Trouver du travail en Australie

Chapitre 6 : Les emplois occupés par les pvtistes

Date de publication : 17-07-2020

Auteur

Julie

Les emplois occupés par les pvtistes

Quel est votre objectif ?

Vous voulez améliorer votre anglais ? Gagner un peu d’argent pour repartir aussitôt ? Gagner beaucoup d’argent ? Acquérir de l’expérience professionnelle ? Ou simplement vivre à l’australienne avec un boulot sympa ?

Selon votre objectif, vous ne viserez pas les mêmes jobs. De la même façon, si vous ne voulez travailler que pendant 2 ou 3 semaines, vous ne pourrez pas cibler les mêmes postes que si souhaitez rester au même endroit pendant 6 mois, par exemple.

Les « petits boulots »

Ils sont nombreux et les domaines sont assez variés. Voici une liste non exhaustive :

  • Fruit picking : derrière l’expression « fruit picking« , littéralement « ramassage de fruits », se cachent une bonne dizaine de jobs qui ont pour point commun d’être des boulots manuels, relativement physiques et en rapport avec la nature.

Grâce au fruit picking, si vous effectuez au moins 88 jours de travail pendant votre premier PVT, vous aurez l’opportunité de bénéficier d’un deuxième Visa Vacances-Travail. Depuis le 1er juillet 2019, travailler 179 jours dans ce secteur pendant votre 2e WHV peut aussi vous rendre éligible à une 3e année en Australie avec le PVT).

Pour plus d’informations sur le type de jobs que vous pouvez faire, leurs difficultés, les périodes et les zones géographiques où vous aurez le plus de chance de trouver du travail, la rémunération ou encore la possibilité d’obtenir un deuxième ou un troisième Working Holiday Visa, consultez notre dossier Le fruit picking en Australie.

  • Restauration/Bar : serveur·se, barman/barmaid mais aussi « appât de clients ». Il s’agit de rester devant le restaurant avec un menu à la main pour convaincre les clients de déjeuner ou de dîner dans votre établissement. Si votre poste nécessite de servir de l’alcool, vous devez suivre une rapide formation : le RSA – Responsible Service of Alcool (on y revient plus en détail au chapitre suivant). Si vous prévoyez de travailler dans le domaine du jeu, dans un casino par exemple, la formation RGS – Responsible Services of Gaming (idem) sera elle indispensable. Les restaurants français sont souvent une bonne piste pour du travail (votre maitrise du français et votre « french attitude » peuvent être des valeurs ajoutées).
  • Tourisme : ce domaine est particulièrement en demande de main-d’œuvre, au point que l’Australian Tourism Export Council (ATEC) a suggéré il y a quelques années au gouvernement australien de permettre aux pvtistes ayant travaillé dans le tourisme (et non seulement en fruit picking) pendant leur 1er Visa Vacances-Travail, de bénéficier d’un deuxième Visa Vacances-Travail. Malheureusement, cette proposition n’a pas abouti pour les titulaires d’un visa 417 (dont les Français, les Belges et les Canadiens font partie).

Le tourisme inclut tous les jobs relatifs à l’hébergement des touristes et le nettoyage des chambres (housekeeping) notamment. Sur la côte est, qui accueille beaucoup de voyageurs, vous pourrez également trouver du travail dans les auberges, les restaurants, les magasins ou sur les bateaux qui baladent les touristes tous les jours, dans les Whitsundays par exemple.

Les saisons touristiques en Australie (pour vous trouver au bon endroit, au bon moment) :

Villes (États/Territoires) Mois
Sydney (New South Wales) Décembre à février
Perth / Freemantle / Margaret River (Western Australia) Décembre à février
Melbourne (Victoria) Décembre à mars
Tasmanie Décembre à février
Goldcoast (Queensland) Mi-octobre à fin janvier
Cairns et Nord du Queensland (Far North Queensland) Juin à août
Exmouth (Western Australia) Mars à novembre
Darwin (Northern Territory) Mai à octobre
Alice Springs (Northern Territory) Juin à août
Byron Bay (New South Wales) Décembre à février
  • Travailler dans une roadhouse : les roadhouses, on les trouve généralement dans les endroits très reculés d’Australie. Il s’agit de stations-essence qui proposent aussi un motel, un petit restaurant et parfois un camping. Travailler dans une roadhouse, c’est vous occuper de plein de tâches différentes (nettoyage des chambres, encaissement des clients de la station-service, boulots d’entretien divers, parfois un peu de cuisine, etc.). Vous êtes le plus souvent directement logé et nourri sur place. C’est un job idéal si vous souhaitez mettre de l’argent de côté puisque par définition, une roadhouse est isolée (vraiment isolée !) de tout, donc vous allez mettre de côté la quasi-totalité de votre paie. Les employeurs cherchent souvent des gens prêts à s’engager sur plusieurs mois. Ça n’est pas vraiment un emploi pour 2-3 semaines, il faut l’envisager à plus long terme.
  • Vente : c’est l’un des jobs pour lesquels il faut parler relativement bien anglais. Vous pouvez aussi bien travailler dans un magasin de vêtements, de souvenirs que de produits de luxe. Vous pouvez aussi faire du fundraising (demander aux gens de faire des dons pour une association, dans la rue). Là vous devez être vraiment très à l’aise en anglais.
  • Être livreur (Uber eats, Deliveroo, etc.) : il est tout à fait envisageable de devenir livreur pour des plateformes de livraison comme Uber eats et Deliveroo. Le plus simple est d’avoir un vélo, un vélo électrique (que vous louez ou achetez) ou encore un scooter. À noter qu’en Australie, le port du casque est absolument obligatoire (et gare à l’amende si vous n’en avez pas), que ce soit en scooter ou en vélo. Pour vous inscrire sur les plateformes, vous devez fournir différentes pièces d’identité (voici plus d’informations pour Uber Eats et pour Deliveroo). Là où vous avez le plus de chances de gagner de l’argent, c’est dans les grandes villes comme Sydney ou Melbourne. Les meilleurs horaires pour travailler sont le matin (à partir de 7 h 30) pour les livraisons de cafés et de petits-déjeuners, le midi entre 11 h 30 et 13 h 30 et en soirée entre 18 h et 21 h. Les vendredis et samedis soir sont souvent plus busy que les autres soirs, et si vous êtes prêt à travailler par jour de pluie, c’est aussi un bon moyen pour vous faire un peu plus d’argent (moins de livreurs, plus d’Australiens qui veulent rester au chaud). Nous vous recommandons quand même de vous familiariser au préalable à la conduite en 2 roues en ville pour identifier les dangers ou les routes où vous n’avez pas du tout le droit d’aller (ne faites pas comme eux !). Par ailleurs, si certains arrivent à gagner relativement bien leur vie (et encore, cela nécessite parfois de très longues heures de travail), ça n’est pas le cas de la majorité et il n’est pas rare de faire une petite moyenne de 10 $AU/de l’heure. Les boulots de livraison peuvent donc être envisagés comme des jobs secondaires, par exemple si vous avez un mi-temps ou si vous souhaitez mettre plus d’argent de côté, en parallèle d’un autre boulot. À noter que comme pour d’autres types d’emplois, vous êtes soumis à des impôts (15 %) que vous devez normalement payer au moment de votre déclaration d’impôt, vers juillet/août. Pour en savoir plus au sujet des taxes.
  • Accueil : distribuer des flyers ou accueillir les clients dans des établissements ou à l’occasion d’événements (salons, festivals, concerts, etc.).
  • Lavage de voiture
  • Travaux de jardinage : si vous avez un peu la main verte, vous pourriez aussi essayer de trouver un emploi dans ce domaine. Vous pourriez exercer ce métier dans un complexe hôtelier par exemple, ou travailler avec un entrepreneur, que vous assisterez dans les différents contrats qu’il obtient.
  • Déménagement et bâtiment : que vous ayez ou non de l’expérience, il est possible de travailler dans ces deux domaines. Évidemment, sans expérience, vous n’aurez pas autant de responsabilités dans le bâtiment que quelqu’un qui connaît le métier mais vous pourrez occuper des postes où vos bras seront vos meilleurs atouts. Pour travailler sur des chantiers, attention, vous devez obtenir la White card (on y revient plus en détail au chapitre suivant).
  • Service à la clientèle, au téléphone notamment. Cela peut concerner toute sorte d’entreprises puisque le service à la clientèle existe aussi bien dans la banque, l’assurance que la téléphonie, entre autres. Là aussi, un niveau correct en anglais est indispensable.
  • Professeur de français : que ce soit de façon formelle (dans une école) ou non, il est possible d’enseigner le français. Une école vous permettra de ne pas avoir à chercher des clients et à avoir des revenus plus ou moins réguliers. Si vous souhaitez enseigner par vous-même, vous devrez mettre des annonces et éventuellement compter sur le réseau de vos clients. Vous risquez de travailler moins souvent mais vous vous rémunèrerez mieux. Il faudra sans doute compléter vos revenus avec un autre emploi car vous risquez de ne faire que quelques heures par semaine.
  • Travail à l’usine : vous pourriez trouver un travail en usine, à la chaîne ou en manutention, par exemple, dans la transformation de produits alimentaires (poisson, volaille, emballage de fruits et légumes…) ou dans l’emballage de produits terminés sur une chaîne de production. Dans la mesure où ce type d’emploi a tendance à être très répétitif, il peut être plutôt bien payé.
  • Contrôle routier sur des chantiers de route (road traffic controller) : muni d’un panneau Stop/Slow, vous assurez la circulation alternée sur les routes en travaux. L’emploi est généralement plutôt bien payé (le salaire médian se situe autour de 32 $AU bruts de l’heure) mais peut être ennuyeux et difficile s’il fait très chaud ou très beau (couvrez-vous !). Pour exercer cet emploi, vous devez au préalable suivre une formation et obtenir une certification « Control Traffic With a Stop/Slow Bat » (nous y reviendrons dans le chapitre suivant). Attention toutefois, cette profession comporte des risques sérieux.
  • Commercial : il est possible d’effectuer ce travail au téléphone ou en allant à des rendez-vous clients mais il est également possible de faire du porte-à-porte. Là aussi, une bonne maîtrise de l’anglais est nécessaire.
  • Administration : il existe un certain nombre d’emplois administratifs qui font plus ou moins appel à votre anglais et qui nécessitent plus ou moins d’expérience comme de la saisie de données (data entry), par exemple.

Les emplois « qualifiés »

On évoque souvent les petits boulots lorsqu’on parle de l’Australie, non seulement parce que c’est ce que recherchent la majorité des pvtistes mais aussi parce que le concept du Working Holiday Visa invite à des voyages fréquents qui ne permettent pas de trouver des emplois stables.

Vous êtes cependant autorisé à travailler pendant 6 mois maximum pour un même employeur, de quoi avoir une véritable expérience professionnelle à l’étranger avant, pourquoi pas, de voyager à travers le pays. Toutefois, ces 6 mois peuvent être rédhibitoire pour beaucoup d’employeurs qui n’ont pas envie d’avoir un nouvel employé qu’il va probablement falloir former et qui partira au bout de 6 mois. Néanmoins, cela ne signifie pas que tout job qualifié est inaccessible. Les bons profils dans les bons domaines pourraient tirer leur épingle du jeu.

Pour les emplois qualifiés, il est recommandé de faire traduire ses diplômes. Si vous envisagez de rester plus longtemps en Australie, à l’issue de votre PVT, ou pour exercer certaines professions, il pourrait même être nécessaire de faire reconnaître vos compétences auprès d’organismes professionnels.

Les domaines en demande

C’est dans les domaines en demande que vous aurez le plus de chance d’avoir une opportunité d’emploi. Des employeurs australiens ont parfois des difficultés à recruter, et ce, dans des domaines variés. Dans ce cas, ils préfèrent embaucher un pvtiste qui ne pourra travailler que 6 mois pour eux, plutôt que ne pas combler le poste.

De plus, si vous travaillez dans un domaine qui souffre d’un manque de main-d’œuvre, au point d’apparaître dans les listes de professions en demande établies par les autorités australiennes à des fins d’immigration, et si vous envisagez votre PVT comme un moyen de vous installer en Australie à moyen ou long terme, vous pourriez peut-être convaincre un employeur de vous embaucher pendant 6 mois, à l’essai en quelque sorte, et de demander ensuite un visa de travail classique.

On ne vous dit pas que ça sera simple, mais vous pouvez toujours essayer, ça ne coûte rien !

Domaines identifiés par Manpower

En 2019, voici les domaines où les employeurs ont des difficultés à recruter en Australie (étude Manpower) :

1. Skilled Trades – Emplois qualifiés : électriciens, soudeurs, mécaniciens. Nombre de ces métiers nécessitent des qualifications en Australie (des équivalences internationales sont parfois acceptées).
2. Engineers – Ingénieurs (chimie, électrique, civil, mécanique). La profession est réglementée dans certains États et Territoires.
3. Sales & Marketing (commercial, manager, designer graphique)
4. Management / Executive (Management / Corporate) – Managers/Encadrement d’équipe.
5. Healthcare Professionals – Professionnels de la santé : Médecins, infirmiers, autres professionnels de la santé.
6. IT : Experts en cyber-sécurité, administrateurs réseau, support technique.
7. Technicians – Techniciens : Contrôle qualité, personnel technique.

8. Professionals – Spécialistes : Managers de projets, avocats, chercheurs.
9. Accounting & Finance : Comptables certifiés / auditeurs /analystes financiers.
10. Driving and Logistics – Transport et logistique : Camionneurs, livraison, transports publics

 

Les domaines identifiés par le ministère du Travail australien en septembre 2019 (Department of Employment, Skills, Small and Family Business) pas à des fins d’immigration

Le ministère du Travail a identifié un certain nombre de domaines professionnels souffrant d’un manque de main-d’œuvre dans les différents États et Territoires australiens. Notez que cela ne signifie pas forcément que les employeurs ne trouvent pas de candidats. Le problème peut venir du fait que les candidats ne sont pas suffisamment qualifiés, demandent un salaire trop élevé ou n’ont pas toujours l’expérience nécessaire.

Dans les tableaux ci-dessous :

* signifie qu’il y a un manque de main-d’œuvre en région, c’est-à-dire en dehors des grandes villes.
** signifie qu’il peut y avoir des difficultés de recrutement spécifiquement dans la région métropolitaine (c’est-à-dire à Melbourne, Brisbane ou Sydney, par exemple).

Les emplois en manque de main-d’œuvre identifiés par les autorités australiennes à des fins d’immigration

Plusieurs listes existent, pour des professions dont le manque de main-d’oeuvre est prévu à plus ou moins long terme. Le fait que votre profession apparaisse dans l’une de ces listes pourrait vous donner accès à des visas de travail vous permettant de rester en Australie plus ou moins longtemps.

Il existe 4 listes :

  • Short-term Skilled Occupation List (STSOL)
  • Medium and Long-term Strategic Skills List (MLTSSL)
  • Regional Occupation List (ROL)
  • Regional Sponsored Migration Scheme (RSMS)

Vous pouvez retrouver des informations sur ces listes sur le site des autorités australiennes.

Où trouver de l’information sur l’état de son secteur professionnel ?

Job Outlook 

Ce site du gouvernement australien fournit des informations sur le marché de l’emploi, les opportunités d’emploi dans différents secteurs ou encore des informations sur les salaires hebdomadaires pratiqués.

trouver du travail en australie

Pour chaque secteur d’activités (et en fonction de votre niveau de compétence), il est précisé quelles devraient être les opportunités d’emploi dans les 5 prochaines années. Elles peuvent être :

  • Très fortes (very strong)
  • Fortes (strong)
  • Modérées (moderate)
  • Stables (stable)
  • En déclin (decline)

Attention toutefois, cet outil ne fournit pas de précisions par État ou Territoire.

L’outil Explore Australie, actuellement en version Beta, pourrait vous fournir ce genre d’informations. Pour chaque État ou Territoire, vous avez des informations sur le marché du travail, les secteurs qui embauchent le plus, les emplois en pleine croissance ou encore les qualifications recherchées.

Les sites des États et Territoires

Les sites des États et Territoires australiens consacrés à l’emploi peuvent également vous fournir des informations sur le sujet, notamment pour savoir quels sont les secteurs qui recrutent le plus. Cela pourrait vous faire choisir une ville d’arrivée plutôt qu’une autre, selon votre domaine.

Trouver des informations sur Seek
Seek est l’un des principaux sites d’emploi en Australie. En plus de ses petites annonces, le site propose des ressources utiles dans la partie Career guide.

visuel-career-guide-seek

Chapitre 6 sur 13

Évaluation de l'article

5/5 (6)

56 Commentaires

Jonathan
1 3
Message de Raphael
Salut Jonathan !

J'ai déplacé ton message ici.

En ce qui concerne l'Australie, puisque tu ne sembles pas avoir de réelles questions à proprement parlé la concernant, je t'invite à lire notre guide ultra complet sur ce pays ! Tu en apprendras énormément à ce sujet : Le guide des pvtistes en Australie, téléchargeable gratuitement !

Concernant le fait de travailler dans la construction, tu peux d'ores et déjà regarder les ressources qui te sont données dans le tout premier message de cette conversation mais aussi lire ce dossier qui t'explique vraiment tout à ce sujet : Travailler dans la construction en Australie en PVT (Visa Vacances-Travail) !
Merci beaucoup
Raphael
875 2.2K
Message de JonathanD27
Bonjour

J aimerai avoir quelque renseignement sur l australie, je souhaiterai pas là-bas pour améliorer mon anglais et aussi travailler dans le batiment
Actuellement je travaille dans la climatisation.
Merci
Salut Jonathan !

J'ai déplacé ton message ici.

En ce qui concerne l'Australie, puisque tu ne sembles pas avoir de réelles questions à proprement parlé la concernant, je t'invite à lire notre guide ultra complet sur ce pays ! Tu en apprendras énormément à ce sujet : Le guide des pvtistes en Australie, téléchargeable gratuitement !

Concernant le fait de travailler dans la construction, tu peux d'ores et déjà regarder les ressources qui te sont données dans le tout premier message de cette conversation mais aussi lire ce dossier qui t'explique vraiment tout à ce sujet : Travailler dans la construction en Australie en PVT (Visa Vacances-Travail) !
Jonathan
1 3
Bonjour

J aimerai avoir quelque renseignement sur l australie, je souhaiterai pas là-bas pour améliorer mon anglais et aussi travailler dans le batiment
Actuellement je travaille dans la climatisation.
Merci
madvic
0 1
(je viens de voir que l'article est aussi en français, je vais alors mettre aussi mon commentaire en français)
De très bonnes ressources a prendre sur la plateforme https://www.picktheworld.org/.
Des articles sur le picking en Australie et un listing d'un maximum de sociétés qui recrutent dans les fruits et légumes principalement. Sur chaque fiches on peut retrouver les retours d'expériences des backpackers.
Voici les article sur l'Australie (un peu vieux mais très intéressant) :
https://www.picktheworld.org/pear-picking-in-australia-the-reliable-fruit/ https://www.picktheworld.org/apple-picking-australia/ https://www.picktheworld.org/prepare-your-cherry-season-in-australia/

