Le permis Jeunes Professionnels (JP) au Canada

Chapitre 1 : Conditions de participation à la catégorie Jeunes Professionnels et emplois éligibles

Date de publication : 25-12-2020

Auteur

Julie

Le permis Jeunes Professionnels, anciennement appelé « Développement Professionnel » et « Emploi de Perfectionnement » est proposé aux jeunes de 24 pays (dont fait partie la France et le Luxembourg), âgés de 18 à 30 ou 35 ans selon les nationalités (35 ans pour les Français) qui ont trouvé un emploi au Canada en rapport avec leur formation ou leur parcours professionnel. La durée du permis Jeunes Professionnels dépend de l’offre d’emploi délivrée par l’employeur mais elle ne peut pas excéder 12, 18 ou 24 mois selon votre nationalité (24 mois pour les Français).

Depuis la session 2015, il n’est plus possible pour les Français de cumuler un permis Jeunes Professionnels (JP) et un PVT. Pour plus d’informations, consultez notre article Canada : peut-on cumuler un PVT et un permis JP ? 

Si vous envisagez de faire une demande de permis Jeunes Professionnels, nous vous recommandons de consulter notre tutoriel EIC (JP, Stage et PVT Canada) qui vous guidera tout au long de votre demande de permis.

Conditions de participation à la catégorie Jeunes Professionnels

Vous devez :

  • Être âgé de 18 à 30 ou 35 ans selon votre nationalité (35 ans pour les Français) au moment de votre demande de permis. Vous pouvez faire soumettre votre demande jusqu’à la veille de vos 31 ou 36 ans.

  • Disposer d’un passeport de l’un des pays ayant signé un accord avec le Canada. Pour certaines nationalités, il est nécessaire de résider habituellement dans son pays. Les Français ne sont pas concernés par cette condition, ils peuvent tout à faire vivre depuis plusieurs années dans un autre pays, au moment de leur demande de permis Jeunes Professionnels.

  • Les Français ayant déjà participé une seule fois à Expérience Internationale Canada (EIC) avant la saison 2015 peuvent être éligibles à une seconde participation dans la catégorie Jeunes Professionnels, PVT ou Stage, au choix. Pour en savoir plus sur le nombre de participations autorisées à EIC, consultez la page consacrée au permis Jeunes Professionnels pour votre nationalité sur le site des autorités canadiennes. Si vous avez participé une fois à EIC à partir de la saison 2015, notez que vous ne pouvez cumuler que Stage + JP ou Stage + PVT. Le PVT et le JP ne sont pas cumulables.

  • Avoir une offre d’emploi (= promesse d’embauche) au Canada, dans votre champ de compétences, c’est-à-dire en lien direct avec vos études ou votre carrière. L’emploi devra constituer un perfectionnement professionnel.

  • Votre emploi doit être classé dans les catégories A, B, ou 0 de la classification des professions au Canada. Votre emploi peut également être de niveau C si vous joignez à votre demande un diplôme ou un certificat d’études postsecondaires. Pour en savoir plus sur ces catégories, consultez notre article Travail au Canada : à quoi correspondent les catégories A, B, C, D et 0 ?

  • Disposer de 2 500 $CA au minimum sur son compte en banque au moment de l’arrivée au Canada.

  • Payer des frais de participation équivalant à 156 $CA.

Quels types d’emploi donnent accès au permis Jeunes Professionnels ?

Pour être éligible au permis Jeunes professionnels, l’emploi qui vous est proposé doit appartenir aux niveaux A, B, 0 ou C de la classification des professions au Canada.

Note : les candidats au VIE (Volontariat International en Entreprise) ne sont pas concernés par cette obligation d’avoir une offre d’emploi spécifiquement dans les catégories A, B, C ou 0 de la classification des professions.

Si vous trouvez un emploi de niveau C, vous devez prouver que vous disposez d’un diplôme ou d’une certification pour des études postsecondaires. Dans le cas contraire, vous n’êtes pas éligible au permis Jeunes Professionnels.

