorer mon anglais et aussi travailler dans le batiment
Actuellement je travaille dans la climatisation.
Merci
madvic
0 1
(je viens de voir que l'article est aussi en français, je vais alors mettre aussi mon commentaire en français)
De très bonnes ressources a prendre sur la plateforme https://www.picktheworld.org/.
Des articles sur le picking en Australie et un listing d'un maximum de sociétés qui recrutent dans les fruits et légumes principalement. Sur chaque fiches on peut retrouver les retours d'expériences des backpackers.
Voici les article sur l'Australie (un peu vieux mais très intéressant) :
https://www.picktheworld.org/pear-picking-in-australia-the-reliable-fruit/ https://www.picktheworld.org/apple-picking-australia/ https://www.picktheworld.org/prepare-your-cherry-season-in-australia/

Voici la liste des sociétés : https://www.picktheworld.org/location/australia/
lyly
1 8
Message de Neuch82
Ca dépend de ton expérience mais au vu de ton age je te conseillerai de faire une page recto-verso maxi.
Merci pour le conseil
lyly
1 8
Message de Neuch82
Bonjour Lyly,
tu peux parfaitement démarrer tes recherches d'emploi. Le probleme si tu n'as pas ton TFN c'est que tu ne pourras pas etre payée mais comme tu es payée tous les 15 jours il y a fort a parier que tu recevras ton TFN dans ce laps de temps meme si tu trouves un travail illico. Tu peux indiquer a ton employeur a l'embauche que ta demande de TFN est en cours et régulariser ta situation par la suite .
Merci beaucoup pour ta réponse.
J'ai une autre question le cv dois faire combien de page.
Je voie écris 1 à 3 pages maximum 1 page je suis perdu

Merci par avance pour la réponse
lyly
1 8
Bonjour,

Faut il attendre t'avoir reçu son TFN avant de chercher du travail ou on peut chercher en attendant t'avoir reçu son TFN ?

Merci d'avance pour vos réponses
Marie
9.9K 32.9K
Message de KevinG15
Bonjour , merci pour cette article
J'aimerais essayer le PVT pour partir a sydney essayer d'y travailler dans mon métier (boulangerie/patisserie ).
Je me demandais comment réussir a trouver un travail dans ce domaine et si il y avait une certaine difficulté a trouver ?
Salut Kevin,

Tout d'abord, je t'invite à lire le récit de Cédric : Travailler comme pâtissier en Australie (PVT / WHV)
Comme je te le disais dans une autre discussion, il ne devrait pas être trop trop impossible de trouver un travail comme boulanger, notamment si ton niveau d'anglais n'est pas trop faible.
Je pense que beaucoup de choses vont se faire par relation. Choisis une ville en particulier, essaye d'entrer en contact avec la communauté française qui se trouve là-bas (pas forcément limité aux PVTistes mais plus largement), identifie des boulangeries dans la ou les villes où tu souhaiterais te rendre.
C'est un travail de recherche en amont, et aussi, une fois directement sur place.
Quand tu dis pâtisserie, est-ce que tu es aussi en mesure de travailler en restaurant ? Car ça serait aussi une option envisageable.
N'hésite pas à voir les sites d'annonces que nous avons mis dans ce dossier. Tu verras sûrement des annonces. Ça te donnera une idée sur les opportunités qui pourraient exister.
Cherche en ligne des terme comme "french bakery + le nom de la ville qui t'intéresse, pour voir un peu combien il y a de boulangeries, s'ils ont un site Internet, s'ils ont une rubrique emploi, une page Facebook ou ce genre de chose.
Kevin
0 10
Bonjour , merci pour cette article
J'aimerais essayer le pvt pour partir a sydney essayer d'y travailler dans mon métier (boulangerie/patisserie ).
Je me demandais comment réussir a trouver un travail dans ce domaine et si il y avait une certaine difficulté a trouver ?
Gregory
5 7
Salut! Personnellement je n'ai eu aucun problème pour trouver un job en Australie avec mon PVT (pareil pour le Canada!). Je pense que le secret, c'est de montrer qu'on est hyper motivé et qu'on ne postule pas seulement pour financer son voyage au pays des kangourous Je me suis beaucoup renseigné sur l'entreprise à laquelle je postulais afin de prouver que je m'y intéressais et que j'avais envie de faire partie de leur équipe. Je crois que si l'on est motivé et qu'on fait preuve d'ambition, les employeurs australiens sont prêts à vous employer même si vous êtes en PVT. Si par contre ça se voit trop que vous êtes là un peu comme un touriste, ils ne vous prendront pas. Je trouve que cet article résume bien ce qu'il faut faire pour trouver du travail en Australie quand on est en PVT: http://www.myjobinaustralia.com/how-...-in-australia/

Articles recommandés