Voici la liste des sociétés : https://www.picktheworld.org/location/australia/
lyly
1 8
Message de Neuch82
Ca dépend de ton expérience mais au vu de ton age je te conseillerai de faire une page recto-verso maxi.
Merci pour le conseil
lyly
1 8
Message de Neuch82
Bonjour Lyly,
tu peux parfaitement démarrer tes recherches d'emploi. Le probleme si tu n'as pas ton TFN c'est que tu ne pourras pas etre payée mais comme tu es payée tous les 15 jours il y a fort a parier que tu recevras ton TFN dans ce laps de temps meme si tu trouves un travail illico. Tu peux indiquer a ton employeur a l'embauche que ta demande de TFN est en cours et régulariser ta situation par la suite .
Merci beaucoup pour ta réponse.
J'ai une autre question le cv dois faire combien de page.
Je voie écris 1 à 3 pages maximum 1 page je suis perdu

Merci par avance pour la réponse
lyly
1 8
Bonjour,

Faut il attendre t'avoir reçu son TFN avant de chercher du travail ou on peut chercher en attendant t'avoir reçu son TFN ?

Merci d'avance pour vos réponses
Marie
10K 32.8K
Message de KevinG15
Bonjour , merci pour cette article
J'aimerais essayer le PVT pour partir a sydney essayer d'y travailler dans mon métier (boulangerie/patisserie ).
Je me demandais comment réussir a trouver un travail dans ce domaine et si il y avait une certaine difficulté a trouver ?
Salut Kevin,

Tout d'abord, je t'invite à lire le récit de Cédric : Travailler comme pâtissier en Australie (PVT / WHV)
Comme je te le disais dans une autre discussion, il ne devrait pas être trop trop impossible de trouver un travail comme boulanger, notamment si ton niveau d'anglais n'est pas trop faible.
Je pense que beaucoup de choses vont se faire par relation. Choisis une ville en particulier, essaye d'entrer en contact avec la communauté française qui se trouve là-bas (pas forcément limité aux PVTistes mais plus largement), identifie des boulangeries dans la ou les villes où tu souhaiterais te rendre.
C'est un travail de recherche en amont, et aussi, une fois directement sur place.
Quand tu dis pâtisserie, est-ce que tu es aussi en mesure de travailler en restaurant ? Car ça serait aussi une option envisageable.
N'hésite pas à voir les sites d'annonces que nous avons mis dans ce dossier. Tu verras sûrement des annonces. Ça te donnera une idée sur les opportunités qui pourraient exister.
Cherche en ligne des terme comme "french bakery + le nom de la ville qui t'intéresse, pour voir un peu combien il y a de boulangeries, s'ils ont un site Internet, s'ils ont une rubrique emploi, une page Facebook ou ce genre de chose.
Kevin
0 10
Bonjour , merci pour cette article
J'aimerais essayer le pvt pour partir a sydney essayer d'y travailler dans mon métier (boulangerie/patisserie ).
Je me demandais comment réussir a trouver un travail dans ce domaine et si il y avait une certaine difficulté a trouver ?
Gregory
5 7
Salut! Personnellement je n'ai eu aucun problème pour trouver un job en Australie avec mon PVT (pareil pour le Canada!). Je pense que le secret, c'est de montrer qu'on est hyper motivé et qu'on ne postule pas seulement pour financer son voyage au pays des kangourous Je me suis beaucoup renseigné sur l'entreprise à laquelle je postulais afin de prouver que je m'y intéressais et que j'avais envie de faire partie de leur équipe. Je crois que si l'on est motivé et qu'on fait preuve d'ambition, les employeurs australiens sont prêts à vous employer même si vous êtes en PVT. Si par contre ça se voit trop que vous êtes là un peu comme un touriste, ils ne vous prendront pas. Je trouve que cet article résume bien ce qu'il faut faire pour trouver du travail en Australie quand on est en PVT: http://www.myjobinaustralia.com/how-...-in-australia/

Articles recommandés