Dans tous les cas, l’offre d’emploi doit faire partie de votre champ de compétences et doit être en lien avec votre diplôme et/ou vos expériences professionnelles précédentes.

Comment s’assurer que sa profession fait bien partie des catégories 0, A, B ou C de la Classification Nationale des Professions ?

Nous avons consacré un article entier à cette question : Travail au Canada : à quoi correspondent les niveaux A, B, C, D et 0 ?

Attention
Ce sont les agents d’immigration qui évalueront si oui ou non votre profession fait bien partie des catégories 0, A, B ou C de la Classification Nationale des Professions. S’ils jugent que votre profession n’en fait pas partie, votre demande de permis Jeunes Professionnels sera refusée.

Dossier publié initialement en octobre 2012. Mis à jour pour la dernière fois en février 2021.

Aperçu des chapitres :

Évaluation de l'article

5/5 (11)

1345 Commentaires

Jonas
1 5
Message de larousse
Bonjour,

Tu peux te présenter au poste frontalier dès maintenant, la date du contrat n'a pas d'importance! Il te faudra par contre une assurance pour recevoir ton permis de travail Jeune Pro.

Bonjour à vous,

C'est un peu la panique. J'espère que vous allez pouvoir m'aiguiller.
Je suis actuellement en stage via le programme EIC - Stage Coop', depuis Avril 2022. Alors que mon permis de travail actuel prend fin le 30 novembre, mon employeur m'a proposé de continuer en tant que salarié. J'ai donc fait une nouvelle demande pour un EIC - JP. Cependant, elle a été refusée. Après réflexion, je me suis rendu compte que nous avons rentré une mauvaise CNP avec mon employeur (une CNP de catégorie C). Quelles sont les solutions qui s'offrent à moi maintenant selon vous?
- Puis-je faire appel de la décision ou c'est déjà trop tard?
- Est-ce que je dois refaire une demande (donc à nouveau payer etc) pour 2023?
- Est-ce que je suis admissible pour les sessions de 2023 malgré ce refus?
Après m'être renseigné, j'ai vu que je ne pouvais pas rester sur le territoire en statut implicite avec EIC - Stage Coop'. Je dois donc si je comprends bien quitter le territoire à la fin de mon permis de travail actuel...

J'espère que vous allez m'apporter des éléments de réponses à mes questions,
Je vous remercie d'avance de votre précieuse aide.
larousse
3.6K 9.5K
Message de MathieuV15
Bonjour,

Merci beaucoup pour la réponse, ça m'a beaucoup aidé,
Je viens de recevoir ma lettre pour le permis Jeunes Professionnels,
Je suis actuellement déjà chez mon employeur à temps partiel grâce à mon permis d'études, et on se demandait quelle date de début de contrat il serait judicieux de mettre dans l'offre d'emploi ;
Si on propose par exemple le 1er Janvier 2023 (afin que je termine ma session), ou le 15 Février (après mes vacances en France) est-ce que ça poserait problème vu que je suis dans la sélection 2022 ?
Puis-je aller "en avance" à un point d'entrée (tour du poteau) pour faire les démarches en demandant à ce que le visa soit effectif à la date de mon embauche, ou celui-ci va-t-il juste s'activer sans flexibilité à mon passage ?

Merci d'avance
Bonjour,

Tu peux te présenter au poste frontalier dès maintenant, la date du contrat n'a pas d'importance! Il te faudra par contre une assurance pour recevoir ton permis de travail Jeune Pro.
Mathieu
0 2
Message de larousse
Oui, tu peux. Et oui ton permis d'études (et non visa d'études) reste valide en attendant. Cependant, tu n'es plus autorisé à travailler même à temps partiel si tu abandonnes tes études (voir les conditions inscrits sur ton permis d'études).

Il n'y a pas de "transformation", ce n'est pas une fabrication Tu recevras ton permis de travail Jeune Pro en faisant le tour du poteau, voilà.
Oui.
Bonjour,

Merci beaucoup pour la réponse, ça m'a beaucoup aidé,
Je viens de recevoir ma lettre pour le permis Jeunes Professionnels,
Je suis actuellement déjà chez mon employeur à temps partiel grâce à mon permis d'études, et on se demandait quelle date de début de contrat il serait judicieux de mettre dans l'offre d'emploi ;
Si on propose par exemple le 1er Janvier 2023 (afin que je termine ma session), ou le 15 Février (après mes vacances en France) est-ce que ça poserait problème vu que je suis dans la sélection 2022 ?
Puis-je aller "en avance" à un point d'entrée (tour du poteau) pour faire les démarches en demandant à ce que le visa soit effectif à la date de mon embauche, ou celui-ci va-t-il juste s'activer sans flexibilité à mon passage ?

Merci d'avance
larousse
3.6K 9.5K
Message de chloevignerte
Bonjour à tous,
J'ai une petite question: je viens de recevoir une lettre d'invitation à présenter une demande pour le permis jeune professionnel. Sauf que je ne m'étais pas encore inscrite dans ce bassin (seulement sur le bassin du PVT) car je n'ai pas trouvé d'employeur.
Du coup, je ne sais pas si je dois accepter cette invitation ou non ? Il me semble que pour venir sur le sol canadien avec ce permis, je suis obligée d'avoir une offre d'emploi non?
Cela m'a un peu perdue... Je suis preneuse de toute information
Merci par avance !
Par ici:

Le Permis Vacances-Travail au Canada : présentation générale - Page 36
Chloé
0 1
Bonjour à tous,
J'ai une petite question: je viens de recevoir une lettre d'invitation à présenter une demande pour le permis jeune professionnel. Sauf que je ne m'étais pas encore inscrite dans ce bassin (seulement sur le bassin du PVT) car je n'ai pas trouvé d'employeur.
Du coup, je ne sais pas si je dois accepter cette invitation ou non ? Il me semble que pour venir sur le sol canadien avec ce permis, je suis obligée d'avoir une offre d'emploi non?
Cela m'a un peu perdue... Je suis preneuse de toute information
Merci par avance !
larousse
3.6K 9.5K
Message de MathieuV15
Je suis actuellement à Montréal avec un visa étudiant.
J’ai dans l’idée d’interrompre prématurément mes études pour consacrer plus de temps à ma job.
Mon employeur est ok pour faire le nécessaire les démarches Jeune Professionnel.

- Est-ce que je peux faire cette demande en étant actuellement sur le sol canadien dans un autre visa ? Si oui, mon visa d’étudiant reste-t-il valide en attendant le verdict de l’IRCC ?
Oui, tu peux. Et oui ton permis d'études (et non visa d'études) reste valide en attendant. Cependant, tu n'es plus autorisé à travailler même à temps partiel si tu abandonnes tes études (voir les conditions inscrits sur ton permis d'études).
- Si ma demande est acceptée, comment se passe la transition ? Est-ce qu’ils transforment simplement mon visa étudiant en visa de travail ?
Il n'y a pas de "transformation", ce n'est pas une fabrication Tu recevras ton permis de travail Jeune Pro en faisant le tour du poteau, voilà.
Est-ce que je peux (pour Noël par exemple) ou dois quitter le sol Canadien pendant cette démarche ?
Oui.
Mathieu
0 2
Je suis actuellement à Montréal avec un visa étudiant.
J’ai dans l’idée d’interrompre prématurément mes études pour consacrer plus de temps à ma job.
Mon employeur est ok pour faire le nécessaire les démarches Jeune Professionnel.

- Est-ce que je peux faire cette demande en étant actuellement sur le sol canadien dans un autre visa ? Si oui, mon visa d’étudiant reste-t-il valide en attendant le verdict de l’IRCC ?
- Si ma demande est acceptée, comment se passe la transition ? Est-ce qu’ils transforment simplement mon visa étudiant en visa de travail ?
- Est-ce que je peux (pour Noël par exemple) ou dois quitter le sol Canadien pendant cette démarche ?
larousse
3.6K 9.5K
Message de JonasA2
Sachant qu'une visite médicale coûte 300 dollars ici, j'aimerais bien éviter ces frais supplémentaires.

J'ai essayé de contacter EIC mais je n'ai pas de réponse.

Est-ce quelqu'un aurait une réponse par hasard? Savez-vous si c'est un erreur ou c'est normal?
Salut, il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer qu'ils exigent la visite médicale:

La visite médicale pour partir au Canada - pvtistes.net
Jonas
1 5
Message de larousse
C’est évidemment plus difficile de négocier une fois que le contrat est signé, tu n’as plus tellement de levier maintenant .

Par contre, au Canada un employeur a toujours la possibilité de revenir sur certaines choses, un contrat ce n’est pas « coulé dans le béton ». Je ne connais pas la structure de l’entreprise où tu travailleras, mais parfois c’est plus facile d’en parler directement à ton gestionnaire immédiat que les HR, par exemple. Tu peux toujours demander un montant fixe (ex: 400$) pour couvrir en partie ton billet d’avion. Cela aurait dû être fait plus tôt dans le processus d’embauche, c’est un peu tard maintenant mais tu ne perds rien à demander et au moins tu auras appris quelque chose.

Sinon, attend d’être dans l’entreprise et pour ton retour chez toi tu demandes une indemnité pour couvrir ton billet de retour, tu seras mieux connue par l’employeur et peut-être qu’il sera plus enclin à accepter.

Bonjour à tous,

Actuellement en EIC - Stage Coop, à Ottawa (ON), je vais prolonger mon aventure canadienne avec un permis JP de 18 mois. Je me suis donc replongé dans les démarches administratives.

À ma grande surprise, je dois réaliser une visite médicale. Je ne comprends pas trop pourquoi : je travaille dans l'industrie musicale donc je ne suis pas concerné par les professions à risque ; je n'ai pas voyagé dans un pays à risque ; je n'en ai pas fait lors de ma demande stage Coop début 2022 ; et je suis surtout en très bonne santé.

Sachant qu'une visite médicale coûte 300 dollars ici, j'aimerais bien éviter ces frais supplémentaires.

J'ai essayé de contacter EIC mais je n'ai pas de réponse.

Est-ce quelqu'un aurait une réponse par hasard? Savez-vous si c'est un erreur ou c'est normal?

Un grand merci pour votre aide,

Jonas.
Jérémy
2 6
Message de larousse
C’est évidemment plus difficile de négocier une fois que le contrat est signé, tu n’as plus tellement de levier maintenant .

Par contre, au Canada un employeur a toujours la possibilité de revenir sur certaines choses, un contrat ce n’est pas « coulé dans le béton ». Je ne connais pas la structure de l’entreprise où tu travailleras, mais parfois c’est plus facile d’en parler directement à ton gestionnaire immédiat que les HR, par exemple. Tu peux toujours demander un montant fixe (ex: 400$) pour couvrir en partie ton billet d’avion. Cela aurait dû être fait plus tôt dans le processus d’embauche, c’est un peu tard maintenant mais tu ne perds rien à demander et au moins tu auras appris quelque chose.

Sinon, attend d’être dans l’entreprise et pour ton retour chez toi tu demandes une indemnité pour couvrir ton billet de retour, tu seras mieux connue par l’employeur et peut-être qu’il sera plus enclin à accepter.

Bonjour Larousse,

Merci pour la réactivité de ta réponse. En effet les conditions m'ont déjà été exposées. Je sais de quoi il en est maintenant, et c'est vrai qu'il est un peu plus délicat de remettre le sujet sur la table.

Cependant je reste confiant et prends note de l'information que tu m'as transmise. Je retiens ce terme (un contrat ce n’est pas « coulé dans le béton »). C'est d'autant vrai sachant que j'ai signé "l'offre d'emploi" et non le "contrat".

Je vais travailler dans une entreprise qui importe des produits de terroirs et les commercialise. Je ne passe pas par un service RH mais bien par la direction en elle-même, ce qui facilite le dialogue.

Je verrais donc une fois sur place avec eux, s'il y a moyen peut-être d'avoir une indemnité ou prise en charge en partie.

J'avoue préférer d'être sur place pour savoir ce qu'il en est.

Merci pour l'info en tout cas c'est très sympa de ta part

Articles recommandés