Les essais non rémunérés en Nouvelle-Zélande

Article publié le 13-09-2013.

Début juin, un membre du forum, Slim, alertait les PVTistes en Nouvelle-Zélande sur les mauvaises pratiques de certains restaurateurs à Wellington.

Il expliquait que des employeurs peu scrupuleux organisaient en quelque sorte leurs heures de travail en multipliant les essais non payés (free trial) des candidats potentiels. Ceux-ci travaillaient pendant 3 jours sans être payés puis étaient remerciés sans aucune indemnité et sans promesse d’embauche.

En Nouvelle-Zélande, on parle de « pre-employment trial period ». Cette pratique est très répandue, en particulier dans le secteur de la restauration. Nous avons contacté le Ministère de l’emploi en juin 2013qui nous a expliqué que la loi néo-zélandaise n’encadrait pas ce genre de pratiques. Les conditions de pre-employement trial period doivent donc être définies au préalable par les deux parties avant même de faire un essai. Vous pouvez vous mettre d'accord sur la durée de l'essai et si cet essai sera payé ou non (ça n'est pas non plus une période d'essai au sens de la loi néo-zélandaise qui elle est obligatoirement payée au salaire minimum).

La loi qui encadre les relations entre employeurs et employés en Nouvelle-Zélande s’appelle « The Employment Relations Act 2000 » (ou The Act) : elle encadre les relations de travail à partir de la date d’embauche d’un employé, même si celui-ci n’a pas encore commencé à travaillé. Ce PDF est un bon résumé de l'ensemble de vos droits quand vous êtes employé par une entreprise.

Un article paru le 11 septembre 2013 dans le Dominion post alerte les employeurs sur le recours à ces essais gratuits et leur recommande de se renseigner sur la légalité de telles démarches.
En effet, en juillet dernier, la Justice a condamné un restaurant de Nelson à payer le salaire d’une employée qui avait effectué 3 heures d’essai sans être payée (il lui aurait pourtant dit au préalable qu’elle était embauchée) . Le restaurant a également été condamné à verser 5 000 $NZ de compensation et 1 215 $NZ pour perte de salaire. L’employeur a bien entendu fait appel de la condamnation.

Pour Mme Hornsby-Geluk, avocate spécialisée dans le droit du travail là-bas, cette décision pourrait mener à une réduction du nombre d’essais non payés. Dans un pays soumis au principe de la Common law (où la jurisprudence des tribunaux est essentielle), la décision rendue en juin à Nelson pourrait avoir un impact important sur l'ensemble du pays . Selon l'avocate, « quand un employeur retire un bénéfice d’un travail, on peut s’attendre à ce qu’il le paye. Agir autrement pourrait être vu comme de l’exploitation ». Toujours selon cette avocate, cette décision décrète que les travailleurs qui contribuent à une entreprise, au lieu de simplement observer pendant leur essai, devraient être payés.

Et vous, avez-vous fait l'expérience de ces essais non payés ? Venez en parler en commentaire ci-dessous ou dans la discussion donnée en lien au début de l'article.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Les programmes pour partir à l’étranger

[Interview]

Annaïk, partie à Taïwan pour le travail puis en PVT en Nouvelle-Zélande

[Récit de voyageur]

On a testé des vacances à Cancún au Mexique

[News]

Concours « Les 20 ans du PVT », un cadeau à gagner chaque mois !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Il faut lister ses entreprises

{{likesData.comment_28894.likesCount}}

Il faut plutôt refuser les conditions si elles ne vous plaisent pas, tout simplement! Vous ne voulez pas travailler gratuitement pendant 3 jours? Bien refusez. Pas plus compliqué que ça. Si vous être prêt à être à l’essai, c’est à vos risques et périls, dans certains cas ça peut payer, dans d’autres…pas!

{{likesData.comment_28934.likesCount}}

Hm c’est bon à savoir. J’ignorais totalement cette loi. Je me suis retrouvée à faire 3 jours d’essai, on m’a réclamé mes coordonnées bancaires mais je n’ai jamais rien reçu. Plus tard j’ai découvert qu’une amie y avait également fait un essai puis y avait bosser 1 semaine avant de démissionner… sans avoir reçu aucun dollar de leur part. Honteux!

{{likesData.comment_29107.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre